FANDOM


MondeRéelACSicon

Les meurtres de Whitechapelau nombre de onze, furent commis sur des femmes du district londonien élargi de Whitechapel, entre le 3 avril 1888 et le 13 février 1891. Ces assassinats ont été attribués, sans certitude, à «Jack l'Éventreur». Aux fins d'enquêtes, le Metropolitan Police Service  monta alors un dossier nommé « Whitechapel murders » («Meurtres de Whitechapel»).

Les victimes étaient toutes des prostituées. Mary Ann Nichols, Annie ChapmanElizabeth StrideCatherine Eddowes et Mary Jane Kelly eurent la gorge tranchée. De plus, les corps de Nichols, Chapman, Eddowes et Kelly présentaient de multiples mutilations abdominales. Finalement, le corps d'une femme jamais identifiée fut démembré.

Le Metropolitan Police Service, la City of London Police et le Whitechapel Vigilance Committee, une organisation citoyenne, tentèrent de trouver le ou les tueurs. Malgré leurs efforts et plusieurs arrestations, aucun coupable ne fut jamais identifié ni capturé. La couverture médiatique des meurtres attira l'attention du public britannique sur l'extrême pauvreté de l'East End londonien, dont les conditions furent améliorées en l'espace de vingt ans. Le mystère entourant l'identité des coupables ainsi que la brutalité des meurtres continuent de fasciner le public.

Contexte

À la fin de l'époque victorienne , le district de Whitechapel, dans l'East End londonien, était réputé comme l'un des pires endroits de la ville. Les vols et la violence étaient courants. Le district se distinguait par son extrême pauvreté, des logements de qualité médiocre, l'itinérance, l'ivrognerie et la prostitution endémique. Ces aspects étaient favorisés par la forme d'habitation la plus souvent retenue pour ce district, c'est-à-dire des logements dans des maisons de chambres loués à prix très avantageux aux personnes les plus défavorisées. Toutes les victimes identifiées demeuraient dans la pire partie du quartier de Spitalfields.

Les policiers et les poursuites au criminel s'appuyaient beaucoup sur les confessions, les témoignages et les arrestations de personnes qui avaient commis un crime ou étaient en possession d'objets qui les reliaient de façon certaine à un crime. Les techniques médico-légales modernes, telle l'étude des empreintes digitales, étaient inconnues. Le maintien de l'ordre public dans Londres revenait à deux corps policiers : le Metropolitan Police Service (MPS), qui surveillait l'ensemble de la ville à l'exception de la Cité de Londres, dont la surveillance revenait à la City of London Police (CLP). Le secrétaire d'État à l'Intérieur, un ministre du gouvernement britannique, supervisait le MPS, alors que la Corporation de la Cité de Londres supervisait le CLP.

Onze meurtres, commis du 3 avril 1888 au 13 février 1891, firent l'objet d'une enquête du MPS qui les regroupa dans un dossier appelé «Whitechapel murders» (« Meurtres de Whitechapel »). Avec les années, la plupart des documents du dossier furent volés ou détruits.



Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.