Fandom

Assassin's Creed

Jean-François Papillon

4 642pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

MondeRéel.pngAssassins.pngNewinitiatesicon.png

Jean-François Papillon, dénommé le plus souvent Jean-François et parfois surnommé par les Haïtiens Jean-François Pétécou, mort vers 1805 fut un des acteurs de la Révolution haïtienne et un membre de la Confrérie des Assassins Haïtiens.


Biographie

Jean-François était le cocher de monsieur Papillon, propriétaire d'une cafèterie et qui, après sa mort, revint à sa veuve, Madame Papillon. En 1791, Jean-François s'enfuit de l'exploitation caféière et devint un esclave Marron.

Il fut l'un des principaux chefs de l'insurrection des esclaves du Nord du 22 août 1791, suite à la Cérémonie du Bois-Caïman, premier acte de la révolte des esclaves qui conduirait la perte par la France de sa plus riche colonie.

Fuyant la répression des blancs, il gagna la partie orientale de l'île d'Hispaniola, sous domination espagnole avec ses troupes, dans lesquelles pointa bientôt un officier, Toussaint Breda, qui acquerra le surnom de Louverture et qui était un de ses frères Assassins. Il se rallia aux Espagnols avec Georges Biassou, entrés en guerre en 1793 contre la République française, trahissant Louverture et leur Mentor Eseosa[1]. Il ne croyait pas que les Français, même républicains, aboliraient l'esclavage. Chef de l'armée indigène, il contribua à l'occupation d'une partie importante de Saint-Domingue. Il se proclama bientôt « Grand Amiral de France ». Les Espagnols le nommèrent général.

Devant la montée en puissance de Toussaint, qui commençait à lui porter ombrage, il décida, avec son second Georges Biassou, de fomenter un attentat en 1794. Toussaint en réchappa, mais son jeune frère y périt.

Il combattit Toussaint quand celui-ci se rallia à la France en mai 1794. En quelques mois, il fut battu et ses troupes refoulées à la frontière orientale de Saint-Domingue.

Le de 1795 mit fin à sa carrière. Après la cession de la partie espagnole de Saint-Domingue lors du second traité de Bâle de juillet 1795, les Espagnols envoyèrent Jean-François à Cuba et, de là, en Espagne en 1796 où il vécut misérablement jusqu’à sa mort. Il mourut à Cadix vers 1805[2].



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard