Fandom

Assassin's Creed

Gravé dans le papier

4 647pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

ACSicon.png


Gravé dans le papier est la représentation virtuelle d'une mémoire génétique d'Evie Frye, revécue par un Initié à travers Helix.

Description

Avec la mort de Philip Twopenny, l'économie du Royaume-Uni plongea depuis le vol de plusieurs plaques de la planche à billets de la Banque d'Angleterre. Le sergent Frederick Abberline chargea Evie de rétablir l'économie en restituant ces plaques à leur propriétaire.

Dialogue

  • Foule: Comment voulez-vous que je paie des prix pareils, je vous le demande...
    Ils disent que c'est de la fausse monnaie. Je suis une femme honnête !
    C'est du vol pur et simple, voilà ce que c'est !
  • Policiers: Je vous en prie ! Vous voulez bien vous calmer ?

Ezio aborda Abberline alors qu'il essayait tant bien que mal de contenir la foule.

  • Evie: Que s'est-il passé ?

Abberline et Evie se mirent à l'écart de la foule.

ACS Gravé dans le papier 1.jpg

Evie parlant à Abberline

  • Abberline: Votre frère !
  • Evie: Qu'a-t-il encore fait cette fois ?
  • Abberline: Les journaux n'en ont que pour le meurtre de Twopenny. Et comme si ça ne suffisait pas, quelqu'un a volé les plaques de la planche à billets. Est-ce aussi du fait de Jacob ?
  • Evie: Ça m'étonnerait.
  • Abberline: Les gens se méfient des banques et de la monnaie. Les prix vont grimper. Il y aura des émeutes. Les usines partiront en Amérique, où la main-d'œuvre est moins chère. En un mot, le déclin de l'Angleterre.
  • Evie: Jacob, tu t'es vraiment surpassé, cette fois. Attendez... et si j'allais remettre les plaques à la banque ?
  • Abberline: Eh bien, ça nous aiderait ! Mieux encore, cela mettrait un terme aux rumeurs sur le meurtre de Twopenny... et la confiance dans l'économie serait rétablie !
  • Evie: Comptez sur moi. L'Angleterre échappera au chaos.
  • Abberline: Oh, et si cela ne vous gêne pas, pourriez-vous détruire tous les faux billets que vous trouverez avant qu'ils ne soient mis en circulation ?
  • Evie: Bien sûr.

Evie et Abberline firent quelques pas dans la rue.

  • Abberline: C'est gentil de venir nous prêter main-forte. Suivez-moi. La fausse monnaie est écoulée tout près d'ici. Enfin, si l'on peut parler de fausse monnaie... Avec ces plaques, il est quasi impossible de distinguer les vrais billets des faux.
  • Evie: Mr Abberline...
  • Abberline: Si ces billets circulent... Enfin, vous êtes déjà au courant. Quand les gens n'ont plus confiance dans leur monnaie... Il y a déjà eu des émeutes.
  • Evie: Mr Abberline...

Abberline s'éclaircit la voix.

  • Abberline: J'ai entièrement confiance en vous, miss Frye.

Evie localisa les faussaires dans la cour de la Royal Exchange puis les prit en filature.

  • Faussaire 1: Vous deux. Avec moi. Je ne tiens pas à me faire voler en allait au chariot.
  • Evie: Les faux-monnayeurs.
  • Faussaire 2: T'as entendu parler de cette émeute à la banque ?
  • Faussaire 3: Ils peuvent s'agiter tant qu'ils veulent, on ne rendra pas ces plaques.
  • Faussaire 2: Qu'est-ce que ça peut faire ? C'est pas comme si c'était du véritable argent.
  • Faussaire 3: Depuis qu'on a les plaques d'imprimerie, c'est du véritable argent.
  • Faussaire 2: T'as entendu cette foule ? On dirait que Londres tout entier se rebelle.
  • Faussaire 3: Ça n'a rien à voir avec nous.
  • Evie: Quand je pense que Jacob a réussi à mettre en péril toute l'économie. Père avait raison. Il agit sans réfléchir et sans aucun remords.

Le premier faussaire monta dans son chariot.

  • Cocher: Où allons-nous, Monsieur ?
  • Faussaire 1: À la maison, merci.
  • Cocher: Vous avez lu le journal ?
  • Faussaire 1: Vous voulez parler du meurtre de Twopenny ? Oui. Un crime ignoble, mais qui a bien arrangé nos affaires.
  • Cocher: Vous n'avez pas peur que la police s'intéresse à vous ? Quelqu'un vous a peut-être vu entrer dans la banque ?
  • Faussaire 1: Mon bon ami, inutile de vous tourmenter. Il n'y a aucune crainte à avoir. Je ne suis en rien impliqué dans la mort de Twopenny. J'ai simplement tiré profit d'une... heureuse circonstance. Si Scotland Yard vient fouiner, dites-leur que j'étais à la banque pour affaires et que vous ne savez rien de plus. Pour votre peine, je demanderai à ce qu'on double votre salaire.
  • Cocher: Je parie qu'on me paiera en faux billets.
  • Faussaire 1: Je n'ai pas bien entendu.
  • Cocher: Je parle à mon gilet.

Le faussaire descendit de son chariot et arriva à son repaire.

  • Faussaire 1: Ne vous endormez pas ! N'importe qui peut essayer d'entrer.
  • Faussaire 4: Oui, m'sieur.
  • Faussaire 1: Gardez bien cet endroit sous clé.
  • Faussaire 4: Oui, m'sieur.
  • Faussaire 1: Montez la garde comme s'il s'agissait de la Banque d'Angleterre.
  • Faussaire 4: À vos ordres, m'sieur.
    Ça n'a pas dû être facile de s'emparer de ces plaques.
  • Faussaire 5: Un jeu d'enfant. On a su profiter de tout ce chaos.
  • Faussaire 4: Personne ne vous a arrêtés ?
  • Faussaire 5: Les pauvres, ils ne se sont doutés de rien.

Evie vola les plaques d'imprimerie et brûla la fausse monnaie.

  • Evie: Il ne me reste plus qu'à les remettre à la banque.

Evie arriva aux portes de la Banque d'Angleterre.

  • Garde: Restez à distance !
    Personne n'entre sans ma permission ! C'est clair ?
    Oh, vous pouvez gueuler ! Ne comptez pas sur moi pour vous laisser entrer.
    Reculez, j'ai dit ! Personne ne passe !
  • Foule: Les banquiers, qu'est-ce qu'il faudrait leur faire ? Faudrait trouver quelque chose qui rime... Les banquiers, on va tous vous saigner !
    Je ne partirai pas d'ici sans avoir récupéré jusqu'à mon dernier penny, Monsieur !
    J'ai lu les journaux ! Nous allons finir ruinés !
    Vous allez devoir répondre de ça !
    Je veux que vous me disiez si cet argent a de la valeur. Allez !
    Il faut faire quelque chose ! Vous devriez avoir honte !
    C'est un vrai scandale !
  • Evie: Voilà qui pourrait être utile...

Evie laissa les émeutiers investir la banque, et se mêla parmi eux pour infiltrer les lieux et y laisser les plaques d'imprimerie.

  • Evie: Voilà. Elles sont de retour à leur place.
ACS Gravé dans le papier 3.jpg

Abberline remerciant Evie

Evie s'échappa de la banque et retrouva Abberline à l'extérieur.

  • Abberline: Ah ! Les journaux racontent qu'il s'agissait d'une fausse nouvelle ! Plus d'émeutes ! La confiance dans les banques est revenue ! Je vais pouvoir passer une nuit tranquille. Miss Frye, je ne vous remercierai jamais assez.
  • Evie: Ravie que nous ayons évité la catastrophe, sergent. Mais c'est plutôt Jacob qui devrait me remercier.

Conséquences

Evie rapporta les plaques d'impression à la Banque d'Angleterre, évitant les émeutes et une catastrophe économique.



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard