Fandom

Assassin's Creed

Informer Mirabeau

4 647pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

ACUicon.png


Informer Mirabeau est la représentation virtuelle d'une mémoire génétique d'Arno Dorian, revécue par un Initié à travers le Navigateur Helix.

Description

Ayant appris que François-Thomas Germain était le responsable de la mort de François de la Serre, Arno retrouva Élise chez Mirabeau.

Dialogue

  • Arno: Élise ? Monsieur Mirabeau ?
    Élise ? Élise ? Mais qu'est-ce que...

Arno découvrit Élise aux côtés du corps sans vie de Mirabeau.

  • Élise: Je l'ai trouvé comme ça. Je ne l'ai pas...
  • Arno: Bien sûr que non ! Mais je dois l'annoncer au Conseil sans tarder. Ils sauront ce qu'il faut faire.
  • Élise: Non ! Ils n'ont déjà aucune confiance en moi. Je suis la suspecte toute désignée.
  • Arno: Tu as raison. Bien sûr, tu as raison.
  • Élise: Qu'est-ce que nous allons faire ?
  • Arno: Découvrir ce qui s'est passé.

Arno examina le corps de Mirabeau gisant dans son lit. Une épingle de Templier avait été placée sous son oreiller.

  • Élise: Qu'est-ce que c'est ?
  • Arno: C'est... l'arme qui a tué ton père.
  • Élise: Un insigne de l'Ordre des Templiers.
  • Arno: Qu'est-ce qu'il fait ici ?
  • Élise: Il nous met sur la piste.

Arno ouvrit alors un placard duquel tomba un verre de vin, qu'il s'empressa de sentir.

  • Arno: Du poison.
  • Élise: Montre-moi ça.

Élise étudia le verre de vin.

  • Élise: De l'aconit. Difficile à détecter si l'on ne sait pas quoi chercher.
  • Arno: Très prisé des Templiers, n'est-ce pas ?
  • Élise: De tous ceux qui cherchent à tuer sans se faire prendre. Mais, oui.

Arno regarda la porte de la chambre de plus près.

  • Arno: Pas la moindre trace d'effraction.
  • Élise: Donc, le tueur était attendu.
  • Arno: Un invité, peut-être. Ou un domestique.

Arno interrogea alors Élise.

  • Arno: Tu n'as vu personne à ton arrivée ?
  • Élise: Le majordome. Il m'a fait entrer, mais il n'est jamais monté.
  • Arno: Mais il était là avant toi. Tu as vu d'autres domestiques ?
  • Élise: Non. Personne d'autre.

Arno s'adressa ensuite au majordome.

  • Majordome: Oui, Monsieur ?
  • Arno: Tu as passé toute la journée ici ?
  • Majordome: Non, Monsieur. Je suis arrivé vers quatre heures pour veiller à la livraison de vin.
  • Arno: Quelqu'un est-il arrivé depuis ?
  • Majordome: Personne à l'exception de cette jeune femme rousse, Monsieur. Elle s'est immédiatement rendue dans le bureau du maître.
  • Arno: Et toi, tu n'es pas monté ?
  • Majordome: La livraison de vin n'est pas une mince affaire, Monsieur.
  • Arno: Je vois. Merci de tes réponses.

Arno découvrit l'agenda de Mirabeau.

  • Arno: On dirait qu'il attendait un visiteur.
  • Élise: Qui ?
  • Arno: Maître Quemar.

Par terre, Arno trouva un mouchoir.

  • Arno: Un mouchoir.

Arno le renifla.

  • Arno: Un mouchoir de dame.
  • Élise: Je vois. Donc la moitié des femmes de la noblesse de Paris sont suspectes.
  • Arno: Peut-être qu'un domestique le reconnaîtra.

Arno s'adressa une nouvelle fois au majordome.

  • Majordome: Monsieur.
  • Arno: Tu reconnais ce mouchoir ?
  • Majordome: Mmh ? Oh, oui. C'est celui d'Émilie.
  • Arno: Émilie ?
  • Majordome: La servante. J'ai cru comprendre qu'elle a économisé ses gages du mois pour s'offrir ce petit bout de soie. Pour avoir l'impression d'être une dame, m'a-t-elle dit.
  • Arno: Et où se trouve cette Émilie ?
  • Majordome: Au marché, Monsieur.
  • Arno: Merci.
  • Majordome: De rien, Monsieur.

Arno s'en alla trouver Émilie au marché.

  • Arno: Quelqu'un est-il venu voir ton maître, aujourd'hui ?
  • Émilie: Je crois bien. Monsieur Quemar avait rendez-vous, du moins. Je crois qu'il est arrivé au moment même où je récupérais le linge chez madame Duval.
  • Arno: Merci. Ton aide m'a été précieuse.

Arno accusa Émilie.

  • Arno: Pourquoi as-tu tué monsieur Mirabeau ?
  • Émilie: Quoi ?
  • Arno: Tu as empoisonné son vin. Je veux savoir pourquoi.
  • Émilie: Si vous jouez à un jeu, Monsieur, je ne le trouve pas amusant du tout ! Je ne lui aurais jamais fait de mal ! De toute manière, je n'ai pas la clé de la cave à vin. Seuls Messire et le majordome l'ont.
  • Arno: Mes excuses. Je me suis trompé.

Arno accusa alors le majordome du crime.

  • Majordome: Oui, Monsieur ?
  • Arno: Ton maître est mort.
  • Majordome: Quoi ?
  • Arno: Empoisonné. Mais j'imagine que je ne t'apprends rien.
  • Majordome: Du poison ? Comment osez-vous ! J'ai servi deux générations de Mirabeau ! Le comte lui-même a exigé que je vienne cuisiner pour lui à Paris ! Et vous avez l'audace... l'audace de m'accuser de l'avoir tué ? Pourquoi aurais-je fait ça, hein ? Parce que je lui reproche d'être payé le double de mes collègues ? Par jalousie envers le plus grand homme d'État et le plus grand révolutionnaire de notre époque ? Peut-être parce que je brûlais de me venger de l'homme qui payait les remèdes de ma fille quand elle prenait froid ?
  • Arno: Peut-être t'ai-je mal jugé. Pardonne-moi.

Arno parla de nouveau à Élise.

  • Arno: Alors, parle-moi de cet aconit.
  • Élise: Je m'attendais à ce qu'un Assassin soit plutôt expert en la matière.
  • Arno: On préfère le datura.
  • Élise: Eh bien... l'aconit est presque impossible à détecter, et il présente tous les symptômes d'une mort naturelle. C'est très pratique pour éliminer quelqu'un sans en faire un martyr.
  • Arno: Et comment fait-on pour s'en procurer ?
  • Élise: Il pousse facilement dans les jardins, mais pour que les symptômes aient été si rapides, il a dû être traité.
  • Arno: Ou acheté chez un apothicaire.
    Poison des Templiers, épingle des Templiers... C'est incriminant.
  • Élise: Bravo, tu m'as percée à jour. Mon plan diabolique était de tuer le seul et unique Assassin qui ne veuille pas ma mort, puis d'attendre gentiment qu'on me découvre.
  • Arno: Il n'était pas le seul.
  • Élise: Tu as raison. Je suis désolée. Mais tu sais que ce n'était pas moi.
  • Arno: Je te crois. Mais la Confrérie...
  • Élise: Alors trouvons le vrai meurtrier avant qu'ils ne l'apprennent.

Arno retrouva Quemar dans le quartier général de la Sainte-Chapelle.

  • Quemar: Ah, Arno Dorian. Que puis-je faire pour toi ?
  • Arno: Mirabeau est mort.
  • Quemar: Mort ?
  • Arno: On l'a tué.
  • Quemar: Je savais que cette trêve se terminerait mal. Je vais devoir convoquer le reste du Conseil pour régler ça.
  • Arno: Élise n'y est pour rien ! Je réponds d'elle sur ma vie. Laissez-moi encore un peu de temps. Je trouverai le meurtrier.
  • Quemar: Très bien. Je te laisse jusqu'à demain matin. Pas plus.
  • Arno: Mirabeau a été empoisonné à l'aconit.
  • Quemar: Du poison. Dois-je préciser que cette substance singulière est très prisée par les Templiers ?
  • Arno: C'est inutile. Où peut-on se procurer de l'aconit à un tel degré de concentration ?
  • Quemar: N'importe quel docteur peut en prescrire la forme diluée. Je prends moi-même une teinture d'aconit pour mon cœur. Bien sûr, sa vente est réglementée, mais je connais un apothicaire du Marais qui ne s'embarrasse pas de ces questions.
  • Arno: Merci.

Arno accusa tout de même Quemar du crime.

  • Quemar: Eh bien ?
  • Arno: Vous connaissiez bien Mirabeau. Vous vous êtes opposé à lui en de nombreuses occasions. Et vous savez comment tuer un homme.
  • Quemar: J'ai aussi des crises de goutte qui m'empêchent de monter l'escalier et ma vue baisse de jour en jour. Sans parler des douze Assassins qui peuvent confirmer que je n'ai pas bougé d'ici de toute la journée.
  • Arno: Pardon, je ne sous-entendais pas que...
  • Quemar: Non, tu m'accusais, et de manière bien maladroite. Maintenant, cesse de gaspiller le temps qu'on t'a accordé et trouve le vrai meurtrier.
  • Arno: Oui, Monsieur.

Arno et Élise arrivèrent à la porte de l'apothicaire.

  • Élise: Je me suis dit que tu aurais besoin d'aide.
  • Arno: Je crois pouvoir affronter un apothicaire...

Ils entrèrent dans la boutique.

  • Arno: Bonsoir. Je me demandais si...
  • Apothicaire: Ah non ! Pas deux fois !

L'apothicaire prit la fuite.

  • Élise: Ah bravo.
  • Arno: Attends ! Bon sang, reviens ici !

Arno se lança à la poursuite de l'apothicaire.

  • Arno: Arrête ! Attends !
  • Apothicaire: Reculez, espèce de brute !
  • Arno: Je veux seulement te poser des questions.
  • Apothicaire: Ne me faites pas de mal !

Arno rattrapa l'apothicaire au niveau de la place des Vosges et l'interrogea.

  • Apothicaire: Pitié ! Je n'ai rien dit à personne ! J'ai fait ce que vous m'avez dit !
  • Arno: Mais de quoi parles-tu ?
  • Apothicaire: Vous... vous travaillez pour l'autre, n'est-ce pas ? L'homme à la capuche.
  • Arno: Parle-moi de cet homme. Qui est-ce ?
  • Apothicaire: Je l'ignore ! Je n'ai jamais vu son visage. Il a menacé de me tuer si je ne lui donnais pas le poison. Je n'ai pas posé de questions. Je n'en garde qu'une petite quantité. Il l'a emporté sur-le-champ, après m'avoir dit où déposer la seconde dose.
  • Arno: La seconde dose ?

L'apothicaire remit un morceau de papier à Arno.

  • Apothicaire: Tenez. C'est tout ce que je sais, je le jure !

Arno relâcha l'apothicaire.

  • Arno: Fiche le camp. Vois ça comme une belle histoire que fera peur à tes petits-enfants.

L'apothicaire s'enfuit au moment où Élise rappliqua.

  • Élise: Alors ?
  • Arno: Tu avais raison. Il a remis le poison à notre mystérieux tueur... et il a dit que le tueur portait une capuche comme la mienne.
  • Élise: Je vois. Toutes les bonnes histoires ont leur part d'ombre.
  • Arno: Si nous avons été trahis par l'un des nôtres...
  • Élise: Ça expliquerait pourquoi le tueur cherche à m'accuser.

Arno remit à Élise le morceau de papier.

  • Arno: Tiens. C'est là que l'apothicaire a livré sa marchandise.
  • Élise: Qu'est-ce qu'on attend ?

Conséquences

En voulant informer Mirabeau de la véritable identité de Germain, Arno et Élise le retrouvèrent sans vie dans sa chambre. À l'issue de leur enquête, ils déduisirent que le meurtrier devait être un Assassin.

Galerie


Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard