Fandom

Assassin's Creed

Les cloches de l'enfer

4 642pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

ACSicon.png


Les cloches de l'enfer est la représentation virtuelle d'une mémoire génétique de Jacob et d'Evie Frye, revécue par un Initié à travers Helix.

Description

Au nom du Ghost Club, Charles Dickens chargea les Frye d'enquêter sur une série de vols surnaturels.

Dialogue

Les jumeaux retrouvèrent Charles Dickens dans son pub habituel.

  • Dickens: La ville de Londres est le théâtre d'une série de vols plutôt étranges, ces temps-ci. 
  • Jacob: Des vols ? À Londres ? Je m'attendais à tout, mais pas à cela !
  • Evie: Des vols à Londres, ça n'a vraiment rien de surnaturel.
  • Dickens: Au départ, ils ont l'apparence de vols ordinaires, mais tous leurs auteurs prétendent avoir agi sous l'influence d'un pouvoir surnaturel. Je sais bien que les délinquants font flèche de tout bois pour échapper à la loi. Mais ces voleurs présentent tous le même argument pour leur défense : ils affirment avoir été sous l'emprise d'un démon. Acceptez-vous d'enquêter ? L'un de ces voleurs possédés croupit derrière les barreaux, à l'heure qu'il est. Vous pourriez commencer par aller le voir.

Jacob ou Evie se rendit au poste de police.

  • Jacob: Il est là pour quoi ?
  • Evie: Qu'a fait cet homme ?
  • Policier: Il a volé le prêteur sur gages du quartier.

Le criminel parla depuis sa cellule.

  • Criminel: C'est un démon qui m'y a poussé ! Mes souvenirs sont confus, c'est le plus étrange. Je n'avais jamais rien volé de ma vie !
  • Jacob: Qui est-ce qui t'a poussé à faire ça, d'après toi ?
  • Criminel: Je ne me souviens que d'une montre en argent qui se balançait. Elle était tenue par quelqu'un... ou quelque chose ! Une présence occulte, chuchotante. Je n'ai vu que ses yeux. Un démon !
  • Jacob: Peut-être le commerçant sera-t-il moins confus.

Si Evie menait l'enquête.

  • Criminel: C'est un démon qui m'y a poussé ! Mes souvenirs sont confus, c'est le plus étrange. Je n'avais jamais rien volé de ma vie !
  • Evie: Faisons comme si je vous croyais. Qui vous a forcé à faire ça ?
  • Criminel: Je ne me souviens que d'une montre en argent qui se balançait. Elle était tenue par quelqu'un... ou quelque chose ! Une présence occulte, chuchotante. Je n'ai vu que ses yeux. Un démon !
  • Evie: Je ferais mieux de vérifier ça auprès du prêteur.

Jacob ou Evie alla trouver le prêteur sur gages.

  • Jacob: Je peux vous poser des questions sur le vol ?
  • Evie: Que savez-vous au sujet de ce vol ?
  • Prêteur sur gages: Il n'y a pas grand-chose à dire. La plupart des objets provenaient du même vendeur. Enzio Capelli, magicien et homme de spectacle italien. Il a été obligé de gager des biens de famille voilà quelques semaines. Pour honorer ses dettes. J'ai l'adresse de la dernière personne à avoir acheté l'un de ces objets. Un très joli collier de perles. Ça peut vous aider ?

Une femme entra dans la boutique et vola un objet de la vitrine.

  • Prêteur du gages: Non ! Encore ? Arrêtez-la ! Halte ! Arrêtez cette voleuse !

Jacob ou Evie rattrapa la voleuse.

  • Voleuse: Où suis-je ? Que se passe-t-il ?
  • Jacob: Vous venez de vous livrer à un petit vol.
  • Voleuse: C'est très flou, mais... Je me souviens d'un objet argenté flottant devant mes yeux. Puis j'ai entendu une sorte de cloche. Et maintenant, je suis face à vous.
  • Jacob: Il est temps de trouver cette acheteuse.

Si Evie rattrapait la voleuse.

  • Voleuse: Où suis-je ? Que se passe-t-il ?
  • Evie: Vous avez volé un prêteur sur gages.
  • Voleuse: C'est très flou, mais... Je me souviens d'un objet argenté flottant devant mes yeux. Puis j'ai entendu une sorte de cloche. Et maintenant, je suis face à vous.
  • Evie: Ma seule piste est cette mystérieuse acheteuse.

Jacob et Evie trouvèrent la dernière acheteuse, mais celle-ci fut la victime d'un autre vol.

  • Femme: Mon collier !
  • Jacob: Ne nous précipitons pas, cette fois.
  • Evie: Cet homme pourrait me conduire au "démon".

Jacob ou Evie suivit le voleur.

  • Capelli: Bien. Vous voulez me donner le collier, maintenant, n'est-ce pas ?
  • Voleur: Oui. Je veux vous donner le collier, maintenant.

Jacob aborda Capelli.

  • Jacob: Ni un fantôme, ni un démon, mais le grand Enzio Capelli.

Capelli fit balancer sa montre en argent devant les yeux de Jacob.

  • Capelli: Vous galéjez, vous vous méprenez, n'est-ce pas, mon enfant ?
  • Jacob: Oui. Je me méprends. Attends ? Non, bien sûr que non !
  • Capelli: Vous vous méprenez et vous sentez la fatigue... la fatigue vous envahir, n'est-ce pas ?
  • Jacob: Oui. Je suis très, très fatigué.
  • Capelli: Maintenant, vous allez effectuer un petit travail pour moi, n'est-ce pas ?

Si Evie abordait Capelli.

  • Evie: Mr Enzio Capelli, je présume ? C'est donc vous qui êtes derrière le vol de vos propres bijoux.

Capelli hypnotisa Evie.

  • Capelli: Vous galéjez, vous vous méprenez, n'est-ce pas, mon enfant ?
  • Evie: Oui. Je me méprends. Attendez !
  • Capelli: Vous vous méprenez et vous sentez la fatigue... la fatigue vous envahir, n'est-ce pas ?
  • Evie: Oui. Je suis très, très fatiguée.
  • Capelli: Maintenant, vous allez effectuer un petit travail pour moi, n'est-ce pas ?

Capelli hypnotisa Jacob ou Evie, qui reprit ses esprits dans une cellule du poste de police alors qu'il ou elle dansait.

  • Dickens: Ha, ha, ma parole ! On se croirait dans une basse-cour !
  • Jacob: Que se passe-t-il ? Où diable ai-je échoué ?
  • Dickens: Vous êtes au poste ! Pour vol ! Que dites-vous de ça ?
  • Jacob: Je ne me souviens de rien.
  • Dickens: Vous pouvez sortir. J'ai fait jouer quelques relations. Il n'y aura pas de poursuites car vous n'étiez pas vous-même. Vous êtes libre, petit poussin !

Si Evie avait été hypnotisée.

  • Dickens: Ha, ha, ma parole ! On se croirait dans une basse-cour !
  • Evie: Que se passe-t-il ? Où suis-je ?
  • Dickens: Vous êtes au poste ! Pour vol ! Que dites-vous de ça ?
  • Evie: Je n'ai aucun souvenir d'un vol.
  • Dickens: Vous pouvez sortir. J'ai fait jouer quelques relations. Il n'y aura pas de poursuites car vous n'étiez pas vous-même. Vous êtes libre, petit poussin !

Conséquences

Les Frye découvrirent qu'Enzio Capelli était derrière les vols surnaturels, mais le magicien les hypnotisa afin de leur échapper.



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard