Fandom

Assassin's Creed

Gardes

4 633pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

MondeRéel.pngAssassins.pngTempliers.pngAbstergo.pngACACicon.pngAC1icon.pngACBLicon.pngAC2icon.pngACDicon.pngACBicon.pngACRicon.pngAC3icon.pngACLicon.pngAC4icon.pngACROicon.pngACUicon.pngACSicon.pngACCCicon.png
Gardes ennemis AC2.jpg

Les gardes sont des membres d'une milice locale ou d'une force militaire affectés à la défense d'emplacements d'intérêt, ainsi que de protéger certaines personnes et de contrôler l'accès à certaines zones.

Moyen Âge

Factions

"Assassin !"
– Un garde sarrasin en voyant Altaïr Ibn-La'Ahad.[src]
Bataille Arsuf.png

Altaïr affrontant des Croisés

En Terre Sainte, il y avait deux armées opposées : les Sarrasins, menés par le sultan ayyoubide Saladin, et les Croisés, qui étaient divisés en plusieurs ordres de chevalerie : les Templiers, les Hospitaliers et les Teutoniques, en plus d'être soutenus par l'armée d'Angleterre dirigée par le roi Richard.

Les Sarrasins portaient des tuniques vertes à Damas et rouges à Jérusalem, et parlaient l'arabe et le turc, tandis que les Croisés parlaient le français ou l'allemand, et leurs uniformes différaient selon l'ordre auquel ils appartenaient : blancs avec croix rouge pour les Templiers, noirs avec croix blanche pour les Hospitaliers, blancs avec croix noire pour les Teutoniques, et une tenue rouge et blanche avec les armoires du royaume d'Angleterre pour les hommes de Richard.

Talal Assassinat 3.png

Altaïr contre les hommes de Talal

La plupart des personnages importants et cibles d'assassinat avaient des gardes du corps, qui étaient plus expérimentés que les autres soldats, et portaient une tenue spécifique, comme par exemple les robes noires avec rayures jaunes pour les gardes de Talal et les tuniques rouge foncé et jaunes pour les gardes de Tamir.

À Masyaf, les Assassins, menés par Al Mualim, étaient les gardes du village et portaient des robes blanches et grises similaires à celle d'Altaïr Ibn-La'Ahad, quoi que plus courtes. Même s'ils étaient les alliés du joueur, ils pouvaient toujours être engagés au combat s'ils se faisaient agresser.

Rangs

Protection Tamir 4.png

Altaïr combattant des gardes réguliers Sarrasins

Les gardes réguliers étaient les plus faibles, les plus communs et les moins équipés. Ils maniaient une épée ou un sabre, comme tous les autres gardes. Au combat, ils n'étaient pas en mesure de saisir ou de riposter les attaques adverses, ni d'attaquer plusieurs fois. Ils pouvaient seulement dévier les coups ennemis et avec peu de chances, les esquiver. Les gardes réguliers fuyaient souvent les combats, quand la plupart de leurs collègues étaient morts.

Les Croisés réguliers étaient vêtus d'un surcot matelassé, quant aux Sarrasins, ils avaient des turbans et portaient de longues tuniques.

Sibrand Espionnage 2.png

Deux sergents Teutoniques discutant

Les sergents étaient mieux gradés et plus forts que les soldats réguliers. En conflit, ils étaient capables de saisir et de contrer les prises de l'adversaire, et pouvaient également contrer et éviter les attaques adverses. Parfois, ils avaient la possibilité de briser la défense de leur cible et attaquer plusieurs fois. Les sergents fuyaient rarement le combat, mais surtout quand un garde plus fort qu'eux se faisait tuer.

Les sergents Croisés étaient équipés d'une cotte de mailles et d'un casque à nasal ou d'une cervelière avec un tabard, alors que les Sarrasins avaient un casque de bronze et une armure lamellaire moyenne couvrant le torse.

Robert Dérober 1.png

Un capitaine Sarrasin parlant avec un Templier

Les capitaines étaient les soldats les plus puissants, après les Templiers, et c'était eux qui dirigeaient les patrouilles. Ils étaient experts au combat et maîtrisaient toutes les techniques d'attaque et de défense. Contrairement aux autres gardes, ils pouvaient par exemple porter des attaques combos dévastatrices. Ils étaient aussi plus courageux que les autres car ils ne fuyaient jamais et se battaient jusqu'à la mort.

Les capitaines Croisés mettaient une cotte de mailles avec des protections de fer aux bras et aux épaules, et avaient des heaumes, casques protégeant toute la tête, de plus, leur robe était plus longue. D'un autre côté, les capitaines Sarrasins portaient un casque en argent et une armure lamellaire lourde protégeant le torse et les épaules.

Article détaillé : Archers

AC1 Archer Garde Sarrasin.png

Un archer Sarrasin à Jérusalem

Les archers étaient identiques aux gardes réguliers, sauf qu'ils patrouillaient uniquement sur les toits de chaque ville et sur les tours de guet dans le Royaume. Ils donnaient l'alerte dès qu'ils voyaient le joueur, car nul n'était autorisé à se déplacer sur les toits.

En plus d'une épée, ils étaient aussi armés d'un arc long qu'ils n'hésitaient pas à utiliser pour tirer des flèches sur leur cible, si celle-ci était éloignée. Toutefois, quand Altaïr s'approchait trop d'eux, ils abandonnaient leur arc pour se battre avec leur épée. Les archers Croisés portaient une capuche, contrairement aux gardes réguliers.

AC1 Chevalier Templier Damas.png

Altaïr devant un Templier

Les chevaliers Templiers étaient des soldats d'élite présents dans les trois villes et tout le Royaume. Leur nombre était limité à 60, et ils étaient tout le temps retournés contre un mur pour éviter qu'on les assassine par derrière, et étaient toujours éloignés des autres soldats.

Peu importe le statut de conflit d'Altaïr, ils l'attaquaient dès qu'ils le voyaient. Leur tenue était similaire à celle des capitaines Croisés, à la différence qu'ils avaient un heaume taché de sang et le tabard blanc avec une croix rouge. De plus, ils parlaient l'arabe, le turc, le français et l'allemand au même temps.

Renaissance italienne

Factions

"Assassino !"
– Un garde italien en voyant Ezio Auditore.[src]

Durant la Renaissance, les gardes étaient la plupart du temps liés à un gouvernement ou à une famille noble. Ils portaient un uniforme unique à chaque faction, qui représentait les armoiries ou l'emblème de la ville ou de la famille.

Les gardes aux bonnets noirs et aux manches rouges avec des stries d'or servaient la famille Pazzi. Ils étaient présents à Florence et en Toscane, mais ils furent dissous après la conjuration des Pazzi.

Les gardes de la famille Medici portaient des bonnets jaunes et des manches aux rayures blanches et noires. Ils étaient d'abord présents pour aider l'Assassin Ezio Auditore da Firenze à lutter contre les Pazzi, mais après la conjuration, ils restèrent à Florence et à San Gimignano.

Ceux aux bonnets rouges et noirs avec de sombres manches rouges étaient au service des Borgia. Ils étaient également les gardiens des pages du Codex d'Altaïr, et apparaissaient à chaque fois que Rodrigo Borgia était en dehors de Rome. Quelques patrouilles de ces soldats pouvaient être aperçues dans le quartier de Cannaregio de Venise, juste au nord du Palazzo della Seta. Ils pouvaient également être trouvés à Florence durant le Bûcher des Vanités ou devant la Santa Maria Novella pendant la réunion des Templiers.

Les gardes aux bonnets et aux manches vert foncé servaient la famille Sforza et étaient présents à Forlì et en Romagne. Ils s'allièrent à Ezio Auditore pour combattre les frères Orsi.

Ceux aux bonnets et aux manchons bleus avec des plaques de blindage en or formaient la garde de la République de Venise. Présents uniquement à Venise, ils avaient la particularité d'avoir une armure plus résistance que celle des autres soldats.

Les gardes aux bonnets noirs, aux manches et aux plaques d'armures grisées étaient les hommes de Girolamo Savonarola. Ils occupaient la ville de Florence durant le Bûcher des Vanités. Contrairement aux autres gardes, ils ne portaient pas d'emblème mais avaient sur un eux un portrait de Savanoralo en personne.

Les soldats aux bonnets blancs avec des manches rouges et blanches étaient les gardiens du Vatican. Tout comme les gardes vénitiens, ils avaient une armure très renforcée.

Rangs

ACII Une carte dans la manche 7.png

Un milicien interrogeant Leonardo da Vinci

Les miliciens étaient les gardes les plus faibles et se trouvaient presque partout. Ils utilisaient une grande variété d'épées et d'armes contondantes. Ils pouvaient facilement fuir si leurs acolytes étaient vaincus.

Même s'ils ne portaient pas d'armure, ils n'étaient pas vraiment agiles, mais ils pouvaient néanmoins escalader une échelle. De plus, ils étaient les seuls gardes à ramasser des pièces de florins si un Assassin en jetait par terre.

ACII Faux amis 8.png

Des soldats d'élite maîtrisant Ezio

Les soldats d'élites étaient plus coriaces et mieux gradés que les miliciens. Ils étaient aussi plus résistants car ils avaient des pièces d'armure à la tête, au cou, aux mains et aux jambes.

Au combat, ils pouvaient esquiver les attaques ennemies, et ne battaient en retraite que lorsque des gardes plus forts qu'eux périssaient.

ACII Tout vient à point 5.png

Un dirigeant (à droite) avec un garde agile

Les dirigeants, ou chefs de la garde, étaient les meilleurs combattants et les plus tenaces de tous les gardes réguliers. Contrairement aux soldats d'élite, ils avaient des pièces d'armures au torse et aux épaules, et leur casque couvrait l'intégralité de leur visage.

En conflit, il était difficile de les saisir ou de les désarmer, et ils ne fuyaient jamais.

AC2 archers gardes apennins.png

Des archers dans les Apennins

Les archers étaient des gardes similaires et vêtus de la même façon que les miliciens. Ils patrouillaient sur les toits et chassaient n'importe quel intrus qui pénétrait dans leur champ de vision, qu'il soit un Assassin, un voleur, ou un messager Borgia. En plus d'épées ou d'armes contondantes, ils étaient munis d'un arc long qui leur permettait d'attaquer leur cible à distance.

Les archers pouvaient tirer deux types de munitions : les flèches normales, et les flèches enflammées. Celles-ci ont été utilisées à trois reprises : quand les archers Borgia ont tenté d'arrêter le chariot conduit par Leonardo da Vinci et Ezio Auditore dans les Apennins, quand l'Assassin utilisa la machine volante près du palais des Doges, et durant la bataille de Forlì. Même s'ils furent doués pour les affrontements à distance, leur plus gros point faible était le corps à corps.

Article détaillé : Gardes agiles

ACII Le secret de Novella 12.png

Un garde agile fuyant Ezio

Les gardes agiles étaient les soldats les plus rapides et les plus adeptes à la course libre, mais aussi les moins résistants. Ils pouvaient alors rattraper leur cible en les plaquant au sol. En cas de danger, ils préféraient alerter les autres gardes en premier plutôt que de faire face à l'ennemi directement.

Au combat, leur arme de prédilection était une lame courte, soit une dague ou un couteau. Ils pouvaient facilement esquiver les attaques adverses. Les gardes agiles n'hésitaient pas à fuir s'ils voyaient leurs alliés à terre, et ils étaient les troisièmes soldats les plus lâches après les miliciens et les archers.

Article détaillé : Traqueurs

ACII Benvenuto 15.png

Des traqueurs arrêtant un marchand

Les traqueurs, aussi appelés «gardes paranoïaques», étaient des soldats chargés de surveiller les cachettes, telles que les bottes de foin, les bancs, les puits ou dans la foule, pour détecter la présence des Assassins, quel que soit leur statut social.

Les traqueurs menaient souvent les patrouilles. Ils étaient toujours équipés d'armes longues, telles que des lances ou des hallebardes. Leurs coups ne pouvaient êtres contrés, sauf avec une arme lourde ou grâce à la lame secrète. Les traqueurs avaient la possibilité de porter une attaques spéciale, consistant à balayer quiconque se trouvait à proximité, et pouvait uniquement être esquivée.

Ils avaient une armure de plates plus résistante que celle des dirigeants et un casque emplumé. Au combat, ils pouvaient être facilement désarmés, et dans ce cas, ils attrapaient Ezio par derrière pour permettre aux autres gardes de l'attaquer.

Article détaillé : Brutes

ACII Dernier debout 6.png

Une brute confrontant Ezio

Les brutes étaient les militaires les plus puissants de la Renaissance. Ils possédaient des armes lourdes, notamment des haches de guerre ou des épées bâtardes. Leur armure, qui couvrait la plus grande partie de leur corps, était la plus solide, mais à cause de son poids, ils avançaient très lentement.

À cause de leur heaume qui réduisait leur vision, les brutes ne pouvaient distinguer Ezio à quelqu'un d'autre dans la foule. Comme les traqueurs, ils étaient les meneurs des patrouilles.

Rome du XVIème siècle

De même que les archers, les arbalétriers patrouillent et défendent les toits, mais ils sont un peu plus puissant; ils utilisent des arbalètes à boulons ce qui cause plus de dégâts et sont aussi plus précises. Contrairement aux archers, les arbalétriers n'ont pas d'arme de mêlée et si leur ennemi s'avance, ils reculent pour créer une certaine distance. Ils augmentent la capacité de la puissance de feu, ils peuvent sauter par-dessus des toits jusqu'à rencontrer Ezio Auditore da Firenze.

Les cavaliers patrouillent dans les rues de Rome, ils sont en mesure de réduire de mettre des coups en continu à Ezio. Ils peuvent également tirer sur Ezio avec leur arbalète, ou, dans certains cas, leurs couteaux de lancer, s'il tentent de fuir. Certain capitaines peuvent parfois montés à cheval et agissent comme les cavaliers.

La meilleure façon de tuer un cavalier est de prendre une arme longue ou lourde et de le contre-attaquer, ou utiliser l'attaque spéciale avec une lance. Sinon, un carreaux d'arbalète ou une balle suffit à le tuer...

Les Arquebusiers utilisent une arme à feu qui protègent le souverain pontife au cours des mandats. Ils agissent de même manière que les arbalétriers, mais utilisent des armes à feu (plus puissants), mais à plus courte distance. Ils sont généralement trouvées sur les toits à proximité du Panthéon ou à patrouiller près de postes de gardes.

La garde pontificale sont des soldats d'élite commandés par la papauté pour servir et protéger le souverain pontife durant son mandat. L'armure portée par ces gardes est assez lourd, mais elle n'a pas d'incidence sur leur mouvement (ils vont à la vitesse de déplacement normal et peuvent même aller à la vitesse d'un Garde Agile pendant un cours instant). Ils combinent les meilleures qualités de tous les archétypes de gardes et ils ont aussi un pistolet qui leur permet de tirer sur Ezio.

Les dirigeants (ou Capitaines de la garde) sont de bons combattants. Ils portent une armure résistantes et sont difficiles à désarmer. Ils patrouillent avec deux ou trois gardes. Tant que la majorité de son groupe n'est pas tué, il ne fui pas.

Ils existent douze Capitaines Borgia se situant à côté des Tours Borgia. Ils sont plus fort que les Capitaines de la garde, avec une armure plus résistante et ils portent une cape blanche avec les armoiries Borgia sur eux. Toutefois, certains sont de «lâches» types, et fuient s'ils détectent Ezio tandis que d'autres se battent.

Jusqu'à ce que le général français Octavien de Valois soit tué, les soldats français sont stationnés dans des camps militaires dans le quartier Campagna de Rome. Ces petits camps se composent de dix soldats chacun. Le camp principal français est le plus fortement gardée et c'est où se trouve Octavien.

Les soldats français se comportent exactement comme les gardes Borgia en combat, en patrouilles et en classement. Cependant, il n'y a pas d'arquebusiers français à l'extérieur de la mission finale de la séquence 6. Leurs uniformes sont bleus foncé et blanches.

Au cours du siège de Viana, les soldats de Viana combattent l'armée d'invasion de roi Jean. Ils attaquent aussi Ezio à vue. Ces gardes se comportent de la même dans le combat, dans les patrouilles et sont vert-jaunâtre.

Ces militaires servent le roi Jean III de Navarre et n'apparaissent que dans la séquence 9 sous le commandement de Cesare Borgia, alors qu'il tente de reprendre le château de Viana du comte de Lerin. Ils attaquent à la fois Ezio et les soldats de Viana à vue. Ils se comportent exactement de la même façon que tout autre gardien régulier en termes de combat, en classement et en patrouilles. Leurs uniformes sont rouges et jaunes.

Haute Renaissance

Templiers

Les gardes byzantins (ou Milice byzantine), portent une grande variété d'armes, constitué d'épées, de massues et d'haches. Ils ont des vêtements légèrement différents en fonction de leur rang, comme certains ayant une plus grande robe, d'autres des capes ou casques différents.

Les Varangues sont l'équivalent des chercheurs en Italie, ils se battent avec des hallebardes et des lances. Ils ont également des pistolets qu'ils peuvent utiliser lorsqu'Ezio les désarme ou bien lorsque il est hors de leur portée de la mêlée.

Les Almogavars sont comparables à des Brutes en Italie. Ils se battent avec des armes lourdes, ont sont plutôt lent par rapport à d'autres gardes, et portent une armure épaisse. Ils sont durs à être saisi comme leurs homologues italiens, mais très vulnérables aux effets des bombes de Datura.


Ottomans

Les gardes ottomans sont des soldats lourds ressemblant aux Gardes Almogavars avec des armes lourdes (principalement des massues ou des lances), ils ont une armure épaisse. Ils sont durs à être saisis comme les Almogavars et les Brutes.

Les janissaires sont des soldats d'élite et les gardes du sultan, les janissaires ottomans sont des soldats hautement qualifiés. Pendant le début du 16ème siècle, les janissaires ottomans portent des masques d'or couvrant la totalité de leur visage. Leurs uniformes se composent de robes colorées avec de nombreux modèles brodés sur eux. Les Janissaires portent aussi des "chapeaux"sur leurs masques.
(Article détaillé: Janissaires)


XVIIIe siècle

Britanniques

Les Tuniques Rouges, les soldats réguliers, étaient équipés de fusils à baïonnettes.

Les Grenadiers sont l'équivalent des brutes italiennes, maniant des armes lourdes comme des haches et lançaient des grenades.

Le Tambour était un soldat qui donnait le rythme de marche à son escouade à l'aide de son tambour ; il fermait la marche.

Les Officiers de l'armée britannique étaient armés d'une épée et d'un pistolet à silex et dirigeaient une escouade.

(article détaillé : Jägers) Les Jägers étaient des officiers hessiens, alliés des Britanniques, qui opéraient indépendamment, même s'ils étaient rattachés à une caserne. Ce sont les soldats britanniques les plus résistants et les plus forts.

Les éclaireurs sont des gardes qui portaient des lanternes à travers les forêts humides des Antilles et dans les plantations pour débusquer les pirates et autres malfrats.

Patriotes américains

Les Tuniques Bleues, soldats standards engagés dans l'Armée, étaient équipés de fusils à baïonnettes.

Les Rangers étaient aussi équipés de fusils à baïonnettes, mais se distinguaient par leur détachement en forêt (sur la Frontière) et leur tunique sans manches.

Le Tambour était un soldat qui donnait le rythme de marche à son escouade à l'aide de son tambour ; il était vêtu de jaune et fermait la marche.

Ils portent un chapeau melon et sont équipé d'un pistolet et d'un long couteau, parent les attaques de Connor et le frappent.

Espagnols

Les éclaireurs sont des gardes qui portaient des lanternes à travers les forêts humides des Antilles et dans les plantations pour débusquer les pirates et autres malfrats.

Français

Caraïbes et Guerre de Sept Ans

[Article détaillé : Contremaîtres) Les contremaîtres assuraient la gestion quotidienne des plantations, tâche confiée par les riches propriétaires européens qui étaient souvent absents de leur domaine. Ils étaient souvent en quêtes d'esclaves fugitifs déambulant à Port-au-Prince.

Révolution française

  • Garde Nationale :

Les soldats représentent le type d'ennemi le plus courant. Ils utilisent des armes de corps-à-corps et des combos d'attaque simples.

Les officiers sont des adversaires plus puissants que les soldats. Ils employent des armes au corps-à-corps et des pistolets.

(Voir article détaillé : Gardes suisses) Les Gardes suisses étaient des régiments de mercenaires suisses chargés de protéger la personne du roi et les résidences royales.

  • Extrémistes :

Les extrémistes représentent les factions de tous bords durant la Révolution, que ce soit les Royalistes ou les Enragés, etc.

Les soldats représentent le type d'ennemi le plus courant. Ils utilisent des armes de corps-à-corps et des combos d'attaque simples.

(Voir article détaillé : Brutes) Les brutes sont des adversaires prévisibles mais puissants. Ils emploient des armes au corps-à-corps et des attaques impossibles à parer.

Les défenseurs sont des ennemis lents mais résistants. Ils attaquent à courte portée et sont souvent en faction devant des portes ou des points de passage. Ils sont surtout dangereux en groupe, car ils peuvent encaisser d'importants dégâts pendant que d'autres adversaires attaquent.

Les guetteurs sont des soldats aux capacités de détection accrues. Ils utilisent des armes à distance et restent hors de portée. Leur santé est faible.

Les traqueurs sont des ennemis polyvalents et rapides. Ils emploient des bombes et des attaques rapides. Ils peuvent aussi attaquer à distance. Ils peuvent aussi disperser les foules.

XXe et XXIe

Abstergo Industries

Les gardes de la sécurité d'Abstergo ont suivit un programme d'autodéfense spécial et sont capables de maîtriser un adversaire très rapidement. Ils sont en général équipés de matraques, voir d'armes à feu.


Sources

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard