Fandom

Assassin's Creed

Laureano de Torres y Ayala

4 658pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Templiers.pngAC4icon.pngACPicon.pngACMicon.pngBFbookicon.png
"Un corps asservi incite l'esprit à la révolte. Mais asservissez l'esprit et le corps suivra, naturellement. Sans le moindre heurt."
Laureano marquant la différence entre l'esclavage et les objectifs des Templiers à Woodes Rogers, 1719.

Laureano de Torres y Ayala (1645 – 1722) était le gouverneur espagnol de Floride de 1693 à 1699, Gouverneur de Cuba de 1707 à 1711 et de 1713 à 1716, ainsi que le Grand Maître de l'Ordre des Templiers dans les Caraïbes.

Biographie

Débuts

Fils des nobles Tomas de Torres y Ayal et Elvira de Quadros Castelanos, Laureano de Torres y Ayala naquit en 1645 à La Havane, à Cuba, mais fut élevé à Madrid, en Espagne. Torres rejoignit les rangs de l'armée espagnole avant ses vingts ans avant de devenir Templier. En 1673, Torres rentra en contact avec le Sage Thom Kanavagh, qui travaillait alors pour Peter Beckford. Bien que Torres ait essayé de lui adresser la parole le soir venu, un groupe d'Assassins, menés par le Mentor Bahlam, s'en prit aux hommes de Torres et kidnappa le Sage.[1]

Grâce aux relations qu'entretenaient les Templiers, il fut nommé gouverneur des territoires espagnols de Floride, un poste qu'il tint de 1693 à 1699. Il rentra alors en Europe pour combattre lors de la Guerre de Succession d'Espagne. En 1708, Torres devint gouverneur de Cuba, jusqu'à ce qu'il ne se fasse arrêter pour corruption en 1711. Torres fut acquitté de ses charges avant d'être réélu deux ans plus tard. Lors de son mandat de gouverneur, Torres améliora grandement la ville, en renforçant les défenses de Cuba et en encourageant l'épanouissement économique de l'île en y lançant la production de tabac. C'est à cette période qu'il désigna comme son garde du corps personnel la brute surnommée El Tiburón.[1]

La recherche de l'Observatoire

"Nous trouverons l'Observatoire, nous réussirons. Devant son pouvoir, les rois tomberont, le clergé chancellera et le monde entier s'empressera de rallier notre cause."
Laureano de Torres y Ayala, 1715.


Un jour, on demanda à Torres de localiser un site de la Première Civilisation appelé l'Observatoire. Après vingt ans de recherche, Duncan Walpole, un Assassin désirant trahir son Ordre pour les Templiers, le contacta. Y voyant une opportunité de porter un coup fatal aux Assassins et de récolter davantage d'informations au sujet de l'Observatoire, Torres donna rendez-vous à Walpole, qui lui rapporterait les cartes détaillant l'emplacement des différents bureaux des Assassins dans les Caraïbes, ainsi qu'une fiole de sang.[1]

ACIV Monsieur Walpole je présume 9.png

Torres expliquant le principe de l'Observatoire aux Templiers

Avec l'aide de ses frères Templiers Julien du Casse et Woodes Rogers, Torres mit au point un plan grâce auquel le Sage Bartholomew Roberts, qu'ils avaient réussi à capturer, leur ouvrirait l'accès à l'Observatoire, afin de contrôler les empires européens à distance. À l'insu de Torres cependant, Walpole fut tué par le pirate Edward Kenway, qui se rendit à La Havane pour récolter le fruit du labeur de Walpole. Ignorant cet imprévu, Torres intronisa "Walpole", Rogers et Du Casse dans l'Ordre des Templiers, avant de leur dévoiler ses plans.[1]

Le lendemain, les quatre Templiers se retrouvèrent sur les quais de La Havane, où ils prirent Roberts avec eux. Toutefois, le groupe fut pris par surprise par les Assassins sur le chemin vers la résidence de Torres. Kenway parvint à sauver Torres des assaillants et recaptura le Sage qui en avait profité pour fuir. Torres paya alors Kenway pour ses services et le congédia. Mais Kenway, déçu de son maigre salaire de mille reales, préféra libérer le Sage des geôles de Torres, croyant ainsi pouvoir découvrir l'Observatoire et s'enrichir davantage.[1]

Kenway put accéder à la prison, mais Roberts s'était encore évadé. Ayant appris la vraie identité de Kenway, Torres réapparut et le fit enfermer au fond d'un navire de la flotte du trésor, dans le port de La Havane.[1]

À la recherche du Sage

Torres: "Il y a deux ans, nous avons offert une récompense à qui reprendrait le Sage. Quelqu'un prétend le détenir, aujourd'hui. Cet or est sa rançon."
Edward: "Qui l'a trouvé ?"
Torres: "Un négrier du nom de Laurens Prins. Il vit à Kingston."
Torres révélant l'emplacement du Sage à Edward, 1717.

En novembre 1715, Torres s'entretint avec l'esclavagiste néerlandais Laurens Prins au sujet de Roberts, mais ne put découvrir le lieu où s'était réfugié le Sage.[1]

Alors que l'Observatoire restait la principale préoccupation de Torres, l'interruption des activités maritimes des Templiers par Samuel Bellamy, un Assassin caché sous les traits d'un pirate, entraîna leur inquiétude. En janvier 1717, le Grand Maître rencontra en secret le chasseur de pirates britannique et confrère Templier Francis Hume, et lui demanda de redoubler d'efforts en arrêtant Bellamy et ses sous-fifres, afin d'éviter toute atteinte aux intérêts des Templiers.[2]

ACIV Les forts 6.png

Edward et Torres à Punta Guarico

Des semaines plus tard, Prins reprit contact avec Torres et avoua détenir Roberts. Torres rassembla alors une quantité d'or nécessaire à la rançon du Sage et fit route vers Kingston, en passant par le fort de Punta Guarico. Edward Kenway eut vent de ce trafic de richesses, prit le fort d'assaut, et trouva Torres dans le cabinet de guerre de ce dernier. Mais au lieu de simplement lui prendre son trésor, Kenway préféra se servir de Torres comme appât et espérer loaliser Roberts et apprendre l'emplacement de l'Observatoire.[1]

Désormais de mèche avec Kenway contre son gré, Torres arriva à Kingston et retrouva Prins, et traversa la ville à ses côtés. La politique, l'esclavage et la guerre étaient les principaux axes de leur conversation jusqu'à ce que Torres lui propose un marché, lors d'une pose. Cependant, l'esclavagiste avait repéré que Kenway et l'Assassin James Kidd l'avaient suivi de près, et les deux hommes prirent la fuite tandis que les pirates étaient occupés à combattre un groupe de gardes.[1]

Deux années plus tard, en 1719, Torres était de nouveau à Kingston, cette fois-ci pour y retrouver Woodes Rogers et leur nouveau confrère Benjamin Hornigold, dans l'espoir de retrouver la trace du Sage. Après avoir appris que Hornigold avait envoyé deux de ses hommes, Josiah Burgess et John Cockram, sur l'île africaine de Principe, Torres quitta ses acolytes et rentra à Cuba.[1]

Traqué par Kenway

"Tu assumes tes convictions avec foi. Tu as changé..."
– Les dernières paroles de Torres, 1722.


ACIV Aussi tenace qu'une sangsue 8.png

Les dernières paroles de Torres

En 1722, les Templiers localisèrent enfin l'Observatoire à Long Bay, en Jamaïque. Sachant que Kenway serait sur ses talons, Torres se servit de son garde du corps, El Tiburón, comme diversion à La Havane avant de faire voile vers le site des Précurseurs. Désormais allié aux Assassins, Kenway traqua El Tiburón dans les ruelles de La Havane avant d'arriver au Castillo San Salvador de la Punta, où il assassina la brute et le faux Torres avant de se rendre à son tour à l'Observatoire.[1]

Cependant, Torres avait pu entrer dans l'étrange complexe architectural avant Kenway, en déclenchant au passage les dispositifs de sécurité des lieux qui désintégrèrent une grande partie de ses hommes. Après avoir éliminé les survivants, Kenway se fraya un chemin vers l'amphithéâtre de l'Observatoire, où il surprit Torres depuis les hauteurs, avant d'assassiner le Grand Maître avec sa Lame secrète. Dans son dernier souffle, Torres complimenta Kenway pour avoir assumé ses convictions sur le libre arbitre de l'humanité.[1]

Personnalité

"Par vertu, à défaut d'autre chose."
Torres à Laurens Prins, au sujet d'une éventuelle abolition de l'esclavage.


Torres était contre l'esclavage, dégoûté de cette pratique. Il était convaincu que les Templiers avaient pour but de guider le destin de la civilisation, mais pouvait néanmoins admirer la forte croyance des Assassins en leur Credo.[1]

Un homme d'une grande courtoisie, Torres était aussi d'un charme impeccable. Il croyait en une ploutocratie illuminée où les meilleurs et les plus ouverts d'esprit pouvaient prospérer sous n'importe quelle circonstance, et fut le seul Templier à avoir traîté Kenway, un pirate, avec respect malgré sa classe sociale, alors que ses confrères avaient plutôt tendance à se moquer de lui ou à le dénigrer pour ce qu'il était auparavant - un criminel sans foi ni loi.[1]

Torres était connu pour son manque évident de cruauté. Non seulement il empêcha El Tiburón de frapper Kenway plus que nécessaire, mais il chercha à l'épargner une seconde fois, malgré sa prime, lors qu'il fut capturé. L'unique présence de malveillance chez Torres pouvait être perçue lorsqu'il laissa ses hommes massacrer les Gardiens de l'Observatoire. Cette soudaine brutalité pourrait être la preuve de son incapacité à gouverner, puisque les Templiers s'étaient trouvés en mauvaise posture, et n'auraient jamais pu s'en sortir sans l'aide de Duncan Walpole. En tant que Grand Maître, il aurait pu engager son Ordre sur la pente fatale qui mènera à l'extinction des Templiers des Caraïbes.[1]

Galerie



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard