Fandom

Assassin's Creed

Lorenzo de' Medici

4 642pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

AC2icon.pngACMicon.pngLfilmicon.pngRNbookicon.png


Lorenzo de' Medici (1449 – 1492), aussi appelé "Laurent le Magnifique", était un diplomate italien, un homme d'État et un protecteur des arts. À l'âge de vingt ans, il hérita du contrôle de la République de Florence, qui entrait alors dans son âge d'or. Sous son règne, Florence devint le centre de la Renaissance italienne et accueillit de nombreux artistes comme Léonard de Vinci et Sandro Botticelli.[1]

Son règne coïncida avec l'apogée de la Renaissance italienne et sa mort marqua la fin de l'âge d'or de Florence. La paix fragile qu'il avait réussi à instaurer entre les différents états vola en éclats après sa mort. Il est inhumé en compagnie de son frère, Giuliano de' Medici dans la chapelle de San Lorenzo.

Secrètement, Lorenzo était allié aux Assassins et particulièrement de la famille Auditore. Il collabora notamment avec deux de ses membres, Giovanni Auditore, qui était un de ses banquiers et son ami proche. Lorsqu'il mourut, assassiné par les Templiers, Lorenzo s'allia avec son fils, Ezio, qui la sauva notamment lors de la conjuration des Pazzi, un complot visant à l'assassiner. Lorenzo confia notamment plusieurs contrats d'assassinat dans différentes villes d'Italie.

Biographie

C'est Cosimo de' Medici, le grand père de Lorenzo qui fonda la banque Medicis, l'une des institutions financière les plus puissante d'Europe, qui lui permit au passage d'accroitre sa fortune personnel[1].

Jeunesse

Considéré comme le plus brillant de tous les petits-enfants de Cosme, Lorenzo se vit confier des missions diplomatiques alors qu'il n'était encore qu'un enfant. Son père menait une vie chétive, tandis que sa mère composait des poèmes. Elle le présenta à la plupart des grands artistes de l'époque, et lui transmit l'amour des arts et de la culture. Quand il était enfant, Giovanni Auditore le sauva alors qu'il se noyait dans l'Arno. Cet événement marqua le début d'une longue amitié et l'alliance de Lorenzo à la Confrérie des Assassins[1].

Accession au pouvoir

En 1469 à seulement 20 ans, Lorenzo se retrouva à la tête de la Famille Medici. Il conforta rapidement son autorité sur le gouvernement florentin grâce à ses alliés qui siégeaient au Conseil de la cité, à des pots-de-vin, des mariages stratégiques et aussi quelques menaces... Mais avec Lorenzo à sa tête, Florence ne cessa de prospérer. Il signa une paix durable avec les autres Etats d'Italie, et plusieurs chefs-d’œuvre de la Renaissance comme ceux de Botticelli et de Michel-Ange virent le jour sous son mécénat.

En fin de compte, Lorenzo était plus heureux lorsqu'il écrivait des poèmes et qu'il gouvernait dans l'ombre qu'à la tête de la banque familiale. Au cours de sa vie, plusieurs filiales de la banque Medici connurent la banqueroute, et la fortune fut dilapidée dans des frivolités, notamment des tournois de joute[1].

La Conjuration des Pazzi

"Francesco de' Pazzi ! Je vais te tuer ! Je vais traquer sa famille, la chasser de notre cité ! Ils vont le PAYER !"
– Lorenzo de' Medici, immédiatement après l'assassinat de son frère par les conspirateurs, 1478.[src]

En 1476, les Templiers firent tuer son allié Galeazzo Maria Sforza de Milan[2] et exécutèrent Giovanni, puis tentèrent de tuer Lorenzo deux ans plus tard, mais Ezio, le fils de Giovanni, lui sauva la vie[3].

La fin de sa vie

Lorenzo mourut en 1492 à Careggi. Au bord de la ruine, il fut incapable de contenir le soulèvement d'un peuple qui lui reprochait son train de vie excessif, et d'entraver l'ascension du moine fanatique Girolamo Savonarola[1].

Notes

  • Après avoir donné la cape des Medici à Ezio, Lorenzo marche dans les rues de Florence et peut être tué. Cela n'a aucune influence sur le reste du jeu.
  • Historiquement, Lorenzo et Rodrigo Borgia avaient envoyé leurs fils dans la même école au même moment. Sachant que Cesare et Giovanni de' Medici (futur pape Léon X) étaient de bons amis. Il est donc peu probable que Rodrigo et Lorenzo étaient l'un contre l'autre.

Galerie



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard