Fandom

Assassin's Creed

Ratonhnhaké:ton

4 647pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion36 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Assassins.pngAC3icon.pngACLicon.pngAC4icon.pngFbookicon.pngNewinitiatesicon.png
Cet article traite de l'Assassin amérindien. Peut-être recherchez-vous le fils d'Achilles, Connor Davenport ?
"Je réalise aujourd'hui qu'il me faudra du temps, que la route qui m'attend est longue et obscure. Elle ne me mènera pas toujours là où je veux aller. Mais quoi qu'il arrive, je la suivrai !"
Connor.[src]

Connor (1756 – NC) de son véritable nom Ratonhnhaké:ton, était un Maître Assassin membre de la Confrérie coloniale des Assassins à l'époque de la guerre d'Indépendance. Issu du peuple Kanien'kehá:ka, il s'agit d'un ancêtre de Desmond Miles du côté de son père.[1]

Fruit de l'union entre le Templier Haytham Kenway et Kaniehtí:io, une jeune Mohawk originaire du village de Kanatahséton, il n'avait que quatre ans lorsque Charles Lee et d'autres membres de l'Ordre des Templiers, alors à la recherche d'un temple bâti par la Première Civilisation et protégé par sa tribu, s'en prirent à lui, avant que sa mère ne trouve la mort dans l'incendie de son village par les forces de George Washington.

Ayant grandi dans l'inquiétude de voir son peuple à jamais menacé par le monde extérieur, Ratonhnhaké:ton rejoignit la Confrérie des Assassins dans l'espoir d'empêcher le retour des Templiers. Après avoir appris que ces derniers avaient ni plus ni moins anéanti les Assassins coloniaux, Ratonhnhaké:ton persuada Achilles Davenport de l'entraîner. Adoptant alors le pseudonyme de Connor, il offrit une nouvelle vie à la Confrérie en agrandissant le Domaine Davenport puis en rénovant son navire amiral, l'Aquila. Robert Faulkner l'en nomma capitaine, tandis que Connor recruta six autres Assassins.

Sa traque des Templiers l'amena à aider les Patriotes et à protéger George Washington, devenant lui-même un personnage emblématique de la Révolution américaine. Néanmoins, tiraillé entre la volonté de se réconcilier avec son père, malgré les nombreuses mises en garde d'Achilles quant au danger qu'engendrerait l'unification des deux ordres, la vie de Connor eut quelques rebondissements tragiques, Haytham refusant catégoriquement d'abandonner Lee.[2]

Après avoir appris que Washington était l'unique responsable de l'incendie de son village, Connor abandonna l'idéologie des révolutionnaires mais continua à les seconder en raison de leur contribution involontaire à l'éradication des Templiers. De fait, il accepta non sans remords d'enquêter sur le traître Benedict Arnold pour le compte de Washington et de se débarrasser d'une Pomme d'Éden que le général avait découverte. Cette mission le projeta dans une réalité alternative dans laquelle Washington régnait sur les colonies en souverain tyrannique. Finalement, Connor parvint à s'en dissocier et à se défaire de l'artefact.[3]

Biographie

Enfance

"J'ai connu la véritable liberté. J'ai connu un monde paisible, animé d'un état d'esprit remarquable. Un monde qui m'a été enlevé!"
– Connor.[src]
Connor Junon.png

Connor communique avec un esprit mystérieux

Il naquit et grandit au sein de son clan dans la vallée Mohawk, où il jouissait d'une vie paisible et d'un entourage animé "d'un état d'esprit remarquable". Mais un jour après une partie de cache-cache, Ratohnhnaké:ton fut interrogé par un homme dénommé Charles Lee a qui il promit de le retrouver pour se venger de ce qu'il lui avait fais ce jour là. Il fut alors assommé par la crosse du mousquet de William Johnson. À son réveil, Ratohnhnaké:ton crut que son village fut attaqué par Charles et son bonheur partit littéralement en fumée. Il vit sa mère brûler vive sans ne rien pouvoir faire a pars ressentir encore plus de tristesse et de haine envers Charles Lee.

Neuf ans plus tard, Oiá:ner, la matriarche du village lui indiqua que si les Mohawks n'avaient pas quittée ces terres pour éviter la guerre c'était parce que les dieux lui avait confié que le jeune homme avait une destinée à accomplir. Elle lui prêta un artefact qu'elle gardait caché et Connor parla à un esprit mystérieux qui lui dévoila sa destinée et ce qu'il devait chercher pour débuter sa quête[2].


Rencontre avec Achilles

"Je... On m'a dit que vous m'entraînerez..."
– Connor à Achilles Davenport[src]

Connor se rendit alors plus au nord, et rencontra pour la première fois un vieil homme, qui se fit connaître plus tard sous le nom d'Achilles Davenport vivant dans une demeure appelée le domaine. D'abord réticent et refusant catégoriquement de le former, Achilles accepta finalement d'aider Connor après avoir constaté sa détermination et son courage. En effet, alors que le jeune Mohawk avait décidé de passer la nuit dans la grange du domaine, il entendit dans la cour des hommes voulaient attaquer Achilles et le domaine, mais Connor les en empêcha et les battit. Mais leur chef l'assoma et alors qu'il allait tuer le jeune homme, Achilles se faufila discrètement dans son dos et l'assassinat avec sa dague. Puis il ordonna à Connor de se débarrasser des corps et à entrer dans sa maison quand il aura fini. Le vieil Assassin conta alors l'histoire des Assassins et des Templiers et leur lutte à travers les siècles, surtout depuis l'époque d'Ezio et des agissements de la Confrérie à la Renaissance. Il lui montra également la liste des Templiers que Connor devrait tuer, à savoir William Johnson, John Pitcairn, Thomas Hickey, Nicholas Biddle, Benjamin Church, Haytham Kenway, son père, et Charles Lee[2].


Premier voyage à Boston

Achilles continua à entraîner Connor pendant six mois jusqu'en mars 1770 ou il décida d'aller acheter les matériaux nécessaire pour rénover le Domaine. Ils se rendirent à Boston. Là, Connor fut très surpris par les sons, les odeurs et par le nombres de personnes dans les rues. Achilles donna alors de l'argent à Connor et lui dit qu'il devait changer de nom. Il le nomma Connor, en hommage à son fils, Connor Davenport. Connor se rendit au magasin général et demanda les objets figurant sur une liste. Le vendeur lui dit qu'il ne les avaient pas tous mais qu'il pouvait lui fournir certain matériaux. Le jeune homme sortit du magasin et rejoignit son maître devant le Vieux Capitole où les soldats Anglais essayaient de contenir une foule en colère. Leur capitaine prit la parole en leur disant de rentrer chez eux. Mais cela rendit la foule encore plus mécontente et elle protesta en disant que ce devait être les Anglais qui devaient rentrer chez eux. Connor aperçut alors son père et un garde. Haytham lui avait donné l'ordre de se tenir prêt à tirer sur la foule lorsque Charles Lee donnerait le signal. Connor suivit le garde jusqu'au toit et il l'assassina. Là, il vit Charles Lee qui tira un coup de feu. Les soldats anglais qui essayaient de contenir la foule firent feu et tuèrent cinq personnes. Ce fut le Massacre de Boston.

Connor s'enfuit et fut activement recherché. Il chercha Achilles mais ce dernier était déjà rentré au Domaine. Une voix l’appela alors. Il s'agissait de Samuel Adams. Il lui dit qu'Achilles lui avait demandé d'apprendre à Connor comment se faire oublier des gardes. Il lui dit qu'ils pouvaient arracher les Avis de recherche, soudoyer les Marchands de journaux et soudoyer les Imprimerie. Lorsque Connor arrachait assez d'affiches, Connor et Samuel allèrent voir un homme du nom de Cyrus. Samuel le soudoya et dit à Connor de se rendre à une imprimerie. Malheureusement, des gardes anglais avaient formés des barrages et Samuel et et le jeune mohawk furent contraints de passer par les souterrains de la ville. Quand Connor fut totalement oublié de la population, Samuel lui dit qu'il pouvait aller voir un Capitaine de port pour se rendre plus rapidement à une destination. Connor salua Samuel et il rentra au Domaine[2].


Rénovation de l'Aquila

Une fois rentré au Domaine, Connor fit part à Achilles de son mécontentement après avoir été laissé seul dans les rues de Boston. Après une courte altercation le vieil homme donna alors au jeune homme deux lames secrètes. Ce qui calma Connor. Ils furent interpellés par un homme qui tapait à la fenêtre. Connor alla le voir et il suivit l'homme jusqu'à une rivière où un autre homme se tenait à un tronc d'arbre pour ne pas se noyer. Le mohawk le sauva et les deux hommes, qui se nommaient Godfrey et Terry, le remercièrent. Après avoir expliqué à Connor que ce genre d'accident faisait partie des risques du métier de bûcheron , Connor leurs proposa de s'installer au domaine pour que Achilles et lui puisse avoir des matériaux en bois directement sur place. Séduit par cette idée Godfrey Terry ainsi que Dianna et Catherine s'installèrent au Domaine. Peut de temps plus tard Connor retrouva Achilles au docks du Domaine. Le vieil homme voulait lui présenter un homme du nom de Robert Faulkner. Lorsqu'ils arrivèrent à sa cabane, Robert leur ordonna de s'en aller mais, en voyant Achilles, il s'excusa. Le vieil homme lui dit qu'il fallait réparer l‘Aquila, ce à quoi Robert répondit qu'il était toujours vaillant. Pendant trois ans, Connor chercha les matériaux nécessaires à la rénovation et Robert recruta les matelots.

En 1773, le navire était près à prendre la mer. Ils allèrent au Martha's Vineyard pour faire venir quelques matelots. En chemin, Robert laissa Connor prendre la barre. Ils se rendirent dans la taverne d'Amanda Bailey. Amanda serra Robert dans ses bras et celui-ci se dirigea ensuite vers une table où se trouvait David et Richard Clutterbuck. Robert les convainquit de venir travailler sur l‘Aquila. Connor remarqua qu'à une autre table étaient assis Benjamin Church et Nicholas Biddle, deux Templiers. Il fit face à Biddle mais Robert s'interposa et ils partirent. En chemin, Robert laissa une nouvelle fois Connor manœuvrer. Il lui dit de tirer avec les canons récemment installés sur des épaves de navire et Le jeune capitaine le fit avec une facilité remarquable. Alors qu'ils se préparaient à rentrer au domaine ils furent pris dans un guet-apens, des Canonnières et une Frégate britannique attaquèrent l‘Aquila. Heureusement, les Assassins réussirent à les couler et à rentrer en sécurité. Lorsque Connor rentra au Domaine, Achilles l'intronisa dans la Confrérie, lui donnant sa tenue d'Assassins[2].


La Tea Party

Connor apprit peu de temps auprès de son ami Kanen'tó:kon que William Johnson préparait une vente pour prendre les terres des Mohawks. Il apprit également que Johnson se trouvait à Boston. Avant de partir, il planta un tomahawk dans une colonne du domaine, expliquant à Achilles que quand son peuple partait combattre, il plantait une hache dans un arbre et que quand le danger est écarté, il la retirait . Connor se rendit à Boston, cherchant Samuel Adams. Il entendit une discussion entre Samuel et d'autres personnes. Il alla les voir et expliqua le problème à Samuel. En chemin, ils croisèrent des collecteurs d'impôts anglais qui harcelaient une personne. Cette dernière refusa de donner l'argent et s'engagea dans un combat auquel Connor prit part. Le combat tourna vite en faveur de l'Assassin. L'homme se présenta à Connor, c'était un québécois, Stéphane Chapheau.

L'Assassin se rendit dans une taverne où Stéphane travaillait. Samuel Adams parlait avec William Molineux des cargaisons de thé de William Johnson. Ils lui dirent qu'ils devaient détruire les chargements de thé qui se trouvaient un peu partout sur les docks et qu'ils devraient se rejoindre près de la taverne. Connor détruisit les cargaisons, aidé de Stéphane et retrouva ses amis devant la taverne. Il vit le peuple qui commençait à se soulever : c'était le début de la Boston Tea Party. Connor prit part à cette dernière, jetant les cargaisons de thé à la mer et repoussant des vagues de soldats Loyalistes. Au bout d'un moments, il aperçut les Templiers qui regardaient l’événement, Johnson en faisait partie, mais il était trop tard, l'Assassin et le peuple avaient gagné cette manche. Samuel Adams félicita Connor pour ses actions[2].


L'assassinat de William Johnson

Connor Assassinat Johnson.png

Connor tuant Johnson

Quelque temps après, Connor apprit une nouvelle fois de son ami que Johnson allait finaliser la vente des terres Mohawks.
Johnson-mort.png

Les derniers moments de William Johnson

Connor décida cette fois d'intervenir et de tuer Johnson. Ils se réunirent au sommet d'une colline et discutèrent quelque instants. L'Assassin partit en directions de Johnson Hall où il vit le Templier et quelques soldats négocier avec les indiens l'achat de leurs terres. Les Mohawks refusèrent mais Johnson ordonna à ses soldats de tirer sur les indiens. C'en fut trop pour Connor qui décida de poursuivre Johnson. Ce dernier s'était enfuit mais l'Assassin le rattrapa et le tua. Il discuta quelque instants avec lui, Johnson justifiant ses actes sur le fait que s'il possédait les terres des indiens, il les protégeaient contre l'expansion des colons et que quelques vies sacrifiées auraient pu valoir le bien du plus grand nombre et Connor avait eu tort de l'éliminer. Après cela, ce dernier rentra au Domaine[2].


À la recherche de John Pitcairn

En 1775, un messager porteur d'une lettre de Paul Revere débarqua au Domaine. Connor demanda de quoi parlait la lettre, et au début refusa d'aider Revere. Mais quand il entendit Achilles mentionner John Pitcairn, il changea immédiatement d'avis. Lorsqu'il rejoignit Revere, il fut déçu que celui-ci ne lui apprenne rien sur Pitcairn. Connor accompagna alors Paul dans sa célèbre cheuvauchée pour avertir les habitants de Lexington et Concord avec la promesse de retrouver Pitcairn après. Le jour suivant, Connor participa à la bataille qui suivit et où John était présent. Malgré tout, il décida d'aider à défendre la ville plutôt que de poursuivre sa cible. Ensuite, il accompagna Samuel Adams à l'intronisation de George Washington en tant que commandant en chef et lui fut présenté. Mais pendant son discours, il reconnut la voix de Charles Lee, qui était assis derrière lui. Connor se leva immédiatement pour l'affronter, mais Samuel le retint et le présenta à Washington. George accueillit chaleureusement Connor, et plus tard,Connor admis que l'homme qu'il avait devant lui était le seul à pouvoir mené le pays à la liberté.  Connor se rendit ensuite à la Bataille de Bunker Hill où les forces d'Israel Putnam affrontaient durement les Britanniques menés par Pitcairn. Connor offrit alors son aide à Putnam en sabotant les navires britanniques, sachant que grâce à cela, Pitcairn sortirait de l'ombre. Se rendant compte du sabotage de ses navires, Pitcairn réunit ses soldats, permettant à Connor de s'infiltrer dans le camp et de le tuer. Dans ses derniers instants, Pitcairn invoqua les mêmes intentions que Johnson et une fois mort, Connor récupéra une lettre sur son corps indiquant un projet visant à assassiner Washington[2].


Séjour à New York

À New York, il fut accompagné par Benjamin Tallmadge, un allié de la Confrérie dont son père était lui-même membre autrefois. Ben Tallmage était toutefois toujours "fidèle à la cause" notamment en récoltant des informations grâce à son réseau de renseignements et indiqua à Connor que c'était Thomas Hickey qui était chargé par les Templiers d'assassiner Georges Washington. Benjamin aida l'Amérindien à remonter les traces du comploteur puis le laissa livré à lui-même.
Connor put prendre en filature un des hommes de Hickey jusqu'à leur maison où ils fabriquaient de la fausse monnaie. S'en suivie une course-poursuite entre les deux hommes qui se termina quand des Tuniques Bleues les arrêtèrent tous les deux et les emmenèrent en prison[2].


L'exécution

AC3 Prison1.png

Thomas Hickey sortant de sa cellule

Connor se réveilla dans une cellule de la Prison de Bridewell, qui était situé juste à côté de celle de Hickey. Les deux se provoquèrent, mais quelques secondes après, Charles Lee et Haytham Kenway arrivèrent, et ouvrirent la cellule d'Hickey. Celui-ci croyait qu'il serait libéré mais il allait juste être transféré dans une cellule plus confortable. Puis, il désigna du doigt Connor, indiquant que c'était l'Assassin qui avait tué Johnson et Pitcairn. Peu après, Connor écouta la conversation de deux prisonniers, qui disaient qu'un certain Mason Locke Weems avait fabriqué une clé pour pouvoir s'évader. Quand Connor descendit dans la cour de la prison, il trouva Weems qui jouait a un jeu. Quand Connor voulu parler avec lui Weems lui fit comprendre qu'il ne parlerait que si Connor faisait une partie avec lui . Au cours de la partie, Connor révéla le plan des Templiers de tuer George Washington. Suite à cette révélation Weems s'énerva pensant que Connor avait été envoyé par les autres prisonniers.
AC3 Prison2.png

Connor expliquant à Weems que sa clé ne fonctionne pas

Connor tenta de calmer Weems pour qu'il lui prête sa clé afin qu'il puisse tuer Hickey. Mason comprenant que Connor était sincère lui dit qu'on la lui avait volé. Connor la récupéra et le soir venu, il essaya d'ouvrir sa cellule avec la clé. Mais elle ne marchait pas. Connor en avertit Weems qui lui expliqua que c'était intentionnel et que son plan consistait à voler la clé du directeur pour la remplacer par celle-là. Connor lui demanda le moyen pour approcher le directeur, et Mason lui apprit qu'il fallait aller dans la fosse, et qu'il devrait se battre pour y aller. Connor déclencha une bagarre et les gades de la prison arrivèrent et le jetèrent dans la fosse. Là-bas, Connor réussit à voler la clé au directeur. Il se faufila jusqu'à Weems, qui lui montra l'endroit où les prisonniers importants se trouvaient. Connor y pénétra et tenta d'étrangler l'homme étendu sur le lit d'Hickey. Quand il retourna le corps il découvrit avec effroi que c'était le directeur de la prison qui avait été assassiné . Derrière lui se trouvait Hickey et Lee. Connor voulut attaquer Lee, mais ce dernier le plaqua au mur, son pistolet sous la gorge. Il reconnut alors le jeune enfant dans la forêt.
AC3 Prison3.png

Charles Lee reconnaissant Connor

Hickey expliqua alors que Connor serait jugé puis exécuté le lendemain devant Washington pour complot et pour le meurtre du directeur. Il fut assommé. Le lendemain, Connor fut transporté jusqu'à l'échafaud où il devait être exécuté. À la sortie de la charrette Hickey vint l'accueillir Connor lui demanda pourquoi il n'y avait pas de procès et Hickey lui dit que c'était parce que les traîtres n'étaient pas jugés. Hickey fit donc ses adieux à Connor mais l'assassin lui dit qu'il n'allait pas mourir contrairement à lui et il fuit poussé par les gardes sur le chemin de la potence. À mi-chemin, Achilles vint lui dire qu'ils étaient là, prêt à l'aider des qu'il ferait signe à ses recrues.
Connor pendu.png

Connor sur le point d'être pendu

Une fois sur l'échafaud Charles fit un discours et passa un sac de toile sur la tête de l'Assassin, la trappe qui était sous ses pieds s'ouvrit et Connor commença à suffoquer. D'un coup, il tomba sous l'échafaud, alors qu'il pensait que c'était aux Assassins qu'il devait son salut, il se rendit compte après avoir lu son journal qu'en fait, c'était son père qui avait tranché la corde. Achilles se précipita vers Connor et lui rendit son Tomahawk. Après s'être frayer un chemin dans le chaos provoqué par le sauvetage de l'assassin,Connor tua Hickey avant qu'il ne s'en prenne à Washington. Ce dernier pensent que Connor était un meurtrier voulu le tuer mais Israel Putnam arriva et révéla les vraies intentions de Connor et celle d'Hickey. Suite à ces événements,Connor partit pour Philadelphie ou il assista à la Déclaration d'Indépendance des États Unis [2].


La chasse au Randolph

En 1776, Connor et Faulkner rencontrèrent à nouveau Amanda Bailey près de Nantucket. Elle leur dit qu'un navire, l’USS Randolph, attaquait des navires Continentaux et les coulait, bien qu'il était au service de ces mêmes Continentaux. Elle leur dit qu'il était dirigé par Nicholas Biddle, le même homme que Connor avait vu discutant avec Benjamin Church trois ans plus tôt. Ils commencèrent alors à chasser le Randolph. Ils finirent par le trouver mais furent contraints de couler des navires Britanniques, laissant le temps à Biddle de s'enfuir. Plus tard, Connor fut appelé pour escorter le navire français Belladonna, qui était escorté par le Randolph mais celui-ci les avait abandonnés. Par prévention, l'un des membres d'équipage de la Belladonna grimpa à bord de l’Aquila, pour être sûr que l’ Aquila ne filerait pas comme le Randolph. Quelques instants plus tard, des navires Templiers attaquèrent la Belladonna. Les deux navires en coulèrent beaucoup, mais un Man o'War démâta la Belladonna. L’Aquila démâta à son tour le navire et l'aborda. Il tua son capitaine qui lui révéla que ce n'était pas les Anglais qui les attaquaient mais des navires Templiers, travaillant pour Biddle. Connor en eût la certitude quand il vit la bague des Templiers au doigt du capitaine. Connor aperçut alors au loin le Randolph qui, comme à son habitude s'enfuit. Connor aida alors les membres d'équipage de la Belladonna. L’Aquila lutta contre plusieurs navires, quelques temps plus tard, suite à un appel de détresse du navire l’Independance, coulant le Somerset[2].


Obtention du trésor de Kidd

Connor trésor.png

Connor prenant le trésor de Kidd

Connor navigua jusqu'au Passage du Nord-Ouest pour récupérer la carte de Hendrick Van der Heul dans l’Octavius, qui était naufragé là-bas. Une fois dans le navire, Connor récupéra le morceau de carte, mais le navire commença a s'enfoncer dans la glace. Connor parvint malgré tout a se frayer un chemin dans l'eau glaciale jusqu'à la rive et repartit au Domaine. Plus tard, il navigua jusqu'au Château d'Édimbourg, en Jamaïque pour récupérer le dernier morceau de la carte dans les cachots du tueur en série Lewis Hutchinson. Une fois tous les morceaux réunis, Connor et Faulkner en déduisirent que le trésor du capitaine William Kidd se trouvait sur l'Île Oak. Les deux marins naviguèrent là-bas en 1777. Une fois sur place, Connor résolut facilement les énigmes de Kidd et ils trouvèrent le gouffre où Kidd avait enterré son trésor. Ils durent néanmoins faire face à une meute de Loups. Après un bref combat, Faulkner et Connor firent sauter l'entrée du gouffre. Après un chemin cahoteux dans les grottes, Connor trouva le trésor de Kidd, un anneau suspendu entres des cristaux. Alors qu'il s’apprêtait à revenir, la grotte commença à s'effondrer suite aux explosifs utilisés plus tôt mais Connor en réchappa. Une fois à la surface, Robert fut déçu de voir Connor débarquant avec une simple bague mais fut très surpris de voir son pistolet inutilisable. Connor comprit l'importance que pouvait représenter cet objet et les deux hommes retournèrent au Domaine[2].

Coopération avec Aveline

AC3L-Aveline & Connor.jpg

Connor et Aveline

Durant l'hiver 1777, Connor se rendit à New York et rencontra l'Assassine Aveline de Grandpré. Cette dernière demanda à Connor de l'aider à localiser l'officier loyaliste George Davidson, du régiment de Lord Dunsmore. Ensemble, ils le traquèrent jusqu'à un fort près de New York. Pendant qu'Aveline infiltrait le fort, Connor distrayait les gardes de Davidson. Une fois ce dernier mort, Aveline retourna auprès de Connor. En raison de ses récentes actions et des révélations de Davidson, Aveline commençait à douter des vraies intentions des Assassins. Elle demanda à Connor si il croyait vraiment en ce qu'il faisait, ce à quoi il répondit qu'il ne faisait confiance qu'à lui même[4].


Coopération avec Haytham

Malgré ses nombreux succès, Connor décida de prévenir Washington de la menace que les Templiers laissaient planer sur lui. Début 1778, Connor voulut partir prévenir le général, mais Achilles essaya en vain de l'en dissuader, clamant que les actions de la Confrérie devaient rester secrètes et que révéler les complots à tout le monde n'était pas dans le Credo. Mais Connor refusa d'écouter le vieil homme et commença a critiquer sa vision des choses, arguant que si rien n'était fait, les Assassins couraient à leur perte et prouva ses dires en disant que les Assassins Coloniaux n'étaient plus que l'ombre de ce qu'ils avaient été auparavant. Vexé par les paroles de son élève, Achilles s'en retourna dans sa demeure, disant juste à Connor que "la vie n'est pas un conte de fée, et il n'y a jamais de fin heureuse" ce à quoi Connor répondit que c'était vrai quand des hommes comme Achilles dirigeaient. Puis Connor partit sur un cheval en direction de Valley Forge. Une fois sur place, Connor avertit le général et celui-ci prévint Connor qu'une grande quantité de matériel des Patriotes avait été volé. George soupçonnait Benjamin Church d'en être responsable, c'est pourquoi il envoya Connor près de l'endroit où ce dernier avait été vu pour la dernière fois, près d'une vieille église abandonnée. L'Assassin s'y rendit mais ne découvrit aucune trace suspecte. Alors qu'il allait partir, Haytham, son père, lui tomba dessus. Après une brève échauffourée, les deux se firent face.

Connor Haytham.png

Haytham rencontrant Connor

Connor accusa alors Haytham de couvrir Church pour qu'il puisse voler les armes et les donner aux Britanniques. Haytham répondit tout le contraire, et, à la grande surprise de Connor, lui aussi cherchait Benjamin, qui avait trahi les Templiers. Haytham proposa alors que les deux s'entraident pour chercher Church, après tout, ils cherchaient le même homme pour des raisons quasi-similaires. Connor accepta et les deux cherchèrent des indices dans la Frontière. Ils suivirent un des hommes de Church et l’interrogèrent mais Haytham le tua avant qu'il ne dise les informations souhaitées. Puis, Haytham continua jusqu'à un fort où il apprit que Church se trouvait à la brasserie Smith & Company à New York. Mais il fut capturé et c'est son fils qui fut contraint de le sauver. Puis, les deux se rendirent à New York devant la brasserie en question.
Connor discussion Haytham.png

Connor parlant de sa mère à Haytham

Grâce à sa réputation, Haytham put entrer facilement, mais le garde posté devant la brasserie ne connaissant pas Connor, il ne voulut pas le laisser entrer, le qualifiant même de "sauvage". Connor dut alors se déguiser en mercenaire et Haytham dut justifier le fait que c'était son fils. À l'intérieur, Haytham demanda à Connor comment allait Kaniehtí:io, alors qu'il savait depuis une décennie qu'elle était décédée. Connor lui dit alors la triste vérité, qu'elle était morte devant ses yeux, brûlée par les Templiers. Haytham fut choqué d'entendre que Connor accusait les Templiers et il se défendit en prétextant ne jamais avoir donné un tel ordre, mais Connor n'eut que faire des réflexions de son père, et il lui dit qu'il ne le pardonnerait jamais.
Connor brasserie en feu.png

Connor fuyant la brasserie en feu

Plus en avant dans la brasserie, Haytham et Connor aperçurent un homme et l'appréhendèrent. Mais celui-ci était un leurre et après que l'Assassin et le Templiers eurent repoussés une vague de gardes, le leurre révéla que le vrai Church était parti la veille pour la Martinique à bord du Welcome, mais insista sur le fait que Connor avait juré de ne pas le tuer. Hélas pour lui, Haytham mit un terme à sa vie, disant simplement que Connor avait tenu sa promesse. Juste après, des gardes arrivèrent et tirèrent sur des barils de poudre, embrasant la brasserie. Haytham et Connor en réchappèrent en sautant à travers une fenêtre dans l'eau. Puis ils se rendirent à bord de l’Aquila pour traquer Church[2].


Traque de Church

Après des jours de navigation, le navire Assassin localisa enfin le Welcome et engagea un combat avec lui. Après l'avoir démâté, et alors que Connor s’apprêtaient à aborder, Haytham prit soudainement la barre, occasionnant une collision entre les deux navires et engageant le combat entre les deux équipages.
Mort Church.png

Mort de Church

Connor tua l'officier à bord et suivit ensuite son père dans la cale. Il entendit des bruits de combat et son père qui s'adressait à Church. Connor ouvrit la porte et découvrit Church dans un sale état. Il l'interrogea, mais devant la réticence de celui-ci, l'Assassin décida de le poignarder entre les côtes, pour abréger ses souffrances.
Church Derniers mots.png

Les derniers mots de Benjamin Church

Dans son dernier souffle, le Templier révéla que le matériel était situé sur l'île toute proche. Après sa coopération avec son père, Connor commença à croire qu'une alliance entre Assassins et Templiers ne serait pas impossible, du fait de leurs idéaux relativement similaires[2].


La chasse de Biddle

Le 17 mars 1778, l’Aquila localisa le Randolph et le poursuivit durant une nuit orageuse. Mais le Randolph les avait conduit dans une embuscade, et le navire Assassin fut confronté à une armada de Men o'war. Mais il parvint tout de même à les couler et  démâter le Randolph en une salve de tirs.
Duel Connor Biddle.png

Duel entre Connor et Biddle sur le Randolph

L'Assassin monta alors à bord du navire Templier et engagea un duel avec Biddle. Durant leur lutte, le sol s'effondra et ils se retrouvèrent dans la cale du navire.
Biddle mort.png

Les derniers mots de Nicholas Biddle

Après un bref combat, Connor tua le Templier, déclarant que son règne sur les côtes américaines prenait fin. Avant de mourir, Biddle demanda à Connor de couler le Randolph, voulant y reposer. Connor tint cette promesse et le Randolph rejoignit le fond de l'océan[2].


Alliances brisées

Peu après les assassinats de Church et de Biddle, Connor décida de demander à nouveau l'aide d'Haytham. Après après avoir fait ses excuses à Achilles pour ses paroles quelques mois plus tôt, il lui soumit l'idée de former une alliance avec les Templiers au lieu de leur faire la guerre. Mais le vieil homme s'y opposa ouvertement, et ajouta que jamais les objectifs des Assassins ne concorderaient avec ceux des Templiers, et que tant qu'Haytham vivrait, les Assassins ne seraient jamais en paix.
Connor Garde.png

Connor apportant l'officier anglais en fuite à son père

Néanmoins, Connor voyagea jusqu'à New York, où le Templier travaillait à découvrir les plans des soldats anglais à New York. Haytham était frustré de voir que ses propres espions ne savaient pas ce que manigançaient les Anglais et qu'il allait devoir le découvrir par lui même, avec l'aide de son fils. Ce dernier suggéra alors d'interroger des officiers britanniques. Dans cette optique, père et fils se rendirent à la Trinity Church, qui avait été brûlée à cause du Grand Incendie de New York. Les deux tendirent une embuscade et capturèrent trois officiers. Ils les amenèrent à Fort George, mais l'un des trois se montra réticent et s'enfuit. Connor fut contraint de le poursuivre et de le braquer avec un pistolet pour le faire avancer. Dans ses quartiers du fort, Haytham interrogea les trois et seul le dernier se montra coopératif, révélant que les Loyaliste allaient se retirer de Philadelphie pour marcher sur New York. Après l'interrogatoire, Haytham tua l'officier, comme les deux précédents, provoquant la colère de son fils, qui désapprouvait ces méthodes. Mais ce dernier se radoucit et évoqua des questions autrement plus importantes, notamment celle de prévenir Washington de l'avancée britannique.
Connor Washington dispute.png

Connor avertissant son père et Washington de ne pas le suivre

Haytham insista sur le fait que George était un incapable et que Connor devrait le laisser se faire tuer par les Templiers pour nommer Lee, ce que a quoi Connor répondit qu'il ferait tout pour que le contraire se passe. Alors que l'Assassin et le général se saluaient mutuellement, Haytham se glissa derrière le commandant en chef et récupéra une lettre indiquant que les Continentaux prévoyaient de brûler le village natal de Connor ainsi que saler les terres des indiens car ils avaient entendu dire que des indigènes coopéraient avec les Britanniques. Il lut à voix haute le contenu de la lettre pour que Connor l'entende, et évoqua aussi l'incendie de Kanatahséton dix-huit ans plus tôt, organisé par George lui-même. Furieux, Connor rejeta la faute sur Charles Lee et indirectement sur Haytham, disant que Lee agissait sur ses ordres. Avant de partir, Connor menaça les deux hommes de mort au cas où ils le suivraient. Il partit au galop pour arrêter à temps les hommes du général et protéger ses terres. Heureusement, il parvint à tuer les sbires de Washington à temps et regagna son village où il eut une brève conversation avec Oiá:ner qui l'avertit que des Mohawks étaient partis tendre une embuscade aux Patriotes.
Connor Kanentokon.png

Connor faisant face à Kanen'tò:kon

Refusant de voir son peuple impliqué dans la guerre, Connor assomma tous les indigènes partis en expédition. Mais il eut la mauvaise surprise de croiser son ami Kanen'tò:kon parmi les indigènes partis au combat. Alors qu'il allait l'assommer dans le dos, ce dernier se retourna et fit face à Connor. Celui-ci implora Kanen'tò:kon de revenir au village mais ce dernier accusa Connor d'être du côté des Patriotes, qui voulaient la destruction de leur village. Malgré l'insistance de Connor quant à la méprise de son ami, celui-ci l'attaqua et l'Assassin fut contraint de le tuer. Dans ses derniers mots, il révéla que Lee était en route pour Monmouth[2].


Bataille de Monmouth

Connor et Lafayette.png

Connor parlant à Washington et Lafayette

Connor poursuivit Charles Lee jusqu'à Monmouth, et là-bas trouva un contingent de soldats Continentaux menés par le Marquis de Lafayette. Celui-ci dit à Connor que Lee venait de déserter après avoir crié aux hommes de reculer. Devant la nuée de soldats britanniques en approche, Connor prit les commandes d'un canon et annihila les Anglais. Devant leur retraite, Lafayette félicita l'Assassin pour avoir sauvé autant de vies. Il s'adressa ensuite à Washington, lui révélant la trahison de Lee. Le général répondit qu'il se pencherait sur la question quand il en aurait le temps. Connor, irrité par cette réponse, lui dit qu'il était déjà trop tard et qu'il ne lui offrirait plus aucune victoire à l'avenir. La mort de Kanen'tò:kon persuada encore plus Connor qu'il devait tuer Charles Lee. De fait, il planta un couteau dans le portrait de Lee situé au Domaine[2].


Investigation à West Point

Deux ans plus tard, Washington fit de nouveau appel à Connor car il pensait qu'un petit groupe d'espions prévoyaient de tuer le général Benedict Arnold. Connor accepta mais rajouta que ce serait la dernière fois qu'il rendrait un service à Washington. Connor partit alors en direction de West Point et alla prévenir Arnold du possible complot le menaçant. Après avoir distribué de la poudre aux soldats, Connor vit Benedict et le major John Anderson se faufiler hors du camp pour parler. Connor put saisir des bribes de conversation et il apprit que Benedict était lui-même un espion et que John Anderson était en fait un major dans l'armée britannique infiltré. Arnold envoya alors John pour qu'il porte une lettre au général anglais Henry Clinton comme quoi Arnold donnerait le fort de West Point aux anglais pour vingt-mille livres.

Connor Arnold.png

Connor montrant la lettre à Arnold

Anderson partit mais Connor ordonna aux Patriotes de l'arrêter. N'opposant aucune résistance, Anderson se laissa même fouiller et les Patriotes trouvèrent naturellement la lettre. Anderson fut emprisonné et Connor décida de s'expliquer avec Benedict. Le général affirma que la lettre n'était qu'une farce. Mais Connor ne le crut pas, et la réputation de Arnold baissa en flèche. Mais peu après, des soldats britanniques attaquèrent le fort et grâce à Connor, l'attaque fut repoussée, mais Benedict s'enfuit lâchement sur le Vulture. Washington arriva et félicita l'Assassin d'avoir brillamment défendu le fort même si celui-ci était furieux qu'Arnold lui ait échappé. Washington dit alors que voir un tel héros trahir sa cause était déplorable. Connor dit alors qu'il récoltait ce qu'il avait semé. Connor quitta Washington et regarda au loin le navire de Benedict, sans pouvoir rien faire, l' Aquila étant au Domaine[2].


Bataille de la Chesapeake

Achilles sur son lit de mort.png

Achilles discutant avec Connor sur son lit de mort

En 1781 Connor rendit visite à Achilles, malade et dans son lit de mort. Le vieil homme demanda comment se déroulait la guerre, ce à quoi Connor répondit que les Colons étaient en train de gagner et que la nation serait bientôt libre. Achilles ajouta qu'il était essentiel que Haytham et Lee meurent pour que la nation soit réellement libre. Ensuite, Connor rencontra Lafayette dans le sous-sol du Domaine, où l'Assassin exposa son projet d'attaquer Fort George. Pour cela, des soldats français devraient se déguiser en soldats britanniques pour attaquer le fort et Connor pourrait alors tuer Lee dans le chaos qui y régnerait. Lafayette accepta l'idée, mais il dit que Connor devrait aider les navires français à revenir de la Baie de Chesapeake, où ils étaient en plein combat contre les anglais.
Connor et De Grasse.png

Connor parlant à l'Amiral de Grasse

Là-bas, l' Aquila aida les Français à combattre les Britanniques. Mais la supériorité numérique des Britanniques fit que les deux navires qui accompagnaient l' Aquila furent coulés, et l' Aquila lui-même fut gravement endommagé. Connor aborda alors un Man'O'War, tua son capitaine et le fit sauter. Après çà, des navires français arrivèrent en renfort. Connor demanda alors à l'Amiral de Grasse de mettre le pavillon britanniques pour pouvoir approcher de Fort George sans problème[2].


La mort d'Achilles

Quand Connor retourna au Domaine, il découvrit le corps d'Achilles, assis sur sa chaise et une lettre à côté de lui. Elle disait que tous les biens du vieil homme allaient à Connor et que son arrivée dans la vie d'Achilles avait ravivé l'espoir de voir la nation unie. Après avoir annoncé la tragique nouvelle au père Thimoty, Connor enterra Achilles. Durant la cérémonie funéraire, tous les membres du Domaine étaient présents et rendirent hommage au vieil homme. Par la suite, Connor accrocha le portrait d'Achilles et de sa famille au dessus de la cheminée du Domaine[2].


Attaque de Fort George

Après avoir promis qu'il ferait honneur à Achilles, Connor se rendit dans le quartier militaire par les souterrains de la ville, où il croisa Lafayette ainsi que Stéphane Chapheau. Une fois sortit, il lança le signal au navires français d'attaquer. Mais Connor n'imaginait pas la puissance d'une telle attaque et lui-même fut blessé durant le bombardement.

Connor Haytham combat.png

Connor se battant contre son père

L'assassin dût boiter jusqu'à Fort George à travers un trou fait par les boulets de canon. Il aperçut alors son père, qui avait anticipé le bombardement et l'arrivée de Connor et avait fait partit Lee au loin. Après un duel entre les deux, Haytham saisit Connor à la gorge et lui fit un discours sur les Templiers, disant qu'ils ne seraient jamais vaincus. Mais Connor n'écouta pas et planta sa lame dans la gorge de son père, qui mourut. Peu après, Connor récupéra le journal de son père, où il apprit l'enfance tragique qu'il avait vécut, mais aussi qu'il avait pas feint de ne pas connaître la mort de sa mère[5].


Face à Lee

Après la mort de son père, le Mohawk rasa ses cheveux et enduit son visage de peintures de guerre. Face à Lee, l'Assassin fut immédiatement capturé du fait de ses blessures. Lee, enragé par la mort d'Haytham, déclara qu'il laisserait Connor vivant pour qu'il puisse voir le chaos lorsqu'il détruirait tout ce que l'Assassin avait aimé. Charles partit, ordonnant à ses gardes d'attaquer Connor. Celui-ci parvint à les tuer et espionna des gardes sur un navire-prison, où il apprit que Lee était à Boston. Là-bas, il le trouva sur les quais, et Connor engagea une poursuite avec le Templier à travers un navire en feu. Alors que Connor rattrapait Lee dans le navire, le sol s'effondra et Connor fut empalé par un morceau pointu. Lee aussi était tombé mais n'avait rien. Il se moqua ensuite de l'Assassin, lui demandant pourquoi il persistait toujours à vouloir faire ce qu'il n'arriverait jamais, ce à quoi Connor répondit que personne d'autre ne le ferait et il tira dans l'estomac de Lee.
Connor et Lee.png

Connor récupérant la clé du Grand Temple sur Lee

Boitant jusqu'à une capitainerie, Connor apprit que Lee était partit à Monmouth. Là, Connor trouva Lee au Conestoga Inn, saignant toujours mais buvant. Connor alla s’asseoir en face de Charles et les deux échangèrent la bouteille. Puis Lee regarda Connor puis hocha la tête, sachant qu'il était condamné. À ce signe, Connor poignarda Lee en plein cœur, le tuant une fois pour toutes puis il récupéra la Clé du Grand Temple[2].

La grande déception

De retour au Domaine, Connor cacha la Clé du Grand Temple dans la sépulture du fils d'Achilles, sachant quand dans le futur seul celui qui devrait l'obtenir la trouverait.

Puis il regagna son village natal, Kanatahséton, qu'il trouva désert. En effet, la fin de la guerre provoqua une extension de la colonisation, comme l'avait prédit les Templiers, chassant ainsi les peuples autochtones de leurs terres. Il pénétra dans la maison de la matriarche et retrouva la boule de cristal du clan qui lui permis d'entrer une dernière fois en contact avec Junon. Clamant qu'il avait accomplit sa tâche, il réclama des réponses sur ce qu'il s'était passé, pourquoi son peuple était finalement partit, ce à quoi l'esprit lui répondit simplement qu'il avait accomplit ce à quoi il avait été missionné mais que dans l'avenir il aura à nouveau une tâche à accomplir[2].


La Tyrannie du Roi Washington

Quelque temps plus tard, Connor campa dans la Frontière, alors qu'il était en train de poser ses armes au sol sûrement pour dormir, George Washington arriva à cheval et expliqua qu'il était en proie à d'horribles cauchemars depuis qu'il avait récupéré un étrange artéfact sur un officier lors de la Bataille de Yorktown. Connor reconnaissant l'objet que le général lui montrait essaya de le convaincre de le lui confier mais quand l'Assassin tenta de saisir la Pomme, le général et lui-même se retrouvèrent dans une réalité alternative[3].


Réveil dans un autre monde

Après avoir touché la Pomme Connor commença à entendre une voix qui lui était familière et il se rendit compte qu'il dormait. Après avoir ouvert les yeux, Connor réalisa que la personne qui l'appelait était bel et bien sa mère. Malgré son incompréhension, Connor ne put réprimer sa joie et enlaça sa mère bien que cette dernière trouvait son comportement étrange alors qu'il faisait allusion à sa mort. Kaniehtí:io dit rapidement à Connor que si elle l'avait réveillé c'était pour l'aider. Sur le chemin pour aller sauver une femme, Kaniehtí:io expliqua à Connor que cette même femme a été accusée de vouloir voler le sceptre du roi. Bien que Connor ne comprit pas ce que lui racontait sa mère il continua de la suivre et il sauva la femme de l'emprise des soldats. Apres avoir tué les gardes qui menaçaient la femme la mère de Connor mis son couteau sous la gorge d'un des soldat en lui demandant ce qu'ils voulaient, ce dernier lui répondit que Washigton cherchait une indienne avec des tresses qui avait tenté auparavant de voler le sceptre. Kaniehtí:io lui dit que ce ne serait pas lui qui révèlerait où elle est et sur ces mots elle le tua sous les yeux de Connor. Après cela la femme qu ils venaient de sauver vint les voir en disant à Kaniehtí:io que les soldats du roi Washigton étaient en train de brûler les villages de la frontière et qu en ce moment ils étaient en train de mettre Concord à feu et à sang afin de la trouver. Connor n'eut pas le temps de poser de question et fut une nouvelle fois entraîné par sa mère pour aller à Concord[3].


Concord

Quand il arrivèrent près de Concord, ils virent des tuniques bleues forçant des gens à restés cloîtrés dans une église et les interrogeant sur les actions d'une femme qui n'était autre que Ziio elle même. Les habitants n'ayant aucune idée d'où se trouvait l'indienne, les soldats mirent le feu à l'église mais Connor et sa mère sauvèrent les habitants et détruisirent une infanterie de tuniques bleues. Après, les deux sabotèrent les canons des tuniques bleues et firent leur chemin jusqu'à Lexington où ils croisèrent le Roi Washington en personne. Celui-ci menaça de brûler le village des indiens puis il partit, laissant  mère et fils pour empêcher les soldats du Roi d'aggraver le bilan des victimes. Puis ils foncèrent dans la forêt[3].


L'attaque du village

Durant leur fuite, Connor et sa mère furent pris dans un embuscade tendue par les soldats de Washington. Durant le combat, ils furent aidés par des guerriers Mohawks. Le combat terminé, Kaniehtí:io demanda aux guerriers ce qu'ils faisaient hors du village, ces derniers lui répondirent que c'était Oiá:ner qui leur avait demandé d'aller chercher des rameaux du Grand Saule rouge pour faire de la tisane du Grand Saule. À ces mots, Kaniehtí:io entra dans un colère noire et elle alla voir la doyenne pour lui expliquer que la tisane fait avec les rameaux du Grand Saule était mauvaise mais que si tout le village s'unissait ils pourraient battre Washigton et son armée. Elle lui dit aussi que ni elle ni son fils n'allaient boire du breuvage et Oiá:ner lui dit que tout les deux allaient donc mourir. Après l'altercation, Ziio emmena son fils jusqu'à la grande maison où elle lui donna les Lames secrètes qui avaient appartenu à son père. Connor la remercia en lui disant qu'il savait comment ces armes fonctionnaient et que cela pourrait sûrement servir. Elle fut étonnée de ce fait et lui demanda des explications. Connor lui dit alors que le monde n était pas censé être comme il était et qu'elle ne devrait pas être là. Alors qu'il allait évoquer le sujet de sa mort, les soldats de Washigton attaquèrent le village. Connor ainsi que les autres membres du village se battirent contre les soldats mais leur grand nombre ne fit qu'assurer une défaite totale et Ratonhnhaké:ton demanda donc a tous les guerriers de fuir dans les bois. C'est alors que Ziio tenta désespérément de prendre le sceptre de Washigton mais avant qu'elle ne puisse s'en approcher elle fut tuée par la Pomme. Ratonhnhaké:ton, qui avait assisté à la scène, se jeta sur le corps sans vie de sa mère et essaya de la venger en tuant Washington. Mais comme il avait la Pomme en sa possession il n'eut aucun mal a l'affaiblir et quand ce dernier se retrouva à terre, Washington l'acheva en lui plantant la baïonnette d un mousquet dans la poitrine puis en tirant un coup de feu pour faire "bonne mesure"[3].

Le voyage céleste

Lorsque Connor se réveilla, cinq mois s'étaient écoulés depuis l'attaque du village. À peine eût-il ouvert les yeux que la matriarche le salua à son réveil et lui expliqua les événements passés durant ces cinq mois, et elle ajouta que sa mère avait mérité son sort, étant trop confiante. Celle-ci chargea alors Connor de grimper en haut du Grand Saule, pour y récupérer son écorce et en faire une tisane. Une fois celle-ci préparée, Connor la but entière, et fut transposé dans une vision. A la fin de celle-ci, il acquérir le pouvoir du loup, lui permettant de se rendre temporairement invisible, en contrepartie, ce pouvoir drainait son énergie. Juste après, Connor fut appelé par son confrère Kahionhaténion de retrouver le frère de celui-ci, Teiowì:sonte. Celui-ci s'était fait capturer par les tuniques bleus et les Mohawks découvrirent qu'il avait été installés sur un peloton d’exécution avec différent autres indigènes et qu'il allait être abattu. Néanmoins, ils parvinrent à le sauver et Connor retourna voir la matriarche[3].


Traque de Benedict Arnold

Quand il revint au repaire des Mohawks, il découvrit que tous les villageois étaient morts et que la matriarche était mourante. Dans ses derniers mots, lui dit qu'il devait tuer Washington, mais aussi Israel Putnam et Benedict Arnold, finir ce que sa mère avait commencé. Après avoir fait promettre à Connor de tenir ses engagements, Oia:ner mourut. Connor infiltra alors Valley Forge et fila Israel Putnam jusqu'à ne forteresse. Dans celle-ci se trouvait sa cible, Benedict Arnold. Grace à son pouvoir, Connor s'infiltra sans problème et blessa mortellement le général. Connor jubila de l'avoir tué, lui disant que cette fois il ne lui avait pas échappé. Arnold ne comprit pas, n'ayant jamais vu Connor auparavant et déclarant également ne jamais avoir mis les pieds à West Point. Dans son dernier soupir, il lui dit qu'il devait libérer Benjamin Franklin à Boston mais il ne put en dire plus. Juste après, alors que Connor était encore pencher sur le cadavre d'Arnold, Putnam le frappa lâchement dans le dos avec la crosse de son pistolet, le faisant s'évanouir. Quand il reprit conscience, il se rendit compte qu'il avait été capturé et emmené à Boston. Durant le trajet, Putnam révéla qu'il avait l'intention de livrer Connor à Washington, espèrent avoir une promotion[3].


Benjamin Franklin

Une fois à Boston, Putnam présenta Connor en cellule au général, qui fut surpris de le voir vivant, lui ayant tiré dessus en pleine poitrine cinq mois plus tôt. George ordonna que Connor soit décapité le lendemain, puis ils quittèrent la salle. Seul et ennuyé, Connor utilisa son pouvoir pour se rendre invisible, distrayant ainsi les gardes, qui pénétrèrent dans la cellule, permettant à Connor d'en sortir et d'y enfermer les gardes. Connor eut ensuite la surprise de voir son ami Kanen'tò:kon dans la cellule voisine. Une fois libéré, celui-ci dit à Connor qu'il avait rejoint la rébellion de Samuel Adams et il incita Connor à la rejoindre également. Connor récupéra ensuite son équipement et fit à nouveau un voyage céleste, obtenant cette fois le pouvoir de l'aigle, lui permettant de se téléporter vers certains endroits. De retour à la "réalité" Connor et Kanen'tò:kon s'évadèrent et se mirent en quête de Benjamin Franklin. Celui-ci commandait une petite troupe de tuniques bleues. Connor le prit en chasse jusqu'à un toit, où celui-ci commença à implorer le roi Washington de lui venir en aide. Et c'est ce qui arriva. Mais Connor put facilement vaincre la roi qui fut forcé de fuir. Mais Connor fut tourmenté par des visions et il perdit conscience. Samuel Adams et Kanen'tò:kon le trouvèrent dans les rues et ils le ramenèrent à leur quartier général. Une fois réveillé, Connor voulut à tout pris trouver Benjamin. Il se rendit à une taverne, où il espionna des conversations. Il vola aussi une lettre de Franklin adressée à Israel Putnam, et il apprit que ce dernier était sur les quais. Benjamin s'y trouvait aussi et de fait, Connor le captura et l'emmena au Q.G de la résistance[3].


Fuite de Boston

Irrité par Benjamin Franklin, Samuel Adams était sceptique du retournement de veste de Franklin, et voulut à un moment sa mort, mais Connor parvint à lui faire changer d'avis, disant que Franklin serait une bonne source d'informations pour les résistants. Celui-ci révéla de suite que Washington était partit à New York pour faire face aux rebelles là-bas. Lassant Franklin sous la surveillance de Connor, Adams et Kanen'tò:kon se rendirent à Boston Neck. Pendant leur absence, Franklin informa Connor que Washington avait mis une protection spéciale pour son palais, et qu'il lui faudrait un métal spécial d'un forgeron fidèle au rebelle. Quand il rencontra le forgeron, qui se révéla être David Walston, mais ce dernier avait utilisé le métal pour des fers à cheval pour le canasson d'un officier gradé à Fort Hill. Quand Connor vola le cheval, Franklin se mit à chercher le fer à cheval et il demanda à Connor de trouver un schéma d'un officier dans une taverne. Lorsqu'il rencontra l'officier en question, il obtint le schéma mais celui-ci l'informa aussi d'un massacre à Boston Neck. Se rendant là-bas, il trouva le tomahawk de Kanen'tò:kon, ainsi que la tenue d'Adams ensanglantée. Il informa Franklin de la perte, et décida que les deux iraient à New York par la mer. Pour passer inaperçu, Connor vola un uniforme de tunique bleu, et demanda à Franklin de le mener à un bon navire. Ils rencontrèrent un ivrogne du nom de Robert Faulkner, dont Franklin avait confisqué le navire, l'Aquila. Ils lui demandèrent d'emprunter son navire, mais Faulkner refusa immédiatement. Mais Connor le fit changer d'avis en disant que Franklin avait changé de camp, et voulait le prouver en lui rendant son navire. Connor libéra ensuite les cordes d'amarrages de l’Aquila et le lendemain matin ils s'enfuirent. Mais en pleine mer, ils furent rattrapés par des tuniques bleues. Alors que les deux équipages se livraient un combat acharné, Putnam arriva sur le pont, tenant Kanen'tò:kon en otage. Connor parvint cependant à tuer Putnam grâce au pouvoir de l'aigle. En mourant, Putnam salua l'objectif de Washington, mais se sentit coupable de tout le mal que la Pomme lui avait fait faire. Pour éviter le combat, Connor et Kanen'tò:kon se rendirent à nouveau sur l’Aquila[3].


Arrivée New York

Plus tard, à bord de l’Aquila, Kanen'tò:kon s'excusa auprès de Connor, expliquant que Putnam l'avait torturé jusqu'à ce qu'il révèle que les rebelles s'enfuiraient sûrement par la mer, mais Connor l'excusa. Arrivée dans la baie de New York, l'équipage fut étonné par une pyramide au centre de la ville que Washington avait construite. Mais ils furent tirés de leur rêverie par la flotte du roi qui les attaqua. L’Aquila neutralisa cependant les navires et prit leur pavillon, afin de ne pas attirer l'attention. Ils traversèrent ensuite un champ de mine, et attaquèrent une autre flotte, mais ils manquèrent de puissance de feu et Connor décida d'abandonner le navire. À terre, il découvrit que Kanen'tò:kon s'était sacrifié pour sauver Franklin de Washington. Irrité, Connor but à nouveau la tisane, obtenant ainsi le pouvoir de l'ours. Quand il se réveilla, il vit Thomas Jefferson mener un raid contre la pyramide, raid qui fut un échec. Connor utilisa alors son pouvoir pour créer une brèche dans la pyramide et continuer l'attaque, rejoignant Jefferson. Celui-ci l'informa qu'il était temps que les habitants se joigne à la rébellion. Il suggéra alors de tuer John FitzWilliams, qui oppressaient les habitants avec des taxes et en les privant de nourriture. Après l'avoir tué, il rencontra un civil -qui n'était autre que Warren- qui l'aida à nourrir les habitants affamés en allant au marché pour voler des aliments. Tuant les soldats qui tentaient de bloquer la voie à Warren, Connor permit à ce dernier de donner aux gens. Jefferson commença à gagner la faveur du peuple, et pour plaisanter, Connor acheta deux carottes. Ensuite, Connor commença à défaire les plans de Washington, en détruisant les statues à son effigie, sabotant les canons, tuant des officiers et sauvant des soldats rebelles de la pendaison. Cela ne semblait pas vraiment gêner Washington, mais quand celui-ci déclara qu'il voulait envahir l'Angleterre. Une guerre civile débuta alors. Jefferson envoya alors Connor libérer un espion qui avait été capturé dans un camp du roi. Une fois l'espion -Godfrey- libre, celui-ci posa des explosifs autour de la pyramide et Connor déclencha ensuite l'explosion créant une brèche. Jefferson insista alors demanda à Connor d'aller tuer le roi[3].


La défaite du roi

Avant de commencer à se battre, Washington demanda à Connor ce qu'il ferait une fois la Pomme en sa possession. Le Mohawk répondit qu'il n'asservirait pas le peuple comme Washington l'avait fait. Connor fit alors s'effondrer le sol et ils se retrouvèrent seuls dans la salle du trône. Washington, mortellement blessé, s'assit sur son trône et au moment où Connor voulut prendre la Pomme, des visions de Samuel Adams et de sa mère le supplièrent de ne pas la prendre, alors que son esprit lui demandait le contraire. Lorsque les deux touchèrent la pomme ils furent renvoyés dans leur monde. Une fois à la réalité, la pomme tomba au sol. Les deux se regardèrent, méfiant après ce qu'ils avaient vus l'un de l'autre. Washington accepta alors de confier la pomme à Connor, mais celui-ci dit que personne ne devrait avoir un tel pouvoir. Washington suggéra de la jeter dans l'océan, avant de partir. Quelque temps plus tard, enfin tirés de l'illusion de l'artéfact, Connor alla en mer avec Washington, sur l’Aquila, et il jeta la pomme dans l'océan[3].

Recrutement de Patience Gibbs

Quelque temps après, Connor tenta de recruter une jeune esclave en fuite du nom de Patience Gibbs, mais elle repoussa son offre. En 1784, Connor écrivit à Aveline, estimant qu'elle aurait plus de succès. Une fois son maître Edmund Judge mort, Patience accepta de suivre Aveline au Domaine pour rencontrer Connor[6].


Rencontre d'Eseosa

En 1804, à l'âge de 48 ans, il fit la connaissance du Mentor de la Confrérie des Assassins haïtiens, Eseosa, qu'il avait invité à rencontrer. Ce dernier avait essuyé de sérieux revers dans la Révolution que ses Assassins et lui avaient lancée dans l'ancienne colonie française de Saint-Domingue, malgré des plans mûrement préparés. Connor, devenu chef de la branche américaine des Assassins, allait partager son expérience de la Révolution américaine à laquelle il avait participé quelques décennies plus tôt[7].


Vie amoureuse

Connor finit par épouser une femme blonde avec qui il eut au moins un enfant, mais ils se séparèrent, obligeant Connor à poursuivre le reste de sa vie dans la solitude. Il mourut dans des circonstances jugées glauques.[8][9]

Caractère

  • Connor fait preuve de calme dans ses relations avec autrui et réveille sa fureur presque animale dans les combats de mêlée. C'est aussi un excellent capitaine de navire et commande son navire l’Aquila d'une main de maître.
  • Il excelle dans l'art de la chasse en forêt et cet art est un atout non négligeable ajouté à ses autres compétences d'Assassin.


Armes


Notes

  • Dans le premier trailer VF d'Assassin's Creed III, c'est Sébastien Desjours qui doubla Connor, car Ubisoft n'avait pas encore finalisé le casting audio français. Puis la voix de Connor fut attribuée au doubleur québecois Kevin Houle.
  • "Connor" est un prénom d'origine irlandaise signifiant "amateur ou ami des loups".

Galerie



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard