Fandom

Assassin's Creed

Prudente alliance

4 647pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

ACUicon.png


Prudente alliance est la représentation virtuelle d'une mémoire génétique d'Arno Dorian, revécue par un Initié à travers le Navigateur Helix.

Description

Arno retrouva Élise au café-théâtre.

Dialogue

  • Élise: Alors...
  • Arno: Alors...
  • Élise: Tu n'as pas chômé, on dirait.
  • Arno: J'ai traqué l'homme qui a tué ton père, oui.
  • Élise: C'est impossible. Il a tué la plupart de mes alliés et intimidé tous les autres. Je n'en sais pas davantage aujourd'hui qu'il y a deux ans.
  • Arno: Je l'ai vu.
  • Élise: Quoi ? Quand ? Où puis-je le trouver ?
  • Arno: Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée. Il veut te tuer, Élise.
  • Élise: Quoi, tu cherches à me protéger ?
  • Arno: Je cherche à t'aider. La Confrérie a des moyens, des hommes...
  • Élise: Tu n'es pas sérieux. Je ne fais pas confiance aux Assassins.

Arno retira sa capuche.

  • Arno: Et moi, tu me fais confiance ?

Élise détourna le regard.

  • Arno: Je n'ai pas tellement changé, Élise. Je suis toujours le gamin qui... qui distrayait la cuisinière pendant que tu volais la confiture... Le même gamin qui t'aidait à franchir le mur de cette vieille pommeraie infestée de chiens...
  • Élise: Très bien. Conduis-moi à ta Confrérie. J'écouterai leur offre.
  • Arno: "Offre" n'est peut-être pas le bon mot...

Arno guida Élise, les yeux bandés, au quartier général des Assassins.

  • Assassin 1: Serait-ce ?...
  • Assassin 2: Maudit Templier...
  • Assassin 3: Mais que fait-il ?
  • Assassin 2: Vraiment ?
  • Arno: Oui, ils sont un peu sourcilleux quand il s'agit de leur sécurité.
  • Élise: Deux virages à droite, soixante-treize pas, puis on descend une volée de marches, on tourne à gauche et enfin à droite. J'ai bien tout retenu ?

Arno amena Élise devant le Conseil des Assassins.

  • Bellec: Cette fois, t'es allé trop loin, merdeux.
  • Arno: Les Templiers ont décidé de la tuer.
  • Bellec: Donc tu la ramènes ici ?
  • Élise: Tu ne m'avais pas dit que ta grande Confrérie avait des moyens...
  • Bellec: Silence.
  • Mirabeau: Eh bien. Qu'avons-nous ici ?
  • Élise: Je m'appelle...
  • Mirabeau: Au nom du ciel, retirez ce bandeau. C'est grotesque.

Arno retira le bandeau d'Élise.

  • Élise: Je m'appelle Élise de la Serre. Mon père était François de la Serre, Grand Maître de l'Ordre des Templiers. Je suis venue vous demander votre aide.

Les Assassins contestèrent la demande d'Élise, et Mirabeau leur fit signe de se taire.

  • Mirabeau: Poursuivez.
  • Trenet: Mirabeau !
  • Quemar: Faut-il encore relancer ce débat ?
  • Mirabeau: Il le faut, et nous le ferons, maître Quemar. Si vous ne voyez pas d'intérêt à ce que la fille de François de la Serre ait une dette envers vous, je désespère de l'avenir. Poursuivez, mademoiselle de la Serre.
  • Bellec: Et c'est reparti...
  • Élise: Je ne me serais pas adressée à vous en temps normal, Monsieur. Mais mon père est mort, ainsi que mes alliés au sein de l'Ordre. Si je dois en appeler aux Assassins pour me venger, qu'il en soit ainsi.
  • Bellec: Pourquoi on l'écoute ? C'est un stratagème pour nous faire baisser notre garde. Mieux vaut la tuer et leur renvoyer sa tête en guise d'avertissement.
  • Arno: Bellec !
  • Mirabeau: Il suffit ! Il est préférable de mener cette discussion en privé. Veuillez nous excuser, mademoiselle de la Serre.
  • Élise: Je vous en prie.
  • Mirabeau: Arno, tiens-lui compagnie. Je suis sûr que vous avez des choses à vous dire.

Arno et Élise quittèrent le repaire.

  • Élise: Ça s'est passé à peu près comme je le croyais.
  • Arno: Sois patiente. Mirabeau va les raisonner.
  • Élise: Tu penses vraiment qu'on le trouvera ? Après tout ce temps ?
  • Arno: Sa chance finira par tourner. François Germain pensait que Lafrenière était...
  • Élise: François Germain ?
  • Arno: Oui.
  • Élise: Où est-il ?
  • Arno: Il tient boutique rue Saint-Antoine, pourquoi ?

Élise se mit à courir aussitôt.

  • Arno: Qu'est-ce que... Élise !

Arno se lança après Élise.

  • Arno: Attends-moi !
    Qu'est-ce qui te prend ?
    Pas si vite !
    Élise !
    Où est-ce que tu vas ?

Arno rattrapa Élise au niveau de la boutique de Germain.

  • Arno: Qu'est-ce qui t'arrive ?
  • Élise: Arno... François Germain était le lieutenant de mon père.
  • Arno: Quoi ?
  • Élise: Il a été radié de l'Ordre quand j'étais enfant. En raison de ses idées hérétiques, ou à cause de Jacques de Molay, je n'en suis plus sûre. Mais il devrait être mort. Il est mort il y a des années.
  • Arno: Quelqu'un lui a annoncé la nouvelle ?
  • Élise: J'aimerais beaucoup pouvoir lui poser quelques questions.
  • Arno: Moi aussi.

Arno et Élise pénétrèrent dans la résidence de Germain.

  • Élise: Personne.
  • Arno: En haut. C'est là qu'il avait son atelier.
  • Élise: Allons-y.
  • Arno: Ce n'est peut-être pas le même Germain.
  • Élise: Grand ? Les cheveux gris ? Les yeux de couleurs différentes ?
  • Arno: Oui, bon, c'est probablement le même.

Arno et Élise entrèrent dans l'atelier de Germain.

  • Arno: On dirait qu'il n'y a personne.

Élise fouilla les lieux, mais des gardes se firent entendre.

  • Arno: Élise...
  • Élise: Ne me dis rien. C'est un piège ?

Les gardes s'en prirent aux deux amants.

  • Élise: C'est un piège.
  • Garde: Eh, mais regardez qui voilà... Tuez-les.

Arno et Élise éliminèrent les gardes.

  • Arno: Eh bien, c'était vivifiant.
  • Élise: Ça me rappelle cette fois, à Marseille.
  • Arno: C'était un peu moins sanglant qu'aujourd'hui.
  • Élise: Il n'y a rien ici.
  • Arno: Il devait savoir que sa mascarade ne durerait pas.
  • Élise: Alors, on l'a de nouveau perdu.
  • Arno: Peut-être pas. Continuons à chercher.

Arno découvrit une porte.

  • Arno: Fermée. Peut-être qu'on peut...

Élise enfonça la porte.

  • Arno: ... faire ça.

La pièce se trouvant derrière la porte s'avéra être un bureau, dans lequel étaient suspendues des bannières aux couleurs des Templiers.

  • Arno: Je comprends pourquoi ça ne faisait pas partie de la visite officielle.

Élise tomba sur un livre.

  • Élise: Arno. Regarde. C'est lui. Ce démon a tué mon père.
  • Arno: On doit avertir Mirabeau. Dès que possible...

Des tireurs ouvrirent le feu de l'autre côté de la rue, tous deux se mirent à couvert.

  • Arno: Je m'en occupe ! Retrouve-moi chez Mirabeau !
    Reste au sol !
    Tu les vois ?
  • Élise: Les fenêtres, de l'autre côté de la rue.
    Attention !

Arno élimina les tireurs.

Conséquences

Élise fut déférée au Conseil des Assassins, mais ne parvint pas à s'entendre avec eux. Tandis que Mirabeau cherchait un terrain d'entente avec Bellec, Arno et Élise découvrirent que le meurtrier de François de la Serre n'était autre que François-Thomas Germain, l'orfèvre qu'Arno venait de rencontrer.

Galerie


Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard