Fandom

Assassin's Creed

Semer une graine (ACIV)

4 651pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

AC4icon.png
Cette page concerne la mémoire d'Assassin's Creed IV: Black Flag. Vous recherchez peut-être la mémoire d'Assassin's Creed: Brotherhood.

Semer une graine est la représentation virtuelle d'une mémoire génétique d'Adewalé, revécue en 2013 par un chercheur d'Abstergo Entertainment à travers l'Animus.

Description

Adewalé s'en alla remplacer un manifeste par un faux afin que trois esclaves alliés aux Marrons puissent rejoindre l'expédition.

Dialogue

  • Bastienne: Adewalé, ton ambition me laisse perplexe, mais j'ai promis mon aide à Augustin.
  • Adewalé: Qu'est-ce que c'est ?
  • Bastienne: Un manifeste contrefait, à ce qu'il paraît. Écrit par l'une de tes fameuses recrues.
  • Adewalé: Joachim François. Henri Marchand. Fortunée Jean. Bien. Je suis sûr que vous serez très utiles à l'expédition.
  • Bastienne: Louis Godin doit rencontrer le capitaine du port pour régler les derniers détails concernant cette expédition. Tu pourras en profiter pour substituer les manifestes.
  • Fortunée: À ton signal, nous serons prêts à embarquer. 
  • Adewalé: Merci. Et merci à toi, Bastienne.
  • Bastienne: Je suis dévouée aux Marrons de Saint-Domingue

Adewalé localisa Louis Godin et le prit en filature.

  • Savant: Merci de m'avoir fait part de vos recherches fascinantes !
  • Louis: C'est à moi de vous remercier. Mais je dois maintenant me rendre chez le capitaine du port. Pour le bien de la science, naturellement.
  • Savant: Bien sûr.
FC Semer une graine 4.png

Adewalé prenant Godin et le capitaine du port en filature

Louis alla parler au capitaine du port.
  • Louis: Bonjour, monsieur.
  • Capitaine du port: Et bonjour à vous.
  • Louis: Les préparatifs m'ont l'air d'aller bon train. Tous ces gens semblent si affairés !
  • Capitaine du port: En effet. Comme vous pouvez le voir, mes hommes travaillent jour et nuit afin de tenir les délais. Vous devriez avoir un bon navire, armé pour les besoins de la science et de vos... autres activités.
  • Louis: Quelles autres activités ?
  • Capitaine du port: Ne vous en faites pas pour ça, mon bon monsieur. Tout est en de bonnes mains. Mais il reste la question de vos esclaves. Avez-vous les noms pour le manifeste ?
  • Louis: Oui, juste là.
  • Capitaine du port: Suivez-moi. Vous devez être impatient d'inspecter tout ça.
  • Louis: En effet, je le suis !

Adewalé échangea discrètement le manifeste avec le faux.

  • Louis: Qu'est-ce que ceci ?
  • Capitaine du port: Oh, ceci ? C'est, euh... Rien de bien intéressant. Non. Des fournitures nautiques. Sans le moindre intérêt pour vous.
  • Louis: Mais tout ce poids empêche d'emporter d'autres équipements...
  • Capitaine du port: Non. Ces choses sont nécessaires. Je vous en prie, monsieur Godin, je ne veux pas vous ennuyer avec ces détails. J'ose espérer que vous vous sentirez mieux à l'aise.
  • Louis: Oui, enfin, aussi à l'aise qu'on puisse l'être en mer, du moins !
  • Capitaine du port: Très juste ! Très juste, mon ami.
FC Semer une graine 5.png

Les esclaves montant à bord du Vautour

Adewalé prit de la hauteur et observa le Vautour quitter Port-au-Prince, mais une flotte de pirates fit surface.
  • Adewalé: Le pavillon noir. Ils n'en feront qu'une bouchée.

Adewalé prit la barre de l'Experto Crede, et s'en alla protéger l'expédition.

  • Adewalé: Nous devons protéger ce navire. Français ou pas, ces savants doivent arriver à destination. Nos frères à leur bord doivent s'emparer de leurs secrets. Ils valent bien plus que n'importe quele cargaison.
  • Augustin: Aye, capitaine. Nous sommes prêts à combattre.
  • Adewalé: Avec des vents favorables, nous serons bientôt sur eux.

Adewalé envoya les pirates par le fond, et fit demi-tour vers Port-au-Prince.

  • Adewalé: Tu imagines, Augustin ? Une fois que tu seras formé et que nos recrues reviendront avec ces secrets de navigation, tu pourras explorer toutes les terres et y recruter qui bon te semble.
  • Augustin: J'avoue que c'est tentant, mais c'est pour Port-au-Prince que je me bats, Adewalé. Je ne dois pas me disperser.
  • Adewalé: Alors, forme une flotte de Marrons !
  • Augustin: Crois-moi, je te suis reconnaissant, Adewalé. Ce navire est une bénédiction et mieux connaître les mers aidera considérablement notre cause. Mais les Marrons ne veulent pas d'un empire. Uniquement l'indépendance de notre territoire.
  • Adewalé: Très bien, Augustin. Alors écoute-moi : quand nous en aurons fini, quel que soit le nombre de tes navires, tu auras l'étoffe d'un amiral.


Conséquences

Adewalé s'assura que ses recrues montent à bord de l'expédition, qu'il protégea d'une attaque de pirates.

Galerie


Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard