Fandom

Assassin's Creed

Evie Frye

4 639pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion7 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Assassins.pngACSicon.pngUWbookicon.pngLocusicon.png

Dame Evie Frye (1847 – NC) était une Maître Assassin de la Confrérie britannique ayant opéré à Londres durant la Révolution industrielle, devenue dame compagnon de l'Ordre de la Jarretière. Il s'agit de la sœur jumelle de Jacob Frye et de la grande-tante de Lydia Frye.

Originaires de Crawley, Evie et son frère rejoignirent la capitale dans le but de la délivrer du contrôle des Templiers à la mort de leur père, Ethan Frye. Pour arriver à leurs fins, les jumeaux fondèrent les Rooks, une bande de criminels opposés aux Blighters soutenus par les Templiers.

Tandis que Jacob traquait les lieutenants du Grand Maître Crawford Starrick, Evie recherchait le Suaire d'Éden, un artefact caché à Londres. Cette quête l'amena à affronter Lucy Thorne, seconde de Starrick et experte en Fragments d'Éden.

Biographie

Jeunesse et apprentissage

"Bien entendu, où ai-je la tête ? Mesdames et Messieurs, les irrésistibles jumeaux Frye. Sur scène tous les soirs à Covent Garden !"
– George Westhouse envoyant les Frye en mission, 1868.[src]

Les jumeaux Frye naquirent le 9 novembre 1847 à Crawley, en banlieue de Londres. Evie vit le jour quelques quatre minutes avant Jacob, ne se privant pas de le rappeler régulièrement à son cadet. Malheureusement les jumeaux ne connurent jamais leur mère Cecily qui mourut en les mettant au monde. Ethan accepta que sa belle-mère, la mère de Cecily, élève les jumeaux dans le sud de son Pays de Galles natal.[1]

Peu après, à leur sixième anniversaire, leur père Ethan, professeur en plus d'être Assassin, les enseignait dans les voies du Credo à Crawley.

À l'adolescence, Evie espionnait son père et son ami l'Assassin George Westhouse, leur futur référent à la mort d'Ethan, les écoutait parler de la Confrérie et n'hésitait pas à faire part de ce qu'elle avait appris à son frère.[2]

C’était une époque dangereuse pour les Assassins, car les Templiers, qui tenaient Londres, cherchaient à étendre leur emprise sur la campagne environnante. Studieuse, aimant les aspects techniques, Evie s'attacha aux aspects théoriques et organisationnels de la Confrérie. Elle se spécialisa dans la recherche, avec un intérêt annexe pour les fragments d'Éden. Au contraire de Jacob qui avait tendance à se rebeller contre l'enseignement paternel, Evie vénérait son père. Tous ces principes appris finirent par imprégner la personnalité de la jeune fille et son mode de pensée.

Son premier assassinat fut celui du propriétaire d'une minoterie qui exploitait son personnel et refusait de le payer. Son successeur, un membre de la Confrérie, améliora considérablement la condition des ouvriers.

Sir David Brewster

Brewster: "Vous n'arrêterez jamais Starrick. Miss Thorne a déjà trouvé un autre Fragment d'Eden, plus puissant que celui-ci."
Evie: "Alors je m'en emparerai aussi."
– Les dernières paroles de Brewster à Evie, 1868.

Plus tard, alors que Jacob devait aller éliminer l'industriel Rupert Ferris, George chargea Evie de localiser le laboratoire de Sir David Brewster, un scientifique travaillant pour les Templier et Crawford Starrick, leur Grand Maître. Arrivés aux abords des bâtiment contrôlés par les Templiers, elle surpris une conversation du scientifique et d'une femme autoritaire, aussi membre de l'Ordre, Lucy Thorne. Cette dernière était venue le prévenir que Starrick ne lui laissait qu'une journée pour percer les mystères du fragment d'Éden qu'il conservait dans son laboratoire. Puis celui-ci disparut dans les entrailles du plus grand bâtiment.

ACS Un plan simple 16.png

Evie aux côtés de Brewster

Evie trouva l'entrée après avoir éliminé discrètement quelques gardes, puis arriva enfin dans le laboratoire où Brewster et ses assistants insufflaient de l'électricité à l'artefact placé dans une machine. Evie réussit à assassiner le scientifique depuis les hauteurs de la salle mais elle ne pu récupérer le fragment qui provoqua d'importantes explosions. Evie réussit néanmoins à s'extraire des décombres et sortir des ruines du bâtiment.

George félicita les deux Assassins pour leur mission accomplie, Jacob ayant aussi réussi à atteindre sa cible. Mais alors que George les invitait à le suivre pour l'étape suivante, avec de la patience, les deux jumeaux profitèrent d'attraper un train en direction de Londres. C'était l'occasion pour Evie de poursuivre Thorne et les fragments d'Éden et pour Jacob de rallier le peuple pour renverser les Templiers. Evie fit remarquer à son frère que son idée était digne d'Ezio Auditore da Firenze, remarque à laquelle il ne répondit que par forte ignorance du personnage. Au moins, il serait aussi occupé de son côté.

Arrivée à Londres

Evie: "Tu te vois à la tête d'une bande ?"
Jacob: "Tu as une meilleure idée ?"
Evie: "Trouver le Fragment d'Eden."
– Evie proposant une alternative à Jacob, 1868.
ACS L'homme de Londres 14.png

Jacob et Evie au cabinet de curiosités d'Henry

Les jumeaux arrivèrent à Whitechapel et décidèrent d'aller trouver Henry Green, Assassin en poste en ville. Evie s'opposa vivement au choix de son frère visant à fonder une bande de criminels baptisés les "Rooks" pour affronter les Blighters, et lui proposa plutôt de se mettre à la recherche de Fragments d'Éden. En chemin vers le cabinet de curiosités tenu par Henry, les trois Assassins firent à la fois connaissance de Charles Dickens et de leurs ennemis. À l'abri du danger, ils évoquèrent leurs contacts dans la capitale.

Les Frye rencontrèrent Frederick Abberline, le chef de la police, déguisé en vieille dame dans le cadre d'une enquête, qui leur confia une liste de Blighters à enlever et envoyer à Scotland Yard. Par la suite, Evie et Jacob prirent contact avec la jeune Clara O'Dea à Babylon Alley, qui accepta de leur donner des renseignements en échange de la libération d'enfants ouvriers. Après avoir éliminé les Blighters et leur chef à Whitechapel Rexford Kaylock, le duo forma les Rooks.

Les Assassins s'approprièrent le train des Blighters et en firent leur repaire mobile, et s'allièrent avec Agnes MacBean, la mécanicienne de locomotive, qui leur fournit moult conseils en matière de finances. Jacob et Evie firent route vers Southwark pour y trouver Alexander Graham Bell, un associé d'Henry Green, et lui faire réparer le mécanisme de lance-grappin qu'ils attachèrent à leurs brassards.

ACS Liberté de la presse 7.png

Bell attachant le lance-grappin au gantelet d'Evie

En échange de sa générosité, Evie aida Bell à installer sa ligne télégraphique, concurrente de la Starrick Telegraph Company, en posant de nouveaux fusibles sur les toits du palais de Westminster et de Big Ben, et en profita pour lui proposer le nom de "téléphone" pour son modèle de télégraphe phonétique, après quoi Bell lui fit cadeau de bombes fumigènes. Evie pilla un repaire de Blighters de leurs réserves de métal et rentra à l'atelier de Bell. Les jumeaux regagnèrent leur train où les attendait Ned Wynert. Les Assassins réfléchirent à leur prochain coup, et Evie décida de traquer les artefacts des Précurseurs.


Recherche de Fragments d'Éden

ACS document Lucy manoir Kenway.jpg

Les documents indiquant le manoir

En 1868, alors que l'Assassin Evie Frye était à la poursuite de Lucy Thorne, une occultiste membre de l'Ordre des Templiers, elle découvrit que cette dernière était à la recherche d'un Fragment d'Éden, plus précisément le Suaire d'Éden.

Evie avait accès à des documents de la collection de Lucy qu'elle avait pu récupérer avec l'aide de son frère Jacob sur les quais, qui indiquaient le quartier de la City. De retour dans leur planque, le Repaire ferroviaire, Evie fut rejoint par le chef de cellule de la capitale, Henry Green, qui apporta plusieurs documents anciens de la Confrérie de sa librairie. Les documents, couplés à la vision d'aigle d'Evie, lui permirent de localiser le manoir situé dans Queen Square. Il se trouve que les Assassins anglais furent jadis en possession de ce Suaire et qu'ils l'avaient caché quelque part[1].

ACS Manoir Kenway 03.jpg

Evie Frye et Henry Green à la recherche des secrets d'Edward Kenway

Evie et Henry se rendirent au manoir, mais les Templiers sous les ordres de Thorne étaient déjà sur place. Tandis que Green faisait le guet, Evie s'infiltra dans le manoir. Durant sa visite, elle découvrit des reliques de la vie d'Edward, conservées par les Templiers, puis elle découvrit enfin la salle de jeu où la rejoignit Henry. Ils cherchèrent un indice dans chaque recoin de la pièce, jusqu'à ce que la jeune femme découvrit une inscription cachée sur un mur de la pièce, un morceau de musique. Elle reproduisit les notes de musiques, qui composait le morceau du chant marin Lowlands Away.
ACS Lucy manoir Kenway 01.jpg

Lucy arrivant devant le manoir Kenway

Aussitôt s'ouvrit un passage secret dans le sol. Les deux Assassins pénétrèrent dans les entrailles du manoir et découvrirent une chambre secrète dans laquelle Edward avait caché d'autres reliques de son ancienne vie de pirate, ainsi qu'une collection de livres. Puis Evie trouva l'essentiel, à savoir un disque et un document menant à la prochaine énigme. Malheureusement, la musique jouée au piano attira l'attention des Templiers qui entrèrent dans la salle de jeu. Avant qu'ils ne puissent atteindre le passage secret, Henry actionna un interrupteur qui le referma sur eux. Evie découvrit à son tour une issue et les deux Assassins s'enfuirent du manoir par les souterrains[1].

Traque du Suaire

Thorne: "Donc vous aurez fini par triompher. Mais qu'y avez-vous gagné ? Le Suaire n'est pas ici."
Evie: "Cet objet a vocation à guérir, et non à asseoir votre pouvoir."
– Les dernières paroles prononcées par Thorne, 1868.

Assassinat de Crawford Starrick

Les meurtres de Whitechapel

En 1888, Evie revint à Londres pour répondre à l'appel de son frère car la capitale connaissait une série de meurtres sordides perpétrés principalement dans le district de Whitechapel. Elle mena l'enquête, et, avec l'aide d'Abberline, elle trouva et tua Jack. Elle demanda à ce que l'identité du tueur ne soit pas révélée, pour ne pas entacher l'image de la confrérie.

Caractère

  • Les deux jumeaux ont des manières différentes d'aborder les choses. Alors que Jacob est plutôt impulsif et brutal, son aînée Evie fait preuve de sens tactique et est pleine de ressources. D'après le directeur créatif Marc-Alexis Côté, Jacob et Evie représentent différentes facettes de la personnalité anglaise. Jacob est un bagarreur charismatique, il fait tout pour être à la tête du monde criminel londonien. Evie fait preuve de plus de compétences. Elle est très intelligente et pleine d'esprit. Ils sont très complémentaires.
  • Contrairement à son frère qui a été à l'école de la rue, Evie fut entraînée par son père Assassin et a pu perfectionner son style rapide et mortel ; elle est de plus très habile au lancer de couteaux. Evie est plus discrète et méticuleuse que son frère et peaufine ses plans d'attaque. Elle fait preuve d'une grande précision dans l'élimination de ses cibles[3].
  • Elle est plus attachée au Credo des Assassins que son frère qui considère les pauvres comme des alliées naturels des Assassins[4]. De plus elle respecte scrupuleusement les codes de la Confrérie et veut faire le bien comme son père jadis[5].

Note

  • "Evie" vient du nom Ève qui signifie "vivante" et "mère de tout vivant".
  • "Frye" est un mot dérivé de l'Anglais "free", c'est-à-dire "libre".

Galerie



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard