Fandom

Assassin's Creed

Jean de la Tour

4 642pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Assassins.pngAC3icon.pngACROicon.png
"John de la Tour est un homme flamboyant ; il attire l'attention sur lui, et j'ai bien cru qu'il allait compromettre la Confrérie. Je me trompais : il use de charme pour fourvoyer, il masque ses intentions derrière un sourire de façade. Les gens le savent riche et dangereux, mais jamais il ne leur laisse le loisir de se demander pourquoi. Malgré tout, il est d'une incroyable arrogance. Je l'aime bien, mais je ne lui fais aucune confiance. J'ignore si nous serons capables de travailler ensemble."
– L'opinion d'Achilles Davenport sur John de la Tour, 1740.[src]

Jean de la Tour[1], ou John de la Tour[2] (NC – 11 mai 1745) était un Assassin d'origine franco-canadienne ayant tenu un rôle majeur dans la fondation de la Confrérie coloniale des Assassins, avec l'aide d'Achilles Davenport.

Biographie

John de la Tour était issu d'une famille ancienne et puissante en Acadie, en Nouvelle-France, et prenait ses ordres auprès du Conseil des Assassins, en France.[2]

En 1740, il fit la rencontre d'Achilles Davenport, envoyé fonder une Confrérie dans les colonies par le Mentor de la Confrérie des Caraïbes, Ah Tabai. De la Tour s'efforçait de monter un réseau d'informateurs dans le but d'identifier plus facilement les éventuelles menaces dans les colonies. D'après lui, le Nouveau Monde avait toutes les chances d'abriter des sites et reliques des Précurseurs, et comptait assembler une Confrérie pour assurer leur protection. Achilles se méfiait de lui au premier abord, le croyant capable de compromettre les Assassins, et le considérant comme un "fumier arrogant".[2]

En 1744, Achilles suivit John de la Tour à Québec à la recherche de Mathieu Léveillé, un esclave martiniquais que le gouvernement français avait acheté pour faire office de bourreau, et qu'on disait renseigné sur la Première Civilisation. Malheureusement, le froid avait eu raison du pauvre homme, qui était mort de maladie en septembre 1743.[2]

Mais tout n'était pas perdu pour les Assassins. Le gouvernement avait fourni à Léveillé une épouse issue des Caraïbes, une certaine Angélique-Denise. Puisque le mariage ne pouvait plus être consommé, elle avait été mise en vente. D'instinct, John de la Tour l'acheta. Et bien lui en a pris : même si elle n'avait que rarement été en compagnie de son promis par crainte d'affection, le bourreau lui avait confié ses secrets les plus précieux, qu'elle avait juré de taire. Témoin de la bonté de John de la Tour, Achilles changea d'avis à l'égard de ce dernier.[2]

En 1745, Angélique, Achilles et de la Tour arrivèrent à Louisbourg à la recherche d'un refuge appartenant à Nicolas Court, un Hermétiste qui étudiait les mythes des peuplades indigènes du Nouveau Monde. De la Tour le croyait en possession de renseignements sur les sites des Précurseurs. Abigail et Achilles parvinrent jusqu'à lui en se faisant passer pour ses esclaves. Le subterfuge échauffait les sangs d'Achilles, mais prêtait à de la Tour des allures de richesse phénoménale. Ainsi, bien des portes se sont ouvertes qu'ils auraient sinon dû forcer.[2]

Conséquence des guerres en Europe, les troupes anglaises s'étaient abattues sur Louisbourg. John et Achilles cherchèrent l'aide du gouvernement français, mais celui-ci préférait ne pas renforcer les défenses de Louisbourg dans la mesure où il pourrait compenser ses pertes en négociant un traité. Ils se préparèrent autant que faire se pouvait, tandis qu'Abigail fouillait la ville à la recherche du refuge.[2]

Finalement, la guerre éclata dans les colonies. John remit sa tenue d'Assassin à Achilles en affirmant que les Templiers n'allaient pas tarder à s'implanter au Nouveau Monde, si ce n'était pas déjà chose faite, et qu'il fallait établir une Confrérie sans tarder. Il lui serra la main en l'appelant "Mentor" et quitta la forteresse pour attaquer seul l'envahisseur britannique, afin qu'Achilles ait le temps d'accomplir leur mission.[2]

Quelque temps plus tard, Achilles emménagea au Domaine Davenport et fonda la Confrérie des Assassins coloniaux dont il prit la tête en tant que Mentor. Une trentaine d'années plus tard, désormais exilé par les Templiers, il offrit la tenue de John de la Tour à son dernier apprenti, Connor Kenway.[1]

Note

  • Contrairement aux dires d'Achilles, John de la Tour n'était pas le premier Assassin des colonies.



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard