Fandom

Assassin's Creed

Iroquois

4 645pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

AC3icon.pngFbookicon.png
Terry: "Une confédéra-quoi ?"
Godfrey: "Une confédération, imbécile. Un groupement. Une alliance. Des tas de gens différents qui s'unissent."
Godfrey tentant d'éclairer Terry au sujet des Iroquois, 1769.
ACIII Négociations difficiles 5.png

Les chefs Iroquois se réunissant à John's Town

Le nom d'Iroquois fait référence à un groupement de populations autochtones nommé les Haudenosaunee, aussi connus sous le nom de "peuple des longues maisons", qui vivaient dans les terres boisées des actuels États-Unis et Canada.

Le mot "iroquois" est souvent synonyme de "confédération iroquoise", une ligue composée des Kanien'kehá:ka, Oneida, OnondagasCayugasSénécas et, plus tard, des Tuscarora.

Membres

Membres du conseil

  • Kanien'kehá:ka ou Mohawks : "Le Peuple du silex", un peuple autochtone qui habitait traditionnellement un territoire s'étendant vers le nord depuis la vallée de la rivière Mohawk jusqu'à celle du Saint-Laurent, soit la région correspondant actuellement à l'état de New York, à l'ouest du Vermont et au sud du Québec.
    Les Mohawks s'allièrent à l'Armée britannique durant la guerre d'Indépendance, mais au moins un village resta neutre.
  • Onondagas : "Le Peuple des collines". Située au centre de l'ensemble des nations iroquoises, la nation onondaga tient le rôle de Gardiens du feu, autrement dit de "capitale" de la confédération haudenosaunee.
    Les Onondagas demeurèrent neutres jusqu'à l'assaut lancé par John Sullivan en 1779.
  • Sénécas ou Seneca : "Peuple de la grande colline". Installés dans la partie ouest, les Seneca sont appelés "Gardiens de la porte de l'ouest" et ont pour rôle de protéger l'entrée ouest vers le territoire haudenosaunee.
    Les Sénécas s'allièrent aux Britanniques durant la guerre.
  • Cayugas : "Peuple des marais". Les nations cayuga et oneida sont appelées "jeunes frères" au sein du grand conseil haudenosaunee.
  • Oneidas ou Onneiouts : "Peuple de la pierre dressée". Les Onneiouts s'allièrent à l'Armée continentale.
  • Tuscaroras : Les "Récolteurs de chanvre". Originaires de Caroline du Nord, les Tuscaroras migrèrent vers le Nord et furent adoptés par les Haudenosaunee entre 1714 et 1722. Par la suite, on appela les Haudenosaunee la confédération des six nations.
    Ils s'allièrent à l'Armée continentale.

Histoire et culture

Système clanique

Les Iroquois forment une société matriarcale, ce qui signifie que l'identité est transmise par les femmes. La famille étendue est appelée "clan". On compte trois clans chez les Kanien'kehá:ka : celui de la Tortue, celui du Loup et celui de l'Ours. Le nom de famille et l'appartenance au clan sont transmis de mère à enfant.

Tous les membres d'un même clan sont considérés comme apparentés, quelle que soit la nation Haudenosaunee à laquelle ils appartiennent. Ainsi, un membre du clan du Loup de la nation Kanien'kehá:ka et un membre du clan du Loup de la nation Seneca sont considérés comme parents. Par ailleurs, les hommes et les femmes de la nation Kanien'kehá:ka pratiquaient l'exogamie, c'est-à-dire qu'ils se mariaient en dehors de leur clan maternel.

Les clans jouaient des rôles sociaux, spirituels et politiques spécifiques dans la société Kanien'kehá:ka et constituaient le socle traditionnel de gouvernement chez les Kanien'kehá:ka. Au sein des clans des Kanien'kehá:ka, tous les dirigeants disposaient des mêmes pouvoirs et étaient responsables envers tous. Une dirigeante, appelée Iakoiá:ner ou matriarche, détenait un rôle spécifique au sein de la nation et avait autorité pour désigner un Roiá:ner, ou chef, pour représenter son clan sur le plan politique. Elle pouvait en outre déposer son chef et le remplacer par un autre candidat. Tenant compte de tout ce qu'elle savait des actions d'un candidat au cours de sa vie entière, elle désignait le plus digne de représenter le clan. Les matriarches choisissaient des hommes honnêtes, fiables et sensés, connaissant le Kaianere'kó:wa, la Grande loi de la paix.

Les Haudenosaunee étaient composés de huit clans : Tortue, Loup, Castor, Aigle, Anguille, Cerf, Ours et Bécasse. Les Kanien'kehá:ka proprement dits en comptaient trois : Tortue, Loup et Ours.

Le peuple des longues maisons

Il y a environ un millier d'années, une guerre sanglante mit aux prises les cinq nations autochtones qui occupaient les terres qui sont devenues le centre de l'état de New York, le sud de l'Ontario, le sud du Québec et l'ouest du Vermont. À l'ouest se trouvaient les nations Cayuga et Seneca. À l'est, les nations Kanien'kehá:ka et Oneida et au centre la nation Onondaga.

Au cours de cette guerre, un messager connu sous le surnom de Pacificateur apporta une voie de paix, de justice et de puissance qui unifia ces nations et mit fin au conflit qui les opposait. Cette union ou alliance fut baptisée Haudenosaunee, un terme iroquois généralement traduit par "Peuple des longues maisons". Le terme Kanien'kehá:ka est "rotinonhsón:ni", qui signifie "ils construisent une maison étendue". En 1722, la nation Tuscarora fut adoptée au sein des Haudenosaunee, devenant la sixième nation de la confédération.

Village Kanathaseton.png

Une longue maison

Le fondement de la confédération Haudenosaunee est le Kaianere'kó:wa, la Grande loi de la paix. Cette doctrine très ancienne représente un mode élaboré et efficace de gouvernement démocratique, de stabilité économique et sociale ainsi qu'une équation morale permettant de parvenir à une paix individuelle et collective.

La confédération Haudenosaunee est une démocratie constitutionnelle dirigée par un groupe de 50 chefs prenant des décisions à l'aide d'un processus d'établissement de consensus.

À l'époque coloniale, la confédération Haudenosaunee disposa d'une influence politique et militaire prééminente dans les terres boisées de l'est de l'Amérique du Nord.

Rôle dans la guerre d'Indépendance

Les Iroquois s'allièrent aux Britanniques durant la guerre de Sept Ans. Suite à leur victoire en 1763, le roi George III établit les frontières de leur territoire, mais elle n'avaient aucun fondement dans la réalité. Des colons vivaient déjà à l'ouest de cette ligne lorsqu'elle fut tracée, sans même parler du fait que ce n'était pas au roi de pratiquer une telle séparation.

Des membres de la confédération iroquoise rencontrèrent William Johnson à Fort Stanwix afin de négocier une nouvelle délimitation. Ils représentaient en outre d'autres nations plus petites, comme les Shawnee. Destiné à résoudre les disputes territoriales entre, le traité de Fort Stanwix fut si controversé que le Bureau du Commerce britannique ordonna à Johnson de le renégocier, ce qu'il refusa.

ACIII Sur la piste de Johnson 5.png

Connor plantant la hache de guerre

Le village mohawk de Kanatahséton demeura neutre en raison de leur devoir de veiller sur leur site sacré. Néanmoins, ayant été attaqué par les Britanniques, le jeune Ratonhnhaké:ton, plus tard surnommé Connor, fut envoyé rejoindre la Confrérie des Assassins coloniaux pour qu'il puisse protéger les siens. Lorsque le même Johnson, un Templier, essaya d'acheter ses terres, Connor l'assassina, mais priva ironiquement son entourage d'un homme en faveur de leurs intérêts.

Les Iroquois se rapprochèrent des Britanniques tandis que Connor vint en aide aux Patriotes, espérant que les Loyalistes comprennent qu'ils étaient les victimes de la guerre. Kanatahséton ne préféra aucun camp, mais Kanen'tó:kon et d'autres guerriers prirent les armes lorsque Charles Lee leur affirma que Ratonhnhaké:ton avait trahi leur peuple.

En 1779, George Washington donna l'ordre à John Sullivan de riposter à plusieurs raids menés par des groupements de Britanniques et les Iroquois dans la partie nord de la Frontière. Ces forces, commandées par Joseph Brant et John Butler, avaient attaqué des forts et des localités dans les vallées de Wyoming et de Cherry, tuant et scalpant non seulement des miliciens, mais aussi des femmes et des enfants.

Les ordres de Washington furent très clairs : afin d'éliminer le problème, Sullivan devait attaquer et brûler tous les villages iroquois qu'il pourrait trouver et faire le plus grand nombre possible de prisonniers. Sullivan obéit, incendiant 40 villages iroquois et salant leur terres, après quoi Washington gagna le surnom de "destructeur des villes".

L'expédition Sullivan ne parvint néanmoins pas à faire cesser les raids dans la région. Ils se poursuivirent pendant toute la guerre d'Indépendance, par enchaînement de représailles.



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard