FANDOM


AC1icon


Interrogatoire est la représentation virtuelle d'une mémoire génétique d'Altaïr Ibn-La'Ahad, revécue en 2012 par Desmond Miles à travers l'Animus.

Description

Lors de son enquête, Altaïr vit un héraut transmettre les ordres de Sibrand aux capitaines des navires convoités par les Chevaliers Teutoniques. L'Assassin songea alors à l'interroger afin d'en apprendre davantage sur sa cible.

Dialogue

Altaïr s'approcha du héraut et écouta attentivement son discours.

  • Héraut: Le port d'Acre est désormais sous le contrôle de Sibrand, le Grand Maître des Chevaliers Teutoniques ! Il est demandé aux membres d'équipage de se mettre en rapport avec l'Ordre pour intégrer sa flotte ! Sur ordre de Sibrand, les Chevaliers Teutoniques ont désormais autorité sur tous les navires marchands ! Videz votre chargement ! Les titres de navigations doivent être présentés au tribunal de la Chaîne avant demain midi ! Pas d'exception ! Pas de retard ! Les capitaines de tous les navires amarrés sont invités à évacuer leur équipage, vider leur chargement et se présenter à un membre de l'Ordre des Chevaliers Teutoniques, en vue d'une nouvelle affectation ! Tout manquement à cet ordre sera sévèrement puni !

Son discours terminé, le héraut s'en alla, suivi de près par Altaïr, qui l'intimida en le rouant de coups.

  • Héraut: C'est pas ma faute, je ne fais qu'obéir aux ordres ! Pour récupérer ton navire, vois avec le tribunal !
  • Altaïr: Je n'ai pas de navire.
  • Héraut: Mais alors ?
  • Altaïr: Sibrand a fait main-basse sur près de cent navires. À quelles fins ?
  • Héraut: Pour établir un blocus. L'objectif est de les faire mouiller au large et d'empêcher tout accès.
  • Altaïr: Dans quel dessein ? Salah Al-Din entendrait-il agir par la mer ?
  • Héraut: Ce n'est pas lui qu'il nous faut repousser, mais les navires transportant les troupes de Richard.
  • Altaïr: Pourquoi un homme appartenant au camp de Richard aurait-il intérêt à l'affaiblir ?
  • Héraut: Je ne sais pas. Demande donc à Sibrand, je ne fais que transmettre ses ordres. Maintenant, par pitié, laisse-moi, je n'en sais pas plus.
  • Altaïr: Désolé. Ma présence ici doit rester secrète.

Altaïr planta sa lame secrète dans l'abdomen du héraut.

Conséquences

Altaïr apprit que Sibrand allait établir un blocus naval.

Galerie