Fandom

Assassin's Creed

Manuel Palaiologos

4 643pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Templiers.pngACRicon.pngRVbookicon.png

Manuel Palaiologos (1455 – 1512) était un riche Ottoman converti, membre des Templiers byzantins. Son but ultime était de restaurer l'Empire byzantin. Pour y parvenir, il mit sur pied une grande armée de Templiers Byzantins qui se terrait en Cappadoce[1][2].

Se présentant comme un bon noble ottoman, Manuel complotait en réalité avec les Templiers Byzantins dans le but de reconquérir la ville aux Ottomans et de reconstruire le vieil empire Byzantin. Il monta ainsi, avec l'aide de Shahkulu une armée de Byzantins dans le but de réaliser son rêve d'enfance[1].


Biographie

Jeunesse

Tout au long de son enfance, Manuel Palaiologos fut profondément marqué par les histoires sur la chute tragique de sa famille et la conquête de l’Empire Byzantin par les Ottomans. Une fois devenu jeune homme, il rejoignit les Templiers avec son frère Andreas dans l’espoir de restaurer leur Empire, mais contrairement à son aîné, qui préférait l’approche militaire directe, Manuel développa une tactique plus subtile. Il gagna la capitale ottomane Constantinople et céda ses droits au trône à Bayezid II en échange d’une coquette somme d’argent[1].


Templier

Peu de temps après, il rejoignit la marine ottomane et se convertit à l’Islam. Aux yeux de tous, Manuel était devenu le modèle de l’Ottoman moderne : instruit, curieux et fier de son pays d’adoption. Mais derrière cette façade, Manuel cachait une sombre vérité : chaque mois, il profitait des généreuses politiques d’immigration de Bayezid II pour faire venir des dizaines de loyaux partisans byzantins dans la ville. Ainsi, au tournant du XVIe siècle, Manuel avait rassemblé un importante armée de Templiers au sein même de l’Empire ottoman. Manuel était très rusé, mais son amour pour la richesse et son penchant pour la débauche l’empêchèrent de devenir un véritable chef pour les Templiers. En d’autres termes, il était peu disposé à profiter de l’immense pouvoir qu’il avait accumulé[1].


Allié à Ahmet

C’est bien plus tard au cours de son existence, aux alentours de 1509, que le fils préféré du sultan, le prince Ahmet, découvrit ses liens avec les Templiers. Les deux hommes décidèrent alors d’unir leurs forces et d’élever l’idéologie des Templiers au-dessus de leurs différences culturelles. Ahmet, qui était un homme plus jeune et plus charismatique, assuma progressivement le rôle de chef et Manuel (approchant de la soixantaine d’années) accepta de seconder l’héritier du sultan[1].


Sa mort

Alors que Manuel continuait de rassembler son armée d'invasion avec son second Shahkulu en 1512, il fut assassiné par Ezio Auditore en Cappadoce.

Personne ne sait si Manuel projetait de trahir Ahmet : il fut tué avant d’en avoir l’opportunité[1].


Derniers mots

Mort Palaiologos.png

Les derniers mots de Manuel Palaiologos

  • Palaiologos: Je suis celui qui méritait de succéder à Konstantinos. J'avais tant de projets.
  • Ezio: Tes rêves meurent avec toi, Manuel. Ton empire s'est écroulé.
  • Palaiologos: Ah, mais je ne suis pas le seul à y croire, Assassin. Le rêve de notre ordre est universel. Ottomans, Byzantins... Ce ne sont que des apparences. Des façades. Sous ce déguisement, les Templiers forment une même famille.
  • Ezio: Assez bavardé. Je veux la clé de Masyaf.
  • Palaiologos: Alors prends-la. Prends-la et tente ta chance. Nous verrons si tu réussis à t'approcher de cette bibliothèque avant que l'un des nôtres ne te retrouve et te tue.

Notes

  • Manuel est une variante du nom hébreu Immanu'el signifiant Dieu est avec nous. Le nom Palaiologos est une combinaison du grec palaio (vieux, ancien) et et logos (parole, discours).


Galerie



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard