Fandom

Assassin's Creed

Points d'observation

4 658pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

AC1icon.pngACBLicon.pngAC2icon.pngACBicon.pngACRicon.pngAC3icon.pngACLicon.pngAC4icon.pngACUicon.pngACROicon.pngRNbookicon.pngCSbookicon.png


AC1 Altair point observation Damas.png

Altaïr au sommet d'un point d'observation à Damas

Les points d'observation ou points de vue[1] ont des structures suffisamment élevées pour qu'un observateur placé sur son point culminant puisse voir le relief environnant. Il s'agissait généralement de clochers, minarets et de poutres installées au sommet des monuments importants d'une ville, jusqu'aux miradors de postes de garde.

Les points d'observation sont indispensables pour permettre à un individu d'effectuer une reconnaissance des lieux autres points d'intérêts qui l'entourent.

Moyen Âge

AC1 Altair saut de la foi Damas.png

Altaïr Ibn-La'Ahad effectuant un saut de la foi depuis un point d'observation

On pouvait trouver des points d'observation dans les villes de Damas, de Jérusalem et de Saint-Jean d'Acre, ainsi que dans le Royaume, mais pas à Masyaf.[2]

Chaque ville abritait dix à douze points d'observation situés sur les plus hauts bâtiments, comme une croix au sommet d'une cathédrale, en haut d'un phare dans la ville portuaire d'Acre, ou encore une tour de garde d'un palais de Damas. Les personnes habiles en course libre, comme les Assassins, se rendaient sur ces points d'observation afin d'analyser les environs et les personnes vaquant à leurs occupations, ainsi que leurs mouvements.[2]

Il arrivait que des archers ou des gardes soient postés au sommet ou au pied de certains points d'observation, tels que les tours de guet, et lancent des pierres ou décochent leurs flèches sur quiconque tentait d'escalader l'édifice. En contrebas, des chariots de foin étaient idéalement placés, de manière à ce que les Assassins puissent effectuer un Saut de la foi.[2]

Renaissance

ACB Ezio point observation rome.png

Ezio Auditore perché sur un point d'observation à Rome

Pendant la Renaissance, le rôle des points d'observation demeurait le même qu'au cours de la Troisième Croisade, et certains étaient situés sur des sites célèbres de l'époque. Les Assassins s'aidaient davantage de ces derniers, et ne furent plus uniquement capables de plonger dans des chariots et des bottes de foin, mais aussi dans des tas de pétales de fleurs, de feuilles et d'épices, ainsi que dans les cours d'eau.[3]

Dans les villes de Rome et de Constantinople, plusieurs tours, comme les Tours Borgia et les Repaires des Assassins, offraient une vue imprenable sur les environs, et pouvaient être utilisées comme points d'observation.[4]

Beaucoup de points d'observation étaient perchés au sommet de monuments célèbres, tels que le Panthéon, le Colisée[5], la basilique Sainte-Sophie et le palais de Topkapi[4].

Âge d'or de la piraterie

Durant l'âge d'or de la piraterie, les points d'observation allaient des sommets de bâtiments aux branches hautes. Edward Kenway en fit usage afin de révéler des informations sur son environnement. Une fois synchronisés, les points d'observation servent également de points de voyage rapide.[6]

Révolution américaine

ACIII Haytham Point d'observation.png

Haytham examinant Boston depuis un point d'observation

Avant tout comme en pleine Guerre d'Indépendance, les points d'observation occupaient toujours la même fonction. Mis à part les monuments, les points d'observations se faisaient également à partir des arbres les plus hauts de la Frontière.[7]

Contrairement aux points d'observations utilisés par d'autres ancêtres, ils ne révélaient que de petites portions de carte, laissant le champ libre à l'exploration après la synchronisation.[7]

Haytham Kenway et Ratonhnhaké:ton atteignirent les points d'observation de Boston, de New York et de la Frontière, desquels ils effectuaient un Sauf de la Foi pour en redescendre. En plus des bottes de foin et des étendues d'eau, ils étaient capables de sauter dans un chariot en mouvement.[7]

Animus

Lorsque Desmond Miles revivait les mémoires de ses ancêtre via l'Animus, les points d'observation lui permettaient dévoiler la carte générée par la machine, ainsi que l'emplacement des événements marquants de la vie de ses ancêtres.[2]

En revivant les mémoires d'Altaïr Ibn-La'Ahad, il était nécessaire d'escalader un point d'observation une fois arrivé en ville. En s'y synchronisant, la carte marquerait automatiquement l'emplacement des autres points d'observation, du Bureau des Assassins de la ville, et des sources de renseignements potentiels sur les cibles d'Altaïr.[2]

Dans l'Animus 2.0, grâce auquel Desmond put revivre les mémoires d'Ezio Auditore da Firenze, les points d'observation jouaient le même rôle que dans l'Animus 1.28. Ils permettaient d'indiquer les mémoires secondaires telles que les courses, les missions de livraison, les contrats d'assassinat, et les actions punitives.[3]

Notes

Galerie


Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard