Fandom

Assassin's Creed

La chasse commence

4 647pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

ACACicon.png


La chasse commence est la représentation virtuelle d'une mémoire génétique d'Altaïr Ibn-La'Ahad, revécue à travers l'Animus.

Description

Après avoir appris d'avantage sur l'existence du Calice, Altaïr se rendit à Damas pour commencer sa recherche. Il aperçu un marchand de soie non loin de l'entrée qui s'adressait à des femmes.

Dialogue

  • Rafik: De la soie de première qualité ! Directement en provenance de Cathay !
  • Altaïr: Vieillard ! J'ai un message pour toi ! Les rêves des chats grouillent de souris.
  • Rafik: Pas ici, imbécile ! Mesdames, veuillez m'excuser !

Altaïr et Rafik entrèrent dans la boutique.

  • Rafik: Quelle charmante surprise matinale. Tu as marché sur les plaines de Dieu plus longtemps que sur celles des hommes pour agir aussi stupidement. Tu devrais apprendre à te taire et à te montrer respectueux ! Tu m'as appelé vieillard c'est ça ? Je suis peut-être vieux, mais regarde un peu tout ce que j'ai accompli. Mais toi, tu n'as rien, tu n'es qu'un môme pleurnichard. Je vais te mettre à l'épreuve. Descends cette rue et tue un homme devant la grande porte. Essaie d'arriver en vie au bout de la rue... Je t'y attendrai.

Altaïr sortit de la boutique et accéda à la grande porte par les toits pour éviter les gardes. Il localisa l'homme en question mais un arbalétrier patrouillait dans les environs.

  • Altaïr: Voici ma cible. Je dois me débarrasser de ce garde. Il va donner l'alerte s'il me voit.

Altaïr assassina discrètement l'arbalétrier et descendit des toits pour éliminer sa cible, mais les gardes intervinrent et le pourchassèrent.

Après avoir décimé les gardes, il se rendit à la rue voisine, escalada une échelle et retrouva le Rafiq.

  • Rafik: Pas mal ! Tu es peut-être un véritable Assassin après tout. Allons dans mes quartiers, nous devons discuter.

Altaïr suivit Rafik jusqu'au bureau des Assassins pour planifier son enquête.

  • Rafik: Je ne crois pas qu'Al-Mualim t'ait envoyé seulement pour m'importuner. Alors, de quoi s'agit-il ?
  • Altaïr: Nous cherchons quelque chose que les Templiers ont en leur possession. Il s'agit du...
  • Rafik: Inutile d'en dire plus. Tu n'es pas le premier homme qu'Al-Mualim envoie pour cela. Ceux qui n'ont rien trouvé sont encore en vie. Mais l'un d'entre eux a visiblement trouvé quelque chose... Si tu viens de la citadelle, tu sais donc comment il a fini. Un homme est venu récemment. Un riche marchand de curiosités du nom de Tamir. Il est étroitement lié aux Templiers. Tu devrais commencer tes recherches en allant lui parler. Mais c'est plus facile à dire qu'à faire. Sa maison est protégée par de nombreux gardes.
  • Altaïr: Il existe peut-être une autre solution pour entrer ?
  • Rafik: Tu es un petit malin ! Il y a une solution. Un certain Misbah, vivant sur la rue Lowend... Il a déjà eu affaire à ce marchand et devrait détenir quelques informations. Tiens, prends ce grappin. Il te sera utile si tu dois escalader les toits à nouveau.

Altaïr quitta le bureau et se rendit à la rue Lowend.

  • Altaïr: La rue Lowend... Toujours aussi délabrée ! Allons trouver Misbah.
  • Garde: Ouvrez l'œil ! Vous êtes les soldats de l'Ordre du Saint-Sommeil ou quoi ?!
  • Altaïr: Trop de gardes... Je serai plus en sécurité sur les toits.

Altaïr escalada les toits et utilisa son nouvel outil, le grappin, pour faciliter le déplacement. Un garde était positionné devant un bâtiment où se trouvait une caisse sur le toit.

  • Altaïr: C'est l'occasion rêvée pour un tour pendable ! Voyons voir...

Altaïr poussa la caisse qui tomba et s'écroula sur le garde, causant sa mort. Altaïr poursuivit son chemin jusqu'à ce qu'il arriva devant une porte, qu'il essaya d'ouvrir.

  • Altaïr: Verrouillée !

Néanmoins, il aperçu un garde sur une tour de guet.

  • Altaïr: Le garde de cette tour a sûrement ce qu'il faut pour entrer...

Altaïr escalada la tour et lui déroba discrètement la clé de l'entrepôt puis pénétra à l'intérieur, qui était rempli de serpents. Dès qu'il sortit du bâtiment, il arriva dans une autre ruelle où il rencontra Misbah.

  • Altaïr: Misbah ! Un ami commun m'a dit que tu pourrais m'aider.
  • Misbah: Qui... Qui es-tu ?
  • Altaïr: Les noms vont et viennent. Ça n'a aucune importance. J'ai besoin d'informations sur Tamir.

Altaïr interrogea Misbah en lui pressant le bras, mais un groupe de gardes le surprirent.

  • Garde: Toi, là-bas ! Montre-toi !
  • Altaïr: Je crains bien ne pas pouvoir faire une chose pareille de mon propre chef.

Altaïr affronta les gardes à l'épée, et Misbah en profita pour fuir par les toits. Après les avoir éliminé, Altaïr le poursuivit par le même chemin. Alors que Misbah était sur le point de traverser une poutre, celle-ci s'effondra et Misbah s'accrocha in extremis à une corde.

  • Altaïr: On dirait bien que tu te trouves dans une fâcheuse posture. Si tu veux que je t'aide à retrouver le plancher des vaches...
  • Misbah: ... Je ferai n'importe quoi ! Mon Dieu... J'ai le vertige... À L'AIDE !
  • Altaïr: Un moyen d'entrer dans la maison de Tamir ?
  • Misbah: Je n'en connais aucun !
  • Altaïr: Ça ne m'aide pas beaucoup ce que tu me dis là, tu sais !
  • Misbah: Arrête ! Arrête, je t'en prie ! Je ne sais pas comment entrer dans cette maison ! Je n'y suis jamais allé ! Mais je sais quelque chose sur Tamir qui pourrait t'être utile. Je t'en prie !
  • Altaïr: Parle.
  • Misbah: On a livré de l'huile chez lui. Il entrepose les barils sur le toit. Si tu ne peux pas entrer, tu n'as qu'à le faire sortir !
  • Altaïr: Je vois. C'est une information utile, en effet.
  • Misbah: Aide-moi maintenant !
  • Altaïr: Justement, j'ai peur que tu prennes la mauvaise habitude de demander de l'aide. Tu dois te débrouiller seul !

Altaïr laissa Misbah au bout de sa corde et continua sa mission.

  • Altaïr: Allons chez Tamir...

Altaïr escalada les toits pour se diriger vers sa cible, comme à l'accoutumée, et fut surpris par plusieurs civils qui se mirent à alerter les gardes et lui lancer des pierres.

  • Civils: Il est là ! l'Assassin est là !

Altaïr les ignora et reprit son chemin jusqu'aux toits de la résidence de Tamir.

  • Altaïr: Les barils d'huile ! Et des torches... plutôt pratiques et utiles.

Altaïr lança une torche sur les barils d'huile, ce qui provoqua un incendie. Tamir sortit immédiatement.

  • Garde: Attendez ici, monsieur ! Nous allons chercher de l'eau et des hommes pour nous aider !
  • Tamir: Plus vite, imbécile ! Si quelque chose se brûle à l'intérieur, vous serez les premiers à payer ! Mes magnifiques tapis ! Mon service en argent vénitien ! Tout est perdu !
  • Altaïr: Ça se rachète...
  • Tamir: Quoi... Qui va là ?!

Altaïr descendit des toits et se dressa devant Tamir.

  • Altaïr: Le Calice, Tamir. Je suis à sa recherche.
  • Tamir: Et pourquoi te diras-je quoi que ce soit ?!
  • Altaïr: Parce qu'en dehors des flammes qui nous entourent, nous sommes seuls, Tamir. Tu veux t'en sortir ?
  • Tamir: Vous autres Assassins n'avez pas le cœur à rire lorsque vient le temps de négocier, n'est-ce pas ? Vous êtes toujours très directs. Oui, en effet, je veux m'en sortir. Mais je n'ai que peu de choses à te dire. Le Calice se trouve dans le désert, Assassin. Je ne sais ni où il se trouve ni à quoi il ressemble. Tu vas devoir approfondir tes recherches. Tout ce que je sais, c'est que tu auras besoin de trois clés pour entrer dans le temple du désert. Si tu veux en savoir plus, tu devras demander à Fajera.
  • Altaïr: Qui ?
  • Tamir: Une danseuse qui se prend pour un papillon. Tu la reconnaîtras en la voyant. Je t'ai dis tout ce que je savais. Alors maintenant, que faisons-nous ?

Altaïr assassina brutalement Tamir avec sa lame secrète et prit la fuite.

  • Garde: Arrêtez-le ! Il s'échappe !

Après les avoir semés, Altaïr poursuivit sa quête.

  • Altaïr: Je dois retourner voir Rafik... Les paroles de Tamir soulèvent quelques questions...

Conséquences

Altaïr apprit que le Calice se situait dans le désert et qu'une certaine Fajera en savait plus sur son sujet.

Galerie


Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard