Fandom

Assassin's Creed

Persécution des Templiers sous Philippe le Bel

4 647pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

ACUicon.png
"Pape Clément, entends-moi ! Avant que l'année ne soit écoulée, tu répondras de tes crimes devant le Seigneur tout-puissant. Et toi, roi Philippe, même le plus abominable des châtiments ne saurait effacer les maux que tu as infligés au Temple... hmpf. Je vous maudis ! Soyez maudits jusqu'à la treizième génération de votre sang ! Soyez tous damnés !"
– Jacques de Molay sur le bûcher, 1314.[src]

Lorsque Philippe le Bel, roi de France, accéda au trône en octobre 1285, il entreprit de réorganiser les finances du royaume. La couronne avait une immense dette envers l'Ordre des Templiers, devenu une puissance financière, contrairement au vœu de pauvreté des "Pauvres chevaliers du Christ" qu'il était à l'origine. Afin de s'emparer de ses biens et de dissoudre son rôle politique, Philippe le Bel a dissous l'Ordre.

Il fit arrêter les Templiers de France et incita les autres souverains d'Europe à faire de même. Ce ne fut pas moins de cent trente-huit Templiers qui furent arrêtés à Paris, dont le Grand Maître Jacques de Molay, par les chevaliers du roi dirigés par Guillaume Humbert de Paris, grand Inquisiteur de France.

En 1314, alors sur le point de périr dans les flammes du bûcher, Jacques de Molay maudit le pape Clément V, le roi Philippe et l'Inquisiteur Guillaume, promettant les premiers châtiments divins avant la fin de l'année.

Toutes ces persécutions et arrestations furent préparées minutieusement par la Confrérie française des Assassins, avec à leur tête le Mentor Guillaume de Nogaret, conseiller du roi Philippe qui l'incita à fomenter ces attaques contre les Templiers et aussi en se débarrassant de deux papes (Boniface VIII et Benoît XI) défavorables aux projets de la Confrérie et en favorisant l'élection du suivant (Clément V), qui faciliterait leurs objectifs, soit de supprimer Jacques de Molay, de dissoudre l'Ordre des Templiers et de faire éclore la Renaissance italienne dans la suite du siècle.

Galerie


Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard