Fandom

Assassin's Creed

Overdose

4 636pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

ACSicon.png


Overdose est la représentation virtuelle d'une mémoire génétique de Jacob Frye et de Crawford Starrick, revécue par un Initié à travers Helix.

Description

Jacob apprit que le docteur John Elliotson était l'inventeur du Sirop calmant de Starrick et partit l'assassiner.

Dialogue

Jacob retrouva Charles Darwin devant l'asile de Lambeth.

  • Darwin: Mr Frye ! J'ose croire que vous avez eu un entretien fructueux avec Mr Owen ?
  • Jacob: Oh, oui, nous nous sommes entendus à merveille. J'ai appris que l'inventeur du Sirop calmant de Starrick était John Elliotson.
  • Darwin: Le Dr Elliotson ? Voilà un nom qui surgit du passé. Il fut un brillant spécialiste du cœur avant d'être obsédé par la phrénologie et l'hypnose. Cela a ruiné sa carrière. Bien... comment allons-nous procéder ?
  • Jacob: Oh, sauf votre respect, Mr Darwin, je crois que je ferais mieux d'agir seul. Après tout, il serait fort regrettable d'attirer l'attention.
  • Darwin: Une approche judicieuse. Bonne chance, mon garçon. Oh, hum, Mr Frye, si vous en avez un jour le loisir, n'hésitez pas à me rendre visite.

Darwin s'en alla sifflotant, et Jacob infiltra l'asile.

  • Jacob: Où vais-je trouver ce docteur ?

Jacob vit Elliotson effectuer une douloureuse trépanation devant ses élèves.

  • Jacob: Mmh...

Le patient succomba lorsqu'Elliotson retira l'instrument de son crâne.

  • Elliotson: Comme vous venez de le voir... l'application d'une pression trop intense entraîne parfois des résultats imprévus. À mon grand regret, je crois que j'ai... détruit l'organe.

Elliotson contacta le jeune médecin à la morgue.

ACS Overdose 4.png

Le jeune médecin répondant à Elliotson

  • Elliotson: Faites porter un cadavre.
  • Médecin: Tout de suite, Dr Elliotson.

Un autre patient subissait une séance d'électrochocs, puis un garde s'adressait à une infirmière.

  • Garde 1: Je me fiche de votre morale ! Et je me fiche encore plus de ces maudits patients. Allez, donnez-moi les clés !

Le garde arracha les clés des mains de l'infirmière.

  • Infirmière: Oh ! Mais que faites-vous ?
  • Garde 1: Ça ne se voit pas ? Je vous vire ! Allez, du vent.
  • Jacob: Comment m'y prendre ?

Pendant ce temps, Elliotson poursuivait son exposé.

  • Elliotson: En attendant, je vais reprendre mon exposé sur la phrénologie, la seule authentique science de l'esprit. L'idée selon laquelle on peut établir des relations et des liens entre les conditions et le développement du cerveau et, plus important encore, les manifestations de l'esprit, est aujourd'hui largement négligée. Pourtant, ainsi que nous l'avons étudié, la phrénologie, pratiquée avec rigueur, permet de découvrir l'un à partir de l'observation de l'autre. La science de l'esprit nous apprend non seulement à identifier mais aussi à mesurer les facultés mentales d'un patient. Par exemple, sur ce spécimen, l'hypertrophie des organes situés au bas et sur l'arrière du crâne, les protubérances mesurées plus tôt, confirment le bien-fondé des rapports de police comme des observations médicales. Je fais bien entendu référence à sa propension à provoquer et à agresser. Des pulsions répréhensibles que l'administration de Sirop calmant a étouffées. Malgré les réactions violentes du spécimen au traitement, le Sirop calmant a anesthésié ses sens et il est mort sans ressentir de souffrances. Ce dont vous venez d'être témoins n'est rien d'autre que l'illustration indéniable de l'efficacité de la médecine de demain.

Jacob reprit sa route.

  • Garde 2: Il lui a dit de dégager mais elle peut pas sortir sans sa clé !
  • Garde 3: Tu sais qu'elle va le signaler à miss Nightingale ?
  • Garde 2: Elliotson est un criminel. S'il était pas docteur, il serait en prison.
  • Garde 3: Aucun agent ne l'arrêtera. C'est ça, le vrai crime.
  • Garde 4: Pourquoi si peu de patients sont morts cette semaine ?
    Faut que je me trouve un autre travail.
    Je me suis trompé de boulot.
    Je ne ferai jamais confiance aux docteurs d'ici, et surtout pas à Elliotson.

Jacob surprit deux gardes en pleine séance d'électrochocs.

ACS Overdose 5.png

Les deux gardes menant la séance d'électrochocs

  • Garde 5: Bon sang ! Tu vas le tenir, oui ?
  • Garde 6: Mais qu'est-ce qu'il a ?
  • Garde 5: Hé, je suis pas docteur ! Il est dément, c'est tout.
  • Garde 6: Rien qu'un peu de Sirop ne puisse guérir.
  • Garde 5: On t'a pas dit ? On en manque. On ne peut pas administrer de Sirop calmant sans l'autorisation écrite du Dr Elliotson.
  • Garde 6: Oh, misère.

Opportunité d'infiltration

  • Infirmière: Quelqu'un peut m'aider ?
    Je suis enfermée !
    Est-ce que quelqu'un m'entend ?
    Laissez-moi sortir !
  • Jacob: Qu'est-ce qu'il y a ?
  • Infirmière: Jeune homme, faites quelque chose... Je dois voir miss Nightingale au plus vite ! L'une de ces brutes m'a volé ma clé ! Et personne ne vient par ici.
  • Jacob: On a volé votre clé ? Ne bougez pas, je peux peut-être faire quelque chose.
  • Infirmière: Oh, merci. Merci mille fois, Monsieur. Eh bien, vous saurez où me trouver, Monsieur. Faites vite, j'attendrai ici.
    Ce Dr Elliotson est loin d'être un médecin comme les autres.
    On ne peut pas laisser le Dr Elliotson continuer ses expériences.
    Il faut que j'en parle à miss Nightingale. Elle saura ce qu'il faut faire.
    Je suis certaine que ces expérimentations ne font pas que du bien à nos patients.

Jacob déroba la clé et ouvrit la porte à l'infirmière.

  • Infirmière: Toute ma gratitude, Monsieur. Je vais annoncer à miss Nightingale que je ne travaillerai pas un jour de plus dans cet endroit infâme !

À l'aide du passe-partout, Jacob pénétra dans le théâtre anatomique.

Opportunité de meurtre unique

Jacob descendit à la morgue.

  • Médecin: Ça ne doit quand même pas être si difficile de boucher une fissure !
    Ah, saletés de rats ! Prenez ça, vermine !
    Et n'y revenez pas !
    Cet endroit, quelle saleté !

Le médecin aperçut Jacob.

  • Médecin: Désolé, Monsieur, mais vous n'avez pas le droit d'être ici.
    Je crains de devoir vous demander de partir, Monsieur.
    C'est réservé au personnel. Partez, je vous prie.

Jacob cacha l'un des cadavres de la morgue puis prit sa place dans le lit. Le jeune médecin monta ensuite le lit au théâtre anatomique.

ACS Overdose 8.png

Le médecin portant à son insu Jacob à Elliotson

  • Médecin: Le voilà, Docteur.
  • Elliotson: Nous allons bientôt reprendre notre expérience. Dans quelques instants, nous comparerons les cerveaux de ces deux spécimens. Et comme les deux témoignaient d'un fort penchant pour la violence, nous devrions trouver les protrusions similaires sur des portions spécifiques de leurs cerveaux. Un cadavre avec des bottes ?

Jacob surgit du lit et fit face à Elliotson.

  • Elliotson: Le Grand Maître Starrick nous a parlé de toi, Assassin. Ta présence à Londres n'est pas passée inaperçue, surtout avec la destruction de la fabrique de Sirop. Quel barbare pathétique... Comment les gens vont-ils calmer leurs esprits en proie aux troubles, désormais ? Où trouveront-ils le bonheur dans ce triste monde ? Tu ne peux rien, Assassin. Tu es cerné, tu es seul. Nous sommes partout. Nous avons des moyens inépuisables, nous contrôlons tout... Comment une poignée de criminels indisciplinés pourrait-elle bousculer l'influence de l'Ordre des Templiers ? Tu es pitoyable, dépassé, comme les principes de ton Crédo.

Jacob assassina Elliotson.

  • Elliotson: Voilà venir la fin... Mais seul le commencement occupe mon esprit... Un avenir radieux, nourri du sang des visionnaires.
  • Jacob: Tout ce que je vois, c'est le sang d'un savant fou.
ACS Overdose 9.png

Elliotson prononçant ses dernières paroles

  • Elliotson: Tu crois vraiment que le sang d'un vieillard arrêtera le Grand Architecte du genre humain ? Crawford Starrick forge le dessein glorieux de l'humanité !
  • Jacob: Ce qu'il forge, je le briserai.
  • Elliotson: Tu n'es qu'un enfant... Un enfant qui croit pouvoir chasser les malheurs du monde d'un coup de lame... As-tu déjà réfléchi aux conséquences de tes actes, Jacob Frye ? Ou ton père ne t'a-t-il rien enseigné ?

Elliotson soupira, et Jacob trempa son mouchoir dans le sang de sa victime.

  • Élèves: Mon Dieu !
    Gardes !
    À l'aide ! Au secours !
    Police ! Police !

Jacob s'échappa de l'asile. Dans la soirée, les Templiers se réunirent dans le bureau de Starrick.

  • Twopenny: Elliotson est mort et la fabrication de Sirop calmant a cessé ? C'est un scandale !
  • Brudenell: Frye entend livrer notre belle ville de Londres aux mains de la populace. Ou peut-être n'entend-il rien du tout et se contente de jouer avec nos vies.

Un serviteur versa une tasse thé à Starrick.

ACS Overdose 10.png

Starrcik écoutant le comte de Cardigan et Twopenny

  • Starrick: Merci, Philip.
  • Brudenell: L'asile est fermé, toute l'infrastructure médicale de la ville est perturbée. Cet homme ne comprend décidément pas les conséquences de ces actes. Il s'agit assurément d'un anarchiste.
  • Starrick: Messieurs ! Ce thé est arrivé des Indes ce matin, par bateau, transporté du port jusqu'à une usine, où il a été emballé puis apporté chez moi en carriole, préparé à l'office et enfin porté jusqu'à... ce bureau. Tout cela par des hommes et des femmes que j'emploie. Qui me sont redevables, à moi, Crawford Starrick, de leur travail, de leur temps, et même de leur vie. Ils travaillent dans mes usines et leurs enfants feront de même. Et vous venez me parler de ce Jacob Frye ? Ce misérable insecte insignifiant qui se prétend un Assassin ? Vous manquez de respect envers la ville qui œuvre nuit et jour pour que nous buvions ceci. Ce miracle. Ce thé.

Lucy Thorne entra dans la pièce.

  • Thorne: Mes recherches sont sur le point d'aboutir. Notre ville bien aimée n'aura bientôt plus à souffrir des agissements de ce minable criminel.
  • Starrick: Oui, mais qu'en est-il de sa sœur ? Miss Frye ?
  • Thorne: Je l'étriperai de mes mains. J'en fais le serment.

Thone but une gorgée de thé.

  • Thorne: Un délice.

Conséquences

Jacob assassina John Elliotson, ce qui attira l'attention des Templiers sur les Assassins.

Galerie


Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard