FANDOM


ACSicon


Longue nuit est la représentation virtuelle d'une mémoire génétique d'Evie Frye, revécue par un Initié à travers Helix.

Description

Jacob parla au mécanicien du train, qui cherchait Bob, son apprenti.

Dialogues

  • Mécanicien: J'ai perdu mon apprenti !
    Mais où il est, ce garçon ?
    Ah ! Vous pouvez m'aider ?
    C'est Bob, mon nigaud d'apprenti. Il devait graisser la machine et il a disparu ! Il doit être en train de s'arsouiller dans un pub. Vous pourriez me le ramener ? Ça me rendrait service.

Jacob accepta et se rendit jusqu'à un pub du Strand, dernier endroit où Bob avait été vu. Sur place, il parla à un homme balayant devant l'entrée.

  • Balayeur: Regarde-moi ça… Un jeune poivrot arrive, s'embrouille avec les habitués, s'amuse à les provoquer, et voilà… Comme si j'avais besoin de ça.

Jacob pénétra dans la taverne et s'adressa au patron.

  • Jacob: Tu sais où Bob est parti ?
  • Patron: Qui ? Bob ? Un ami, ce Bob, un vrai. Les types avec qui il s'est disputé sont partis juste après lui.

Jacob parla ensuite au tavernier.

  • Jacob: Je cherche Bob l'apprenti.
  • Tavernier: Ouais, je l'ai vu. On aurait dit qu'il allait vomir ses tripes, je lui ai dit de foutre le camp. Il est allé ramper dans la ruelle.

Jacob se rendit dans la ruelle pour y examiner les indices, découvrant une flaque de vomi.

  • Jacob: Du vomi. Charmant.

Il interrogea alors un homme proche.

  • Homme 1: Eh ! On peut pas être tranquille cinq minutes ? Ouais, un gars complètement ivre. Des types louches le suivaient.

Il trouva ensuite une montre brisée.

  • Jacob: On dirait que Bob a cassé sa montra à gousset. Ou qu'on lui a cassée.

Il interrogea un homme assis près d'un mur.

  • Homme 2: C'est quoi, tout ce raffut ? Je vais leur montrer ! Du sang ou de la bière !

Jacob localisa ensuite des traces de sang sur les pavés.

  • Jacob: Du sang ! Ça ne me dit rien qui vaille pour Bob.

Jacob trouva enfin Bob, se faisant agressé par un groupe de Blighters non loin.

  • Blighter 1: Tranche-lui la gorge, Tim. En douceur.
  • Blighter 2: Fallait pas venir nous chercher des ennuis !

Après avoir neutralisé les agresseurs, Jacob parla à Bob.

  • Bob: Y a des filles qui sont jolies. Et des gars qui le sont aussi. Ils savent se faire des…
  • Jacob: Allez, viens, Bob. On a besoin de toi au train.
  • Bob: Ma jambe marche plus.
  • Jacob: De mieux en mieux. Allez, viens.

Jacob fut contraint d'enlever Bob pour le faire avancer jusqu'à un endroit sûr.

  • Bob: Je travaille pour les Assassins ! Mais chht ! C'est un secret. Pas vrai, Mr Frye ?
  • Jacob: Tu rêves debout, mon petit Bob.
  • Bob: Y a des filles qui sont jolies ! Hein, Mr Frye ?
  • Jacob: Ce n'est pas le moment de penser aux filles.
  • Bob: Mr Frye, arrêtez ! On vient de passer devant une taverne ! Je vais vous payer un verre, Mister !
  • Jacob: J'en aurais bien besoin, c'est sûr.
  • Bob: Regardez si vous voyez une autre taverne, d'accord, Mr Frye ? Je sens la soif qui revient.
    On arrive bientôt ?
    Pourriez aller du côté de la tour ? Ça fait longtemps que je suis pas passé par là.

En chemin, les deux hommes croisèrent le chemin de plusieurs Blighters.

  • Jacob: Bob ! Derrière toi !

Bob ne fut pas assez rapide à réagir et fut poignardé. Jacob se débarrassa rapidement des assaillants et prit en mains l'apprenti blessé.

  • Jacob: On va faire un petit détour par l'hôpital, d'accord ?

Jacob plaça Bob dans une calèche et l'emmena à l'hôpital.

  • Bob: Eh ben, quelle aventure !
    Vous avez déjà mené des chevaux ?
    Doucement ! On vient de rater un pub !
    Eh, si vous regardiez un peu la route ?
    Pas si vite ! Vous me donnez le mal de mer !
    Wou-hou ! J'ai la tête qui tourne !
    Woh ! Ça va un peu trop vite !
    Le pire trajet de ma vie.
    Y a des filles qui sont jolies…

L'attelage arriva à l'hôpital, mais Bob protesta.

  • Bob: Mr Frye ? Je veux pas aller à l'hôpital. Agnes peut s'occuper de ça.
  • Jacob: Ça, j'en suis sûr.

Jacob fit demi-tour et ramena Bob au repaire ferroviaire.

  • Agnes: Ah, ils l'ont saigné comme un cochon ! Allez, je vais te recoudre !
  • Bob: Faut me donner quelque chose pour tenir le coup.
  • Agnes: D'accord, je vais chercher du whisky.
  • Bob: Vous auriez du gin ?

Conséquences

Jacob sauva Bob, et, une fois celui-ci poignardé, l'amena à Agnes pour qu'elle le soigne.