FANDOM


TempliersACLiconACROicon
"L'Ordre... incarne... l'avenir. Les... les Templiers feront en sorte que la colonie reste française."
– D'Abbadie justifiant sa collaboration avec les Templiers, 1765[src]

Jean-Jacques Blaise d'Abbadie (1726 – 1765) était le gouverneur français de La Nouvelle-Orléans, avant la rébellion de Louisiane française. Vivant dans de somptueux appartements à La Nouvelle-Orléans, il servit à ce poste de 1763 jusqu'à sa mort en 1765.

Biographie

"Je ferai tout mon possible pour faciliter la passation de pouvoir. Et si vous tenez votre promesse, vous disposerez de tous les travailleurs nécessaires."
– D'Abbadie à de Ferrer, 1765[src]

Au cours de la Guerre de Succession d'Autriche, d'Abbadie servit dans la marine française. Capturés par les forces britanniques en 1746 et retenu captif comme prisonnier de guerre, il fut libéré en 1748 après le traité d'Aix-la-Chapelle, avec l'aide du Templier Charles Gabriel Sivert. Sivert s'arrangea pour que d'Abbadie obtienne un poste dans la bureaucratie de la marine, ayant besoin d'yeux et d'oreilles au sein de l'institution. D'Abbadie ne connaissait pas la cause pour laquelle il servait, Sivert le jugeant profondément stupide, mais il obéit, et son importance grandit, en même tant que sa position[1].

D'Abbadie fut nommé gouverneur de Louisiane en 1763, après le traité de Fontainebleau, fait dans le secret, et dans les termes duquel la France cédait le territoire de la Louisiane à l'Espagne, et le traité de Paris. Il fut ensuite envoyé à la Nouvelle-Orléans afin d'y démanteler systématiquement la garnison française sur place pour préparer le terrain à l'installation des Templiers au sein du gouvernement espagnol[2].

En réalité, d'Abbadie souhaitait maintenir la colonie sous contrôle français, et c'est ainsi qu'il passa un accord avec Rafael Joaquín de Ferrer. Ils convinrent que d'Abbadie resterait au pouvoir à la Nouvelle-Orléans, permettant et supervisant la passation de pouvoir aux Templiers et fournissant des esclaves et des vagabonds à de Ferrer pour une opération au Mexique. Les deux hommes discutèrent des détails de leur arrangement lors d'une soirée tenue à la résidence du gouverneur, en 1765[2].

Cependant, cette réunion fut espionnée par l'Assassin Aveline de Grandpré, qui avait enquêté et découvert les activités de de Ferrer à la Nouvelle-Orléans. Une fois la conversation terminée, et de Ferrer parti profiter de la soirée, d'Abbadie resta seul dans son bureau, où il fut attaqué par Aveline. Malgré avoir fait appel à ses gardes, d'Abbadie ne fut pas de taille face à l'Assassin qui le blessa mortellement à l'aide d'un mousquet. Son confrère Templier Antonio de Ulloa lui succéda en 1766[2].

Note

  • Historiquement, d'Abbadie est mort d'un trouble nerveux.

Galerie



Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.