FANDOM


ACSicon


Jeux dangereux est la représentation virtuelle d'une mémoire génétique de Jacob Frye, revécue par un Initié à travers Helix.

Description

Jacob et Maxwell Roth s'en allèrent détruire l'un des ateliers de Crawford Starrick.

Dialogue

Alors que Jacob s'apprêtait à entrer dans l'Alhambra Music Hall, Roth en sortit.

  • Roth: Ah ! Par ici, mon cher. J'ai quelque chose à te montrer !
    Monte ! Une nouvelle aventure nous attend ! À toi les rênes, Jacob !

Jacob prit les rênes.

  • Jacob: Où va-t-on ?
  • Roth: Dans l'un des ateliers de Starrick. C'est là où il fabrique des armes pour ses troupes. Quand le monde regorge de choses néfastes, il faut apprendre à s'en débarrasser. Les gens comme Starrick façonnent le monde selon leurs désirs afin que nous perdions notre capacité à rêver. Il nous faut donc...
  • Jacob: Frapper.
  • Roth: Exactement ! Quel qu'en soit le prix... Et la moindre hésitation permet à Starrick de se renforcer.

Jacob et Roth montèrent sur les toits donnant sur un atelier.

  • Jacob: Quelle odeur atroce...
  • Roth: Je ne doute pas que tu apprécies le potentiel de cet endroit. Cet atelier appartient à Starrick ! Place la dynamite et réduisons-le en cendres. Ensemble.

Jacob plaça les explosifs autour de l'atelier.

  • Jacob: Et d'un.
    Voilà.
    Prêt.
    Et j'ai terminé.

Jacob retourna auprès de Roth, sur les toits.

  • Jacob: Tout est prêt.
  • Roth: Parfait. Il est temps de passer à l'action... Reculez ! Prêts !

Jacob vit des enfants se diriger vers l'atelier.

  • Jacob: Attends !
  • Roth: Mais pourquoi ?
  • Jacob: Il y a des enfants là-dedans !
  • Roth: Jacob, mon ami, Starrick fait travailler des enfants dans ses manufactures. Notre devoir est de détruire ses moyens de production.
  • Jacob: Mais pas comme ça.
  • Roth: Pourquoi pas ? Je veux pouvoir faire toute ce qui me plaît !... Bientôt, tu comprendras ce que signifie être libre, libre comme moi. Allumez, les gars !

Les Blighters allumèrent les explosifs.

  • Jacob: Non !

Jacob plongea sur l'un des Blighters et le tua de son kukri.

  • Roth: Mais qu'est-ce qui te prend, Jacob ?
  • Jacob: Je refuse de jouer à ton petit jeu, Roth.

Jacob courut vers l'atelier.

  • Roth: Je vois. On ne joue plus.

La dynamite explosa et Jacob fit irruption dans l'atelier en flammes, où il enfonça une porte.

  • Jacob: Allez, dehors ! Et vite ! On ne traîne pas !

Jacob porta les enfants un à un hors de l'atelier. Puis, Lewis, l'homme de main de Roth, apporta une boîte à Jacob.

  • Lewis: Un cadeau... de Mr Roth. Je dois vous dire, Mr Frye, que quand Roth en veut à quelqu'un, beaucoup de gens viennent à en souffrir.

Jacob lut la lettre qui accompagnait la boîte.

  • Lettre: Mon très cher Jacob, il semble que nos aventures appartiennent désormais au passé. Cette période à tes côtés fut brève, mais elle laissera une empreinte durable. Je te souhaite bonne chance dans tes futures entreprises. Bien à toi, Maxwell. Post-scriptum : j'organise un spectacle ce soir. Tout Londres sera là. Tu trouveras ci-joint mon invitation.

Jacob ouvrit la boîte et y trouva le corbeau de Roth, raide mort.

Conséquences

Jacob et Roth mirent fin à leur partenariat lorsque l'Assassin découvrit son absence de moralité.