Fandom

Assassin's Creed

Edward Kenway

4 647pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion3 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Piraticon.pngAssassins.pngAC4icon.pngFbookicon.pngBFbookicon.pngAWbulleicon.png
"Pendant des années, j'ai parcouru les mers en prenant ce qui me plaisait, sans jamais me soucier du mal que je faisais. Et regarde aujourd'hui... je suis riche, j'ai une renommée, mais j'ai rien appris depuis que je suis parti. Et quand je me retourne pour regarder le chemin parcouru... je ne vois plus aucun de ceux que j'ai aimés à mes côtés."
Edward Kenway évoquant sa vie avant les Assassins, 1721.[src]

Edward James Kenway (1693 – 1735) était un corsaire gallois devenu pirate et un membre de la Confrérie des Assassins.

Edward rejoignit l'équipage du corsaire Alexander Dolzell étant jeune et sillonna bientôt les eaux profondes des Caraïbes. Néanmoins, lorsque la guerre prit subitement fin, et voyant que sa soif de l'or et de réputation ne pouvait être rassasiée ainsi, Edward fut vite séduit par la vie de pirate. C'est à l'occasion de cette quête de fortune qu'il se retrouva mêlé au conflit éternel opposant la Confrérie des Assassins à l'Ordre des Templiers.

Durant les années qui suivirent, Edward se vit confronté à ses désirs de gloire et de richesse – notamment par la recherche de l'Observatoire – mais sa seule récompense fut d'avoir apporté la mort et la désolation dans le sillage des Assassins. Regrettant finalement ses nombreuses erreurs, Edward jugea bon de confier l'Observatoire à ces derniers, et se porta volontaire pour rallier leur cause.

Edward était le père d'Haytham Kenway et le grand-père de Ratonhnhaké:ton. Il s'agit d'un ancêtre de William Miles et de son fils, Desmond. C'est également un ancêtre du jeune étudiant japonais Yanao Seijin[1].

En 2013, un chercheur d'Abstergo Entertainment fut chargé d'explorer sa mémoire génétique afin de rassembler des images pour un long-métrage intitulé Diables des Caraïbes[2].

Biographie

Jeunesse

Maison Edward Galles.jpg

La petite ferme des Kenway

Edward Kenway était un jeune Gallois impétueux, né le 10 Mars 1693, d'un père anglais, Bernard Kenway de Manchester et d'une mère galloise Linette Hopkins de Cardiff, issus de la classe ouvrière. À l'âge de dix ans sa famille déménagea à Bristol dans le sud-ouest de l'Angleterre pour vivre dans une ferme. Ses parents étaient fiers de leur vie modeste et honnête, mais Edward vécut très mal ce déracinement et devint de plus en plus insoumis. À 17 ans, il passait le plus clair de son temps en compagnie des mauvais garçons de la ville, avec qui il s'attirait toutes sortes d'ennuis.

Un soir où il s'était enivré au pub Auld Shillelagh, Edward remarqua que trois de ses ennemis, Tom Cobleigh, son fils Seth et un homme appelé Julian, faisaient boire une jeune femme afin de profiter d'elle. Lorsqu'ils l'entraînèrent à l'extérieur du pub, Edward les suivit et les prit à parti.
Edward savait qu'il ne faisait pas le poids. Apercevant un cavalier au loin, il essaya de distraire les agresseurs le temps que l'étranger vienne lui prêter main forte.

Edward Défense Rose.jpg

Edward sauvé par Caroline

Edward frappa le premier, mais les trois hommes prirent bientôt le dessus et lui administrèrent une sévère correction. Heureusement, le cavalier s'interposa. Il ne s'agissait pas d'un homme, mais d'une femme de bonne famille. Elle chassa les Cobleigh et se présenta. Son nom était Caroline Scott, sa famille vivait sur Hawkins Lane, à Bristol. Elle remercia Edward d'avoir protégé la jeune femme, qui n'était autre que Rose, la bonne de la famille Scott.

Edward demanda à la revoir lorsqu'il serait de nouveau présentable. Caroline lui annonça que son père s'y opposerait, mais il était déjà trop tard. Edward Kenway était épris de Caroline Scott d'Hawkins Lane.
Edward essaya plusieurs fois de la revoir et d'attirer son attention, surtout un jour où elle se promenait sur le port de Bristol. Elle était en permanence surveillée par son prétendant officiel, Matthew Hague — le fils de Sir Aubrey Hague, le propriétaire foncier le plus fortuné de la ville et l'un des directeurs de la Compagnie des Indes orientales — entouré de son laquais et de son garde du corps Wilson. Edward eut plusieurs frictions avec eux et Tom Cobleigh qui avait la rancune tenace.
Mais finalement Caroline, intéressée par le caractère courageux et juste d'Edward, décida de le fréquenter, et ils se marièrent quelques mois plus tard au grand dam des parents de cette dernière.
Le mariage d'Edward Kenway et de Caroline Scott fit scandale dans tout Bristol car la jeune femme avait renoncé à une vie de luxe pour épouser un simple fermier. Ses parents assistèrent à son mariage, mais seule sa mère sembla s'en réjouir. Son père enfonça le clou en annonçant publiquement "qu'il n'y aura pas de dot".
Edward et sa nouvelle épouse déménagèrent dans la ferme familiale et s'installèrent dans une dépendance aux murs de boue séchée et au toit en mauvais état. Edward réalisa rapidement qu'il n'avait aucune perspective d'avenir. Il se remit à boire, mais plutôt que de retomber dans les errances espiègles de sa jeunesse, il se laissa aller à la déprime et à l'alcoolisme.

Edward Caroline mariage.jpg

Caroline et Edward juste mariés

Edward se persuada qu'il devait devenir corsaire pour offrir à Caroline la vie qu'elle méritait. Mais sa jeune épouse ne fut pas séduite par cette idée[3].

De tout côté c'était un mariage fort, le jeune couple travaillant durement à la ferme des Kenway, mais Caroline se lassa bientôt de l'incapacité d'Edward à rester stable ou de prendre ses responsabilités en tant que mari sérieux. Mais c'était l'idée "grandiose" d'Edward pour une carrière de corsaire des Antilles et de l'obsession d'amasser une fortune qui perturba finalement ce qui aurait par ailleurs pu être un mariage heureux.

Un jour, dans un bar, Emmett Scott discuta avec Edward et lui proposa un marché : répudier Caroline et faire de lui un homme riche tout en lui assurant protection contre ses ennemis. Mais Edward refusa et lui fit une contre-proposition : partir s'enrichir dans ses futures activités de corsaire et ne pas revenir en Angleterre tant qu'il ne serait pas riche, au risque de mourir dans les Caraïbes[4].

Caroline décida finalement de retourner dans la maison de sa famille, laissant Edward seul avec ses ambitions de corsaire, amère. Mais cela ne le dévia pas de ses objectifs et il suivit cette voie qu'il avait choisie[5].

Avant d'embarquer pour sa nouvelle vie de corsaire, il décida la nuit de la veille de son départ à aller faire ses adieux à ses parents et si possible se faire pardonner, car ils lui en voulaient.
Le fait qu'il revienne à la maison familiale s'avéra salutaire car un groupe d'individus, mettaient le feu à la chaumière et aux bergeries. Edward réussit à réveiller ses parents et à les prévenir, ils s'en sortirent indemnes, mais le bétail n'eut pas cette chance. Edward se battit en attendant contre les agresseurs qui l'amochèrent mais réussirent à s'enfuir. L'un d'eux portait une chevalière avec un symbole en forme de croix.
Hélas ! son père, l'insultant et pleurant, lui ordonna de partir car il était "la cause de tous leurs malheurs". Edward préféra obtempérer sans dire un mot et s'éloigna avec son cheval. Il ne les revit plus jamais.
Mais il se rendit à l'auberge l'Auld Shillelagh, sûr de trouver les responsables du crime : les Cobleigh. Il réussit à prendre Julian par surprise et le tua avec l'épée du barman, assomma le jeune Seth et se lança à la poursuite de Tom qui s'enfuyait. Finalement, alors que ce dernier tendait un piège derrière la maison où il s'était caché, Edward réussit à se faufiler derrière lui grâce à son mystérieux don de clairvoyance et le blessa sérieusement au bras. Alors qu'il voulait l'interroger sur d'éventuels complices de son méfait, un mystérieux homme encapuchonné acheva Cobleigh pour l'empêcher de parler. C'était l'individu à l'anneau avec le symbole de croix. Après avoir désarmé Edward, il lui ordonna d'embarquer le lendemain sur son navire de corsaire au risque de le tuer et d'éliminer ses parents[4].


Nouvelle vie

Fin 1712, Edward se décida et il s'embarqua sous la recommandation de son recruteur, Dylan Wallace sur le navire Emperor, dirigé par le capitaine Alexander Dolzell, un Écossais. Mais après plusieurs mois à apprendre la vie de marin et de corsaire, l’Emperor était bredouille. C'est alors que le capitaine embarqua de force son équipage dans une entreprise de piraterie, à savoir attaquer un navire de la Compagnie des Indes près des côtes africaines.
Quelques jours plus tard, le fameux navire fut en vue et avec ruse les corsaires renégats bloquèrent le navire marchant et exigèrent que leur capitaine se rende sur l’Emperor. Dolzell le tortura dans sa cabine pour le forcer à révéler l'emplacement de ses riches marchandises, puis il ordonna à Edward de garder le capitaine prisonnier. Seulement ils furent attaqués par un autre navire corsaire britannique dirigé par Edward Thatch. Ce dernier sauva le navire marchant et avec ses hommes se débarrassèrent des pirates, sauf un petit groupe qui se rendirent, dont Kenway. Après un combat à mains nues acharné contre un certain Blaney, Thatch prit Edward sous son aile[4].

En Avril 1713, les traités d'Utrecht mirent fin à tous les conflits entre les grands empires. Les corsaires britanniques n'étaient plus nécessaires, voire tolérés dans les Antilles, causant l'inactivité de milliers de marins, se retrouvant sans travail. Tous ces hommes désœuvrés finirent par abandonner l'allégeance à leurs rois pour se lancer à leur compte dans la piraterie[5].

Refusant d'écouter les conseils de son mentor Ed Thatch, Edward accepta de servir sous les ordres du capitaine Abel Bramah. Lorsque leur navire fut attaqué par la Royal Navy, Edward aperçut une mystérieuse silhouette encapuchonnée sur l'un des vaisseaux britanniques.
Edward riposta et parvint à détruire des navires ennemis, mais l'étranger au visage dissimulé fit irruption sur le pont et assassina le capitaine Bramah avec une lame attachée à son poignet. L'homme se précipita vers Edward, mais la réserve de poudre du navire explosa avant que les deux hommes ne puissent s'affronter, et Edward se retrouva projeté par-dessus bord[3].

La rencontre de Walpole

Edward Kenway Duncan Walpole.png

Edward et Walpole, rescapés

En 1715, Edward échoua sur une île après une bataille en mer contre d'autres navires. Il fut le seul survivant avec un homme dangereux d'un navire ennemi, un certain Duncan Walpole. Ce dernier, blessé, était en mission secrète pour rencontrer le gouverneur de La Havane et avait en sa possession un mystérieux objet et des cartes toutes aussi étranges et une lettre du gouverneur de La Havane. Mais ne faisant pas confiance à Edward il le menaça et s'enfuit.
ACIV Edward pirate Cap Bonavista.jpg
Mais le jeune corsaire le rattrapa facilement et le tua, récupérant l'objet et ses étranges habits. Puis il se mit en quête d'un moyen de transport pour se rendre à La Havane pour toucher la récompense à la place de Walpole[2].

Stede Bonnet

Après qu'il eut tué Walpole, Edward avança un peu dans l'île, et découvrit qu'un marchand se faisait acculer par des soldats britanniques. Edward décida donc de l'aider en assassinant les gardes. Il s'approcha du marchand et lui dit qu'il cherchait un moyen de transport et se présenta sous l'identité de Walpole. Le marchand révéla lui aussi son nom, Stede Bonnet et tous deux firent route vers La Havane. Une fois à bord du navire, Edward demanda s'il pouvait manœuvrer le navire, ce que Bonnet accepta. Il fut impressionné par l'aisance d'Edward à piloter, et ce dernier expliqua qu'il était marin à l'occasion[2].


À La Havane

Edward et Bonnet arrivèrent une semaine plus tard à La Havane. Ne sachant trop où aller, Edward suivit Bonnet qui devait rejoindre une taverne. En chemin, Edward demanda à Bonnet de lui prêter quelques Reales pour qu'il ait de quoi s'acheter des armes, prétextant qu'il lui avait sauvé la vie et qu'il avait une dette envers lui. Une fois les armes achetées, Stede demanda à Edward de voir où se trouvait la taverne. Edward grimpa au sommet d'une tour et aperçut l'établissement en question à quelques rues de là. Il cria à Bonnet qu'il l'avait aperçue, mais au même instant, le marchand cria qu'on l'agressait. Edward fit un Saut de la foi et rattrapa le voleur et le tua. Il alla voir Bonnet et lui rendit son argent et tous deux marchèrent vers la taverne. Une fois dedans, Edward fut attaqué par plusieurs personnes, dont une qui révéla à tout le monde le vrai nom d'Edward. Cela provoqua une bagarre qu'il remporta malgré une blessure au visage. Il fut poursuivi par les gardes espagnols mais parvint à leur échapper. Edward retrouva ensuite Bonnet au port, avec un œil au beurre noir. Il s'excusa à Bonnet de lui avoir causé ses blessures. Bonnet accepta ses excuses et lui dit que les gardes avaient confisqué le sucre de Bonnet ainsi que les papiers qu'Edward avait eu sur Walpole. Edward suivit des gardes jusqu'à une potence, d'où un capitaine partit pour rejoindre un fort. Edward le suivit jusque là-bas et récupéra ses affaires, mais laissa le sucre de Bonnet, car trop lourd à transporter[2].


Chez les Templiers

Rogers Kenway du Casse Havane.png
Puis Edward se rendit chez le gouverneur de La Havane, Laureano Torres en se faisant passer pour Duncan Walpole, pour toucher la récompense de ce dernier. Il y rencontra dans la cour au préalable deux individus, un trafiquant d'armes français nommé Julien du Casse et un corsaire compatriote britannique, Woodes Rogers — de plus ce dernier n'eut aucun souvenir du visage de Walpole qu'il avait brièvement rencontré des années plus tôt, heureusement pour le pirate. Le prenant eux aussi pour Walpole, ils lui demandèrent tout d'abord de faire un peu de tir au pistolet sur des cibles en leur compagnie puis de leur faire une démonstration de ses talents d'Assassin. Malgré cela, Edward réussit avec brio ces épreuves, notamment avec les lames secrètes offertes par du Casse.
Conciliabule Templiers ACIV 2.png
Puis ils furent enfin conviés à entrer dans le bureau du gouverneur, en présence de son garde du corps El Tiburón. Edward, jouant son rôle, offrit des documents ainsi que le mystérieux objet qu'il avait arraché au cadavre de Walpole au gouverneur. Torres, qui n'était autre que le Grand Maître de l'Ordre des Templiers dans les Caraïbes, leur dévoila ses plans. Ils devaient trouver un ancien sanctuaire bâtit par ce qu'il appelait les Précurseurs baptisé l'Observatoire.
Conciliabule Templiers ACIV.png
Ce sanctuaire permettait de localiser n'importe quel humain sur Terre et ajouterait un immense pouvoir entre les mains de l'Ordre. Après avoir dévoilé ses objectifs, Torres leur remit à chacun un anneau prouvant leur affiliation lors d'une brève cérémonie qui les introduisit officiellement dans l'Ordre des Templiers[2].


Le Sage

Après cela, Edward accompagna les Templiers pour escorter le gouverneur Torres à travers la ville pour emmener leur précieux prisonnier, le "Sage", qui avait un lien et une importance capitale avec l'Observatoire. Mais sur le chemin ils furent attaqués par un groupe d'Assassins d'élite, Edward fut même brièvement paralysé par la fléchette de l'un d'eux tirant à la sarbacane. Après un dur combat, ils réussirent à les éliminer et Edward retourna à la demeure de Torres avec celui-ci. Malheureusement pour lui, la récompense que le gouverneur lui offrit fut bien maigre et le pirate décida de se venger en s'introduisant incognito dans sa demeure à la faveur de la nuit. Mais alors qu'il allait atteindre la cellule de celui dénommé le Sage, il fut démasqué et arrêté par Torres et ses sbires puis envoyé en détention dans un navire[2].


Rencontre avec Adewalé

Le 19 Juillet 1715, Edward rencontra Adewalé à bord d'un navire espagnol faisant partie d'une flotte envoyée par le gouverneur. Tous les deux enchaînés dans la cale côte à côte, ils réussirent à se libérer puis récupérèrent des armes et éliminèrent tous leurs geôliers. Malgré la tempête, ils réussirent à délivrer des compagnons pirates d'infortune sur plusieurs navires de la flotte et en capturèrent finalement un dernier auquel Edward prit le commandement. Adewalé était conscient que les autres membres ne l'accepteraient pas en tant que capitaine à cause de sa couleur de peau mais néanmoins choisit la place de second du capitaine. À partir de ce moment-là, à bord de leur navire rebaptisé le Jackdaw, Adewalé et Edward allaient terroriser les eaux de la Mer des Caraïbes[2].


À Nassau

Une fois à Nassau, Edward présenta Adewalé à certains de ses vieux confrères pirates : Edward Thatch, Benjamin Hornigold et James Kidd. Manquant d'équipage, Edward explora la ville, cherchant des hommes en difficulté et le cas échéant, les sauva et leur demanda de rejoindre l'équipage pirate du Jackdaw. Une fois l'équipage au complet, Edward partit en mer avec Hornigold, pour éliminer la présence espagnole. Ils coulèrent plusieurs navires - non sans avoir au préalable pillé leur cargaison - puis mirent pied à terre afin de libérer une plantation du joug britannique. Une fois ces activités faites, Thatch fit part à Edward de son projet de flotte afin de protéger leur nouvellement créée République pirate. Il voulait qu'ils capturent un galion espagnol pour commencer. Edward commença ses recherches et trouva un galion à Great Inagua. Ce galion, El Arca del Maestro, n'appartenait à nul autre que Julien du Casse, qu'Edward avait rencontré plus tôt à La Havane[2].


L'attaque de Great Inagua

Sachant le galion tant convoité dans la propriété de du Casse, Edward décida de tuer le Templier, car si ce dernier vivait, il ne pourrait s'empêcher de divulguer la nouvelle de la fuite d'Edward à ses confrères et de son alliance avec les pirates de Nassau. Edward accosta sur l'île, traversa la jungle et se faufila sur le pont du navire puis assassina Julien. Kidd félicita Edward pour son action puis lui montra une stèle maya dans la forêt lui disant d'utiliser son sens particulier, afin de découvrir un trésor. James montra aussi un tunnel secret menant à l'ancien repaire de du Casse. Là, une armure était entreposé. Edward eut envie de la revêtir, mais elle était derrière une grille maintenue par de lourds verrous. Puis, Kidd proposa de garder Great Inagua comme base et demanda à Edward de le rejoindre à Tulum, mais pas avant plusieurs semaines, car la présence d'Edward là-bas serait jugée comme hostile[2].


Voyage à Tulum

Une fois arrivé à Tulum, Edward dut se faufiler à travers la jungle car l'endroit était défendu par beaucoup d'Assassins. Une fois qu'il aperçut Kidd, il commença à lui parler, mais fut vite pris à parti par Ah Tabai, le Mentor des Assassins dont Torres lui avait parlé à La Havane, ce dernier lui demandant pourquoi il avait révélé l'emplacement de la base des Assassins aux Templiers et qu'il avait tué ses confrères à La Havane. Kidd calma les esprits en disant qu'Edward possédait le sens et demanda l'autorisation de pénétrer dans le temple à proximité. Après s'être assuré qu'Edward reconnaîtrait avec certitude le visage de Bartholomew Roberts, le Sage, tous deux entrèrent.

ACIV Edward Mary temple Tulum.png
Dans le temple, Kidd expliqua à Edward les motivations des Assassins et le conflit les opposants aux Templiers ainsi que quelques passages du Credo. James s'arrêta devant une statue représentant le Sage. Mais Edward ne reconnut pas Roberts. Alors, Kidd lui proposa un casse-tête qui enleva quelques couches de roche et Edward fut étonnée devant la ressemblance de la statue finale, reconnaissant formellement Roberts. Une fois sortis du Temple, Edward et Kidd découvrirent que Tulum était attaqué par les Templiers, et qu'ils avaient fait prisonniers certains Assassins ainsi que les membres d'équipage d'Edward. Edward aida les Assassins et une fois les Templiers repoussés, Ah Tabai le remercia mais en raison des meurtres d'Assassins de La Havane, il ne serait plus le bienvenue à Tulum avant longtemps[2].


À la recherche de Roberts

Torres Adewalé Kenway Fort.jpg

Edward menaçant Torres

À son retour à Nassau, Edward apprit de Jack Rackham et de Charles Vane que Laureano Torres résidait dans un fort non loin de la ville avec une énorme quantité d'or que Charles avait dans l'optique de voler. Ces renseignements appris, Edward navigua rapidement jusqu'au fort et le captura. Il interrogea Torres et apprit que Roberts avait été enlevé par un esclavagiste de Kingston du nom de Laurens Prins, qui était acquis à la cause des Templiers. Edward décida d'attaquer le mal à la source et d'assassiner Prins et de récupérer le Sage. Il contraignit ainsi le gouverneur à l'aider. Une fois à Kingston, Edward commença à chercher Torres mais découvrit que James Kidd était en mission, sûrement pour tuer et Laurens, et Torres. Edward implora Kidd de ne pas tuer les Templiers avant qu'il ne découvrent l'endroit ou était détenu le Sage, ce que Kidd refusa d'appliquer. Évitant d'être repéré, les deux suivirent Prins et Torres jusqu'au manoir de l'esclavagiste, au nord de la ville. James était toujours furieux qu'Edward l'ait empêché de mener à bien sa mission, mais Kenway se rattrapa en lui proposant de l'aider dans l'assassinat de Prins. Les deux se retrouvèrent sur le sommet d'un moulin, juste devant la plantation de Laurens. Kidd décréta que la furtivité seule ne suffirait pas et décida donc d'une distraction. Il enleva son bandana, dévoilant une longue chevelure. Edward comprit que c'était une femme. Edward surmonta sa confusion et profita de la distraction de "James" pour se faufiler dans les jardins et mettre un terme à la vie de Prins. Quelques instants plus tard, Edward découvrit Roberts libre et tenant en otage "James", pointant un pistolet sur elle. Roberts révéla travailler pour le compte de Prins mais n'était pas surpris de sa trahison. Puis, il tira sur la cloche, déclenchant l'alarme et il s'enfuit. Edward et "James" s'enfuirent aussi. Une fois échappés à leur poursuivant, "James" révéla son vrai nom à Edward, Mary Read, et le menaça de ne pas le révéler, auquel cas elle lui enlèverait "ce qui fait de lui un homme"[2].


Les remèdes

L'année suivante, en 1718, un mot arriva à Nassau, d'un pardon accordé à tous pirates émit par Woodes Rogers, le nouveau gouverneur des Bahamas. Thatch et Hornigold étaient en désaccord sur la conduite à adopter, le premier disant que la force était le seul recours pour maintenir leur république prospère, le second préférant une paix pour détourner les regards de Nassau. Puis il ajouta que sans remèdes, la ville serait perdue un jour ou l'autre. Edward se mit alors en quête de remèdes et, se rappelant de la tempête qui avait coulé la flotte espagnole, il décida de fouiller l'épave. Il s'acheta donc une cloche de plongée et rencontra Thatch sur le site du naufrage. Il plongea, mais découvrit que les remèdes n'avait pas survécu à trois ans dans le fond de l'océan. Thatch, furieux de cette annonce, partit en mer. Mais Edward finit par le rattraper. Plus tard, Edward apprit que Thatch avait attaqué un Man'o'War anglais pour se procurer les remèdes et qu'il était en difficulté. Edward navigua jusqu'au site de la bataille et sauva son confrère pirate. La quantité de remèdes récoltés étant pitoyable, Edward décida de se rendre à Charles-Towne, en Caroline du Sud, qui figurait sur les timbres sur les caisses afin de récupérer le gros de la cargaison[2].


Le siège de Charles-Town

Un mois plus tard, Edward fut choqué de voir le Queen Anne's Revenge amarré au large avec des otages à bord. Thatch lui expliqua que huit jours auparavant, il avait demandé à récupérer les remèdes et que, devant le refus d'obtempérer, il avait fait prisonniers certains soldats, mais qu'aucune réponse ne lui avait été faite. Edward décida d'aller récupérer les remèdes lui-même. Après avoir mené le Jackdaw dans le bayou, Edward se faufila à terre et parvint à récupérer la clé de l'entrepôt où étaient stockés les remèdes. Il retourna alors au Queen Anne's Revenge avec plusieurs caisses. Thatch le félicita, mais lui annonça qu'il ne reviendrait pas à Nassau avec lui, choisissant de prendre sa retraite pour en profiter[2].


Blocus sur Nassau

Peu de temps après son retour à Nassau, Edward découvrit que la Royal Navy avait mit un blocus sur la ville. Woodes Rogers débarqua et annonça que le pardon était accordé aux pirates mais qu'ils ne pouvaient quitter l'île pour l'instant, quelle que soit leur réponse. Hornigold et son équipage acceptèrent le pardon tandis que Vane était furieux. Edward et Vane se concertèrent et décidèrent de faire sauter le blocus britannique. Edward recueillit de la poudre tandis que Charles partait recueillir la résine de pin. Une fois qu'Edward eût récupéré la poudre, il retourna voir Vane, qui était encore à préparer le terrain. À ce moment, les deux entendirent que l'associé de Rogers, le commandant Peter Chamberlaine, allait ignorer les ordres du gouverneur et allait détruire la flotte pirates de nuit. Vane suggéra à Edward de tuer Chamberlaine avant qu'il ne passe à l'action. Edward accepta et tua le commandant. Une fois celui-ci mort, les pirates envoyèrent un brûlot sur le blocus et le firent sauter, creusant une brèche leur permettant de fuir jusqu'à Great Inagua[2].


La mort de Barbe Noire

À Great Inagua, Edward rencontra Mary et lui expliqua son projet de faire revenir Thatch aux Antilles. Il vogua alors jusqu'à Ocracoke, où le pirate s'était retiré, afin d'essayer de le convaincre. Là-bas, il trouva Vane furieux, qui lui aussi avait tenté de faire revenir Thatch chez les pirates. À contrecœur, Edward accepta le départ de Thatch et décida plutôt de célébrer sa retraite. En guise de cadeau d'adieu, Thatch révéla qu'il avait appris qu'un homme nommé Roberts travaillait sur un navire négrier appelé le Princess. Edward en fut très reconnaissant mais il remarqua bientôt le comportement suspect d'un homme. Il le suivit jusque dans la jungle. Là, l'homme rencontra un officier britannique. Ils commencèrent à discuter de la réputation de Thatch. Finalement, ils atteignirent une colline au nord de la ville et lancèrent une fusée. Quelques instants plus tard, des navires anglais bombardèrent Ocracoke, détruisant la ville ainsi que de nombreux navires sur les quais. Edward courut en toute hâte jusqu'au Jackdaw où il rencontra Thatch, et les deux essayèrent de s'échapper. Ils réussirent à attaquer et à aborder un Man o'war. Mais Thatch fut rapidement encerclé puis décapité par les Anglais. Edward, choqué, qui avait tenté d'aider son confrère pirate, regarda impuissant la mort de son ami et fut jeté par dessus bord. Il regagna en hâte le Jackdaw et s'échappa de la bataille[2].


Abandonné sur Isla Providencia

Edward revint à Great Inagua et, attristé, informa Vane de la mort de Thatch. Il fut décidé de traquer le Princess et de découvrir l'emplacement de l'Observatoire. Dans cette optique, les deux pirates voguèrent vers le sud à la recherche d'un navire négrier. Une fois localisé, le Jackdaw et le Ranger, le navire de Vane, attaquèrent le navire négrier. Une fois son commandant capturé, ils l'interrogèrent. Ils apprirent que le Princess accostait souvent à Kingston. Toutefois, avant qu'ils ne puissent faire quoi que ce soit, ils furent entourés par Jack Rackham et son équipage qui capturèrent le Jackdaw et qui les abandonnèrent. Les deux restèrent bloqués sur l'île d'Isla Providencia. Après plusieurs mois, Vane devint de plus en plus méfiant et absurde, accusant Edward de leurs problèmes et menaçant de le tuer. Vane s'enfuit et Edward le poursuivit dans la forêt avant d'être surpris de le voir utiliser des fusils et des grenades. Il se faufila derrière lui et le désarma. À son retour sur la plage Edward profita de l'arrivée opportune d'une goélette pour regagner Great Inagua. Là, il découvrit Mary Read et Adewalé en attente et le Jackdaw bien amarré[2].


Voyage à Principe

Edward reprit alors sa traque de Roberts et avec l'aide d'Adewalé, il apprit que le Princess était à Kingston, de même que Rogers, Torres ainsi que Hornigold. Edward écouta leur conversation et apprit qu'Hornigold avait envoyé quelques navires à Principe, où Roberts avait été vu pour la dernière fois. Peu après, Benjamin remarqua le Jackdaw amarré dans le port et en déduisit qu'Edward les avait suivis. Edward sortit alors de sa cachette et réprimanda Benjamin pour sa trahison, après quoi il fut assailli par les soldats de Torres. Ne voulant pas perdre de temps, il fuit le combat et regagna le Jackdaw avant de faire voile vers l'Afrique. Quelques mois plus tard, une fois à Principe, Edward et son équipage découvrirent l'équipage du Princess mort ou capturés par les associés Templiers de Hornigold, Josiah Burgess et John Cockram. Comme Edward trouva les restes de leur campement,  il tomba sur Roberts. Après une discussion tendue, les deux hommes trouvèrent un arrangement : Edward tuerait les Templiers et libérerait l'équipage de Roberts, en échange de quoi ce dernier lui révélerait l'emplacement de l'Observatoire. Edward fit ce qu'il devait faire, il tua Burgess et Cockram et libéra l'équipage du Sage. Une fois en possession d'un Man o'war, Bartholomew Roberts, lui même capitaine, dit à Edward de le rencontrer à proximité de l'Observatoire[2].


L'Observatoire

En 1719, Edward rencontra Roberts au large de la Péninsule du Yucatán, mais découvrit vite qu'il avait été suivit par Hornigold. Il prit en chasse le navire ennemi et le détruisit, contraignant son ancien ami et son équipage à se réfugier sur une petite plage. Après avoir éliminés plusieurs membres de l'équipage adverse, Edward se faufila derrière son ancien ami et l'assassina. Après un bref échanges colérique entre les deux, Benjamin succomba à ses blessures. Edward retrouva alors Roberts à Long Bay et les deux firent route jusqu'à l'Observatoire. Roberts conduisit Edward vers une zone très lourdement gardée par des indigènes, ce qui empêchait toute tentative de pénétrer dans l'Observatoire. Roberts dirigea Edward pour qu'il se fraye un chemin, ce qu'il fit avec succès jusqu'à une structure géométrique noire. Roberts identifia l'endroit comme étant l'Observatoire. Il tua alors tout son équipage, laissant à Edward le soin de transporter une caisse remplie de fioles de sang. Une fois à l'intérieur, Roberts expliqua la vraie nature de l'Observatoire, avec un échantillon de sang d'une cible contenue dans une fiole, l'Observatoire put projeter ce que voyait la personne, en l’occurrence une tentative de recrutement de Anne Bonny comme pirate par "James Kidd". Il inséra ensuite la fiole contenant le sang de Woodes Rogers, qui discutait avec Torres. Edward comprit alors pourquoi les Templiers convoitaient l'Observatoire : avec une infime quantité de sang de n'importe quel individu des empires britannique, espagnol ou français, les Templiers seraient en mesure d'espionner, de faire chanter et d'écarter les gouvernements. Toutefois, l’intérêt d'Edward résidait encore dans la fortune, et il exprima le désir d'aller en mer avec Roberts et le Crâne de cristal. Mais Roberts frappa Edward et le laissa dans l'Observatoire. Heureusement, Edward trouva une brèche et put s'enfuir. Néanmoins, il s'empala sur une branche durant sa fuite et fut très affaibli. Une fois sur la plage, il trébucha devant Roberts mais il était trop faible pour se battre. Roberts, amusé, profita alors de la prime sur la tête d'Edward et le remit aux autorités britanniques[2].


Emprisonnement

En 1721, après presque deux ans d'emprisonnement, Edward fut contraint d’assister à la condamnation de Mary et Anne pour piraterie, mais les deux parvinrent à retarder l'échéance en disant qu'elles étaient enceintes. Edward fut approché par Torres et Rogers, qui lui offrit sa liberté si il leur révélait l'emplacement de l'Observatoire, mais ils l'avertirent qu'il n'était pas sans danger d'une exécution éventuelle plus tard. Edward retourna ensuite dans sa cellule. Quatre mois plus tard, Edward fut libéré par Ah Tabai qui avait voyagé à Port-Royal afin de libérer Mary et Anne. Il assura à Edward une protection lors de son évasion à condition de sauver les deux femmes, ce qu'Edward accepta facilement. Edward infiltra la prison et découvrit, non sans tristesse, le corps pendu de Jack Rackham ainsi que Charles Vane en plein délire dans sa cellule. Il réussit à trouver Anne et Mary et assassina les gardes postés devant leurs cellules. Cependant, la maladie avait atteint Mary des suites de l'accouchement dans les conditions aussi sales et rudes de la prison. Malgré les tentatives d'Edward de l'aider à sortir, elle ne pouvait pas s'évader. Elle mourut dans les bras d'Edward et ce dernier porta son corps sur le rivage. Edward confia le corps de Mary à Ah Tabai, qui déclara que, bien qu'il n'avait pas gagné leur confiance, il méritait ses robes d'Assassins qu'il avaient prises sur Duncan Walpole[2].


Retour à Tulum

Quand Edward arriva à Tulum, Adewalé confirma sa démission en tant que second du Jackdaw, en indiquant son assentiment de travailler avec un homme ne pensant qu'à sa propre fortune, affirmant que les Assassins représentaient une meilleur voie. Edward accepta, en réfléchissant sur le fait que, dans sa soif de richesse, il avait perdu tout ce qui lui était cher. Il appela Ah Tabai pour s'amender sur ses méfaits passés, selon la demande finale de Mary. Après une brève discussion sur l'Ordre, Tulum fut une nouvelle fois en proie aux Templiers espagnols et malgré les doutes d'Ah Tabai, il se rendit compte que Mary avait vu juste en recrutant Edward. Ah Tabai remit à Edward une Dague à corde et les deux Assassins éliminèrent les Templiers dans la jungle. Une fois l'attaque repoussée, Edward, Adewalé et Ah Tabai discutèrent de leur prochain objectif : la suppression de Rogers, Roberts et Torres. Dans l'intervalle, Edward proposa à Anne le rôle de quartier maître, en l'absence d'Adewalé, ce qu'elle accepta[2].


Trois cibles

Edward et Anne voyagèrent à Kingston, où il rencontrèrent le chef de bureau là-bas, Antó. Ce dernier suggéra à Edward de prendre part à une réception organisée par un diplomate italien où Rogers devrait être. Edward accepta. Une fois déguisé convenablement, Edward s’infiltra dans la fête et s'assit sur un banc. Quand Rogers passa à côté de lui, il frappa. Avant de laisser vivre le gouverneur, Edward lui demanda l'endroit où se trouvait Roberts, ce à quoi Rogers répondit : Principe. Edward se rendit de nouveau en Afrique à la recherche de Roberts. Ce dernier tenta de s'enfuir à bord du Royal Fortune, mais le Jackdaw neutralisa rapidement le navire et Edward l'aborda. Sur le pont, les deux hommes se combattirent avec acharnement et c'est finalement Edward qui sortit vainqueur du duel après avoir empalé Roberts avec sa dague à corde. Pris de remords, Roberts se dit qu'Edward était peut-être celui qu'il cherchait. Avant de mourir, il demanda à ce que son corps soit détruit pour empêcher les Templiers de s'en emparer. Une fois Roberts mort et le crâne de Cristal alimentant l'Observatoire en la possession d'Edward, ce dernier fit le voyage de retour à La Havane pour tuer la dernière cible : Laureano Torres. Il trouva la ville vide, comme l'avait prédit Torres. À l'aide d'une goutte de sang du Templier, Edward suivit le grand maître jusqu'à un fort au nord de la ville. Edward infiltra le fort et assassina Torres. Mais lorsqu'il retourna le corps, il découvrit que c'était un double qui portait les mêmes habits. Il fut ensuite attaqué par El Tiburòn, à qui appartenait réellement la goutte de sang identifiée à Torres. Après une longue lutte, Edward tua El Tiburòn grâce à ses pistolets et s'échappa du fort après avoir déduit que Torres était en route pour l'Observatoire[2].


La mort du Grand Maître

De retour à l'Observatoire, le Jackdaw combattit l'escorte de Torres et Edward mit pied à terre. Il fit son chemin dans la jungle en libérant des gardiens et tuant ceux de Torres avant d'entrer dans l'Observatoire. À l'intérieur, il fut pris à parti par des Templiers et il utilisa avec brio les défenses du complexe, qui étaient activées, pour les éviter. Il suivit l'architecture étrange de l'Observatoire et découvrit Torres, puis il frappa. Avec le Grand Maître des Templiers mort et l'Observatoire revenu à la normale, Edward retrouva Anne, Ah Tabai et Adewalé à l'entrée de l'édifice. Ils replacèrent le Crâne de cristal à sa place et s'engagèrent à sceller l'Observatoire à jamais. Ou du moins, jusqu'à ce qu'il ait un autre Sage en ce monde. Ah Tabai demanda alors à Edward de récupérer les fioles de sang manquantes, ce qu'il accepta, mais avant, il préférait se consacrer à sa vie de famille avec Caroline. Ah Tabai donna alors une lettre à Edward qu'il avait reçue huit jours avant en provenance d'Angleterre qui indiquait que son épouse était décédée depuis deux ans et qu'il avait une fille, Jennifer Scott[2].


Le dernier pirate

Edward sarbacane 01.png
Edward s’arrangea pour que Jennifer soit transférée d'Angleterre jusqu'à Great Inagua et donna l'île aux Assassins comme nouvelle base, ce qu'Ah Tabai accepta volontiers. Adewalé révéla que, malgré ses blessures, Woodes Rogers avait survécu et qu'il était revenu en Angleterre et qu'il représentait toujours une menace. Edward décida qu'il s'occuperait de lui une fois au pays. Puis le pirate proposa à Anne de rentrer avec lui à Londres, ce qu'elle refusa, mais elle dit qu'elle ne resterait pas non plus avec les Assassins. Toutefois, elle lui assura qu'elle ne l'oublierait jamais et que celui-ci ferait un bon père de famille. Peu après, un brick transportant sa fille arriva, et Edward partit à sa rencontre, avant de regagner Londres[2].


Vengeance

Après un long voyage, Edward fut de retour à Bristol. Il s'empressa d'aller voir sa mère à l'Auld Shilellagh et après une brève discussion, celle-ci désira ne plus la revoir. Il décida ensuite d'aller parler à Rose. Celle-ci lui révéla qu'Emmett Scott n'avait rien fait pour aider sa fille. Edward décida de se venger. Il alla alors chez les Scott et découvrit qu'ils avaient préparé l’exécution de Rose. Edward tua Emmett et Wilson après avoir entendu leurs aveux puis repartit en quête de sa dernière cible, Matthew Hague. Il le trouva sur son bateau et après un bref combat contre les hommes de celui-ci, Edward enferma Matthew dans sa cabine pour y mettre le feu. Mais Robert Walpole arriva à temps avec Sir Aubrey Hague — ce dernier aussi un Templier — pour sauver Matthew en promettant à Edward une nouvelle femme et une maison à Londres. Edward réfléchit mûrement à la situation. Sa mère qu'il avait revue quelques heures plus tôt et qui l'accusait de régler tout par la violence sans épargner un seul homme, ses hommes condamnés qui l'imploraient du regard pour obtenir le pardon royal offert et sa fille qui l'attendait le poussa à penser aux autres pour une fois et il mit fin à sa croisade vengeresse. Celui-ci accepta sans rechigner et il s'installa à Londres avec Jenny où il fut présenté à une famille influente, les Stephenson Oakley, qui l'aideraient à percer dans le monde des affaires pour devenir un homme important, ainsi qu'une grande demeure et un assistant du nom de Birch pour l'aider dans son business[4].


Héritage

Plus tard il s'établit à Londres et épousa Tessa Stephenson Oakley, quelque temps après.
Grâce à la fortune qu'il avait amassée et aux relations familiales de Tessa, il avait fait l'achat d'un manoir sur Queen Anne's Square. De leur union naquit un fils, Haytham, en 1725. Edward commença à former Haytham à devenir un Assassin à un âge précoce, notamment à l'escrime, malgré que le garçon avait à peine six ans à l'époque. Il l'encourageait aussi à penser par lui-même, et de ne pas se fier systématiquement à l'opinion des autres.

Haytham ReginaldBirch chevalier templier.jpg

Reginald Birch

Le jour du huitième anniversaire d'Haytham, la famille Kenway et Reginald Birch — qui était promis à Jennifer — rentraient à pied d'une soirée au White's sur Chesterfield Street, quand le groupe fut attaqué par un agresseur. Reginald menaça de tuer l'homme, dont la tentative de dépouiller Tessa de son collier avait échoué. Cependant, il en fut dissuadé par Edward, qui était furieux du manque du sens de la justice de Reginald. Lorsque la famille rentra à la maison ce jour-là, Edward demanda à son fils s'il pensait que le voleur devait être laissé en liberté. 
Haytham RealSteel épée.jpg

L'épée d'Haytham

Dans un premier temps, Haytham répondit que le sentiment de vengeance l'emportait, mais finalement il aurait offert la clémence à l'homme comme l'avait fait son père. Fier de lui, Edward offrit à son fils sa propre épée.

Lors d'une autre des visites de Reginald, les deux hommes eurent une forte dispute et alors que Haytham était en train de jouer dans le couloir à côté de la pièce, Reginald vînt lui poser quelques questions sur les affaires d'Edward. Pensant qu'il n'y avait pas le moindre danger car Reginald était un ami de la famille, le jeune garçon lui révéla l'emplacement des biens les plus précieux et cachés de son père[6]


Mort

Haytham AttackOnKenwayHouse Mort-Edward.jpg

L'assassinat d'Edward

Le 3 Décembre 1735, la maison des Kenway fut infiltrée par des hommes masqués, qui enlevèrent sa fille, Jenny Kenway, et tuèrent plusieurs de ses serviteurs. Pendant ce temps, d'autres acculèrent Edward dans la salle de jeux, et après une lutte prolongée et malgré qu'Edward en ai éliminé plusieurs, ils le tuèrent finalement. En réalité, ces hommes avaient été engagés par Reginald Birch, Grand Maître Templier, qui recherchait un mystérieux objet détenu par Edward — sûrement une Fiole de Sang — que les Templiers ne retrouvèrent jamais à ce jour[6].

Personnalité

  • Edward est un combattant talentueux et un génie arrogant, effronté, comme n'importe quel pirate. De plus, il n'adhérerait pas totalement au Credo des Assassins, le trouvant trop contraignant — d'ailleurs il prenait le précepte "Rien n'est vrai, tout est permis" à son compte, comme une excuse pour ses actes, pour faire ce que bon lui semble, alors qu'Ezio avait expliqué que cette maxime exprimait la réalité du monde ; cela installe une lutte en lui, prétextant qu'en tant que pirate il peut contrevenir à la règle de ne pas faire de mal aux innocents[7]. Il est même plutôt décrit comme un égoïste : il se bat pour la gloire. Il a les compétences d'un Assassin, mais il ne les utilise pas pour servir le Credo. Il est, au fond, un pirate. Et il n'est pas un "bon" pirate comme on en voit dans les contes pour enfants - il est un criminel avec un goût pour l'infamie. Tout au long d'Assassin's Creed IV: Black Flag, on verra l'évolution de sa mentalité[8]. Alors que les Assassins voient en lui un bon fond, ils essayent de le guider sur le droit chemin mais au dernier moment il refuse d'écouter les conseils et retombe dans son égoïsme[7].
  • Plutôt charismatique et intelligent, il fait preuve d'une imprudence quasi-pathologique.
  • Il est en général naturellement égoïste, et a l'habitude de valoriser ses propres idées ridicules longtemps avant qu'il n'examine d'autres approches sensibles ou plus rationnelles à un problème. Toujours en rapport avec son égoïsme, il préfère jouir des relations charnelles avec d'autres femmes (même une certaine Anne Bonny), plutôt que de rester fidèle à son épouse (avec un mariage orageux en prime)[9]
  • Il aime la boisson, au grand dam de ses organes vitaux.
  • Darby McDevitt décrit Edward comme ayant une personnalité à l'opposée de son petit-fils, Connor Kenway. Edward est un individu blasé dès le début de ses aventures, alors que Connor est un idéaliste qui au fil de l'expérience, devient blasé par la vie[7].


Ses armes

Edward utilise un arsenal fourni et varié:

À propos des pistolets, voici ce que dit Ashraf Ismail, le Game Designer en chef sur Assassin's Creed IV: Black Flag:
"Edward peut porter jusqu'à quatre pistolets. Chacun de ces pistolets peu être utilisé pour un "Quick-fire" au milieu d'un combo, ce qui permet d'éliminer jusqu'à quatre ennemis. Nous avons également ajouté une visée libre à toutes les armes à feu, une première pour la franchise. Par exemple, dans une séquence d'abordage, où l'espace est limité et l'efficacité cruciale, vous devrez utiliser ces ingrédients: essayer d'éliminer quelques ennemis à l'avance avec la visée libre pendant que votre équipage lance les grappins, ou utiliser le "Quick-fire" pour créer de l'espace sur le pont, pour pouvoir atteindre le capitaine du bateau ennemi."[10]


Notes

  • Edward Kenway est rapidement mentionné dans la base de donnée de l'Animus dans Assassin's Creed III
  • Il est également l'objet d'une conversation entre Connor et Robert Faulkner navigant dans les Caraïbes.
  • "Kenway" est un nom du vieil anglais qui signifie "combattant royal courageux". "Edward" signifie "gardien sacré".
  • Edward Kenway est le premier protagoniste principal de la série qui soit blond.
  • Il a une cicatrice qui lui barre la paupière droite.
  • Parmi ses nombreux tatouages, Edward a une inscription dans le haut du dos : "NO NEW WORLD ORDER" ("Non au Nouvel ordre mondial"), ce qui entre directement en opposition avec la vision des grands Empires de l'époque et surtout à celle des Templiers.
  • Les robes d'Edward finirent entre les mains d'Achilles Davenport, le Mentor des Assassins coloniaux, qui modifia la tenue et la transmit au petit-fils d'Edward, Ratonhnhaké:ton.[11]
  • À son retour à Londres, Edward choisit de porter un manteau bleu sombre brodé de fils dorés.

Galerie et présentation vidéo



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard