Fandom

Assassin's Creed

Pomme d'Éden n°2

4 648pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

CQELA.pngAC1icon.pngAC2icon.pngACRicon.pngCSbookicon.pngRVbookicon.png
"Tu dois détruire la Pomme, Altaïr. Elle embrume ta raison."
Maria Thorpe à Altaïr Ibn-La'Ahad[src]

La Pomme d'Éden n°2 était un Fragment d'Éden, fabriqué par la Première Civilisation dans le but de contrôler l'humanité.

Un de ses propriétaires les plus connus fut sans doute l'Assassin Altaïr Ibn-La'Ahad, qui la posséda durant la majeure partie de sa vie et en fit usage afin de réformer la Confrérie des Assassins.

Pouvoirs

Tout comme les autres Pommes d'Éden, elle était capable de créer des illusions et de contrôler l'esprit humain. La Pomme aurait probablement su prédire le futur, selon des calculs de probabilités, et de transmettre un savoir surpassant celui de ses contemporains, comme le prouva Altaïr dans son Codex.

Propriétaires connus


Histoire

Moyen Âge

Altaïr: "Quel est ce trésor ?"
Al Mualim: "C'est la... tentation."[1]

Au cours de la Troisième Croisade, dix Templiers découvrirent la Pomme, qui était enfouie dans les catacombes du Temple de Salomon de Jérusalem. En 1191, le Grand Maître des Templiers Robert de Sablé était chargé de la récupérer, afin de prendre contrôle de la Terre Sainte.[1]

En apprenant cela, Al Mualim envoya trois de ses AssassinsAltaïr Ibn-La'Ahad et les frères Malik et Kadar Al-Sayf – l'en empêcher et leur reprendre l'artefact pour le rapporter à Masyaf.[1]

AC1 Pomme d'Eden .png

La Pomme d'Éden dans son boîtier

Malgré avoir subi de graves blessures à son bras gauche, ainsi que la perte de son frère Kadar, Malik Al-Sayf parvint à s'emparer de la Pomme et de l'apporter à Al Mualim, alors qu'Altaïr était suivi de près par les Templiers. Al Mualim la conserva dans son coffre, et ordonna à Altaïr d'assassiner Robert et les huit autres Templiers qui étaient au courant de l'existence de l'artefact.

En l'absence d'Altaïr, qui pourchassait Robert de Sablé, Al Mualim hypnotisa les Assassins et les habitants de Masyaf, se révélant être secrètement un Templier, corrompu par le pouvoir de la Pomme.

Quand Altaïr fit face à son Mentor à son retour, il fit usage des capacités de l'artefact pour se défendre contre son disciple, telles que la création de fantômes de ses dernières cibles, ou de clones de sa personne.

AltairAlmualim02.png

Al Mualim contrôlant Altaïr grâce à la Pomme

Toutefois, Altaïr finit par mettre fin aux jours d'Al Mualim et lui reprit la Pomme, qui avait roulé depuis son corps. Rejoint par Malik Al-Sayf et trois autres Assassins, ils se retrouvèrent face à une carte, émise en hologramme par la Pomme, qui pointait les emplacements d'autres Fragments d'Éden.

Altaïr, de peur qu'Al Mualim ne réutilise les pouvoirs de la Pomme après sa mort, décida de brûler le corps d'Al Mualim sur un bûcher afin d'être certain qu'il ne revienne pas d'entre les morts.[1]

Cependant, cette action était opposée aux coutumes des Assassins. En conséquence, il y eut des réactions positives comme négatives, et son rival Abbas Sofian fut le premier à s'opposer à un tel sacrilège, et poussa Altaïr du haut de la falaise sur laquelle ils se trouvaient.[2]

"As-tu des choses à nous apprendre ? Ou bien provoqueras-tu notre perte ?"
– Altaïr après avoir repris la Pomme des mains innocentes d'Abbas[src]
ACR Abbas Pomme.png

La Pomme drainant l'énergie d'Abbas

L'Ordre fut temporairement séparé en deux clans, qui déclenchèrent une émeute. Abbas fuit la scène et se rendit au bureau d'Al Mualim, où il récupéra la Pomme, avant de gravir la tour de guet se trouvant devant la citadelle de Masyaf.[2]

Cependant, Abbas se montra incapable de contenir les pouvoirs de la Pomme, qui commença à puiser l'énergie des Assassins, dont Abbas lui-même. Altaïr, quant à lui, sembla être plus résistant aux effets des Fragments d'Éden, et parvint à soustraire la Pomme à Abbas avant qu'elle ne le tue. Abbas présenta ses excuses, et l'Ordre se rallia à Altaïr.[3]

Malgré cet incident, Altaïr étudia patiemment la Pomme au cours de sa longue vie, et s'en servit pour réformer la Confrérie, en mettant au point de nouvelles techniques d'assassinat et des armes dont les Assassins pourraient utiliser.[4] Altaïr l'avait à ses côtés durant son voyage pour Chypre, où il comptait éliminer la présence des Templiers. Il rédigea ses découvertes dans son Codex, et grâce à elle, il calma une émeute à Limassol.[5]

En 1217, Altaïr, sa femme Maria et leur fils Darim se rendirent en Mongolie afin d'assassiner Genghis Khan et d'éradiquer la menace mongole. Ils furent de retour à Masyaf dix années plus tard, vainqueurs, grâce à l'Assassin Mongol, Qulan Gal.

Cependant, en leur absence, Abbas avait tué le deuxième fils d'Altaïr, Sef, et emprisonné Malik, qu'il tuera également par la suite. Malik derrière les barreaux, Abbas mit en place un conseil dans le but de diriger l'Ordre, avec lui-même à sa tête.

ACR Pomme Swami.png

Altaïr utilisant la Pomme contre Swami

Altaïr et Maria firent face à Abbas pour reprendre le contrôle de la Confrérie, puis Abbas lui demanda de lui tendre la Pomme. Altaïr la sortit et le second d'Abbas, Swami, alla la chercher.

Swami se présenta comme étant le meurtrier de Sef, et révéla à Altaïr que son fils était mort en sachant que son père avait trahir la Confrérie. La colère d'Altaïr se retrouva dans la Pomme, qui se mit à luire.

Swami commença à s'auto-mutiler, et tua Maria dans la foulée. Altaïr fuit Masyaf, exhorté par les derniers mots de Maria, et s'exila à Alamut aux côtés de Darim, pendant vingt ans.

Durant ces vingt années, Altaïr examina intensivement la Pomme, et parvint à fabriqué un pistolet caché grâce au savoir de cette dernière.[4] La Pomme lui permit de découvrir six Sceaux de la Mémoire, avant de rentrer à Masyaf pour tuer Abbas avec sa nouvelle arme, et reprit le pouvoir de la Confrérie.[3]

Altaïr fit construire une bibliothèque, qui selon lui abriterait tous ses ouvrages. Quelques années plus tard, Darim fit la connaissance des marchands vénitiens Niccolò et Maffeo Polo, qu'il emmena à Masyaf en 1257, où il les forma en tant qu'Assassins.

Après un mois d'entraînement, Masyaf fut attaquée par les Mongols, dirigés par Hulagu Khan, voulant se venger de la mort de Genghis Khan. Altaïr offrit ses livres et cinq des Sceaux de la Mémoire aux Polo, qu'il avait transformés en Clés pour sa bibliothèque.[2]

Atlaïr pomme bibliotheque.png

Altaïr mettant la Pomme en sécurité dans sa Bibliothèque

Altaïr et Darim retournèrent dans la citadelle de Masyaf une fois l'attaque mongole repoussée, et se dirent adieu devant la grande porte de la Bibliothèque d'Altaïr.

On avait demandé à Darim de rapporter les ouvrages restants à Alexandrie, mais il se rendit compte que la bibliothèque n'avait jamais eu pour rôle d'abriter des livres, mais plutôt celui d'un sanctuaire. 

Altaïr révéla que personne ne devait savoir ce qu'elle contenait, puis il entra et scella la porte derrière lui, prêt à rendre l'âme. Il plaça le trésor de la bibliothèque, qui n'était autre que la Pomme, sur un piédestal dans une alcôve secrète. Il enregistra enfin dans le sixième et dernier Sceau de la Mémoire le souvenir de ses derniers instants, avant de s'éteindre paisiblement sur sa chaise. Le corps d'Altaïr et l'artefact resteront intacts pendant près de trois siècles.[2]


Renaissance

En 1509, le Mentor des Assassins Italiens, Ezio Auditore da Firenze, découvrit une lettre écrite par son père Giovanni mentionnant l'existence d'une bibliothèque sous Masyaf et le savoir qu'elle contiendrait.

Intrigué par cette découverte, Ezio se lança dans un pélerinage en Terre Sainte dans le but de comprendre les origines de l'Ordre et de la sagesse du grand Altaïr.

Ezio arriva à Masyaf en hiver 1511, et retrouva le journal de Niccolò Polo intitulé "La Croisade Secrète" sur le corps sans vie de Leandros, le chef d'un contingent de Templiers Byzantins chargés d'ouvrir la bibliothèque.

L'Assassin continua son chemin vers Constantinople à la poursuite des cinq Clés. Après des mois de recherches, et grâce à l'aide des Assassins Ottomans et d'une libraire vénitienne du nom de Sofia Sartor, Ezio récupéra les Clés et, avec elle, se rendit de nouveau à Masyaf.[2]

Ezio-bibliothèque.png

Ezio découvrant la Pomme

A l'intérieur de la bibliothèque, Ezio trouva les restes squelettiques d'Altaïr, ainsi que le sixième Sceau de la Mémoire. Il revécu les derniers moments de son guide et découvrit la Pomme, mais il jugea préférable de la laisser là où elle était, et il quitta les lieux.

À ce moment, la Pomme communiqua un message depuis le Nexus à son lointain descendant, Desmond Miles, qui revivait justement sa mémoire génétique dans l'Animus. Dans ce message, Jupiter narra les derniers jours de la Première Civilisation, et offrit à Desmond les moyens d'accéder au Grand Temple.[2]


Ère élisabéthaine

"Vous pourriez penser que cette œuvre est une énigme, une allégorie, une fantaisie artistique. Mais vous auriez tort. L'objet que tient la Reine des Fées est bel et bien réel. De même que son pouvoir. De même que les déesses."
– John Dee, décrivant la toile qu'il avait offert à Elizabeth Jane Weston[src]

D'une manière ou d'une autre, la Pomme se retrouva en possession de la Reine Elizabeth Ière d'Angleterre, puissante souveraine de Grande-Bretagne au XVIème siècle, qui succéda à sa sœur Marie Ière après qu'elle eut été tuée par la Confrérie des Assassins.[4]

Elle se servit de la Pomme durant son règne, et son fidèle conseiller John Dee était au courant de l'existence d'un tel artefact, jusqu'à s'en servir alors qu'il vivait à Prague.[6]

Plus tard, John Dee offrit une peinture de la Reine Vierge tenant la Pomme lors du Jugement de Pâris, en cadeau de mariage à la belle-fille de son ancien acolyte Edward Kelley, Elizabeth Jane Weston, suite au décès de la reine.[6]

Temps modernes

Durant le XXème siècle, la Pomme appartenait au Mahatma Gandhi, qui s'en servit pour s'attirer des fidèles religieux en Inde. Mais les Templiers apprirent cette nouvelle et firent assassiner Gandhi le 30 janvier 1948, de manière à la récupérer.

En 1963, les Templiers possédaient la Pomme d'Éden n°1 et la Pomme d'Éden n°2, et en firent usage lors de l'assassinat de John F. KennedyWilliam Greer, l'agent des Services Secrets chargé de conduire la limousine présidentielle, fut chargé de récupérer la Pomme d'Éden n°3 que détenait Kennedy, une fois ce dernier mort.[4]

Plus tard, Abstergo Industries manipula la Pomme d'Éden n°2 sous le Denver International Airport. Mais ils subirent un imprévu lors de l'accident du satellite du DIA, et détruisirent définitivement la Pomme.[1]

Note

Galerie


Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard