Fandom

Assassin's Creed

Esclavage

4 647pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

AC1icon.pngACBicon.pngACPLicon.pngAC3icon.pngACLicon.pngAC4icon.pngACROicon.pngACCCicon.pngNewinitiatesicon.pngBDbulleicon.pngFbookicon.pngBFbookicon.png


FC Un ennemi commun 2.png

Un vente d'esclaves à Saint-Domingue

L’esclavage est la condition d'un individu privé de sa liberté, qui devient la propriété, exploitable et négociable comme un bien matériel, d'une autre personne.

La Première Civilisation avait réduit les hommes à l'esclavage, et tout au long de l'Histoire, les Assassins pensaient que les Templiers comptaient en faire de même.

À Saint-Domingue

La vie était dure dans les plantations de Saint-Domingue. Les esclaves étaient torturés, maltraités, affamés, contraints d'habiter dans des huttes et littéralement drainés de toute énergie. Dans toutes les plantations, des esclaves domestiques veillaient aux besoins de leurs maîtres et de leurs contremaîtres et travaillaient quand on le leur ordonnait, malgré les dispositions du Code Noir.

Le fouet était omniprésent dans les plantations. Les coups de fouet étaient la forme de punition la plus courante pour contraindre les esclaves à travailler. On les amadouait aussi par la nourriture, les vêtements et le repos, et ils étaient parfois autorisés à cultiver un petit lopin et à élever quelques bêtes. Mais les conditions de vie dans les plantations demeuraient brutales. Pendant la récolte de la canne, qui s'étendait sur huit mois, les esclaves devaient travailler de longues heures jusqu'à ce que leur maître soit satisfait, et cela y compris le dimanche, alors que le Code Noir en avait fait un jour de repos. Les esclaves qui ne s'écroulaient pas d'épuisement étaient victimes d'horribles accidents du fait des machines primitives. Ils étaient considérés comme des "biens meubles" et des travailleurs "sans qualification", même si nombre d'entre eux étaient maçons, ferronniers, tonneliers, cuisinières, couturières et infirmières.

Les violations de droits étaient souvent employées comme méthodes de contrôle. Les esclaves étaient envoyés vers d'autres plantations sans préavis, ou séparés de leurs amis, de leur famille et de leurs enfants. Beaucoup d'esclaves étaient aussi violées.

Ceci n'empêchait pas les esclaves de fonder des familles et de mener une vie sociale dans les plantations. Des amitiés et des relations familiales se nouaient dans le quartier et l'on enseignait aux enfants les dangers de la dure vie qui les attendait. Ces quartiers voyaient aussi se développer des communautés d'esclaves où la religion occupait un rôle majeur. La foi permettait aux esclaves d'oublier leur existence difficile et leurs maîtres tyranniques. Les Écritures servaient parfois de code aux fidèles afin d'entretenir l'espoir ou de fomenter une révolte.
L'existence des esclaves était dure, mais ils gardaient toujours une étincelle d'espoir[1].



  1. Le Prix de la Liberté

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard