Fandom

Assassin's Creed

Temple du désert

4 651pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

ACACicon.png
Cette page concerne le temple. Vous recherchez peut-être la mémoire d'Altaïr Ibn-La'Ahad ?
Temple du sable.png

Temple du désert

Le Temple du désert était un temple légendaire situé au cœur du désert de Judée, où était supposé se trouver le Calice, un artefact semblable aux Fragments d'Éden qui aurait été capable d'unifier les armées de Terre Sainte durant la Troisième Croisade.

En 1190, le temple étant enfoui dans le sable, seules quelques ruines étaient visibles à la surface. Trois clés étaient nécessaires à son ouverture.

Histoire

Malgré la difficulté d'accès au temple, de par son emplacement et la nécessité d'avoir réuni les trois clés, quelques explorateurs s'y étaient aventurés avant 1190, mais tous tombèrent dans ses nombreux pièges mortels.

Le temple, supposé abriter le Calice, fut vite prisé par les Assassins et leurs ennemis les Templiers. En 1190, les deux factions se mirent en quête de ses trois clés. Du côté des Assassins, cette tâche revint au prometteur Altaïr Ibn-La'Ahad. Son Mentor, Al Mualim, l'informa que les Templiers avaient déjà mis la main sur le Calice, ce qui s'avéra être faux comme put le constater sur place Altaïr, lorsqu'il vit les croisés chercher désespérément un moyen d'y pénétrer.

Un vieil homme, qui avait déjà exploré le temple avant la croisade, fut capturé par les Templiers et emprisonné dans l'hôpital des Templiers de Tyr où le docteur Roland Napule espérait lui faire donner la dernière clé sous la torture. L'une de ces clés avait été confiée à Fajera, une danseuse romani, et une autre appartenait déjà au seigneur Basilisk, un commandant Templier. Avec la mort de Napule, assassiné par Altaïr, le vieil homme offrit sa clé à l'Assassin, qui avait déjà récupéré la clé de Fajera.

Une fois qu'Altaïr avait volé la clé de Basilisk et s'était emparé de la carte menant au temple, il fit route vers le désert. Là-bas, le sol se déroba sous ses pieds et l'Assassin arriva directement dans l'antichambre du temple, où se trouvaient déjà de nombreux croisés.

Les croisés, manquant les trois clés, s'étaient en effet ouvert une deuxième entrée vers le temple et étaient déjà présents à l'arrivée d'Altaïr. L'Assassin dut alors redoubler de prudence et éviter les gardes en plus des multiples pièges qui lui faisaient obstacle. Il finit par affronter et triompher d'un redoutable guerrier chargé de monter la garde dans l'antichambre du sanctuaire.

Dans la salle du trésor, Altaïr croyait sa quête terminée lorsqu'il ouvrit le coffre trônant au centre du sanctuaire et constata qu'il était vide. Basilisk lui tendit alors une embuscade et lui révéla que le Calice n'était pas un artefact, mais une femme. Le Templier s'enfuit en toute hâte et laissa ses hommes s'occuper d'Altaïr, qui se défendit sans problème. L'Assassin examina le coffre de plus près, mais se retrouva comme par magie à l'extérieur du temple, où une tempête de sable se profilait dangereusement.

Altaïr échappa à la tempête en se mettant à l'abri, mais le temple disparut pour de bon.

Description

À la fin du XIIe siècle, le site était en grande partie ensablé, et seuls dépassaient quelques piliers. Le temple lui-même était immense et s'étalait sur plusieurs niveaux sous terre.

Le temple était truffé de pièges : pendules de la mort, pieux et autres lames acérées surgissaient de chaque paroi, parfois activés par des dalles reconnaissables par les sphinx qui y étaient gravés.

Le site avait une architecture mésopotamienne. Des fresques représentant lions et sphinx recouvraient les murs et les céramiques obstruant la plupart de ses couloirs rappelaient des motifs grecs.

En 1190, le temple était déjà en ruine; bien des colonnes s'étaient effondrées. Construit au milieu du désert, il abritait toutefois une série de bassins irrigués par un système élaboré de canalisations.

ACAC Temple du désert.png

Les cavernes du temple

Au plus profond du temple se trouvait une caverne où s'écoulait l'eau des bassins, donnant naissance à de sublimes cascades. Une porte menant à la salle du trésor était barrée par des deux stalagmites et deux stalactites, respectivement reliées à deux mécanismes situés de part et d'autre du temple, qu'il fallait activer pour franchir l'obstacle.

La salle du trésor, vraisemblablement aménagée dans un gouffre, n'était ouverte qu'en marchant sur certaines dalles dans un ordre bien précis. Des flammes couraient le long de ses murs. Au centre se trouvait une plateforme rendue accessible via quatre ponts de corde, chacun menant à une porte. Mis en évidence sur cette plateforme, le coffre en or censé contenir le Calice, dont le couvercle est orné de deux harpies se faisant face.

Notes

  • Le trésor du temple n'est pas sans rappeler l'Arche d'alliance telle qu'elle est décrite dans la Bible, à la seule différence qu'elle est ornée de harpies et non de chérubins.
  • Il n'y a à ce jour aucune explication quant au phénomène de téléportation auquel fut sujet Altaïr.
  • La première moitié d’Assassin's Creed: Altaïr's Chronicles semble insister sur l'importance des trois clés, alors qu'Altaïr et les croisés n'en ont aucunement eu recours pour entrer dans le temple.



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard