Fandom

Assassin's Creed

Juan Borgia l'Ancien

4 651pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

MondeRéel.pngTempliers.pngACBicon.pngBHbookicon.pngACMicon.png
Juan Borgia l'Ancien
Juan Borgia.png
Infos biographiques
Naissance1446, Espagne
Décès1er Août 1503 à Rome, Italie
PériodeRenaissance
Infos appartenance
FactionsFamille Borgia
Templiers
Infos IRL
Apparaît dansAssassin's Creed: Brotherhood
Assassin's Creed: Brotherhood (roman)

Juan Borgia, dit "le vieux", était un cardinal de Rome et le neveu du pape Alexandre VI. C'était aussi un Templier. Il était l'un des trois généraux nommés par Cesare Borgia, qui régnèrent sur Rome durant le pontificat de Rodrigo.[1].

Souvent appelé "le Banquier", il finança les campagnes de Cesare pour rallier toute l'Italie à la cause des Templiers. Il participait aussi à plusieurs fêtes orgiaques dans lesquelles il dépensait d'imposantes fortunes, provoquant la colère du peuple[1].

Biographie

Banquier personnel de Cesare

Premier des dix neveux nommés cardinaux par Rodrigo Borgia, Juan Borgia occupa une position privilégiée à la cour des Borgia. En 1499, il aida Cesare à négocier une alliance avec le baron de Valois, impressionnant le jeune capitaine général par sa connaissance de la culture française.

Bouchard, le maître de cérémonie du pape, relata l’anecdote suivante : alors que Juan et Cesare étaient assis à discuter de questions financières, un domestique leur apporta un verre de vin. Juan en but une gorgée et déclara que le vin n’était pas celui qu’il avait demandé. Il accusa alors le pauvre domestique d’avoir bu la vraie bouteille. Il lui jeta son verre au visage et essaya d’y mettre le feu. Heureusement, le vin n’est pas inflammable, mais le jeune domestique fut tout de même exécuté.

De tels incidents étaient de nature à impressionner Cesare, qui dédaigna l’offre du banquier de Rodrigo Borgia, Agostino Chigi, pour confier son argent à Juan. Juan fut progressivement amené à gérer les finances de Rome. Il détournait d’importantes sommes des impôts pour financer de somptueuses fêtes en l’honneur de ses amis. On dit même qu’il jeta au fleuve une centaine d’assiettes en or qui n’avaient servi qu’une seule et unique fois, surpassant Chigi qui en avait fait autant avec de vulgaires assiettes en argent. Les citoyens de Rome étaient également conviés à ces fêtes, ce qui n’empêchait pas certains de se plaindre secrètement de l’utilisation qui était faite de l’argent public[2].


Sa mort

Alors qu'il avait organisé une énième fête à Rome, Ezio Auditore da Firenze l'assassina lors des festivités, devant tous les convives. Juan révéla à l'Assassin qu'il pensait donner au peuple ce qu'il voulait, mais Ezio lui répondit qu'il avait tort[1].

Notes

  • Si l'on examine son portrait sur l'ile Tibérine, son nom est mal orthographié en Joan Borgia.
  • Dans le roman, la mort de Juan est différente. Ezio tue Juan dans une salle privée, lui coupant trois doigts avant de l'achever.
  • Si les sous-titres italiens sont activés, Juan se présentera à la courtisane comme "Giovanni Borgia".
  • Des concept-art montrent Juan possédant un bâton similaire au bâton papal, bien que Juan n'est pas connu pour en avoir posséder.

Galerie



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard