Fandom

Assassin's Creed

Rome: Chapitre 3 – Francesco Vecellio

4 647pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

ACPLicon.png



Francesco Vecellio est le troisième chapitre du pack Rome du Projet Héritage lancé par Abstergo Industries.

Vidéo d'introduction

"Synchronisation du DDS en cours. Nous allons prendre un moment pour tester votre portée émotionnelle. Essayez de vous concentrer sur un souvenir agréable. Bien. Maintenant, concentrez-vous sur un souvenir douloureux. Parfait.

Peu avant la mort du pape Alexandre VI, César Borgia commença à perdre le contrôle de Rome. Même si les livres d'histoire n'évoquent jamais cette hypothèse, nous pensons qu'une puissante organisation clandestine à tout mis en œuvre pour renverser la dynastie corrompue. Tâchez d'en apprendre plus."

Détails de la mémoire

Sujet: Francesco Vecellio

Lieu: Italie

Période: 1501 – 1503

À l'unisson

PL Francesco Leonardo.jpg
Après la mort de mon maître, on m'a envoyé m'entraîner sous les ordres d'Ezio Auditore. Cet Assassin originaire de Florence dirige la Confrérie à Rome. Nous luttons contre Cesare Borgia qui, à la tête de sa famille corrompue, contrôle aussi bien l'Église que la ville.

Danse

Ezio m'a appris comment passer inaperçu en me mêlant à la foule. Il m'a appris à gérer le flux et le reflux des passants. Aujourd'hui, il me demande de passer à l'action. Il a envoyé plusieurs de ses voleurs dans les rues et les a marqués d'un insigne vert. Je dois voler leurs bourses sans attirer l'attention. Ça ne devrait pas être trop difficile.

PL Danse.jpg

Danse

  • Je repère le premier mercenaire à l'insigne vert sur sa cape. partie de la leçon ?
  • Encore un mercenaire sans bourse ! Je cherche Ezio du regard sur les toits. Je ne le vois pas.
  • Là ! Une voleuse ! Elle est trop rapide ! J'ai juste le temps de la voir subtiliser la bourse d'une autre victime ! Je la suis.
  • J'aperçois la voleuse au moment où elle me frôle en courant. Elle retourne voir Ezio, cela ne fait pas le moindre doute. Une autre élève ? Je me console en me disant que j'ai réussi à la prendre de vitesse une fois.
  • Je retourne voir Ezio, impatient de lui montrer mon petit butin. Je mets la main à ma ceinture. La bourse n'y est plus. Ezio rit, puis me présente ses excuses. Il me demande ce que j'ai appris. Je lui dis que je ne peux pas toujours être le prédateur. Il acquiesce.

La voie des airs

Ezio m'apprend à escalader rapidement les murs et à sauter de toit en toit. Je m'entraîne dur, mais je ne suis pas encore capable de me déplacer aussi vite que mon maître. Alors même que je lui pose une question, il se met à grimper le long d'un mur ! Je tente de ne pas me faire distancer.

PL Francesco Ezio Rome.jpg

La voie des airs

  • Ezio saisit la corniche, et se hisse sur le toit ! J'essaie de l'imiter et je manque de perdre l'équilibre !
  • Je regarde Ezio se déplacer de toit en toit. Sa tête est toujours en mouvement, à la recherche de la meilleure trajectoire. Il sait à l'avance quels seront ses prochains gestes ! J'essaie de le suivre en imitant chacun de ses mouvements. Je manque encore d'adresse, mais je commence à progresser !
  • Une flèche vient frapper mon épaule ! Je me mets à couvert. La pointe de la flèche est entourée d'un linge. Inoffensive. Une flèche d'entraînement ? Je lève la tête à la recherche de mon agresseur. Il décoche une flèche directement sur mon front. Ezio me crie de rester en mouvement.
  • Je me relève et je décide de la trajectoire à suivre pour atteindre le prochain toit. Je repère l'archer deux bâtiments plus loin. Je me lance à sa rencontre !
  • Ses tirs sont précis, mais lents ! Le poids du tissu modifie la trajectoire de ses flèches. Il perd du temps à réfléchir. Je parviens à anticiper ses tirs et à me déplacer en conséquence.
  • Je saute de toit en toi et je parviens à rattraper mon agresseur. Il me décoche une flèche dans le genou. Déséquilibré, je ne parviens pas à atterrir sur mes pieds ! Ezio escalade la paroi du bâtiment et vient m'aider à me relever. Il sourit.

Homme de la Renaissance

Ezio m'a appris à utiliser quelques-uns de nos accessoires plus sophistiqués, mais je l'ai supplié de me laisser utiliser le pistolet qu'il cache dans sa manche. Il me dit que je ne suis pas encore prêt, mais qu'il m'enverra chez un de ses amis qui pourra me fournir un équipement similaire. Ce ne sera pas gratuit. Loin de là.

PL Francesco Leonardo.jpg

Homme de la Renaissance

  • J'attends sur un banc, immobile, mon capuchon sur la tête. Un homme arrive. Lui aussi cherche à se faire discret. Je lui dis que je suis Francesco. Il dit s'appeler Leonardo da Vinci ! Un nom bien connu et respecté des Romains !
  • Il me demande ce que j'attends de lui. Je lui dis que je voudrai un pistolet pour ma manche, mais il refuse d'un hochement de tête et me dit qu'Ezio l'a prévenu que je risquais d'en demander un.
  • Je lui demande ce qu'il pourrait me proposer. Quelque chose de plus léger, de plus silencieux. Il suggère une lame secrète, mais j'en ai déjà une.
  • Je lui demande s'il peut accrocher une arbalète sous mon poignet. Il réfléchit un moment et me répond que c'est possible, mais cher. Il va devoir créer des carreaux spéciaux. La portée sera courte. Je devrai la recharger. Je lui demande d'en fabriquer deux.
  • Je demande s'il a autre chose en réserve. Leonardo répond qu'il a plusieurs équipements à vendre. Discrètement bien sûr.
  • Leonardo me souhaite une bonne soirée et prend congé. Quel homme étrange. Il s'intéresse à l'art et aux sciences bien plus qu'à la politique. Un jour, je prendrai le temps de créer, de peindre, mais pas maintenant. Pour le moment, je suis un soldat en première ligne.

Une carte dans la manche

Après plusieurs semaines, les courbatures sont encore douloureuses, mais l'entraînement est terminé. Ezio me dit que je dois encore apprendre par la pratique. À partir de maintenant, il me confiera des missions à travers toute l'Italie ! J'ai hâte de commencer ! Chaque jour passé à l'entraînement est un jour de plus offert à Cesare Borgia.

PL Apprentis Assassins Rome.jpg

Une carte dans la manche

  • Je n'irai pas seul. Ezio m'explique que chaque mission sera menée par un groupe de recrues. Je prendrai les commandes d'une équipe. C'est à moi de choisir les membres de mon équipe.
  • Je choisis l'archer qui m'a donné tant de mal sur les toits. Cipriano Enu. Sa peau d'ébène l'identifie comme étranger. Il porte une croix autour du cou pour éviter d'être persécuté, ici, à Rome. Il fait courir ses doigts sur l'ecchymose de mon front en me présentant ses excuses.
  • Alors que je passe en revue les recrues, une femme jette une bourse à mes pieds. Elle me dit qu'elle me revient. Je lui demande son nom. Tessa Varzi. Sans attendre mon invitation, elle vient prendre place au côté d'Enu.
  • Certaines recrues évitent de croiser mon regard. J'en déduis qu'elles ne sont pas prêtes. Je leur épargne l'humiliation.
  • J'ai bien conscience que certains de ces hommes sont déjà meilleurs que moi. Mais ce n'est pas un concours. Je dois prendre les meilleurs.
  • Nous sommes prêts. Nous ne ferons pas appel à l'ensemble de l'équipe pour chaque mission, mais nous disposons maintenant de nombreux alliés pour nous aider en cas de besoin. Ezio est impressionné par mes choix. Il affirme qu'il aurait choisi les mêmes. Il nous répète le credo et nous remercie de combattre pour ce qui est juste.

Par tous les moyens

PL Apprentis Archers.jpg
Notre Confrérie dispose de nombreux moyens pour équiper ses soldats. Ce qui nous manque, nous le volons à nos ennemis ou nous l'obtenons auprès de nos alliés en échange de services. Pendant qu'Ezio affronte les Borgia, ici en Romagne, nous devons nous préparer. Nous nous équipons tout en affaiblissant l'ennemi.

Par le fond !

Cesare continue de chasser les nobles et de revendiquer leurs territoires. Nous pouvons rendre ces conquêtes bien moins rentables. Iacopo Appiano, Seigneur de Piombino, a été banni de sa ville portuaire. Il nous explique que Cesare charge son butin sur plusieurs navires marchands à destination de Rome. Nous allons les saboter.

PL Par le fond.jpg

Par le fond !

  • Je fais signe aux autres recrues de nous aider. Nous prenons les objets de valeur que nous pouvons porter et nous quittons le navire. Enu jette une torche enflammée dans la cale et nous rapportons notre butin !
  • Nous avons prélevé notre butin des bateaux de Piombino et avons coulé le reste. Les Borgia ont encore de quoi piller, mais nous avons laissé le port dans un tel état que leur progression sera lente et difficile.

Immigration

Nos missions nous conduiront bientôt aux confins de l'Italie et même plus loin. Nous aurons besoin de déguisement, de documents, de monnaies étrangères. Nous sommes capables de mémoriser chaque détail concernant notre cible et le lieu de la mission, mais nous avons besoin d'un faussaire pour s'occuper du reste. Par chance, nous avons la personne qu'il nous faut.

PL Cipriano Enu Immigration.jpg

Immigration

  • Le vieil homme nous invite à entrer chez lui. Enu sourit et passe devant moi. À leur manière de se serrer la main, à l'expression de gratitude sur le visage de l'Africain, je comprends qu'ils sont liés par un passé commun. Je soupçonne le faussaire d'avoir aidé Enu à se faire une place à Rome.
  • Le faussaire nous demande de nous choisir de nouveaux noms pour nos papiers. Il nous déconseille les noms compliqués ou difficiles à prononcer. Nous choisissons des noms passe-partout pour les personnages que nous interpréterons.
  • Il nous montre les différentes monnaies utilisées dans le monde. Nous examinons le couleurs des pièces, nous les soupesons. Un citoyen ordinaire ne se montre pas décontenancé au moment de payer un marchand. Ce sont les petits détails qui permettent de maintenir l'illusion.
  • Le vieil homme nous interroge sur nos prochains voyages et nous conseille sur nos coiffures. Ils n"ont jamais vu de telles chaussures. Une frange jusqu'aux yeux ? Impossible ! Tenez-vous droits, seuls les miséreux courbent l'échine !
  • Il met notre connaissance des langues à l'épreuve. Nous en connaissons tous plusieurs. Grâce à lui, Enu a appris à parler sept langues sans aucun accent.
  • Nous quittons la maison de notre faussaire. Chacun de nous dispose maintenant de plusieurs identités. Nous devons apprendre nos rôles. J'ai appris l'importance d'un déguisement réussi. Il ne suffit pas de se couvrir la tête d'un capuchon pour passer inaperçu.

Morts et enterrés

PL Apprentis Archers.jpg

Morts et enterrés

Manier avec précaution

PL Manier avec précaution.jpg

Manier avec précaution

Trêve

PL Pacte Rinaldo Francesco.jpg

Trêve

Toxicité

PL Le défi de Barletta.jpg
Ezio nous a confié plusieurs missions nécessitant les talents de Tessa. Certaines d'entre elles sont particulièrement périlleuses. Nous serons au plus près du pouvoir. Le moment est venu de prouver que je suis digne de la Confrérie. Nous devons déjouer les plans de Cesare.

L'échange

PL L'échange.jpg

L'échange

Protéger la Duchesse

PL Protéger la Duchesse.jpg

Protéger la Duchesse

Le défi de Barletta

PL Le défi de Barletta.jpg

Le défi de Barletta

Promesses non tenues

ACB PL Agostino Barbarigo.jpg

Promesses non tenues

Un travail à terminer

PL Déjà vu.jpg
Ensemble, nous avons déjà déjoué de nombreuses opérations des Borgia dans toute l'Italie. Nous avons aussi fait peur à tous ceux qui auraient pu choisir de s'allier à Cesare. Les représailles font partie du jeu. Nous attendons la riposte des Borgia

Déjà vu

Charles de la Motte est entré dans Rome à la tête d'un groupe de mercenaires ! Son mépris pour les Italiens est légendaire. Pourquoi est-il ici ? Cesare. Si l'Église et son armée décidaient de fermer les yeux, qui sait ce que de la Motte ferait subir à la population ! Nous devons empêcher cela !

PL Déjà vu.jpg

Déjà vu

  • Comme nous le craignions, les hommes de Cesare laissent la voie libre aux hommes du Français ! Ils ont été conviés par Rome !
  • Les Français agressent les passants dans la rue et leur crachent au visage ! Ils cherchent l'affrontement ! Ils veulent nous faire sortir de nos cachettes.
  • Plusieurs mercenaires romains s'opposent aux Français ! Les gardes Borgia menacent de les faire emprisonner. Les mercenaires capitulent.
  • Les hommes du Français pénètrent dans une auberge et expulsent les clients ! Le propriétaire est battu pour s'être rebellé.
  • Une foule mécontente commence à se réunir devant l'auberge. Il y a quelques soldats parmi eux. Ils vont se faire massacrer !
  • Nous sommes contraints d'agir avant que les gardes Borgia ne viennent disperser la foule. Il semblerait qu'il y ait eu assez de sang versé pour ce soir, mais nous organiserons notre riposte pendant leur sommeil.

Au cas par cas

Les Français sont divisés en deux groupes, affectés à deux quartiers de Rome. Nous sommes contraints de nous séparer aussi. Je prends Tessa, Enu et un petit groupe de nos meilleures recrues. Charles de la Motte va regretter d'avoir choisi de nous affronter sur notre terrain.

PL Cipriano Enu Charles de la Motte.jpg

Au cas par cas

  • Les Français restent groupés. Ils connaissent nos méthodes. Cela n'empêche pas Enu d'en tuer trois d'une flèche dans ledos ! Nous emportons les cadavres avant que les autre ne comprennent qu'ils sont attaqués !
  • Tessa se mêle à la foule des civils. Elle offre des fleurs aux chevaliers, qui la repoussent en l'insultant. Sans broncher, elle s'éloigne. Elle sait que dans quelques minutes, quatre de ces hommes agoniseront dans d'atroces souffrances.
  • Trois Français attirent un marchand dans une ruelle pour le détrousser. Je les attends ! Ils rient et se moquent de mon capuchon !
  • Je fais taire le plus bruyant d'une flèche dans la gorge. Je m'émerveille devant l'efficacité de l'invention de Leonardo !
  • Le cadavre du dernier soldat glisse sur le sol. Je fais signe à mes hommes de se regrouper. Des pigeons voyageurs sont envoyés vers les toits. Les autres groupes ont réussi. Charles de la Motte aurait dû retenir notre avertissement à Barletta !

Tir de couverture

PL Francesco Tessa.jpg

Tir de couverture

À nos risques et périls

PL Cipriano Enu.jpg
La précision des tirs d'Enu ne cesse de m'impressionner. Ezio m'a confié plusieurs missions qui requièrent les talents de l'Africain. Plus nous provoquerons Cesare, plus ses ripostes sont rapides et dangereuses. Non seulement, nous devons frapper et disparaître, mais à présent, nous devons frapper à nouveau avant qu'il n'ait le temps d'anticiper nos actions.

Hommes de l'espace

Deux savants travaillent d'arrache-pied pour comprendre les mystères des cieux : Domenico Maria Novara et son jeune assistant, Niccolò Copernico. Ils sont sur le point de confirmer une théorie révolutionnaire, susceptible d'embarrasser l'Église. En conséquence, leurs vies sont en danger. Nous devons intercepter les tueurs des Borgia et veiller à ce que les savants mènent leur travaux à terme.

PL Cipriano Enu.jpg

Hommes de l'espace

  • Nous savons que Cesare a engagé un arbalétrier pour tuer les astronomes. Il devra se poster en hauteur et attendre que les savants sortent sur le balcon pour observer les étoiles.
  • Enu prend position sur le toit et disparaît dans l'ombre. Il devra signaler tout mouvement sur les toits sans se soucier des astronomes. Je me charge de scruter les environs du balcon.
  • Plusieurs heures passent sans la moindre alerte. Peut-être nos informations étaient-elles fausses ? Attention ! Je vois une ombre se faufiler sur un balcon voisin !
  • Enu l'a-t-il vu ? Impossible d'en être sûr. Je décoche une flèche en direction du tueur, mais elle vient se loger dans le mur devant lui ! Il se lève et pointe son arbalète dans ma direction !
  • Deux flèches viennent se planter presque simultanément dans la poitrine du tueur, qui tombe du balcon et s'écrase lourdement dans la rue ! Enu s'approche de la corniche pour regarder en bas. Je lui fais signe. Nous devons partir.
  • Les astronomes poursuivent leur travail, sans connaître les détails du complot, mais conscients que la papauté constitue une menace pour leur science. Plusieurs de nos Frères sont chargés de veiller à ce que les Borgia ne puissent pas intervenir.

Invitation à dîner

Paroles blessantes

Tempête de feu

PL Tessa Varzi Auberge Mort.jpg
Nous sommes tombés dans le piège tendu par Cesare ! Il savait que nous ne laisserions pas de la Motte agir impunément. Le Français nous a forcés à sortir de l'ombre et Cesare nous a envoyé son armée ! Quel imbécile je fais !

Cohue

La puissance combinée des Français et des hommes de Cesare est colossale ! Nous nous retranchons dans l'auberge ! Dehors, les lignes ennemis se forment. Les soldats occupent la rue à perte de vue.

PL Francesco Auberge Incendie.jpg

Cohue

  • Nous commençons à empiler des chaises et des tables contre la porte ! Cette barricade ne nous fera gagner que quelques secondes de réflexion, mais elles seront cruciales !
  • Une flèche fait voler une fenêtre en éclats. Les débris me frôlent le visage ! Enu riposte, mutilant l'archer qui a failli me tuer !
  • Je dresse une table devant la fenêtre pour éviter une autre mauvaise surprise ! L'aubergiste apporte un marteau et des clous et entreprend de consolider nos fortifications !
  • La porte commence à céder sous les coups de haches de nos assaillants. Ils peuvent nous voir à travers les brèches, mais les débris leur barrent encore la route !
  • Tessa tire à l'arbalète sur leur première ligne, atteignant quelques hommes. Les carreaux ne font que leur érafler la peau, mais les hommes sont pris de convulsions et meurent !
  • Nous essayons de nous mettre d'accord sur un an, mais nous n'avons que peu de solutions et le vacarme de l'assaut est à peine supportable. Comment prévenir Ezio ? Pourra-t-il nous répondre à temps ?

Débusqués

La porte cède ! Plusieurs archers tirent des flèches enflammées dans la pièce ! L'aubergiste pousse des cris d'épouvante. La fumée nous tuera bien avant les flammes !

PL Tessa Varzi Auberge Mort.jpg

Débusqués

  • Les flammes ravagent la pièce. Elles atteignent les fondations ! Nous fuyons par les escaliers !
  • La fumée nous pique les yeux, nous commençons à manquer d'air ! Nous recouvrons nos visages d'un foulard. L'aubergiste n'en a pas. Je lui donne le mien et je retiens mon souffle.
  • Le sol s'effondre sous nos pieds, précipitant plusieurs Assassins dans le vide. Nous les entendons crier avant de disparaître dans les flammes. Une voix de femme ! Tessa ? Tessa !
  • Enu me pousse vers l'avant ! Ce n'est pas le moment de pleurer nos pertes. Je n'arrive plus à réfléchir ! Comment cela a-t-il pu arriver ?
  • Nous atteignons le dernier étage ! Une nouvelle volée de flèches enflammées traverse les fenêtres !
  • Nous ne pouvons pas accéder au toit ! Nous pouvons sortir par la fenêtre et escalader la façade, mais l'aubergiste est un vieil homme fatigué. En voyant sortir les premiers Assassins, il comprend. J'essaie de trouver un moyen de le porter, mais nous savons tous deux que c'est impossible. Il nous dit de le laisser.

Marathon

La lumière du jour nous aveugle ! Alors que je parviens à sortir par la fenêtre et que je m'agrippe à la façade, des coups de fusils retentissent ! Je jettre un regard par-dessus mon épaule. Les tireurs d'élite de Cesare ont investi les toits ! Non !

PL Francesco Enu Auberge.jpg

Marathon

  • Je me hisse sur le toit et cherche un abri. Rien ! Une balle m'atteint dans les côtes !
  • Enu décoche ses flèches à une cadence impressionnante. Il parvient à neutraliser une demi-douzaine d'hommes, mais c'est une véritable armée que nous avons face à nous ! Il reçoit une balle dans la nuque !
  • Je me glisse au côté d'Enu et j'appuie son foulard sur la blessure ! Très vite, le tissu s'imprègne de son sang.
  • Je tire Enu sur le toit sans savoir où je vais. Nous n'avons aucune échappatoire. Nous sommes tous les deux à l'agonie !
  • Je trébuche sur les corps de mes Frères tombés au combat. Tant de morts. J'ai échoué.
  • Enu et moi nous asseyons dos à dos. Nous luttons pour ne pas perdre connaissance. Nous sommes perdus. Les gardes de Cesare viennent nous achever. Et soudain... un vacarme assourdissant !



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard