Fandom

Assassin's Creed

Masyaf

4 647pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

MondeRéel.pngVilleicon.pngAC1icon.pngACRicon.pngACACicon.pngACBLicon.pngCSbookicon.pngRVbookicon.png
"Perché haut dans la vallée de l’Oronte, le castel imposant, cerné de nombreuses tourelles et entouré par de miroitants cours d’eau, surplombait le village en constante effervescence. Masyaf était une oasis de paix. Un paradis."
– Niccolò Polo décrivant Masyaf.[src]

Masyaf était la base de la Confrérie des Assassins Levantins, située dans la vallée de l’Oronte au nord de la Syrie.

Sa proximité de Jérusalem, Acre et Damas en fit naturellement le centre des activités des Assassins dans la région. Ses hautes murailles indiquaient clairement leur présence et dissuadaient Sarrasins et Croisés de s’en approcher[1].


Histoire

À la fin du XIe siècle, le chef des Assassins Hassan-i Sabbäh entreprit de rendre publiques les activités de la Confrérie afin d’en faire une force politique visible dans la région. La forteresse de Masyaf permit aux Assassins d’étendre leur réseau d’agents, d’informateurs et d’espions dans tout l’Orient. Au début de la troisième croisade, Masyaf était donc devenue une véritable capitale politique, culturelle et géographique pour la Confrérie.

Masyaf incarnait bien des choses aux yeux du peuple : un terrain d’entraînement, une forteresse impénétrable, un jardin abritant des trésors exotiques, une immense bibliothèque, ou le quartier général de la Confrérie… Mais ce tableau demeurait incomplet car la forteresse et ses habitants étaient volontairement isolés du reste du monde. Des rumeurs se propagèrent sur les rituels d’entraînement secrets qui y avaient lieu et la Confrérie les alimenta avec soin afin d’envelopper leur citadelle d’une aura mystique. En réalité, la vie entre ses murs était stricte, rigoureuse et contrôlée. Les Assassins étaient entraînés à obéir au Credo dès leur plus jeune âge[2].

L’an 1191 fut tumultueux pour Masyaf et ses habitants. Le Grand Maître de l’Ordre des Templiers, Robert de Sablé, ordonna le siège de la ville. L’opération fut un échec, mais cette même année, Al Mualim, le Mentor des Assassins, trahit la Confrérie et prit brièvement le contrôle de Masyaf grâce au pouvoir de la Pomme d’Eden[3]. Sa défaite face à Altaïr Ibn-La'Ahad marqua un tournant dans l’idéologie des Assassins. Lorsqu’Altaïr reprit les rênes de la Confrérie, les Assassins abandonnèrent la plupart des rituels instaurés par Al Mualim. Altaïr put alors transformer Masyaf en un lieu d’apprentissage et ouvrir les portes de la forteresse aux recrues venues des quatre coins du monde[4].

En 1257, Hülegü Khan entama un nouveau siège de Masyaf, et donc la déroute des Assassins qui délaissèrent le village et la forteresse au profit des Templiers[5].


Galerie



  1. Encyclopédie
  2. Assassin's Creed: La Croisade secrète
  3. Assassin's Creed
  4. Assassin's Creed II
  5. Assassin's Creed: Revelations

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard