Fandom

Assassin's Creed

Triple vol

4 653pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

ACSicon.png


Triple vol est la représentation virtuelle d'une mémoire génétique de Jacob Frye, revécue par un Initié à travers Helix.

Description

Jacob aida Maxwell Roth à enlever trois des associés de Crawford Starrick.

Dialogue

Jacob retourna à l'Alhambra Music Hall, où Roth contemplait son corbeau de compagnie.

  • Roth: Jacob ! Il est magnifique, n'est-ce pas ? Je nous ai prévu une nouvelle sortie en grande pompe !
  • Jacob: Vraiment ?
  • Roth: On a du pain sur la planche. Écoute, trois des hommes de Starrick vont bientôt disparaître.
  • Jacob: Tu es une vraie crapule.
  • Roth: Oh ! Et je t'accompagne, cette fois. Il n'y a pas de raison que toute la gloire te revienne. Ne perdons pas de temps, prenons ma voiture. Lewis !

Jacob et Roth sortirent de l'Alhambra.

  • Roth: Jacob ! La voiture nous attend ! Tu sais ce qu'il faut faire. Prends les rênes. En route, allez !

Jacob prit les rênes.

  • Roth: Les lâches aux ordres de Starrick ont bâti leurs propres prisons. Un effroyable gâchis.
  • Jacob: Ils auraient mieux fait de former des bandes ?
  • Roth: Non, non. Pourquoi bâtir quand on peut errer librement ? Je n'enfermerais jamais personne.
  • Jacob: Oh, personne, vraiment ? Et ton oiseau, alors ?
  • Roth: Il ne bâtit rien, lui. Il se contente de vivre.

Jacob et Roth approchèrent de la National Gallery.

  • Roth: Je ne me lasserai jamais de la National Gallery.
  • Jacob: Pourquoi Starrick s'intéresse-t-il à l'art ?
  • Roth: Il a engagé une femme de grand talent, Hattie Cadwallader, afin qu'elle lui achète des œuvres. Elle a un goût très sûr.
  • Jacob: On va l'enlever parce qu'elle achète pour le compte de Starrick ?
  • Roth: Non, mon cher, non. On ne va pas l'enlever parce qu'elle aime l'art, mais parce qu'elle alimente les coffres de Starrick en revendant des œuvres. L'art et l'argent ne doivent pas se mélanger.
  • Jacob: Attends-moi avec la voiture, je vais lui rendre visite.
  • Roth: Parfait. Mais méfie-toi, mon cher. Quand une affaire tourne mal, miss Cadwallader a tendance à saboter les ventes.

Jacob descendit de la voiture.

  • Jacob: Amène la voiture ici pour charger la cargaison, ça ne sera pas très long.

Jacob mena son enquête près de la National Gallery.

  • Jacob: Quelqu'un connaît sûrement miss Cadwallader, par ici...

Jacob parla à une fillette.

  • Jacob: Je cherche miss Cadwallader.
  • Fillette: Je l'ai pas vue... Mais je sais ce qu'elle mijote.
  • Jacob: Et que mijote-t-elle ?
  • Fillette: Elle vole de l'art, Monsieur. Elle a fauché une statue pas loin d'ici.
  • Jacob: Cette statue est sûrement tout près d'ici...

Jacob trouva le socle de la statue.

Socle

Un socle. La statue sur lequel elle reposait semble avoir disparu.

  • Jacob: Où peut-être cette statue ?...

Jacob interrogea un petit garçon.

  • Jacob: Eh, petit ! Tu sais ce qui s'est passé ici ?
  • Garçon: J'ai vu qui l'a piquée, m'sieur.
  • Jacob: Miss Cadwallader ?
  • Garçon: Elle se cache dans les égouts, m'sieur.
  • Jacob: Les égouts, bien entendu. Pourquoi ces saletés d'égouts ?

Jacob infiltra les égouts où Cadwallader avait caché la statue, puis l'enleva.

  • Cadwallader: Dites à Mr Starrick que la prochaine livraison est en chemin. Et dites-lui aussi que j'en ai assez de ces conditions de travail.
  • Jacob: Ce n'est pas Starrick qui m'envoie.
  • Cadwallader: Mais qui, alors ?
  • Jacob: Votre vieil ami, Maxwell Roth.
  • Cadwallader: Eh ! Partez ou vous allez le regretter !
  • Jacob: Silence, Madame.
  • Cadwallader: Bas les pattes, Monsieur, ou vous allez le payer cher.

Jacob livra Cadwallader à Roth.

  • Roth: Ah, miss Cadwallader ! Quelle agréable surprise !
  • Cadwallader: Mr Starrick ne vous le pardonnera pas, Roth !
  • Roth: Vous m'en voyez navré.

Jacob poussa Cadwallader dans la voiture de Roth, puis reprit les rênes.

  • Jacob: Pourquoi l'Alhambra ?
  • Roth: Tout bon criminel a besoin d'un endroit où placer le fruit de ses méfaits. Et pourquoi ne pas en profiter pour divertir un peu les gens au passage ?
  • Jacob: Allez, sois honnête. Ne me dis pas que tu n'es pas sensible au triomphe d'une pièce ? Aux applaudissements, aux louanges ? Aux critiques ?
  • Roth: J'aime tout ce qui me divertit, Jacob ! Si l'une des productions me plaît, je suis aux anges. J'ai le théâtre dans le sang. Comme tu l'as si astucieusement perçu, le sens du spectacle est... une spécialité de Roth.

Jacob et Roth arrivèrent à St. James Park.

  • Roth: Ah, le parc. Lieu de prédilection du chef de la sécurité de Starrick, Benjamin Raffles ! Ceux qui le contrarient ont tendance à disparaître sans prévenir.
  • Jacob: Je sens que nous allons nous entendre.
  • Roth: Fais attention, ses gardes ne sont jamais très loin.

Jacob descendit de la voiture et enleva Raffles.

  • Raffles: Mais que se passe-t-il ? C'est Roth qui vous envoie ? Ce bandit !
  • Jacob: Votre boussole est déréglée, Raffles. Le bandit est l'homme pour qui VOUS travaillez.

Jacob livra Raffles à Roth.

  • Roth: Mon bon ami Raffles ! Quel doux plaisir de te revoir !
  • Raffles: Va au diable !
  • Roth: Dans ce cas, ta place est à l'arrière.

Jacob poussa Raffles dans la voiture et reprit les rênes.

  • Jacob: Qui est ce Lewis qui travaille pour toi ?
  • Roth: Ha ! Un drôle d'animal, n'est-ce pas ? Il est venu me voir, il y a quelques années.
  • Jacob: Toujours si solennel.
  • Roth: Mais toujours si poli ! Et il a beaucoup d'autres talents.
  • Jacob: Qui dois-je trouver là-dedans ?
  • Roth: Chester Swinebourne. Policier le jour, informateur la nuit. Extraie-le de la meute et Starrick n'aura plus d'alliés dans les forces de police.
  • Jacob: Il doit être doué pour avoir mené cette imposture aussi longtemps...
  • Roth: Pour être doué, il est doué, mon cher.

Jacob et Roth arrivèrent à Scotland Yard.

  • Jacob: Tous ces flicards me donnent la chair de poule.
  • Roth: Bienvenue à Scotland Yard.

Jacob infiltra Scotland Yard et enleva Swinebourne.

  • Swinebourne: Hein ? Quoi ?
  • Jacob: Allons, Swinebourne. Évitons d'attirer l'attention.
  • Swinebourne: Tu ne t'en tireras pas comme ça !
  • Jacob: Pourtant j'y compte bien.
  • Swinebourne: Où est-ce que tu m'emmènes ?
  • Jacob: Une vieille connaissance aimerait te témoigner son amitié.

Jacob livra Swinebourne à Roth.

  • Roth: Chester !
  • Swinebourne: Roth ? Ça faisait longtemps.
  • Roth: Tu t'es vraiment laissé aller. Cela m'attriste. Allez, ta place est à l'arrière !

Jacob poussa Swinebourne dans la voiture et fit route vers le lieu de livraison, sur les quais de la Tamise, où on fit monter les associés de Starrick dans un bateau.

  • Roth: Excellent travail. Passe me voir à l'Alhambra, je nous ai organisé d'autres distractions !

Roth sauta à bord du bateau et s'en alla.

Conséquences

Jacob et Roth enlevèrent les associés de Starrick, sapant l'emprise des Templiers sur Londres.



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard