FANDOM


Templiers.pngACUicon.png
"Il ne semble pas manquer d'amis très haut placés. Il est... intouchable."
– Napoléon Bonaparte parlant de Rouille, 1792[src]

Frédéric Rouille (inconnue – 1792) était un capitaine de l'armée française ainsi qu'un membre du rite Parisien de l'Ordre des Templiers.

Recruté personnellement par le Grand Maître François-Thomas Germain, Rouille se servit des hommes sous son commandement ainsi que de ses talents de tortionnaire au profit de l'Ordre. Il participa à la fois à la prise des Tuileries et aux Massacres de Septembre.

Biographie

Recrutement dans l'Ordre

Fils de modeste cordonnier, Rouille était analphabète, ne laissant ni lettres, ni journaux. Il a rejoint le régiment des gardes-françaises en 1789, juste à temps pour assister aux prémices de la Révolution. Toutefois, Rouille ne pouvait espérer monter bien haut dans cette institution du fait de sa modeste extraction. Selon les récits de ses contemporains, Rouille adhéra avec ferveur aux thèmes de la Révolution.

Rouille assista notamment au discours d'Honoré Mirabeau au moins de juin 1789. Impressionné par la détermination politique et la conviction de l'homme, Rouille chercha à échanger une poignée de main avec Mirabeau, mais en fut brutalement écarté. Au même moment, il fit la connaissance de François-Thomas Germain, qui lui proposa d'intégrer sa faction radicale de l'Ordre des Templiers, ce qu'accepta Rouille.

Lorsque l'essentiel de son unité fit défection pour rejoindre la Garde nationale, Rouille fit partie du mouvement. Là, il progressa rapidement sans avoir à lutter contre le verrouillage aristocratique et devint capitaine. Le 31 mars 1791, Rouille se rendit à l'Hôtel de Beauvais où devait se tenir une réunion des Templiers. Peu avant de rejoindre ses confrères, il se rendit dans une pièce séparée, dans laquelle était retenu un homme, qu'il tortura sauvagement. Quand le captif révéla l'information que Rouille désirée, il le jeta par la fenêtre.

Ensuite appelé pour rejoindre la réunion par Aloys la Touche, Rouille fit part des renseignements qu'il avait obtenus au Grand Maître, notamment que le roi Louis XVI complotait contre la Révolution. Il suggéra de simplement éliminer le roi afin de prendre le pouvoir, mais Germain souhaitait voir Louis XVI périr en condamné, exécuté publiquement. Rouille exprima également ses réserves sur Élise de la Serre, qui était en train de rassembler une faction conservatrice de l'Ordre, mais Germain coupa court en assurant ses compagnons que le problème serait réglé incessamment sous peu. Comme Germain avait croisé l'Assassin Arno Dorian, plus tôt dans la journée, Rouille promit de resserrer la sécurité afin de pouvoir assurer celle du Grand Maître.

10 Août

"Fouillez partout ! Je veux ces documents !"
– Rouille en entrant dans le cabinet du roi, 1792[src]

Le 10 août 1792, Rouille, ainsi que Antoine Joseph Santerre mena une insurrection ouverte contre le roi Louis, au cours de laquelle une centaine de révolutionnaires et d'extrémistes armés. Rouille fut chargé de capturer le roi et de trouver la correspondance qu'il avait échangé avec Mirabeau, ce qui aurait donné l'opportunité à l'Ordre de rendre le scandale public, de disgracier Mirabeau et ainsi débuter une purge des agents des Assassins à travers la France.

Cependant, le roi et sa famille avaient déjà fui le palais avant le début de l'attaque. Quand Rouille et ses hommes pénétrèrent dans le cabinet du roi, ils se mirent directement à la recherche de ces courriers, ignorant que Arno avait déjà brûlé ces lettres quelques instants auparavant. Après cet événement, Napoléon Bonaparte essaya de réaffecter Rouille dans une garnison éloignée, mais l'influence des Templiers aidant, il lui fut permis de rester à Paris.

Mort

"Allons enfants de la Patrie, Le jour de gloire est arrivé !"
– Rouille chantant la Marseillaise peu de temps avant sa mort, 1792[src]

Le 2 septembre 1792, Rouille et ses hommes marchèrent sur la prison du Grand Châtelet, où ils firent abattre, sans pitié, gardes et prisonniers dans ce qui allait devenir les Massacres de septembre. Les Templiers capturèrent également le capitaine de la prison, et le chambrèrent, usant de la tête fraîchement décapitée de son frère que Rouille promenait au bout d'une pique comme argument. Cependant, sa cruauté prit bientôt fin, Arno assassinant Rouille au sommet de la prison. Dans ses souvenirs, l'Assassin découvrit l'implication d'un nouveau Templier, Marie Lévesque, qui accumulait du grain pour affamer les citoyens de Paris et les pousser à la révolte.

Personnalité et caractéristiques

"Écoute-moi bien. Je peux continuer comme ça toute la journée. Mais toi... Tu ne tiendras pas plus d'une heure. Peut-être deux. Mois encore si je te travaille à la lame. Alors, autant écourter ton supplice. Dis-moi où il se trouve et je mets fin à tout ça."
– Rouille menaçant un captif, 1791[src]

Du fait de son humble extraction, Rouille était naturellement réceptif à la rhétorique et aux idéaux qui firent les fondements de la Révolution Française ; cela l'amena à admirer des orateurs tels que Mirabeau. Cependant, comme la plupart de citoyens français, il fut pris dans le tourbillon de la ferveur révolutionnaire et devint un homme violent et cruel, qui fit massacrer des supposés ennemis de la Révolution.

Il montra également du plaisir et de l'excitation en torturant un prisonnier pour obtenir une information et, une fois l'information acquise, jeter l'homme par la fenêtre sans ciller. Son insensibilité fut particulièrement apparente lors de sa participation volontaire au Massacres de septembre, ordonnant des meurtres de masses d'innombrables gardes et prisonniers, et chambrant le capitaine de la prison avec la tête de son frère ; le tout sans la moindre pitié.

Notes

  • Le prénom Frédéric est une variante du nom germanique Fridric, qui est dérivé du mot frid, signifiant "paix" and ric, "dirigeant, puissant".
  • La base de données d'Abstergo Industries affirme qu'il est mort à la Conciergerie, alors qu'il est mort au Grand Châtelet.
  • Rouille est le seul Templier à ne pas être mentionné dans le roman Assassin's Creed: Unity.


Galerie



Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard