Fandom

Assassin's Creed

Jubair Al Hakim

4 647pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Templiers.pngAC1icon.pngCSbookicon.png
"C'est un petit sacrifice que je faisais moi aussi. Peu importe, maintenant. Tu en as terminé, et moi aussi."
– Les dernières paroles de Jubair à Altaïr, 1191.[src]


Jubair Al Hakim (inconnu – 1191) était à la tête d'un groupe d'érudits de Damas, et l'homme de science de Salah al-Din, ainsi qu'un membre secret de l'Ordre des Templiers, opérant en grande partie dans le quartier moyen de la ville.

Il s'agissait de la septième cible éliminée par l'Assassin Altaïr Ibn-La'Ahad. Comme ses confrères Templiers, sa mort avait été commanditée par Al Mualim.

Biographie

Un éminent érudit

"Pourtant ne sont-ce pas d'anciens écrits qui ont inspiré les Croisés ? D'anciens écrits qui ont mis Salah Al-Din et son armée dans une rage légitime ? Ces textes sont un fléau pour l'humanité car ils appellent la mort."
– Jubaïr à Altaïr, 1191.[src]


À l'insu de la population, Jubair rejoignit les rangs des Templiers à un certain moment de sa vie, et fut chargé de garder, aux côtés de neuf autres Templiers, le secret de la Pomme d'Eden.

Aussi connu comme le chef des "Illuminés", Jubair menait également les érudits de la cité de Damas. Cependant, ses vues sur la littérature semblaient avoir été quelque peu altérées, car au lieu de chercher la connaissance, les Illuminés chassaient et brûlaient livres et textes à l'intérieur de Damas, pensant que de tels documents étaient la source des maux comme la guerre entre les Sarrasins et les Croisés, par exemple.

Jubaïr avait du dédain pour les œuvres de grands auteurs tels que les philosophes grecs. C'était un homme sans merci avec très peu de tolérance envers ceux qui s'opposaient à lui. Il croyait que la maladie de l'apprentissage devait être éliminée, puisque cela ne faisait que conforter les gens dans leurs idées et les empêchait de chercher leur propre vérité.

Mort

"Suis-je différent de ces précieux écrits ? Je suis moi aussi une source de savoir qu'au fond de toi tu désapprouves. Et pourtant, tu as bien hâte de m'éliminer."
– Jubair à Altaïr, 1191.[src]


Jubaïr Assassinat 5.png

Altaïr assassinant Jubair

En 1191, Altaïr se rendit à Damas avec l'intention d'occire le chef des Illuminés, qu'il s'en alla traquer après avoir terminé son enquête.

Altaïr aperçut Jubair et ses sbires jetant des livres et autres écrits dans un bûcher. Alors que le reste de ses disciples ravivait le feu en y déversant du carburant, l'un d'entre eux se disputa avec Jubair, en soutenant que ces ouvrages étaient des phares destinés à les guider, et non des outils de destruction. Jubair lui demanda s'il tenait véritablement à ces livres, ce à quoi il répondit positivement.

Dans un accès de rage, Jubair poussa son disciple dans les flammes et l'observa mourir. Après avoir demandé au reste des érudits si ne serait-ce que l'un d'entre eux comptait le suivre, Jubair quitta les lieux et partit prêcher en ville.

Altaïr dut localiser Jubair parmi une dizaine de ses hommes portant le même uniforme, et le retrouva aux alentours de la madrasa Al-Kallasah. Ignorant la présence de l'Assassin, Altaïr l'élimina d'un coup de lame secrète dans une cour intérieure. Avant de soupirer, Jubaïr prétendit avoir voulu délivrer les habitants du danger émanant des livres, qui selon lui les avaient fait sombrer dans l'ignorance.

Personnalité

Jubaïr Assassinat 4.png

Jubair poussant un opposant dans les flammes

Jubair était un homme de forte conviction, qui croyait en sa cause et en celle des Templiers. Il pensait que les gens étaient corrompus par les textes et livres, et il voulut brûler touts les écrits de Damas afin de libérer les gens de leur ignorance.

Excepté cette initiative, Jubair était quelqu'un de très intelligent. Il ne suivait pas les ordres, mais agissait sur des coups de tête. Il justifia ses intentions en disant que la guerre entre Saladin et Richard avait été causée par de vieux manuscrits et il pensait que le monde se porterait mieux sans eux.

Cependant, c'était un homme colérique, qui voulait atteindre ses objectifs, même si il fallait tuer tout le monde. Lorsqu'un de ses disciples commença à douter de ses actions, Jubair n'hésita pas à le jeter dans les flammes, le regardant subir une mort atrocement douloureuse.

Dernières paroles

Jubaïr Assassinat 6.png

Les dernières paroles de Jubair

  • Jubair: Pourquoi ? Pourquoi avoir fait cela ?
  • Altaïr: Les hommes doivent être libres de leurs croyances. Ce n'est pas à nous de les juger ni de les punir, même si nous ne sommes pas d'accord.
  • Jubair: Et alors ?
  • Altaïr: Pourtant vous devriez savoir quoi faire. Leur montrer la voie. Distinguer le bien du mal. C'est le savoir et non la force qui les libérera.
  • Jubair: Ils n'apprennent rien. Ils restent avec leurs idées bien arrêtées. Tu es bien naïf de penser le contraire. C'est une maladie, et il n'y a qu'un seul remède à cette maladie.
  • Altaïr: Tu te méprends. C'est pourquoi il faut mettre un terme à tes méfaits.
  • Jubair: Suis-je différent de ces précieux écrits ? Je suis moi aussi une source de savoir qu'au fond de toi tu désapprouves. Et pourtant, tu as bien hâte de m'éliminer.
  • Altaïr: Je le fais pour le bien de tous. C'est un petit sacrifice.
  • Jubair: Pourtant ne sont-ce pas d'anciens écrits qui ont inspiré les Croisés ? D'anciens écrits qui ont mis Salah Al-Din et son armée dans une rage légitime ? Ces textes sont un fléau pour l'humanité car ils appellent la mort. C'est un petit sacrifice que je faisais moi aussi. Peu importe, maintenant. Tu en as terminé, et moi aussi.

Notes

  • Son nom est probablement une référence au géographe, voyageur et poète andalou arabe Ibn Jubair.
  • Comme Talal et Sibrand, les complices bloqueraient Jubair s'il tentait de prendre la fuite.

Galerie


Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard