Fandom

Assassin's Creed

Jabal

4 651pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Assassins.pngAC1icon.pngCSbookicon.png
"Alors tu as ma bénédiction. Mets fin aux jours de Montferrat, que cette cité soit enfin libre."
Jabal, donnant à Altaïr la permission d'assassiner sa cible.


Jabal était un Rafiq de la Confrérie des Assassins Levantins ainsi que le chef de cellule de la ville d'Acre durant la Troisième Croisade.

Biographie

Les visites d'Altaïr

Avant que l'Assassin Altaïr Ibn-La'Ahad ne perde son rang de Maître Assassin suite à une faute commise au Temple de Salomon, Jabal – comme tous les autres chefs de cellules – avait pour habitude de donner toute information nécessaire à l'assassinat de sa cible, plutôt que de l'obliger à trouver ces renseignements lui-même.[1]

Toutefois, cette méthode ne fut plus employée à partir de sa déchéance, lorsqu'Altaïr redevint un novice, et dut réapprendre l'art de l'assassinat et de la récolte d'informations. Ainsi, Jabal et les chefs de cellule poussaient continuellement Altaïr d'en débusquer le plus au sujet de sa cible, tout en essayant de le purifier de son arrogance qui avait causé le désastre du Temple de Salomon.[1][2]

Première visite

Quand Altaïr fut chargé de tuer sa première cible d'Acre, Garnier de Naplouse, Jabal semblait impressionné par ce que l'ancien Maître Assassin avait déjà pu apprendre à propos de lui. Il lui donna ensuite la permission de partir, en lui disant: "Débarrasse Acre de cette vermine, Altaïr. Sans doute cela t'aidera-t-il à y voir plus clair., sans doute en faisant référence à son échec à Jérusalem.[1][2]

Seconde visite

La deuxième fois qu'Altaïr vint le retrouver lors de sa traque des neuf, alors qu'il chassait Guillaume de Montferrat, Jabal accueillit chaleureusement l'Assassin, le félicitant de son succès. Le Rafiq pensa qu'Altaïr semblait manifester un désir profond de se racheter, ayant récemment perdu confiance à l'Assassin depuis sa déchéance. Il lui dit alors qu'il connaissait sa cible, avant de le laisser partir enquêter. Plus tard, Altaïr fit son retour, et énonça ce qu'il avait appris. Comme à son habitude, Jabal lui donna une plume à tremper dans le sang de sa victime, qu'Altaïr ne tarda pas à supprimer.[1][2]

Troisième visite

Lors de la troisième arrivée d'Altaïr, en quête de Sibrand, Jabal parut être en bien moins bonne humeur qu'auparavant, au courant de l'identité de la personne à éliminer. Jabal, après avoir été de nouveau étonné par les connaissances d'Altaïr, suivit la même procédure de pré-assassinat, mais en lui disant de rester sur ses gardes.

Cependant, quand Altaïr s'apprêtait à partir, le Rafiq lui présenta ses excuses. Il avait douté du dévouement de l'ex-Maître Assassin pour leur cause. Mais Altaïr le rassura en répondant que c'était lui qui avait péché, et que Jabal ne lui devait rien.[1][2]

Reprise de Masyaf

Jabal était présent lors de la reprise de Masyaf, en tant que l'un des seuls Assassins n'ayant pas été affectés par le pouvoir de la Pomme d'Eden. Après avoir sauvé Altaïr et les Assassins de l'influence de l'artefact, Jabal – aux côtés de Malik Al-Sayf et de ses hommes – firent face aux esclaves de la Pomme tandis qu'Altaïr affrontait Al Mualim.[2]

Juste après la mort de ce dernier, des émeutes furent lancées par les Assassins et habitants de Masyaf, ne pouvant accepter la trahison du Mentor. Jabal fut parmi les Assassins restés fidèles à Altaïr pendant cette révolte et l'aida à calmer l'agitation.[2]

Personnalité et caractéristiques

Jabal était souvent d'humeur joviale. Ses yeux brillaient dès qu'Altaïr mettait le pied dans son bureau ou quand il relâchait un pigeon voyageur.

C'était apparemment un vieil homme, à la barbe grise et fournie, mais toujours conscient du monde qui l'entourait, sachant déjà qu'Altaïr avait échoué au Temple de Salomon lorsque ce dernier lui rendit visite pour la première fois.

En s'excusant de son manque de confiance en Altaïr, il ne montre plus seulement le visage d'un homme joyeux, mais respectueux de ses Frères. Il se montrait cependant plus compréhensif envers Altaïr que ses collègues de Damas et Jérusalem, probablement plus âgé et plus sage que ces derniers.

Notes

Galerie



  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3 et 1,4 Assassin's Creed
  2. 2,0, 2,1, 2,2, 2,3, 2,4 et 2,5 Assassin's Creed: La Croisade secrète

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard