Fandom

Assassin's Creed

Nikolaï Orelov

4 647pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Assassins.pngACPLicon.pngACCRicon.pngTFbulleicon.pnglink:Category:Assassin's Creed: The Chain
"C'est mon père qui voulait cette vie, Anna, pas moi. Il est venu dans ce pays avec un rêve et a fait de la Narodnaya Volya sa cause. Je ne sais pas si j'ai la force de servir l'Ordre des Assassins comme il le fit."
– Nikolaï à sa femme.[src]

Nikolaï Andreievich Orelov (NC – 1928) était un membre de la Confrérie russe des Assassins, la Narodnaya Volya, ayant vécu à la fin du XIXe et au début du XXe siècle Nikolaï était notamment étroitement impliqué dans la chasse pour le Sceptre impérial de la famille royale, qui était en réalité un Fragment d'Éden. Il est l'arrière-grand-père de Daniel Cross[1][2].


Biographie

Orelov est né dans la deuxième moitié du XIXe siècle en Russie. Son père, Andrei Orelov, avait immigré en Russie et est devenu un membre consacré de la Narodnaya Volya, un aile terroriste de gauche de la Fraternité des Assassins russes. Il décida d'élever Nikolaï comme un Assassin, tout comme lui et commença sa formation dès son plus jeune âge. Dans l'Ordre des Assassins, Nikolaï avait tissé un lien amical, voir fraternel avec Aleksandr Oulianov et son petit frère, qui se ferait appeler plus tard Vladimir Lénine.

NikolaiTrain.jpg

Nikolaï cavalant après le train impérial

Le 20 mai 1887, Nikolaï fut témoin de l'exécution d'Aleksandr après que ce dernier fut capturé pendant une tentative d'assassinat échouée sur le Tsar Alexandre III. Alors que la corde était enfilée autour du cou d'Aleksandr, celui-ci dirigea son doigt vers Nikolaï, signifiant qu'il le jugeait coupable de ne l'avoir pas sauvé. Cet événement traumatisa Nikolaï à tel point que celui-ci en faisait souvent des cauchemars l'année suivante, réveillant sa femme enceinte[1].

La catastrophe de Borki

AlexanderNikolai.png

Le Tsar Alexandre III surprenant Nikolaï à bord de son train

En 1888, il fut chargé d'assassiner le tsar Alexandre III et de récupérer un artéfact en sa possession, le sceptre impérial. Le 29 Octobre de cette année, il cavala jusque dans les environs de Borki et rattrapa le train impérial qui se rendait de Crimée à Saint-Petersbourg et qui transportait le tsar et sa famille. il s'infiltra à l'intérieur, éliminant les gardes puis, entré dans le wagon indiqué par un servant, il épaula son fusil prêt à tirer sur le souverain mais s'arrêta dans son élan: en effet il n'avait devant lui que la femme et les enfants de ce dernier. Le tsar arriva dans son dos et le maîtrisa, bien plus fort et plus imposant. Mais Nikolaï fit jaillir une Lame secrète de son brassard gauche et l'enfonça dans le flanc de son adversaire pour se dégager. Les deux hommes se battaient si violemment que la lutte qui s'en suivit entre eux causa accidentellement la catastrophe ferroviaire de Borki.
AlexanderNikolaiMercie.png

Le Tsar prêt à éliminer Nikolaï

Alors que le train était renversé, le tsar ordonna à sa famille de s'éloigner et de se réfugier auprès des soldats et servants, le temps qu'il règle son compte à l'Assassin. Alexandre III, sachant que son ennemi venait avant tout pour le Bâton d'Eden, le provoqua en le lui jetant dans les bras, l'incitant à se battre avec s'il voulait l'égaler. Mais malgré qu'il avait le sceptre en mains, Nikolaï se fit battre à plate couture par le monarque et faillit se faire tuer si ce dernier n'avait pas décidé de l'épargner[1].

L'explosion de la Toungouska

OrelovDolinsky.png

L'interrogatoire de Dolinsky

En 1908, les Assassins capturèrent un Templier nommé Dolinsky, qui fut torturé par Orelov, pour révéler où le Bâton d'Éden se trouvait après son échec. Deux autres Assassins étaient présents et l'un d'eux nota que ses méthodes étaient extrêmement dures, tandis que l'autre répondit qu'Orelov était ainsi parce qu'il avait perdu son enfant. Sous la menace de représailles à sa famille, Dolinsky révéla que l'installation qui renfermait le Bâton se situait en Sibérie, dans la Toungouska. Malgré toute sa volonté d'acier et sa grande implication dans la mission, l'échec de Nikolaï pour obtenir l'artefact sur l'installation causa son explosion quand Nikola Tesla, d'Amérique, diffusa un éclat d'électricité sur elle le 30 Juin 1908, résultant en une explosion massive connue comme l'événement de la Toungouska[1].


La tombe du moine fou

Le 22 Novembre 1917, à Tsarskoe Selo, dans l'Union Soviétique, Nikolaï exuma la dépouille de Grigori Raspoutine, ancien conseiller impérial, pour récupérer un éclat du Bâton d'Eden qu'il portait en pendentif.

Il décida ensuite de recommencer une nouvelle vie, considérant que la dette envers les Oulianov et celle envers son propre père avaient été payées, et donc renonça à son allégeance envers la Confrérie. Juste avant que la frontière de Russie ne soit fermée, il quitta le pays avec sa famille.

C'est donc en 1918 qu'il se trouvait avec sa famille à bord d'un paquebot en route vers les États-Unis d'Amérique, pour débuter une nouvelle vie en paix[1].


Amour perdu

Mais sa nouvelle vie ne dura malheureusement pas longtemps. Le 7 Novembre 1919, lors des Descentes Palmer — une opération visant à arrêter tous étrangers suspectés d'être des radicaux de gauche — la famille Orelov fut séparée à jamais à Hartford, la femme et la fille de Nikolaï renvoyées en Russie à son insu tandis que ce dernier réussi à échapper à la police avec son fils Innokenti encore nourrisson. Il passa les années suivantes à rechercher sa femme et sa fille sans succès[3].


Fin de vie

Après plusieurs années de formation intense infligée à son fils quelque part dans une forêt du Connecticut, Nikolaï et Innokenti furent traqués par un groupe d'Assassins qui souhaitaient les ramener au sein de la Confrérie. Nikolaï refusa d'obtempérer et commença à tuer de nombreux Assassins, mais fut blessé dans la bataille. Dans une tentative désespérée pour assurer l'évasion de son fils, Nikolaï saisi le dernier de leurs assaillants et incita son fils à tirer sur l'homme, malgré les conséquences. Bien qu'hésitant dans un premier temps, le garçon appuya sur la gâchette. La balle traversa à la fois Nikolaï et l'Assassin, tuant les deux hommes.
Le sacrifice de Nikolaï permit à son fils de s'échapper et de commencer une nouvelle vie à l'abris des Templiers et des Assassins[3].


Galerie



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard