Fandom

Assassin's Creed

L'aube des tsars

4 642pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

ACCRicon.png


L'aube des tsars est la représentation virtuelle d'une mémoire génétique de Nikolaï Orelov, revécue par un chercheur d'Abstergo Entertainment à travers Helix.

Description

Orelov doit s'infiltrer dans la maison Ipatiev, où est retenue la famille impériale.

Dialogue

  • Assassin: Nikolaï ? Cela faisait longtemps...
  • Orelov: Du travail pour moi ?
  • Assassin: Toujours aussi sociable... Mais c'est une bonne chose qu'on t'ait choisi. Cette mission sera dangereuse. Selon nos informateurs, la famille impériale disposerait d'un coffret très ancien, et très... spécial. Ce pourrait être un fragment d'Eden.
  • Orelov: La famille du tsar est à Iékatérinbourg. Sous bonne garde.
  • Assassin: Rien de plus que la milice locale, des villageois sous les ordres d'un commissaire. Ceci dit, sois sur le qui-vive, Nikolaï. S'il s'agit du coffret auquel nous pensons, les Templiers chercheront aussi à s'en emparer.
  • Orelov: Je les ai déjà battus.

Orelov se mit en route vers la maison Ipatiev.

  • Orelov: Ce sera ma dernière mission. Je dois penser à Anna et Nadia...
    Une dernière fois, une dernière mission...
  • Milicien 1: Tu ne peux pas t'enfuir ! On va te trouver ! Il est ici !
  • Milicien 2: Tu sais ce qui se passe à la maison Ipatiev ? J'ai vu qu'on y avait envoyé plus de gardes que d'habitude.
  • Milicien 3: J'y étais ce matin, ça s'annonce mal pour la famille. De nouvelles clôtures ont été installées et ils n'ont plus le droit d'aller dans le jardin.
  • Milicien 2: J'ai entendu dire que certains petits pays essayaient de profiter de la confusion.
  • Milicien 3: Lesquels ?
  • Milicien 2: L'Ukraine a déclaré son indépendance et l'Estonie compte faire la même chose... même si elle veut conserver des liens.
  • Milicien 3: Comme ça, ils ne veulent pas du régime bolchevik ? Un choix courageux...
  • Milicien 2: Je n'en suis pas si sûr.
  • Milicien 3: Qu'est-ce que tu veux dire ?
  • Milicien 2: Rien... Du moins, rien que j'aie envie de dire tout haut.
  • Milicien 3: En tout cas, les Bolcheviks ont eu de la chance.
  • Milicien 2: Comment ça ?
  • Milicien 3: Eh bien, presque toute la gauche et la droite s'opposent à eux, mais sans réussir à s'entendre... Le vert et le blanc ne se mélangent pas.
  • Milicien 2: Moi, je me contente de rester au centre sans me faire remarquer. Espérons que ça se calmera avant que le pays parte en lambeaux. Comment va ta famille ?
  • Milicien 3: Ça va. C'est dur pour tout le monde, mais avec de la chance, ça va s'arranger. Et la tienne ?
  • Milicien 2: Une chance qu'on soit en été... Peu importe les trous dans le toit tant que le soleil brille. Mais la raspoutitsa ne va pas tarder.
  • Milicien 3: Oui, et plus question de se déplacer. J'espère qu'on ne sera pas coincés ici !
  • Milicien 2: D'où est-ce que tu viens, déjà ?
  • Milicien 3: D'Omsk. Très loin d'ici.
  • Milicien 2: Ce n'est pas là que les antibolcheviks se sont installés ?
  • Milicien 3: C'est ce que j'ai entendu dire... Mais ça ne m'intéresse pas vraiment.
  • Milicien 2: Tu n'as pas envie d'y retourner ?
  • Milicien 3: Sans même parler des forces blanches, dans un cercueil, peut-être... Il faudra me tuer avant que je remette les pieds là-bas.
  • Milicien 2: Pourquoi ? Ça ne peut pas être pire qu'ailleurs...
  • Milicien 3: Va voir par toi-même... Entre ceux qui cherchent à devenir riches à n'importe quel prix et ceux qui n'ont plus nulle part où aller...
  • Milicien 2: Je n'ai rien contre le fait de devenir riche...
  • Milicien 3: Encore faut-il le rester. Les choses évoluent vite... L'empire n'existe plus.

Orelov franchit les abris des trams et entra dans le bureau du ministre. Il fit diversion en appelant par téléphone un milicien posté à l'étage du dessous.

  • Milicien 4: Oui ? Euh, vous m'entendez ? Le téléphone doit être en panne...

Orelov actionna l'ascenseur que gardait le milicien.

  • Milicien 5: J'ai discuté avec Dimitri, tout à l'heure. Il n'a pas l'air dans son assiette... Mieux vaut garder l'œil sur lui.
  • Milicien 6: Oui. Tout le monde est tendu, si quelqu'un se met à dérailler...

Orelov trouva le moyen de rejoindre la gare centrale des trams.

  • Orelov: Je pourrais prendre place sur le toit de ce tram...

Orelov prit le tram jusqu'un point de contrôle de la milice.

  • Milicien 7: On arrête le tram. Plus un seul ne va par là ce soir. Tout le monde descend.
  • Orelov: Bon sang ! Un contrôle de la milice. Il va falloir user de prudence.

Orelov traversa le bâtiment du point de contrôle de la milice.

  • Orelov: Il faut que je franchisse ce pont.
  • Milicien 8: Des ennuis ?
  • Milicien 9: Non. Enfin... rien qui nous concerne.
  • Milicien 8: Bien. Pourvu que ça dure.

Orelov franchit le pont des trams, mais se heurta à des miliciens postés sur le toit d'un bâtiment public. Il élimina ces derniers à l'aide d'un fusil de précision.

  • Milicien 10: Tu as vu la foule qui se rassemble devant la maison ?
  • Milicien 11: Oui. Ils n'entreront pas, mais de toute manière, ça ne changerait rien. Les gardes, à l'intérieur, ressemblent plus à un peloton d'exécution qu'autre chose.

Orelov trouva le moyen de rejoindre la maison Ipatiev.

  • Orelov: Les idiots ! Je ne peux pas les arrêter tous, mais je ne les laisserai pas entraver ma mission.
  • Officier: Contenez ces gens ! Je ne veux pas que cette maison soit mise à sac avant qu'on ait trouvé ce coffret !
  • Orelov: Des Templiers ?

Conséquences

Nikolaï Orelov arriva à la maison Ipatiev, que fouillaient les Templiers à la recherche du coffret.

Galerie


Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard