Fandom

Assassin's Creed

Un automne de Terreur

4 636pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

ACSicon.png


Un automne de Terreur est la représentation virtuelle d'une mémoire génétique d’Evie Frye, revécue par un Initié à travers Helix.

Description

Evie rencontre l’inspecteur Frederick Abberline, qui l’informe de la situation à Whitechapel puis l’amène sur une scène de crime.

Dialogue

Evie arriva à Scotland Yard.

  • Abberline: Miss Frye.
  • Evie: Inspecteur Abberline. Pour quelle raison m’avez-vous fait escorter ici ?
  • Abberline: Cela fait maintenant des mois que mes hommes traquent l'Éventreur nuit et jour, mais sans le moindre résultat... Du moins, officiellement.
  • Evie: En quoi cela me concerne-t-il ? Mon frère m’a demandé de revenir des Indes. Ceci ne pouvait pas attendre ?
  • Abberline: Il est possible que vous soyez le dernier Assassin de Londres...
  • Evie: Que voulez-vous dire ? Où est Jacob ?
  • Abberline: J’aimerais le savoir. Votre frère est introuvable, alors qu’un meurtrier commet les crimes les plus abominables de toute l’histoire de cette ville...
  • Evie: Et pour vous, cela n’a rien d’une coïncidence.
  • Abberline: Ce tueur choisit froidement ses victimes et ne laisse aucune trace de son passage. Je n’ai vu un tel talent pour l’assassinat et la dissimulation qu’à une seule occasion... Lorsque j’ai travaillé avec vous deux. Voilà pourquoi Jacob vous a fait venir avant de... disparaître.
  • Evie: Jacob est... mort ?
  • Abberline : J’espère me tromper. Mais s’il est mort, vous êtes la seule personne capable d’arrêter l’Éventreur. Suivez-moi.

Abberline emmena Evie dehors, jusqu'à sa calèche.

  • Abberline : Je vais vous emmener là où l’Éventreur a frappé en premier. Les journalistes sont toujours avertis les premiers... À notre arrivée, ces sagouins avaient piétiné tous les indices et le lendemain, leurs gros titres dégoulinaient de sang. Les quelques centaines de yards séparant Flower Street de Dean Street sont devenus si dangereux que, la nuit, même mes meilleurs agents refusent d’arpenter Whitechapel. Prenons une voiture, voulez-vous ? J’en ai assez de recevoir des œufs en plein visage.
  • Evie: Je vais conduire.

Evie et Abberline montèrent dans la calèche et firent route jusqu'à la scène de crime.

  • Evie: Qu'est-il arrivé à ce quartier ?
  • Abberline: Whitechapel est un cloaque en proie au crime, miss Frye. C'est devenu l'enfer sur terre. Ailleurs, les riches s'enrichissent, mais ici, les pauvres doivent lutter pour survivre, jour après jour... Les journalistes dépeignent Whitechapel comme un repère de sauvages, de monstres et de loup-garous sanguinaires, toute une galerie d'horreur qui fait régner l'épouvante et le chaos.
  • Evie: Le chaos de l'Éventreur.
  • Abberline: Nous ne sommes pas loin de l'endroit où a été tuée Mary Ann Nichols. Je le connaissais sous le nom de Polly, c'est ainsi que ses amis l'appelaient. Mais la femme qui est mort ici n'était pas celle que j'ai croisée au Frying Pan, un pub...
  • Evie: Alors qui était-ce ?
  • Abberline: J'espérais que vous me le diriez. Venez vous rendre compte par vous-même.

Evie pénétra sur la scène de crime.

  • Evie: C'est ici que "l'Éventreur" a frappé pour la première fois. Qui a identifié le corps de Nichols ?
  • Abberline: Son mari. Il ne l'avait pas vue depuis onze ans. Il a à peine regardé cette pauvre mutilée avant d'annoncer avec aplomb qu'il lui "pardonnait tout ce qu'elle lui avait fait". La presse a claironné que miss Nichols portait la marque d'une bague à un doigt. Elle lui a été retirée de force, comme à chacune des autres victimes...

Evie inspecta les traces de sang jonchant la zone.

  • Abberline: Qu'avez-vous découvert ?
  • Evie: Laissez-moi la chercher.

Evie découvrit la trajectoire de la bague et la découvrit dans un carré herbeux.

  • Evie: J'ai trouvé la bague de Nichols. Une bague d'Assassin... Elle a dû la jeter pendant qu'elle luttait... Un acte désespéré afin de protéger la Confrérie. Vous pensez qu'on les a choisies ?...
  • Abberline: Oui. Et les journaux accusent la police – moi, en l'occurrence – de "laisser la plus grande ville du monde sombrer dans la barbarie." Je dois vous laisser, miss Frye. Le travail ne manque pas à Whitechapel.
  • Evie: Au revoir, inspecteur. Merci pour votre discrétion.

Conséquences

Evie fut de retour à Londres et commença son enquête sur les meurtres de Whitechapel et la disparition de son frère.



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard