Fandom

Assassin's Creed

La fête secrète

4 645pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

ACACicon.png


La fête secrète est la représentation virtuelle d'une mémoire génétique d'Altaïr Ibn-La'Ahad, revécue à travers l'Animus.

Description

Avec déjà deux clés en sa possession, Altaïr partit pour Jérusalem espérant y trouver le seigneur Basilisk, qui détenait la dernière.

Dialogue

  • Kadar: Bonjour, Altaïr !
  • Altaïr: Content de te voir, marchand !
  • Kadar: Que puis-je faire pour toi ?
  • Altaïr: Le seigneur Basilisk. J'ai appris qu'il était à Jérusalem.
  • Kadar: Oh, tu es ambitieux, on dirait. C'est un guerrier féroce, tu sais. Le seigneur Basilisk fait partie de la cour du roi. Tu ne peux pas le manquer. Mais je préfère t'avertir, entrer dans le palais du roi de Jérusalem relève de la prouesse. Cependant, tu arrives au bon moment. Le roi donne bientôt une petite réception. Privée, bien entendu. Mais il sera à l'extérieur de sa forteresse quelque part en ville. Tu devrais le trouver plus facilement ainsi. Par contre, je ne sais pas où aura lieu cette fête. Tu devras le découvrir par toi-même.
  • Altaïr: Où puis-je trouver cette information ?
  • Kadar: Essaie les jardins de la ville, c'est l'endroit parfait pour être au courant des derniers ragots sur la noblesse.
  • Altaïr: Merci, marchand.
  • Kadar: Une dernière chose. Il y a un homme qui se trouve dans les rangs inférieurs du personnel du roi. Nous n'avons pas de nouvelles de lui. Cherche-le et vois en quoi tu peux l'aider.
  • Altaïr: D'accord.
  • Kadar: Bonne chance, Assassin !

Altaïr quitta l'échoppe du marchand et monta sur les toits, mais des gardes finirent par le repérer.

  • Garde: Tu ne passeras jamais, Assassin !
    Un Assassin ! Attrapez-le !

Altaïr élimina les gardes et poursuivit son chemin, jusqu'à arriver au pied d'une colline très fréquentée.

  • Altaïr: Arrêtons-nous un instant, et écoutons cette conversation.
  • Habitant 1: ... Soies fines... Boutique de Kasira... Les enfants...
  • Habitant 2: ... Pêcher... L'appât doit... N'oubliez pas non plus...

Altaïr arriva au sommet de la colline.

  • Altaïr: Je peux peut-être apprendre où la fameuse fête se tiendra.
  • Habitant 3: Ayman a de la chance ! Il a été invité à la grande fête de ce soir.
  • Habitant 4: Ah oui ? Comment le sais-tu ?
  • Habitant 3: Il me l'a dit. Il est de l'autre côté des jardins. Il se promène habituellement dans les jardins à cette heure.

Altaïr se rendit dans les jardins et y trouva Ayman.

  • Altaïr: Ayman, c'est ça ? Je n'ai pas de temps à perdre. Dis-moi où a lieu la fête de ce soir.
  • Ayman: Je n'ai rien à te dire. Va-t'en !
  • Altaïr: Je ne suis pas le génie de la lampe à qui tu peux demander ce que tu veux !

Altaïr interrogea Ayman.

  • Ayman: Argh ! Je vais te le dire ! Mais laisse-moi la vie sauve ! La fête sera donnée à la villa Lacœur, dans le nord de la ville ! Ne me tue pas, je t'en prie ! 
  • Altaïr: Tu ne m'as jamais rencontré. Pourquoi te tuerais-je ?
  • Ayman: Ou... Oui, bien sûr ! Je ne t'ai jamais rencontré !

Altaïr fit route vers la villa Lacœur.

  • Altaïr: La porte est lourdement gardée, mais c'est la seule façon d'entrer.

Altaïr se fraya un passage à travers les gardes jusqu'à un pont-levis.

  • Garde: Levez le pont-levis ! On nous attaque ! Vite !

Altaïr utilisa son grappin pour traverser les douves. Il finit par trouver l'homme dont avait parlé Kadar.

  • Altaïr: Qui es-tu ?
  • Homme: Je suis un ami, Assassin. Je travaille pour le roi, mais... Je travaille en vérité pour Kadar. Tu auras besoin d'aide pour entrer. Ceux qui ont construit ce château ont fait en sorte qu'il y ait un passage secret... au cas où quelqu'un essaierait d'entrer ou de sortir du château sans être vu. Il faut appuyer sur quatre pierres avec quelque chose de lourd... pour ouvrir le passage. Ouvre grand tes yeux, Assassin ! Mais d'abord, laisse-moi ouvrir cette porte pour toi.

L'homme ouvrit la porte à l'Assassin.

  • Altaïr: Et toi ? Kadar m'a dit qu'il n'a plus entendu parler de toi depuis des lustres.
  • Homme: C'est difficile depuis que Basilisk est ici. Il a l'œil partout. Dis à mon maître que je vais bien et que je le rejoindrai bientôt. Bonne chance, Assassin.

Altaïr quitta l'homme et trouva l'entrée du passage secret.

  • Altaïr: Ça doit être le passage souterrain du château.

Altaïr pousa quatre caisses sur autant de dalles de pression, ouvrant le passage secret. Dans les souterrains, Altaïr marcha sur une autre dalle qui ouvrit une grille un peu plus loin.

  • Altaïr: Cette porte ne restera pas ouverte très longtemps. Il faut que je me dépêche.

Altaïr franchit la grille à temps et pénétra dans l'enceinte du château, où il aperçut Basilisk.

  • Altaïr: Ce doit être Basilisk ! La clé, regarde autour de son cou !
  • Basilisk: Un Assassin ! Le seul à m'avoir trouvé, avant que je ne le fasse disparaître de la surface du monde. Un défi, enfin !
  • Altaïr: Pas vraiment, Basilisk. Je ne suis pas venu pour toi.

Basilisk attaqua l'Assassin, qui se contenta de lui arracher la clé qu'il portait autour du cou avant de fuir le combat.

  • Altaïr: Adieu, seigneur Basilisk. J'ai la clé, c'est tout ce que je voulais.
  • Basilisk: Toi ! Reviens !

Conséquences

Altaïr vola la dernière clé et fit route vers l'échoppe d'Hazad.



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard