Fandom

Assassin's Creed

Temps modernes

4 647pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

AC1icon.pngACACicon.pngACBLicon.pngAC2icon.pngACDicon.pngACBicon.pngACRicon.pngAC3icon.pngACLicon.pngAC4icon.pngACUicon.pngACSicon.pngACCIicon.pngACCRicon.pngACPLicon.pngNewinitiatesicon.pngACfilm2016icon.pngBDbulleicon.pngTFbulleicon.pnglink:Category:Assassin's Creed: The Chainlink:Category:Assassin's Creed: BrahmanACbulleicon.png
"Gavin n'a qu'un seul véritable message à transmettre durant notre tournée mondiale : les Assassins ne sont plus seuls."
– Une taupe des Initiés, 2014.[src]
Glyphe 10 3.png

Buzz Aldrin découvrant une Pomme d'Éden à la surface de la Lune

L'époque moderne – ou les temps modernes – englobe une période plus ou moins définie ayant débuté au XIXe siècle et qui se poursuit de nos jours. Cette époque vit le déclin de la Confrérie des Assassins et l'ascension de l'Ordre des Templiers par la fondation d'Abstergo Industries et la commercialisation de leurs technologies relatives à la mémoire génétique.

Au cours du XXe siècle, les Templiers mirent la main sur de nombreux Fragments d'Éden. Parmi les victimes de leurs recherches figurent Harry Houdini, Mahatma Gandhi et John F. Kennedy.[1] Ils s'emparèrent également de la Pomme d'Éden de Nikola Tesla,[2] ce qui poussa les Assassins russes à détruire le Sceptre Impérial, l'un des Bâtons d'Éden.[3] Par ailleurs, la mission Apollo 11 était en réalité une expédition templière visant à récupérer une Pomme d'Éden abandonnée sur la surface de la Lune.[4]


XIXe siècle

  • À partir de 1839, les Templiers infiltrés dans la Compagnie britannique des Indes orientales complotèrent pour s'emparer du Koh-i-Noor, un joyau royal appartenant au maharadja Ranjit Singh, le souverain de l'empire sikh, situé dans le nord-ouest de l'Inde. Le Koh-i-Noor était en réalité un Fragment d'Éden et l'Ordre alla jusqu'à assassiner le souverain pendjabi pour s'emparer de l'artefact. Mais la Confrérie agit et notamment grâce à l'Assassin indien Arbaaz Mir, le joyau fut mit en sécurité et les Templiers mis en déroute[5].
    Par la suite, en 1841, les Templiers revinrent en force au Pendjab sous la houlette de Sir William Sleeman et de son chien de garde, le capitaine Alexander Burnes. Ces derniers voulaient utiliser la Boîte des Précurseurs, un autre artefact dérobé trois cent ans plus tôt en Chine pour l'associer au Koh-i-Noor qu'ils avaient soustrait à Hamid, le Mentor des Assassins indiens, pour localiser un antique site des Précurseurs. Mais Arbaaz s'en mêla de nouveau et réussit au final à récupérer le joyau, sans toutefois pouvoir assassiner les deux Templiers. Puis l'Assassin confia l'artefact à Ethan Frye, un confrère du Royaume-Uni pour le mettre en sécurité[6].
  • Johann Friedrich Miescher découvrit l'ADN en 1869, en Allemagne, alors qu'il étudiait les leucocytes sur des bandages couverts de pus. Après de multiples expériences, il trouva un moyen de séparer le noyau de son cytoplasme et d'en extraire la substance. Il appela cette substance nucléine, mais elle fut rebaptisée acide nucléique en 1874.
    Miescher n'était âgé que de vingt-cinq ans lorsqu'il fit cette découverte révolutionnaire[7].
  • 1868 : Les jumeaux Assassins Evie et Jacob Frye libèrent Londres du joug des Templiers et de leur Grand Maître Crawford Starrick et font échouer deux attentats visant successivement la reine Victoria et le Parlement. Tous les Templiers sont éliminés[8].
  • 2 septembre 1874 : Nikola Tesla fuit à Tomingaj, près de la municipalité de Gračac, afin d'échapper à l'appel de l'armée. Au cours des longs mois passés à explorer la nature sauvage et les montagnes environnantes, il découvrit une mystérieuse relique connue sous le nom de Pomme d'Eden. Revigoré par sa précieuse trouvaille, Tesla décida de se lancer dans une vie d'étude et d'exploration[7].
  • 6 juin 1884 : Nikola Tesla arriva à New York après un long et pénible voyage qui faillit lui coûter tout ce qu'il possédait. Une fois sur place, il croisa la route de Thomas Edison, un membre secret de l'Ordre des Templiers. Pensant que cette rencontre était une véritable aubaine, Tesla se mit immédiatement à travailler pour Edison, améliorant ses schémas et démontrant toute l'étendue de ses idées innovantes. Mais leur relation se dégrada rapidement, et Tesla s'empressa de quitter la société d'Edison pour créer la sienne.
    Les Templiers gardèrent un œil sur Tesla et se mirent à suspecter que son génie était lié à un Fragment d'Eden. Durant les années qui suivirent, ils menèrent une longue campagne de diffamation, mirent à sac son laboratoire et volèrent ses schémas ainsi que sa Pomme d'Eden. Cela mit un terme aux projets de Tesla, qui désirait fournir de l'électricité gratuite à tous et créer un réseau d'information global et gratuit.
    La Pomme de Tesla fut ensuite donnée au Templier Henry Ford[7].
  • 1888 : Les Meurtres de Whitechapel à Londres[9].


XXe siècle

  • 30 juin 1908 : Après des années de rivalité et de haine nourrie contre Thomas Edison et ses alliés Templiers, Nikola Testa fut contacté par la Confrérie des Assassins. Ils avaient besoin de son aide pour déjouer un complot Templier visant à exploiter les propriétés d'un autre Fragment d'Eden, le Bâton, conservé dans une base à Toungouska, en Russie. Tesla accepta. Depuis Wardenclyffe Tower, son installation récemment fermée à Long Island, il activa une puissante arme électrique qui traversa le globe et raya la base des Templiers de la carte. L'attaqua détruisit presque totalement le Bâton d'Eden et tua toutes le personnes présentes sur le site, à l'exception de l'Assassin Nikolaï Orelov[7].
  • 19 novembre 1912 : George E. Palade était un biologiste cellulaire américain originaire de Roumanie. Après avoir reçu son diplôme de médecine à l'Université de Bucarest, Palade se rendit aux États-Unis pour poursuivre ses études.

Il est resté célèbre pour avoir mené d'importantes recherches sur la structure, le but et l'organisation des cellules. Constatant qu'il y avait une quantité élevée d'acide ribonucléique dans les chromosomes, il découvrit les ribosomes. En 1974, avec d'autres collègues américains, il reçut le Prix Nobel de Physiologie ou Médecine[7].

ACI cité des Assassins archive.jpg

Photo d'un groupe d'Assassins scientifiques, avec Sergueï *1917 : au centre et son épouse, l'auteure du texte joint à la photo

La Confrérie des Assassins avait fondé un laboratoire secret pour faire progresser la science humaine[7].

Ce qui suit est tiré des archives d'un laboratoire Assassin aux environs de Moscou :

"C'est le Mentor en personne qui m'a recrutée pour ce projet. Il m'a dit que l'Académie des sciences de Russie a été fondée à Saint-Pétersbourg par Pierre le Grand, alors inspiré et conseillé par Gottfried Leibniz.

Bien plus récemment, Serguey Oldenburg, célèbre ethnographe et activiste politique du Parti constitutionnel démocratique, a rencontré Vladimir Lénine et accepté que l'Académie travaille main dans la main avec le nouveau régime soviétique.
Les deux hommes sont ralliés à la cause des Assassins. Ils nous ont donné accès à plusieurs de leurs installations. Notre base actuelle, située dans les environs de Moscou, va demeurer un secret très bien gardé.
Sergueï, mon mari, est ici. C'est lui qui m'a recrutée. Cela ne fait que six ans, mais je peine à me souvenir à quoi ressemblait ma vie avant de l'avoir rencontré.
Nous sommes une petite communauté de scientifiques, de révolutionnaires et d'Assassins.
Nous avons un tel potentiel. Notre mandat est sans limites : donner du travail au peuple, faire progresser l'éducation, la technologie, la science. Libérer les esprits.
Nous ne faisons que commencer, et le moral est au beau fixe.
Ma tâche est simple. Garder une trace écrite de nos travaux.
Enregistrer l'avenir chaque jour qu'il s'écrit.
"
– Extrait tiré des archives d'un laboratoire Assassin aux environs de Moscou[src]
  • 1927 : Barbara McClintock vit le jour à Hartford, au Connecticut, puis étudia la botanique à l'Université Cornell, où elle s'inscrivit dans tous les cours de génétique disponibles. Elle nourrit sa passion pour la génétique et concentra ses recherches sur les chromosomes.

McClintock restreignit encore le champ de son étude pour se spécialiser sur la cytogénétique, puis réalisa une découverte majeure sur la manipulation et la transposition des gènes autour des chromosomes.
En 1927, McClintock se vit attribué le Prix Nobel de Physiologie ou Médecine pour ses recherches et ses découvertes sur la transposition génétique[7].

ACI Culte Hermes Regardie.jpg

Israel Regardie

  • 1934 : Après des années passées au sein de divers ordres Hermétiques, dont l'Aube dorée et son successeur, Stella Matuntina, l'écrivain occulte Israel Regardie perdit toute confiance dans la direction actuelle de l'organisation et décida de prendre ses distances.

Malgré son éloignement, les croyances de Regardie continuèrent de le guider tout au long de sa vie. Il finit par prendre peur que les politiques internes et la multiplication des groupuscules dissidents ne finissent par consumer les enseignements chers aux Hermétiques. Désireux de les préserver, il acquit la majorité des archives de la Stella Matuntina après sa dissolution.
Regardie compila les documents et publia un livre intitulée l'Aube Dorée. Cet ouvrage révélant les rouages les plus intimes des traditions hermétiques au public lui valut d'être traité de parjure par nombre de ses pairs, mais sa publication inspira une nouvelle branche d'Hermétiques occidentaux et permit la survie des organisations occultes modernes[7].

Abstergo Industries Logo.png

Logo d'Abstergo en 2012

  • 1937 : Les Templiers fondent leur société internationale de recherches multi-domaine Abstergo Industries[10].
  • 23 août 1939 : En dépit du climat de guerre et des différences idéologiques qui les séparaient, l'Allemagne nazie et l'Union soviétique signèrent un pacte de non-agression le 23 août 1939.

Également connu sous le nom de pacte Nazi-Soviétique, cet accord contenait un protocole secret divisant plusieurs nations en "sphères d'influence" contrôlées par les Soviétiques ou les Allemands. Le traité fut baptisé d'après les ministres des affaires étrangères des deux nations, l'Allemand Joachim von Ribbentrop et le Soviétique Vyacheslav Molotov[7].

  • 7 janvier 1943 : Seul, sans le sou et couvert de dettes, Nikola Tesla mourut dans la Chambre 3327 du New Yorker Hotel de New York. Son corps fut découvert par l'une des femmes de chambre de l'établissement. En apprenant sa mort, le FBI ordonna que toutes ses affaires soient saisies[7].
  • 4 février 1945 : Lors de la conférence de Yalta, le premier ministre britannique Winston Churchill, le secrétaire général soviétique Joseph Staline et le président américain Franklin D. Roosevelt discutèrent d'un plan dont les bases avaient déjà été établies lors de leur précédente rencontre, à Téhéran. L'organisation et les frontières de l'Europe d'après-guerre étaient au cœur des discussions.

C'est durant cette conférence que les dirigeants décidèrent de diviser l'Allemagne en plusieurs zones militaires, chacune occupée et contrôlée par une nation différente : l'Union soviétique, les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France[7].

  • 30 janvier 1948 : Les Templiers suivirent avec une grande attention les actions non-violentes de Mahatma Gandhi au service du nationalisme indien et de l'indépendance. Suspectant que Gandhi recevait l'aide d'une entité extérieure, ils menèrent leur enquête.

Sans savoir comment cette dernière était entrée en sa possession, les Templiers découvrirent que Gandhi se servait d'une Pomme d'Éden pour inspirer son entourage. Au début de l'année 1948, ils décidèrent de faire assassiner Gandhi pour s'approprier la relique[7].

  • 1952 : Rosalind Franklin naquit à Notting Hill, à Londres, où elle fut plus tard diplômée du département de chimie physique du Newham College de Cambridge. Après avoir étudié la diffraction des rayons X à Paris, c'est en 1951 qu'elle se lança dans des recherches sur les fibres ADN, au King's College de Londres, en compagnie de Raymond Gosling et de Maurice Wilkins. Ces scientifiques planchaient sur des projets différents, mais ils partageaient constamment leurs résultats.

Franklin créa une image aux rayons X de l'ADN qui fut baptisée Photo 51 et permit l'identification de la structure en double hélix de l'ADN. Mais son collègue Maurice Wilkins montra la photographie au biologiste américain James Watson sans en demander la permission à la jeune femme. Aidé de son partenaire de recherches, Francis Crick, James Watson se servit du travail de Franklin pour construire son propre modèle de l'ADN. Ils publièrent leurs résultats sans créditer les découvertes de Franklin, même si les recherches de cette dernière leur avait permis d'arriver à de telles conclusions si rapidement.
Franklin s'investit dans d'autres projets de recherches, mais on lui diagnostiqua un cancer en 1956. Elle mourut moins de deux ans plus tard, ce qui la rendit inéligible au Prix Nobel de Physiologie ou Médecine, attribué à Watson, Wilkins et Crick en 1962[7].

  • Juillet 1953 :
ACI assassinat Staline journal.jpg
"J'ai retrouvé le vieux journal de Mère. J'ai du mal à croire qu'elle a été un jour si jeune et si optimiste. Je me demande si elle reconnaîtrait la Confrérie ou l'Académie des sciences aujourd'hui.

Après la prise de pouvoir de la commission de Figatner, des vagues successives de condamnations et de sanctions ont écrasés tous ceux qui étaient considérés « antisoviétiques ». Beaucoup de gens loyaux à notre cause, scientifiques comme Assassins, ont été tués ou obligés de vivre dans la clandestinité.

Après la guerre, l'Académie des sciences a pu se réorganiser et se libérer de l'influence des Templiers. De leur côté, les Assassins ont réussi à empoisonner Staline tout en faisant croire qu'il avait été victime d'une attaque.

Nous espérions renaître de nos cendres, mais notre Mentor est mort. Nous nous retrouvons soudain sans but, sans vision.

En l'absence de leader, notre influence au sein du gouvernement diminue et nos financements s'assèchent.

Je crois que je vais continuer à écrire dans le journal de Mère. Ça me fait du bien, et nous devons nous inspirer du passé pour construire un meilleur avenir.
"
– extrait des archives d'un laboratoire Assassin situé à Protvino, dans les environs de Moscou[src]
  • 22 novembre 1963 : John F. Kennedy proposa un partenariat à la Russie Soviétique dans l'espoir de réaliser un alunissage commun, mais cette idée en fit la cible d'un complot de l'Ordre du Temple et de leur façade publique, Abstergo Industries. Les Templiers voulaient également s'emparer de la Pomme d'Eden de Kennedy pour venir l'ajouter aux deux autres déjà en leur possession.

C'est durant une visite officielle à Dallas, en 1963, que le président des États-Unis fut assassiné par un agent infiltré d'Abstergo. Alors que la panique s'emparait de la foule, le chauffeur de Kennedy, une taupe des Templiers, récupéra la Pomme du président décédé. Un Fragment d'Eden fut également utilisée pour créer un fantôme sur une colline avoisinante, ce qui ne fit qu'accentuer la confusion planant autour de la mort du président[7].

ACI jeune américain Assassin.jpg

William Miles confiant les plans aux Assassins moscovites

  • 1977 : Un projet scientifique des Templiers concernant la mémoire génétique ne passa pas inaperçu par les Assassins. En 1977, un Assassin américain du nom de William Miles réussit à voler une copie des plans d'une machine à Abstergo et les confie à une scientifique Assassin et à sa cellule d'Assassins russes basés dans le laboratoire de Protvino dans la banlieue de Moscou. Ils développent leur propre version de la machine mais avec moins de moyens et moins de résultats[7].
  • 1980 - 1981 : Le scientifique d'Abstergo Industries et membre de l'Ordre des Templiers Warren Vidic, un des pionniers dans la recherche sur la mémoire génétique, développe un projet qui a pour but de revivre la mémoire des ancêtres : une technologie baptisée "Animus". Son projet est en concurrence avec celui de sa consœur Aileen Bock[11].
  • 9 février 1983 : Un jeune garçon fut kidnappé par Abstergo Industries, la façade moderne de l'Ordre des Templiers, et conduit dans une base secrète de Philadelphie. Sous le nom de Sujet 4, il fut placé et maintenu de force dans l'Animus afin que le docteur Warren Vidic puisse collecter des mémoires génétiques contenues dans l'esprit du jeune garçon.

Ils donnèrent au garçon une fausse identité et lui implantèrent une impulsion au plus profond de son subconscient : trouver et tuer le Mentor de la Confrérie des Assassins. Une fois la phase initiale de leur plan achevée, les Templiers lâchèrent le garçon dans la nature sous le nom de Daniel Cross. Traumatisé, Daniel fut retrouvé au bord d'une route, à moitié nu, tenant des propos incohérents en Russe[12].

ACI Science post soviétique.jpg

L'Animus développé par les Assassins russes

  • Décembre 1991 :
"Nous avons fait de notre mieux pour construire un Animus, mais nous n'avons pas les ressources d'Abstergo. La machine a besoin d'énormément d'énergie. Les rares cobayes à l'avoir essayée en sont ressortis complètement fous. Nous les avons enfermés dans une autre aile du bâtiment, afin qu'ils soient soignés et étudiés de près."
– Extrait d'archives du laboratoire de Protvino[src]

En décembre 1991, l'URSS éclate, mettant fin au bloc soviétique, alors que les Templiers gagnent plus d'emprise sur la nation. La scientifique Assassin a planché plus de dix ans sur l'Animus, alors que ses équipiers doutent et que les résultats manquent. Disposant de peu de moyen et de presque aucune ressource financière, ils construisirent un Animus rudimentaire dans le dernier laboratoire des Assassins. Alors que le but de cette machine les dépassent, les rares cobayes à l'avoir essayé en sont ressortis fous et sont enfermés en isolement[7].

  • 23 avril 1998 : Après des sessions prolongées dans l'Animus, Daniel Cross, le Sujet 4, souffrit de l'effet de transfert et son existence se retrouva hantée par les souvenirs de ses ancêtres. En grandissant, il plongea dans la drogue et l'alcool et devint de plus en plus violent et instable.

Daniel refusa de prendre les médicaments qui lui étaient prescrits et ses hallucinations devinrent insupportables. Une nuit, après s'être saoulé dans un bar, Daniel tituba dans la rue et, toujours en proie à ces expériences de réalité fracturée, agressa un passant qui lui venait en aide, l'accusant d'être un Templier.
Une femme du nom d'Hannah Mueller les sépara, puis fit grimper Daniel dans sa voiture et démarra en trombe. Persuadée qu'il était, comme elle, un Assassin, Hannah conduisit Daniel au camp d'entraînement aux abords de Philadelphie et le présenta à son chef, Paul Bellamy. Bellamy interrogea Daniel, impatient de découvrir qui il était[12].

The Mentor die.jpg

Daniel Cross assassinant Le Mentor

  • 6 novembre 2000 : Alors qu'il visitait les repaires d'Assassins aux quatre coins du monde, Daniel Cross fut attaqué et mis sous sédatif. Il se réveilla à Dubaï, en présence de celui qu'il recherchait : le Mentor.

Le chef de la Confrérie apprit à Daniel que ses étranges visions étaient un vieux sujet d'étude des Assassins. Le Mentor avoua à Daniel qu'il espérait l'intégrer à la Confrérie et le nommer à sa succession au poste de Mentor.
Le Mentor sortit sa lame secrète et la présenta à Daniel, mais lorsqu'il attacha le brassard à l'avant-bras de ce dernier, le geste réveilla un conditionnement implanté par Abstergo durant son enfance.

Cross devant Abstergo de Philadelphie.png

Daniel Cross rentrant à Philadelphie

Submergé par un déluge de visions, incapable de contrôler son propre corps, Daniel plongea la lame dans la gorge du Mentor et le tua sur le coup. Lorsqu'il reprit ses esprits, Daniel fut gagné par la panique et effectua un saut de la foi dans les eaux courant en contrebas. Se souvenant notamment de la base d'Abstergo à Philadelphie, Cross s'y rendit et révéla tous les emplacements des camps d'Assassins à travers le monde et leurs secrets qu'il connaissaient[12].

XXIe siècle

  • Grande Purge
  • 19 octobre 2002 : Dans les années qui suivirent la Grande Purge, Daniel Cross retourna auprès des Templiers d'Abstergo pour continuer à expurger le monde de l'influence des Assassins.

Les analystes d'Abstergo découvrirent le principal groupe de serveurs des Assassins durant les raids du millénaire et purent récupérer une information cruciale : l'emplacement de la Bibliothèque Cachée de Ivan Vasilyevitch, située sous le théâtre Bolchoï, à Moscou. Les Templiers étaient persuadés que des générations de leaders de la Confrérie, dont Ezio Auditore da Firenze, avaient laissé des archives hautement confidentielles dans cette bibliothèque. Ils conçurent donc un plan pour infiltrer l'endroit et récupérer toutes les informations qu'il abritait.
C'est à Daniel Cross, désormais agent à part entière des Templiers, que fut attribuée cette tâche. En octobre 2002, il trouva un chemin s'enfonçant sous le théâtre, tua les Assassins protégeant la bibliothèque et s'empara du Codex d'Ezio. Le volume contenait tous les détails de ses interactions avec Ceux qui Étaient là Avant ainsi que la mention d'un homme appelé "Desmond"[13].



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard