Fandom

Assassin's Creed

Inquisition espagnole

4 647pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

MondeRéel.pngACDicon.pngACfilm2016icon.png
Monde réel Tomás de Torquemada.jpg

Tomás de Torquemada, premier Grand Inquisiteur d'Espagne

L'Inquisition espagnole ou Tribunal du Saint-Office de l'Inquisition était une juridiction ecclésiastique instaurée en Espagne en 1478, avant la fin de la Reconquista, par une bulle du pape Sixte IV à la demande des Rois catholiques. Conçue à l'origine pour maintenir l'orthodoxie catholique dans leurs royaumes, elle avait des précédents dans d'autres institutions similaires en Europe depuis le XIIIème siècle. Elle a élargi le champ de ses justiciables (musulmans, protestants, sectes…), réprimé les actes qui s'écartaient d'une stricte orthodoxie (blasphème, fornication, bigamie, pédérastie…) et combattu la persistance de pratiques judaïsantes. Dépendant de la couronne, qui nomma les premiers inquisiteurs dès 1480, son pouvoir juridique était absolu pour juger et condamner. Elle fut définitivement abolie en 1834.


Histoire

Les débuts

En Espagne, dans le contexte de la reconquête des territoires musulmans par les chrétiens espagnols et la construction d'une identité nationale fondée sur la foi catholique, les nouveaux chrétiens faisaient l'objet, depuis le début du XIVème siècle, de persécutions soutenues par les autorités, comme, en particulier, la révolte de Pedro Sarmiento à Tolède en 1449, qui avait abouti à la proclamation des premiers statuts de « limpieza de sangre » (« pureté de sang », en espagnol) refusant l'accès à diverses fonctions publiques aux nouveaux chrétiens. Ce sont au premier chef les « marranes » (« porcs » en espagnol), c'est-à-dire les juifs convertis au christianisme, dont le nombre fut particulièrement élevé après les répressions anti-juives de 1391, qui furent suspectés de ne pas être sincères dans leur nouvelle foi chrétienne - souvent à juste titre, leur conversion étant le résultat des menaces de mort à leur encontre - et de poursuivre la pratique du judaïsme en secret.

Comme les évêques demandaient aux souverains de pouvoir prouver la vigueur de leur engagement en pourchassant les « nouveaux chrétiens » dont la conversion n'était pas jugée sincère, et comme les Rois catholiques refusaient l'intervention directe d'un légat du Pape dans les affaires intérieures du pays, les ambassadeurs espagnols à Rome firent pression pour obtenir l'Inquisition. Le Pape accéda à leur requête à contrecœur, ne pouvant contrôler cette institution.

Le 17 septembre 1480, les premiers inquisiteurs dominicains, Miguel de Morillo et Juan de San Martín, étaient nommés par l'État. Ils prirent leurs fonctions à Séville où la communauté marrane menacée échoua dans une tentative d'insurrection. Le siège de l'Inquisition fut établi au Château de San Jorge, qui lui servirait également de prison. Six personnes furent brûlées vives. Ce fut le début d'une longue carrière. Les humiliations et persécutions incessantes menées contre les hérétiques par les inquisiteurs étaient loin d'être toujours désintéressées. En effet, lors des confiscations de biens, qui frappaient non seulement ceux qui étaient jugés coupables mais aussi toute leur famille, le Saint-Office percevait une part de plus en plus élevée, pouvant atteindre un pourcentage élevé du produit des biens saisis. Ainsi, il leur arrivait de déterrer des morts pour un procès au terme duquel les os étaient brûlés et les biens du défunt transférés. Certains Juifs accusés de ne pas avoir dénoncé des conversos furent tués par l'Inquisition. Certains membres du clergé tombèrent eux aussi sous les accusations.

En 1483, le Conseil de l'Inquisition Suprême et Générale (abrégé la Suprema) fut institué. L'Inquisiteur Général ou Grand Inquisiteur (Inquisidor General) en était le président de droit - nouvelle fonction à laquelle Torquemada fut nommé pour la Castille puis, après quelques réticences de Sixte IV, pour l'Aragon, la même année. Cette charge fut étendue à la Catalogne en 1486.

Bien que sous l'autorité théorique des monarques espagnols, le Grand Inquisiteur, en tant que représentant du pape, avait la haute main sur l'ensemble des tribunaux inquisitoriaux et pouvait déléguer ses pouvoirs à des inquisiteurs de son choix, qui étaient responsables devant lui. La fonction d'Inquisiteur Général était la seule fonction publique dont l'autorité s'étendait à tous les royaumes composant l'Espagne, constituant ainsi un relais utile pour le pouvoir des souverains.


Sous Torquemada

De 1483 à 1498, l'Inquisiteur Général Tomás de Torquemada donna à l'Inquisition espagnole une importance et une puissance sans précédent.

Particulièrement dirigée, à cette époque, contre les juifs et musulmans convertis (marranes et morisques), elle laissa un souvenir terrifiant. À tel point que le caractère souvent expéditif de la procédure provoqua les protestations du Saint-Siège.



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard