Wikia

Assassin's Creed

Haytham Kenway

Commentaire0
1 684pages sur
ce wiki
TempliersAC3AC4RogueiconForsaken


Haytham Kenway
Haytham full ACI
Infos biographiques
Naissance4 décembre 1725, Londres
Grande-Bretagne
Décès16 septembre 1781, New York
Amérique coloniale
PériodeRévolution américaine
Infos appartenance
FactionsFamille Kenway
Templiers
Infos IRL
Apparaît dansAssassin's Creed III
Assassin's Creed IV: Black Flag
Assassin's Creed: Rogue
Assassin's Creed: Forsaken
ActeurAdrian Hough
Voix françaiseTristan Harvey

Haytham E. Kenway (Haytham : nom d'origine arabe signifiant "jeune aigle"[1]) était un Templier anglais, Grand Maître de surcroît, ainsi que le père de l'Assassin amérindien Connor Kenway et le fils de l'Assassin Edward Kenway. C'était aussi un ancêtre de William et Desmond Miles.
Il fut envoyé dans les Colonies britanniques d'Amérique en 1754 par le Grand Maître Reginald Birch pour établir son propre groupement de Templiers pour contrer les Assassins, mais aussi pour rechercher des indices sur des reliques de la Première Civilisation[2].


Biographie

Jeunesse et formation

"Montre-toi, mais reste invisible."
Edward Kenway citant une partie du credo des Assassins à son fils[src]
Haytham TheYoungEagle naissance

La naissance d'Haytham

Haytham, né en 1725 à Londres, était le second enfant et le seul fils de l'Assassin Edward Kenway et de sa seconde femme, Tessa Kenway, ayant grandit dans Queen Anne's Square parmi la noblesse londonienne et au milieux de précepteurs et domestiques. Le jeune garçon suspectait déjà que sa famille était différente des autres, de plus ses parents faisaient en sorte qu'il n'ai aucun contact avec les autres enfants autour de la maison. Presque aucun contact visuel. Sans en connaître le but, Haytham fut formé a l'escrime, à l'art de se battre aux armes blanches et à avoir l'esprit critique — tout en restant discret dans ses idées — par son père dès son plus jeune âge. À son dixième anniversaire, il devait commencer sa formation d'Assassin. Mais suite à une attaque contre son domicile à Londres le jour de ce dixième anniversaire, attaque au cours de laquelle son père fut tué et sa demi-sœur, Jenny, enlevée, Haytham fut approché par le Templier Reginald Birch, qui était l'administrateur principal d'Edward Kenway et qui devait marier Jenny de surcroît. Lors de cette attaque, ce fut la première fois qu'Haytham tua un homme, en protégeant sa mère. Malheureusement, il vola au secours de son père trop tard et fut lui-même vaincu et désarmé par les autres agresseurs et ce fut Reginald Birch qui vint le sauver.

Après les enterrements des domestiques morts dans l'attaque et d'Edward, la mère d'Haytham, Tessa Kenway, n'avait plus la force ni le courage d'élever son fils et le confia à l'administrateur de la famille. C'était la dernière fois qu'il la voyait vivante. Reginald prit en mains l'éducation d'Haytham, en l'emmenant faire le tour de l'Europe. Il lui présenta également un frère Templier, Edward Braddock, qu'il chargea d'enquêter sur les agresseurs des Kenway et de retrouver Jenny. Reginald continua d'instruire le jeune garçon dans tous les domaines, littéraires, linguistiques et mathématiques, etc. et l'entraînement martial que lui prodiguaient déjà ses précepteurs et son père, dans un château situé à Troyes en Champagne, en France[1].


Chevalier Templier

Haytham HaythamTheTemplar

Haytham poignardant le marchand de Liverpool

Douze ans plus tard, en 1744, Haytham s'était élevé au rang de Chevalier de l'Ordre des Templiers, à l'instar de Reginald.

Sa toute première mission fut d'assassiner un marchand un peu trop gourmand et corrompu de Liverpool. Il gagna petit à petit une réputation de tueur efficace.
Puis en 1747 il revenait d'une mission en Espagne où il avait récupéré un journal codé sur sa dernière victime, Juan Vedomir, un marchand Templier vivant à Altea qui avait retourné sa veste et avait sympathisé avec les Assassins.

Vedomir journal

Le journal de Vedomir

Il avait réussi à tromper les gardes en faction dans la résidence de Vedomir en se faisant passer pour un vendeur de fromage[1].

Voyage en Forêt Noire

Tessa décès

La mère d'Haytham décédée

Puis Haytham se rendit à Prague pour y rencontrer son mentor Reginald et lui confia le journal de Vedomir. Birch essaya de le décoder mais sans succès. Il révéla que ce journal pouvait les aider à trouver une sorte de sanctuaire de Ceux qui étaient là avant, des êtres qui précédèrent les hommes dans la domination de la Terre. Mais Haytham ne croyait pas vraiment à ce qu'il considérait alors comme des contes. Reginald révéla une triste nouvelle à son compagnon : sa mère Tessa était décédée de fatigue et de chagrin, Reginald lui assura le soutien des Templiers, sa nouvelle famille. Haytham décida alors de se rendre à Londres pour se recueillir.
Haytham nurse

Betty

Là-bas, il rencontra son ancienne nourrice, Betty, qu'avec le recul il identifia comme l'amante de Digweed le majordome de son défunt père. Il l'interrogea et apprit que Digweed avait été forcé à participer à l'attaque de la maison des Kenway douze ans plus tôt. Ce dernier se cachait en Forêt-Noire, dans l'actuelle Allemagne. Haytham s'y rendit accompagné de Reginald. Après des jours de cheval, ils atteignirent leur destination et retrouvèrent le malheureux mort sous la torture dans sa cabane. Laissant Reginald surveiller la cabane, Haytham se lança à la poursuite des deux tortionnaires : il vainquit le premier à proximité de la cabane et le reconnu comme l'un des agresseurs qui avaient enlevés Jenny plusieurs années auparavant. Celui-ci avait un fort accent du sud de l'Angleterre et portait une tunique rouge de l'armée britannique sous son long manteau noir de bandit. Haytham le tua mais ne put soutirer aucune information de celui-ci.
Destin Digweed

Haytham poursuit l'un des meurtriers

Alors il poursuivit à cheval son complice qui était partit quelques minutes plus tôt, pendant trois à quatre jours durant. Ce dernier cherchait à rejoindre son régiment basé aux Provinces-Unies avant qu'on ne remarque son absence et ainsi qu'on le considère comme déserteur. Haytham finit par le rattraper et les deux hommes se battirent en duel sur un champs de bataille récemment abandonné.
Haytham forêt noire

Haytham et son adversaire aux mains des soldats

Mais alors que le Templier avait le dessus, des soldats hollandais les assommèrent tous les deux et les amenèrent au camps anglais plus loin. Haytham et l'homme qu'il poursuivait furent mis à la potence avec trois autres hommes, qui furent pendus l'un après l'autre.
Haytham potence
Mais quand vint le tour du Templier, ce dernier réussi à défaire ses lien et à briser l’échafaud en étranglant avec ses jambes et en poussant l'adjoint du bourreau. Puis il fut récupéré et soigné par le médecin du camps qui l'avait entendu réclamer de voir le général qui se trouvait être Edward Braddock.
Haytham Coldstreams

Les Coldstreams

Alors que Reginald s'en retourna en France, Haytham resta quelques temps aux Provinces-Unies dans le régiment de Coldstreams d'Edward Braddock, l'aidant à combattre l'armée royale française[1].


La Corse

Quelques six ans plus tard, en 1753, Reginald et Haytham se retrouvèrent de nouveau à Londres, se retrouvant au White's à partager une bière. Alors qu'Haytham faisait part des mauvais comportements de Braddock qui se comportait en véritable tyran et qu'il considérait que le général britannique s'éloignait de l'Ordre, son aîné lui confia une nouvelle mission : récupérer un jeune homme nommée Lucio, le fils d'une Assassine qui était spécialisée dans le décryptage de codes en tout genre. En effet, celle-ci refusait d'obtempérer à moins que les Templiers ne lui ramènent son fils qui se cachait en Corse.
Haytham s'y rendit alors que des militaires génois tentaient de déloger et punir les rebelles séparatistes corses. Ayant localisé le petit groupe de rebelles qui cachaient Lucas, il se rendit compte qu'un Maître Assassin était aussi là en tant que garde du corps du jeune homme. Haytham profita d'une attaque des génois contre la planque des rebelles pour se jeter dans la confusion de l'escarmouche et persuader Lucio de le suivre, lui faisant croire qu'il était lui-même un Assassin chargé de veiller sur lui. Mais le jeune homme ne voulait pas abandonner Miko, l'Assassin qui le protégeait et qui se battait contre les militaires. Finalement Haytham l'assomma et le fit descendre à la corde dans une grotte où il voulait se cacher le temps de passer la nuit. Seulement l'Assassin devina son plan et les attendait patiemment, tapi dans la grotte. Haytham n'eut d'autre choix que de croiser le fer avec son ennemi mais perdit son épée au cour de l'affrontement, alors que l'Assassin maniait ses lames secrètes avec dextérité. Seulement Haytham réussi à faire basculer l'Assassin par dessus bord, qui se raccrocha au bord. Haytham dégrafa le brassard de la lame secrète et son ennemi tomba, mais se rattrapa à la corde d'Haytham. Finalement, le Templier en position de force menaça de couper la corde garantissant une chute mortelle à son adversaire si celui-ci ne les laissait pas tranquille. L'Assassin obtempéra, proférant que ce n'était que partie remise et s'en alla. Haytham pu enfin remettre en toute discrétion le jeune homme à des complices le lendemain qui le ramèneraient en France tandis que lui-même ferait un long détour par l'Italie pour semer d'éventuels poursuivants[1].


La briseuse de codes

Haytham retrouva Reginald quelques mois plus tard au château de Champagne. Alors que Reginald était furieux qu'Haytham mettait en péril sa mission effectuée et compromettait leur quartier-général français par sa présence, le plus jeune était quant à lui en opposition avec son aîné qui lui cachait souvent des choses et aussi au sort qu'il allait réserver à l'Assassine et à son fils. Finalement, Reginald obtint le départ d'Haytham en lui promettant d'épargner les deux prisonniers mais à partir de ce jour-là, leur amitié se refroidit, le premier considérant son ancien apprenti comme désobéissant et le second considérant son aîné comme un menteur[1].



L'amulette

En 1754, Reginald et Haytham se retrouvèrent encore une fois à Londres, Reginald ayant l'air d'avoir laissé coulé de l'eau sous les ponts, comme s'il n'y avait jamais eu de dispute entre eux. Les deux Templiers se rendirent au Théâtre Royal récupérer un artéfact détenu par un Assassin et le tuer. Haytham localisa sa cible au balcon en haut à son extrême droite grâce à un don qu'il avait développé, la Vision d'aigle. Pendant que Reginald regardait la pièce qui était jouée[3], Haytham se rendit dans la loge au balcon de l'Assassin en escaladant discrètement les étages supérieurs à l'arrière de la salle. Puis il traversa l'arrière de la scène pour gagner les loges opposées et gagna celle de se cible.
Haytham Miko

Haytham dans une brève conversation avec Miko

Ironiquement, c'était Miko qui était le détenteur de ce que les Templiers recherchaient depuis quelques années. L'Assassin lui dit qu'il n'était pas obligé de faire çà et qu'ils pouvaient sûrement trouver une solution à leur problème, mais Haytham était décidé. Il dit qu'il était désolé et Miko également en retour. Puis le Templier le tua avec la même lame secrète qu'il avait prise à son ennemi quelques temps plus tôt et lui vola une mystérieuse amulette. Haytham croisa un jeune garçon qui avait vu la scène et lui fit signe de garder le silence puis s'en alla discrètement alors que des gardes, sûrement à la solde de l'Assassin, étaient en alerte et cherchaient le meurtrier.

Reginald et Haytham s'en retournèrent à la cache des Templiers. Birch inspecta l'amulette mais n'y trouva rien de concret. Il appela John Harisson pour lui demander les résultats de ses recherches, qui révélèrent qu'un temple bâti par la Première Civilisation se trouvait quelque part en Amérique. Reginald envoya alors Haytham sur place pour le découvrir, faisant affréter son navire le Providence aussitôt pour Boston. Il nomma Haytham, en accord avec les autres Maîtres Templiers, Grand Maître du Rite Colonial et lui confia une liste de sympathisants qui allaient l'aider dans sa quête du sanctuaire[2].


Le Providence

Le Providence voyagea plusieurs jours sur l'Océan Atlantique. Pendant ce temps, Haytham passa le plus clair de son temps à bord dans sa cabine personnelle à étudier l'artéfact et un livre écrit à plusieurs mains par d'autres Templiers quelques siècles plus tôt. Depuis quelques temps, les membres de la Première Civilisation et leur héritage ne paraissait plus comme une histoire de contes et Reginald ne lui semblait plus être un illuminé. Haytham était bien décidé à découvrir ce sanctuaire[2].


La mutinerie

À bord du Providence, durant la traversée, Haytham étudiait l'artéfact. Il prit part à une bagarre sur le pont, maîtrisant facilement ses adversaires, jusqu'à ce que le capitaine, Samuel Smythe, mette un terme au conflit. Quelques temps plus tard, le capitaine convoqua Haytham pour le demander de mener une enquête sur le navire : en effet, l'officier était persuadé que certains ou tous ses hommes préparaient une mutinerie. Mais le Templier ne trouva aucun début de rébellion. Mais quelques jours plus tard, il découvrit que quelqu'un passait des tonneau et des caisses par dessus-bord. Puis l'alerte fut donnée encore quelques jours après : un autre navire les prenait en chasse. Haytham se rendit immédiatement dans la cabine du capitaine pour lui demander d'accélérer, comprenant qu'on le pourchassait lui. Mais Smythe était réticent. Haytham le menaça de sa lame secrète, alors Smythe s'inclina. Mais l'autre navire passait à l'attaque, pilonnant le Providence. Haytham demanda à diriger le navire dans une nappe de brume pour semer leurs poursuivants. Puis il se rendit dans la cale et se trouva nez à nez avec Louis Mills, un matelot qu'il avait interrogé lors de son enquête les jours précédents. Le matelot dévoila son appartenance aux Assassins et Haytham comprit tout : il n'y avait pas de mutinerie, seulement que les Assassins poursuivaient le Providence à cause du Templier, grâce aux tonneaux jetés par dessus-bord par l'Assassin pour révéler leur position. Mills jeta une épée à Haytham et ils se battirent tous les deux en duel. Seulement, malgré qu'il soit un excellent bretteur, Mills se fit battre par Haytham. Quelques jours plus tard, le Providence atteint Boston[2].


Le Green Dragon

Quand Haytham débarqua à Boston, il fut accueillit par Charles Lee. Ils parcoururent les rues et Haytham remarqua que Boston était une ville animée. Charles suggéra alors à Haytham de se procurer des armes. Alors qu'il s'apprêtait à entrer dans un magasin, il vit un homme se faire voler un almanach. Haytham alla le voir et l'homme, qui se nommait Benjamin Franklin, lui expliqua la situation. Il demanda à Haytham s'il pouvait essayer de le reconstituer et que si il y parvenait, il devrait le retrouver dans le magasin. Haytham acheta ensuite une épée et un pistolet à silex. Ensuite, Haytham et Charles chevauchèrent vers le Green Dragon. Quand ils y entrèrent, il virent les deux propriétaires, Cornelius Douglass et Catherine Kerr en train de se chamailler. Haytham proposa de revenir plus tard mais Catherine surenchérit en les conviant à boire et à manger. Ils montèrent à l'étage et Haytham commença à discuter avec William Johnson, que Charles avait approché peu auparavant. Il lui expliqua qu'il avait entamé des recherches mais qu'il s'était fait voler ces dernières. Il avait envoyé Thomas Hickey, son bras droit, pour reprendre ses recherches volées. Haytham proposa alors d'aller aider Thomas.

Il se rendit près d'un petit fort et discuta avec Thomas. Il suggéra que ce dernier et Charles fassent une diversion en faisant semblant d'être ivres devant les gardes. Haytham tira sur une vigie et l'attaque du fort commença. Ils tuèrent les gardes et firent sauter la porte où les derniers survivants s'étaient réfugiés. Ils récupérèrent le coffre contenant les travaux de Johnson, mais furent contraints de se battre contre d'autres hommes. Puis, il rentrèrent au Green Dragon. Haytham ne perdit pas de temps et partit recruter Benjamin Church. Malheureusement, il découvrit sa maison vide et sens dessus dessous. Il partit donc à sa recherche en espionnant ses voisins, des gardes, des groupes en mouvement, tout en enseignant Lee sur l'art de recueillir des informations. Il finit par découvrir que Church s'était fait enlever par Silas Thatcher, un esclavagiste. Il s'approcha d'un entrepôt avec Charles et découvrit une porte fermée à clé. Il vola cette dernière sur un garde et ouvrit la porte. Il vit Church assit sur une chaise et Silas debout à côté de lui. Silas demanda à Cutter, son homme de main, de torturer Church et de l'appeler quand il aurait fini. Hayham et Charles tuèrent les deux gardes présent dans la pièce et tuèrent Cutter. Ensuite, ils libérèrent Church et le conduisirent au Green Dragon. Puis, Charles et Haytham partirent recruter John Pitcairn, le dernier homme sur la liste[2].


John Pitcairn

Pour le nom suivant sur sa liste, Haytham se rendit à la caserne de Copp's Hill au nord de Boston pour récupérer John Pitcairn du commandement du général Edward Braddock. Après être entré avec l'aide de Lee, il trouva Pitcairn parlant avec Braddock à propos d'un malentendu. Quand Haytham tenta de prendre Pitcairn dans son groupe, Braddock s'y opposa, prétextant que l'Ordre l'entravait et que de toute façon, Haytham avait déjà Lee avec lui. Peu enthousiaste de se soumettre aux ordres de Braddock, Haytham attira le général et ses hommes dans une impasse à l'aide de Lee et ils abattirent la plupart d'entre eux, humiliant Braddock avant de récupérer de force Pitcairn. Suite à cela, Haytham ramena Pitcairn avec lui à la taverne et s'entretint avec ses partenaires[2].


Infiltration du fort de Southgate

Après avoir recueilli son nouveau co-conspirateur, Haytham prévit une infiltration du fort de Southgate pour libérer les esclaves amérindiens enfermés afin de les convaincre de lui révéler où se trouvait le sanctuaire de la Première Civilisation qu'il recherchait. Localisant un convoi de prisonniers, lui et ses partenaires tendirent une embuscade aux soldats le composant, tuant tous les troufions et se déguisant avec leurs costumes. En utilisant la tactique du Cheval de Troie, Haytham et ses hommes s'infiltrèrent dans le fort, libérant les esclaves à l'intérieur, encerclant le général Silas Thatcher, permettant à Church de le tuer et de prendre sa revanche[2].


Coopération avec Ziio

Plusieurs mois plus tard, Haytham apprit de Charles que Kaniehtí:io, une femme mohawk qu'ils avaient croisé lors de leur assaut du fort, avait semé des troubles près de Lexington. Ils s'y rendirent à cheval. Arrivés là-bas, ils découvrirent un récent feu de camp qui avait été éteint peu avant. Haytham décréta que ce devait être celui de la Mohawk. Il partit donc à sa recherche et demanda à Charles de repartir avec Edward Braddock. Haytham finit par trouver l'indigène à côté d'un autre feu. Il fit trop de bruit et elle le repéra. Elle commença à s'enfuir mais Haytham la rattrapa. Elle lui révéla son nom - Ziio - et lui demanda ce qu'Haytham lui voulait et il lui montra une amulette, volée à un Assassin quelques temps plus tôt. Elle reconnut directement les symboles. Haytham lui parla du site des Précurseur qu'il cherchait. Elle refusa de le lui montrer. Haytham lui rappela qu'il avait sauvé ses frères de Silas. En réponse, elle le conduisit à une colline et lui expliqua qu'Edward Braddock visait à conquérir le territoire de son peuple. Haytham décida que la seule solution possible était de tuer Braddock pour obtenir la coopération ce cette femme.

Ils se rendirent dans une taverne où Haytham espionna plusieurs gardes. Il apprit qu'Edward allait monter une expédition et que les plans se trouvaient dans un fort un peu plus loin. Alors qu'Haytham sortait de la taverne, des gardes commencèrent à l'insulter. Haytham déclencha une bagarre contre eux. Il les mit tous à terre mais fut blessé à la joue. Ziio le soigna, puis ils se dirigèrent vers le fort. Haytham l'infiltra, prit les plans, ce qui retarda considérablement l’expédition, qui n'eut lieu que cinq mois plus tard[2].


L'expédition Braddock

Ce jour là, Haytham, ainsi que ses confrères Templiers rencontrèrent Ziio dans la forêt, peu avant l'arrivée des troupes britanniques.

ACIII expédition Braddock

Washington empêchant Haytham de tuer Braddock

Ils tendirent une embuscade aux premiers gardes de la troupe, les tuèrent et volèrent leurs uniformes. Haytham prit un cheval et se dirigea vers Braddock. Il vit ce dernier exécuter un de ses gardes car il lui avait répondu. Haytham le menaça alors de lui tirer dessus mais ne put le faire, un soldat français débarquant et se faisant tuer par Charles. Des centaines de soldats français et leurs alliés indiens avaient tendu une embuscade à l'expédition et l'attaquait. Braddock prit alors la fuite, mais Haytham le poursuivit. Au bout d'un moment, un arbre tomba devant le cheval d'Edward et ce dernier tomba de sa monture. Haytham s'apprêta à tuer Edward quand George Washington, un officier milicien, tira sur son cheval, tuant l'animal. George allait en finir avec Haytham mais Ziio sauta sur le soldat et le mit à terre. Edward prit une nouvelle fois la fuite. Haytham hésita à le suivre, ne voulant laisser Ziio toute seule face à Washington mais, sous ses ordres à elle, il le suivit[2]. Haytham le rattrapa et le blessa mortellement. Il prit sa bague de Templiers, qu'il comptait offrir à Charles peu après. Il rejoignit Ziio et lui mentit, affirmant qu'Edward était mort alors qu'il n'était que blessé[1]. Ziio lui montra le temple, mais Haytham fut déçu de voir que son amulette ne servait alors à rien. Puis, Ziio et lui commencèrent à s'embrasser puis à avoir une relation. De cet union naquit leurs fils, Connor Kenway. Plus tard, Haytham intronisa Charles dans les rangs des Templiers[2].

Quelques mois plus tard, alors qu'Haytham vivait son idylle avec l'amérindienne, Charles Lee lui rendit visite pour lui confirmer que Braddock avait succombé à ses blessures et qu'il avait trépassé. Malheureusement, Ziio l'entendit et quitta Haytham pour ses mensonges, voyant qu'elle ne pouvait pas lui faire confiance et qu'elle avait fait une erreur. Les deux amants ne se revirent plus jamais[1].


Décimation des Assassins des Colonies

Peu de choses sont connues de cet événement. Haytham, en tant que Grand Maître lança l'attaque sur les Assassins avec ses forces pour les réduire à néant dans les Colonies d'Amérique. Ils n'épargnèrent qu'Achilles Davenport, le Mentor de la Confrérie, auquel Haytham imposa qu'il cesse ses activités d'Assassin[2].


Voyage à Damas

"Je l'ai trouvée."
―Lettre de Jim Holden à Haytham, à propose de Jenny.[src]

À la fin de l'été 1757, Haytham se rendit à Damas pour secourir sa sœur Jenny que son fidèle ami et compagnon Jim Holden avait retrouvée en menant son enquête.
Peu auparavant, Haytham était passé en Angleterre retrouver Reginald au White's pour échanger des nouvelles, notamment sur les activités de l'Ordre dans les Colonies. Puis Il partit directement pour l'Orient rejoindre Jim, au cœur de l'Empire ottoman. Jenny était toujours vivante, elle était passée aux mains d'esclavagistes qui l'avaient vendue comme courtisane à la cour du palais de Topkapi à Constantinople, puis transférée à Damas. Déguisés en riches hommes d'affaire, les deux compagnons localisèrent et infiltrèrent le palais où était détenue Jenny. Gagnant le harem par les bains, ils réussirent à se faire connaître à Jenny — sa beauté légendaire avait prit un coup, sans pour autant être trop marquée — qui les prit tout d'abord pour de simples agresseurs et avait alerté les gardes eunuques. Puis, reconnaissant Haytham, elle décida évidemment de les suivre, mais il était trop tard, l'alerte avait été donnée. Les deux hommes abattirent plusieurs dizaines de gardes, mais ils furent bientôt débordé par le surnombre d'ennemis toujours grossissant. Finalement, Holden se sacrifia pour permettre aux deux frère et sœur de s'échapper.

Mais Haytham ne compta pas en rester là et, après quelques jours cachés, il se mit en quête de retrouver son ami qui avait été castré pour servir de serviteur eunuque, transféré en Égypte. Après plusieurs jours, Haytham et Jenny le retrouvèrent dans un monastère où il était "traité" et le délivra, tout en déversant sa colère vengeresse sur les moines coupables d'atrocités faites à son ami et à d'autres hommes.

Pendant ces événements, les deux frère et sœurs s'étaient retrouvés, conversant et racontant l'un à l'autre leurs parcours respectifs, de la vie de captivité de l'aînée et de l'élévation au sein de l'Ordre des Templiers du cadet. Jenny, passablement dégoûtée de l'allégeance de son frère, révéla que la cause de tous leurs malheurs et de l'assassinat de leur père Edward n'était orchestré que par Reginald Birch, 'l'ami" de ce dernier et Grand Maître des Templiers, celui qui avait divisé leur famille. De plus, Edward aurait dû formé Haytham comme l'Assassin qu'il devait devenir et nom un ennemi de la Confrérie.

En route pour gagner la France, Haytham et sa sœur — prenant soin du pauvre Jim — décidèrent qu'il était temps d'en finir avec le traître[1].


Retour en Champagne

Après plusieurs jours de voyage, Haytham Jenny et Holden arrivèrent au quartier général des Templiers, à Troyes. Haytham voulut alors attaquer le château, se vengeant ainsi de l'attaque de sa maison. La nuit venue, tout trois infiltrèrent le château et tuèrent tous ceux qui étaient sur leurs chemin. Haytham croisa ensuite le fer avec John Harrison, le second de Reginald. Il le tua. Ensuite, il monta à l'étage et arriva dans la chambre de Reginald. Il avait planté son épée dans la porte, présentant qu'un garde surveillait la porte. Et il avait eu raison. Lorsqu'il entra, il fut face à face avec Reginald. Jenny vint rapidement, proférant des insultes à Reginald. Puis elle l'attaqua. Mais Reginald la saisit et menaça de lui trancher la gorge. Nullement découragée, elle se débattit et lorsqu'ils furent devant la porte, elle se libéra de l'emprise de Reginald et le bouscula en arrière. Ce dernier tomba exactement là où l'épée d'Haytham se trouvait, et se fit éventrer. Ensuite, Haytham envoya Holden vérifier si Monica, la mère de Lucio, et son fils se portait bien. Ils étaient en vie. Il leur demanda de rentrer chez eux et confia une épée à Lucio. Ce dernier sourit, et la planta dans le flanc d'Haytham, qui perdit conscience. Haytham se réveilla trois mois plus tard et vit Holden à son chevet. Il lui demanda si Monica et Lucio était en vie et Holden répondit que oui. Haytham expliqua à Holden qu'il comptait repartir en Amérique, établir une base là-bas. Le lendemain, Haytham entendit Jenny crier. Elle avait découvert qu'Holden s'était pendu. Haytham avait compris. Holden avait mit fin à ses jours à cause de ce que les eunuques lui avait infligés. Haytham partit tout de même en Amérique[1].


Massacre de Boston

Peu après être rentré de France, Haytham fit part à ses compagnons de ses aventures. Un jour en 1770, il se rendit à Boston avec Charles pour qu'il déclenche une émeute. Cela réussit et une foule s'amassa devant le Capitole. Charles tira un coup de feu ce qui fut le signal pour les soldats de faire feu sur la foule. Haytham aperçut alors un amérindien sur un toit et murmura à un garde de dire que c'était lui qui avait tiré sur la foule. Mais Haytham ignorait qu'il était son fils[2].


Retour dans les Colonies

Début 1774, Haytham réunit les Templiers pour qu'ils parlent de la Révolution qui venait de commencer et des avantages qu'ils pourraient en tirer. Lee informa alors Haytham de la mort de Kaniehtí:io quatorze ans auparavant à cause de George Washington qui avait brûlé le village où elle se trouvait. Lee admis le savoir à l'avance car lui et les Templiers s'étaient rendu en forêt peu avant l'attaque et avait menacé un jeune amérindiens d'environ cinq ans, qui était le fils d'Haytham. Church dit alors que quatre ans plus tôt, alors qu'il était occupé à recruter Nicholas Biddle, un jeune homme, vraisemblablement le même que celui qu'il avait croisé dans la forêt, l'avait approché et lui avait demandé où il pouvait trouver Lee. Johnson dit aussi qu'il l'avait vu durant la Boston Tea Party avec ses robes d'Assassin.

Après que Johnson et Pitcairn furent tués par Connor, Haytham chargea Thomas Hickey d'assassiner George Washington, dans le but de le faire remplacer par Lee. Toutefois, le plan fut presque déjoué par Connor qui faillit le tuer mais les autorités emmenèrent les deux hommes en prison. Peu après, Haytham accompagna Lee à la prison pour transférer Thomas dans une cellule plus agréable. Haytham réprimanda Hickey et demanda à Charles de gérer cette affaire. Il jeta un regard fugace à Connor, dont les traits du visage lui apportèrent la certitude qu'il était son fils. Durant l'emprisonnement de Connor et de Thomas, Haytham et Lee parvinrent à convaincre les juges de faire exécuter l'Assassin plutôt que de le juger[2]. Cependant, Haytham eut des regrets de faire tuer son propre fils, et décida de sauver Connor lors de sa pendaison. Quand Haytham vit que les apprentis Assassins ratèrent la corde, Haytham jeta un couteau, sectionnant la corde et permettant à Connor de tuer Thomas[1].


Coopération avec Connor

Début 1778, Haytham se mit à la recherche de l'ancien Templier Benjamin Church, qui avait trahi l'ordre et avait été envoyé en prison pour avoir trahi l'armée continentale. Juste à l'extérieur de Fort Continental, près de Valley Forge, Haytham suivit le traître jusqu'à une petite église. Après vérification, Haytham se rendit compte qu'il était trop tard pour atteindre Benjamin mais décida de rester au cas ou quelqu'un arriverait pour lui tendre une embuscade. Quand ce "quelqu'un" arriva, Haytham fut surpris de reconnaître son fils, Connor et non pas un des hommes de Church. Il bondit sur Connor, ce fut le premier vrai contact entre père et fils qu'ils avaient. Après une légère bagare avec l'Assassin, Haytham révéla à son fils qu'il était lui aussi à la recherche de Church et proposa une trêve, état donné leur objectif commun. Connor accepta et les deux quittèrent l'église à la recherche de Benjamin. Peu après, Connor suivit les traces d'un des mercenaires de Benjamin et Haytham le suivit logiquement. Père et fils finirent par trouver le mercenaire recherché à côté d'un chariot endommagé et ils le capturèrent. Après un bref interrogatoire, Haytham tira sur le mercenaire, à la grande consternation de son fils. Puis, il ordonna à Connor d'infiltrer un fort voisin tandis qu'Haytham emprunterait un autre chemin, ce qui aboutit finalement à sa capture. Connor sauva rapidement son père qui lui dit de le rejoindre à New York au plus tôt. Un mois plus tard, quand Connor arriva à New York Haytham et lui montèrent sur un toit et le Templiers lui montra l'endroit où il pensait que se trouvait le traître. Lors d'une discussion qu'ils eurent tous deux, Haytham révéla qu'il avait épargné Connor "par curiosité" que les idéaux ne paix des Assassins ne feraient que mener au chaos.

Une fois la porte de la cachette de Church, la brasserie Smith,  Haytham ordonna à Connor de se trouver un déguisement pour pouvoir entrer. Quand Connor revint, Haytham et lui passèrent les portes après qu'Haytham eut dit que Connor était son fils. Pendant qu'ils étaient à l'intérieur, Haytham et Connor eurent une discussion à propos de Kaniehtí:io et Haytham fit semblant d'apprendre sa mort, alors qu'il connaissait la nouvelle avant que Johnson ne meurt. Mais lorsque Connor incomba l'acte à Charles Lee, Haytham nia en disant qu'il n'aurait jamais donné un ordre pareil.

Une fois qu'ils aperçurent Church, Haytham dit alors les accusation et le condamna à mort pour trahison. Mais lorsqu'il retourna la personne il fut supéfait de découvrir un leurre après quoi ils furent assaillis par des mercenaires. Une fois ceux-ci éliminés, le leurre les supplia de ne pas le tuer, ce que Connor promit mais pas Haytham. Après un bref interrogatoire, ils apprirent que Church était sur un navire en partance pour la Martinique. Puis Haytham empala le leurre, qui put bredouiller qu'il avaient promis de l'épargner, ce à quoi Haytham répondit que Connor avait tenue sa promesse. Connor fusilla alors son père du regard. Après le meurtre du leurre, une seconde embuscade eut lieu, mais cette fois, les gardes tirèrent sur les barils de poudre, mettant le feu à l'entrepôt. Les deux purent néanmoins s'échapper en sautant à travers une fenêtre malgré la réticence d'Haytham et atterrirent sain et sauf dans l'eau. Puis les deux partirent à bord de l'Aquila[2].


À bord de l’Aquila

Haytham se réunit avec Connor au sud de la ville, l'Assassin ayant amarré l’Aquila au quai et tous deux montèrent à bord pour chasser Church. Vers la moitié de 1778, Haytham et Connor se trouvaient dans la mer des Caraïbes. Haytham se plaignait sans cesse du choix de l'itinéraire et des jours de retard accumulés. Mais, après quelques jours, ils aperçurent enfin le Welcome, le navire de Church. Après un petit examen, ils remarquèrent un petit navire qui s'enfuit après avoir tiré sur l’Aquila. Le navire poursuivit l'autre navire mais ils tombèrent dans un passage étroit et Haytham critiqua vivement son fils, arguant qu'il ferait mieux. Le navire traversa le flanc de falaise, l’Aquila fut contraint de contourner les falaises et fut surpris par des schooners et également par un Man o'war. L’Aquila élimina facilement les petits navires et démâta également le Man o'war. Alors que l'équipage allait se préparer à aborder, Haytham prit la barre et percuta violemment  le navire ennemi. Il sauta sur le pont et se dirigea vers la cabine où Church se trouvait. Il se bagarra avec lui et Benjamin était en sang. Puis, Connor arriva et tua Church. Puis ils récupérèrent la cargaison des Patriotes sur l'île[2].


Dernière coopération avec Connor

Après avoir tué Church, Haytham et Connor se retrouvèrent à nouveau à une coopération incertaine. Les deux coopérèrent pour aider à l'indépendance du pays et Haytham voulait convaincre Connor que la cause des Templiers n'était pas si mauvaise que ce qu'il pensait. Lorsque les deux se rencontrèrent à Bowling Green après l'assassinat, ils se mirent en quête de connaître les plans des Loyalistes. Ils commencèrent par supprimer les gardes près des restes de l'incendie. Une fois les gardes éliminés, ils en capturèrent trois pour les interroger.

Cependant, l'un s'enfuit mais Connor le rattrapa. Pendant ce temps Haytham interrogea les deux autres et les tua, jugeant leurs informations peu satisfaisantes. Quand le dernier arriva, Haytham l'interrogea et le tua aussi. Connor fut à nouveau furieux et son père se justifia par le fait qu'il avertirait forcément son commandant. Après çà, les deux décidèrent d'aller à Valley Forge prévenir George Washington des plans Loyalistes. Pendant la nuit, Connor se rendit sur le campement. Son père l'attendait et après une discussion, ils rencontrèrent le commandant en chef. Durant la discussion que Connor avait avec Washington, Haytham se faufila derrière lui et récupéra une lettre. Il la lut à voix haute et Connor fut choqué d'en apprendre le contenu. Elle annonçait la destruction du village natal de Connor. Ce dernier, furieux, se disputa avec son père, arguant qu'il savait tout depuis le début et qu'il l'annonçait à Connor car cela servait les intérêts des Templiers. Connor menaça alors le général et son père de les tuer si il les suivrait[2].


Mort

ACIII Mort Haytham

Connor poignardant mortellement Haytham

Après avoir aidé l'Armada française de l'Amiral de Grasse lors de la Bataille de la Chesapeake, Connor demanda à De Grasse s'il pouvait disposer de cinq navires pour attaquer le port de New York afin de déloger Lee et ainsi de le tuer. Connor se trouvait dans les tunnels sous le ports quand l'attaque eut lieu[2]. Pendant ce tempe, Haytham s'entretenait avec Charles Lee. Craignant pour le vie de son co-conspirateur, il demanda à Lee de partir loin, pensant qu'il survivrait pour défendre les idéologies des Templiers[1]. Connor, qui avait été blessé au moment du bombardement marcha en titubant jusqu'à Fort George et y trouva son père. Un combat s'engagea, combat dans lequel Haytham avait clairement l'avantage. Mais quand Connor le blessa au bras, le combat redevint équitable. Mais, épuisé, Connor fut contraint d'utiliser l'environnement à son avantage. Puis, à la suite d'un autre bombardement, les deux furent projetés au sol. Haytham tenta alors d'étrangler Connor et lui dit que les Assassins finiraient tôt ou tard par être décimés et que les Templiers existeraient toujours. Mais Connor parvint à poignarder mortellement son père à la gorge, tuant ainsi le Grand Maître des Templiers[2]. Après le combat, Connor mit la main sur le journal de son père, ce qui lui permit de mieux le comprendre, au prix de nombreux regrets[1].


Notes

  • Malgré qu'il maniait les lames secrètes des Assassins, il ne fut jamais l'un d'eux. Il devait commencer sa formation d'Assassin à l'âge de dix ans par son père mais quand ce dernier mourut, Haytham n'était pas au courant de sa destinée originelle. Finalement, sous la houlette de Birch, il embrassa la cause des Templiers.
  • C'est le seul Templier que Desmond Miles a incarné dans l'Animus.


Galerie



Wikis de Wikia à la une

Wiki au hasard