FANDOM


TempliersAC2iconRNbookicon
"Si vous croyez que votre SEIGNEUR s'intéresse à nos petites affaires, alors vous risquez d'être déçu. Mais je vous en prie, ne vous gênez pas pour moi ! Continuez à vous bercer d'illusions, si cela peut vous aider à tuer le temps."
– Stefano da Bagnone exprimant ses doutes sur Dieu, 1479[src]

Stefano da Bagnone (1418 – 1479) était l'un des conjurés Pazzi qui tentèrent d'assassiner Lorenzo de' Medici et de prendre le contrôle de Florence. Il était également moine, et le secrétaire de Jacopo de' Pazzi, qui l'engagea pour éliminer Lorenzo.

Biographie

Jeunesse et intronisation dans l'Ordre

Né dans la ville de Bagnone en 1418, Stefano se fit moine. Peu après, il intégra l'Ordre des Templiers et devint l'un de leurs tortionnaires à Rome. Il était le secrétaire de Jacopo de' Pazzi, qui le chargea, aux côtés de trois autres, de tuer Lorenzo de' Medici et son frère Giuliano afin de prendre le contrôle de Florence au nom des Templiers.

Conjuration des Pazzi

"Puisse le Père de la Sagesse nous guider."
– Les Templiers récitant leur maxime avant la conjuration, 1478[src]
ACII Le secret de Novella 1

Stefano avec les autres conjurés

Stefano était l'un des conjurés qui complotèrent contre la famille Medici et qui se réunirent dans les catacombes courant sous la cathédrale Santa Maria Novella.

En tant que conspirateur, Stefano accorda sa bénédiction au projet des Templiers de prendre immédiatement le contrôle de Florence, à l'époque dirigée par Lorenzo de' Medici.

Le lendemain matin, un dimanche, la famille Medici se rendit à la grand-messe au Dôme avec une foule de citoyens enthousiastes. Les conspirateurs se cachèrent dans la foule et attendirent le bon moment pour attaquer. Bernardo Baroncelli et Francesco de' Pazzi se précipitèrent vers le frère de Lorenzo, Giuliano. Stefano poignarda ensuite Lorenzo dans la nuque, le blessant sérieusement. Il s'enfuit avant que le sauveur de Lorenzo ne le tue, et se réfugia en Toscane, toujours désireux de faire avancer la cause des Templiers.

Mort

"De toute façon, je n'ai plus rien à perdre..."
– Les derniers mots de Stefano à Ezio, 1479[src]
ACII L'habit ne fait pas le moine 3

Ezio observant Stefano

En Toscane, Stefano trouva refuge dans l'abbaye Monte Oliveto Maggiore. Les informateurs d'Ezio purent lui fournir l'emplacement de la cachette de Stefano ainsi qu'un nouvel outil pour mieux appréhender ses cibles.

Pour l'atteindre, Ezio se dissimula parmi les moines pour infiltrer le cloître. Stefano étant vêtu de la même manière que la totalité des autres moines du lieu, Ezio fut contraint d'utiliser sa Vision d'aigle pour localiser le conjuré ; il le découvrit en pleine conversation avec un prêtre, auquel il expliquait ses croyances, tentant de le convaincre de la non-existence de Dieu.

Se mêlant aux groupes de moines environnant, Ezio se faufila discrètement jusqu'à Stefano, puis le poignarda avec sa Lame secrète, faisant fuir la plupart des moines alentours. C'est à ce moment-là qu'Ezio utilisa son nouvel outil – des Bombes fumigènes – pour distraure les gardes et lui laisser le temps de s'enfuir.

Personnalité

Stefano était rusé et cruel, ce qui fut un atout précieux pour les Templiers. En outre, il était leur tortionnaire et était doué pour se cacher de ses ennemis, s'entourant d'innocents ne connaissant rien de sa double nature. Stefano était assez intelligent, comme par exemple lorsqu'il déguisa ses propres gardes du corps en moines pour essayer de berner Ezio car il savait que l'Assassin allait le traquer et le tuer. Malheureusement, il ignorait qu'Ezio possédait la Vision d'aigle ce qui lui permit de distinguer les moines des gardes.

Stefano était aussi un lâche. La loyauté ne figura jamais parmi ses qualités premières. Par exemple, après avoir blessé Lorenzo, il s'enfuit à toutes jambes en laissant Francesco et les soldats les plus courageux en train de se battre. Un autre exemple est le lieu où il se cacha, une abbaye, un lieu Saint et religieux. Il pensait que l'Assassin n'aurait pas la force de le tuer dans un lieu sacré. Bien que ce plan montre une certaine planification stratégique, cela prouve toute la naïveté et la lâcheté de Stefano.

Avec l'âge, Stefano devint chauve, ne laissait apparaître que des tâches de rousseurs sur son crâne. Sa peau fut très marqué par l'âge, et son visage était très ridé et ses mains abondamment veinées. Ses yeux étaient brun clair et enfoncés dans son crâne, car son front était saillant. Ses robes étaient brunes foncées et peu coûteuses, typique des prêtres de la Renaissance. Le haut de sa robe incluait un capuchon. Stefano était grand et très mince.

Note

  • Historiquement, Stefano essaya de tuer Lorenzo de'Medici et trouva refuge chez des moines. Il fut arrêté le 3 mai 1478. Son nez et ses oreilles furent coupés et il fut pendu au fenêtres du Palais de la Seigneurie.
  • Lors de son intronisation dans l'ordre des Templiers, Stefano était athée et il pensait que Dieu n'existait pas, mais il n'était pas totalement sûr.
  • Lorsqu'Ezio demanda des informations sur Girolamo Savonarola aux moines à Forlì, ceux-ci s'enfuirent, car "le tueur de moines était de retour."
  • Avant sa mort, Stefano s'entretenait avec un prêtre catholique. Néanmoins, après la mort de Stefano, il essaya de tuer Ezio.

Galerie



Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard