Fandom

Assassin's Creed

Jacopo de' Pazzi

4 642pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

MondeRéel.pngTempliers.pngAC2icon.pngRNbookicon.png

Jacopo de' Pazzi était un noble florentin et un Templier. Il était l'oncle de Francesco de' Pazzi et le grand-oncle de Vieri de' Pazzi[1].


Histoire

Il était à la tête de la famille Pazzi et de ses activités bancaires au moment du complot visant à conquérir par la force le pouvoir politique à Florence.

Cet homme attaché aux vieilles traditions avait demandé à récupérer ses titres de noblesse. Comme il était respecté dans la ville, il fut chargé de rallier le peuple à la cause des Pazzi. Jacopo quitta Florence après l'échec de leur coup d'Etat et fut le conspirateur qui demeura en fuite le plus longtemps.

C'est le Grand Maître des Templiers, Rodrigo Borgia, qui le tua aux alentours de San Gimignano, dans un amphithéâtre, pour le punir de son échec. Ezio Auditore lui donna la dernière bénédiction post mortem[1]. Son corps fut ensuite déterré et profané par la populace, qui pensait que la présence d'un tel pécheur sur leurs terres avait provoqué de fortes pluies[2].

Personnalité

En tant que Templiers et un des principaux inquisiteurs de la Conjuration des Pazzi, Jacopo était quelqu'un de pragmatique, qui planifiait soigneusement ses actions. A la différence de bon nombres de ses acolytes, Jacopo n'était pas prétentieux et respectait ses ennemis, rappelant notamment Francesco lorsque celui-ci se moqua des Medici et des Assassins, en lui rappelant que ces mêmes Assassins avaient tués son fils quelques temps avant. Il fut logique lors de sa fuite à San Gimignano, en restant caché jusqu'à ce que la réunion eut lieu, à la différence des autre conspirateurs qui furent tués car ils s'étaient mal cachés[1].

Mais il fut considéré comme un lâche par les autres Templiers et les Médicis. Mais il avait aussi un fort caractère, et il n'hésita pas à accuser Emilio Barbarigo d'avoir fourni des armes de piètres qualité, causant ainsi l'échec des Templiers à Florence.

Jacopo était un homme qui était doué pour trouver des excuses. Il avait un grand respect pour ses supérieurs, et ne sortait que très rarement de ses gonds. Il parlait peu, doucement et timidement. Il balbutia devant Rodrigo, mais lui resta fidèle même sur son lit de mort, essayant vainement de sauver sa peau en lui promettant de réparer le fiasco de Florence.


Notes

  • Historiquement, Jacopo fut lancé à travers une fenêtres par une foule en colère, puis son corps nu fut traîné dans les rues et jeté dans l'Arno.
  • C'est l'acteur Arthur Grosser qui prête ses traits à Jacopo dans le jeu. Il interprète aussi le personnage de Sixte IV dans Assassin's Creed: Lineage.
  • Jacopo est le seul personnage à être monté sur un cheval dans Florence, ainsi que l'unique personne (si l'on excepte les Gardes agiles lors de la mémoires Vacances en Romagne) vu en train de monter un cheval dans Assassin's Creed II.
  • Jacopo est la seule cible d'assassinat qui ne parle pas lors de sa mort.
  • Dans Assassin's Creed: Renaissance, Ezio embrasse le front de Jacopo tout en lui enfonçant sa lame dans le cœur.

Galerie



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard