Fandom

Assassin's Creed

Edward Braddock

4 647pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

MondeRéel.pngTempliers.pngAC3icon.pngFbookicon.png

Edward Braddock (1695 – 1755), surnommé le Bouledogue, était un général britannique lors de la Guerre de Sept Ans et un membre des Templiers[1].


Biographie

Débuts

Braddock faisait fonction de gouverneur de Gibraltar lorsqu'il reçut le commandement de troupes britanniques en Amérique du Nord. On lui confia deux régiments anglais et la mission de reprendre Fort Duquesne aux Français dans le cadre d'une offensive plus vaste contre les colonies françaises sur le continent.

En tant que gouverneur de Gibraltar, Braddock avait été apprécié, mais les choses évoluèrent à son arrivé en Amérique. Il était réputé pour faire régner une discipline très stricte parmi ses soldats, mais il semble qu'il ait ensuite versé vers la brutalité gratuite. Il ne tarda pas à être considéré comme colérique et cruel. Il fit également preuve d'un mépris non dissimulé pour les soldats qui n'étaient pas britanniques, ce qui lui mit à dos la milice coloniale qu'il tentait de recruter[1].


Campagne de Bergen Op Zoom

Haytham-MeetingTheBulldog Braddock concept.jpg

Le jeune Haytham faisant la connaissance d'Edward Braddock

Il fit la connaissance du jeune Haytham Kenway quand le Grand Maître Reginald Birch le chargea d'enquêter quelques jours après l'attaque de la maison des Kenway, en 1735.

Plus de douze ans plus tard, Braddock recroisa le chemin de son compagnon Templier, Kenway, en Hollande lors de la campagne de Bergen Op Zoom, durant la Guerre de Sept Ans. Les deux hommes se détestaient mutuellement mais Haytham accepta d'aider son compatriote durant cette campagne militaire[2].

Recrutement

En 1754, Braddock était en poste à Boston, avec Charles Lee servant sous son commandement. Braddock avait remarqué la présence non autorisée de John Pitcairn à Boston et l'avait arrêté et inculpé pour désertion et trahison. Haytham arriva en compagnie de Lee, pour expliquer à Braddock que Pitcairn et Lee étaient à son service par ordre des Templiers. Malgré cela, Braddock consentit de donner Lee à Haytham, mais rejeta l'idée de libérer Pitcairn.

Dans un plan pour récupérer Pitcairn, Lee fit semblant d'être un citoyen en colère contre les occupant britanniques, provoquant Braddock dans une course-poursuite en lui jetant du fumier de cheval dessus. Une fois qu'il fut poursuivit par Braddock, Lee attira le général et ses hommes dans une impasse, ce qui permis à Haytham d'attaquer et d'éliminer la patrouille de Braddock afin de libérer Pitcairn.

Braddock fut épargné par Haytham en souvenir du temps où ils étaient frères au sein de l'Ordre[1].


Expedition Braddock

Haytham menacant braddock.png

Braddock découvrant Haytham le menaçant d'une arme

Comme le conflit de frontière entre les Anglais et les colonies françaises s'intensifiaient, on donna à Braddock le commandement de deux régiments et il fut assigné à reprendre le Fort Duquesne, tombé aux mains des français. Pour se déplacer dans la Fontrière, Braddock enrôla George Washington comme guide.

En hiver 1754, la France offrit une trêve que Braddock refusa. Au lieu de cela, Braddock continua son offensive, déterminé à battre et à anéantir les français. En recevant des troupes et des provisions, Braddock attaqua plusieurs villages amérindiens, chassant les habitants de leurs terres. Par conséquent, Braddock devint un ennemi de plusieurs clans iroquois, auxquels Haytham s'unit finalement afin d'assassiner Braddock et gagner les faveurs des amérindiens pour localiser le Grand Temple[1].


Décès

Haytham poursuit Braddock.png

Braddock fuyant Haytham

L'expédition continuait son avancée jusqu'en juillet 1755, à ce moment là Braddock tua un de ses propres soldats pour comportement injurieux et insoumission envers son commandant. Braddock fut alors approché par Haytham déguisé en soldat britannique et lui pointa son pistolet. L'expédition fut alors prise en embuscade et attaquée par des guerriers Iroquois et français.
Dans le désordre résultant de l'attaque, Braddock essaya de s'enfuir à cheval tandis qu'Haytham le poursuivait de près. Washington intervint brièvement pour tenter de défendre Braddock, mais il fut jeté à terre par Kaniehtí:io. Haytham continua alors de poursuivre Braddock à pied, rattrapant rapidement le retard et le tua avec sa Lame secrète.
Durant les derniers moments de Braddock, Haytham reconnu qu'il l'avait tué par nécessité, mais qu'un certain semblant de motivation personnelle l'avait également guidé. Avant de partir, Haytham enleva une bague au doigt de Braddock qui marquait son ancienne implication dans l'ordre des Templiers[1].

Braddock succomba à ses blessures quelques jours plus tard[2].


Derniers mots

Braddock derniers mots.png

Derniers mots de Braddock

  • Edward: Pourquoi, Haytham?
  • Haytham: Ta mort était inévitable. Cela n'a rien de personnel. Enfin, ça l'est peut-être un peu. Tu me gènes depuis bien trop longtemps.
  • Edward: Mais nous sommes des frères d'armes
  • Haytham: Nous le fûmes. Mais plus maintenant. Crois-tu que j'ai oublié ce que tu as fais? Tous ces innocents massacrés sans remords. Et pourquoi ? Tuer comme tu le fais n'amène jamais la paix.
  • Edward: Tu te trompes! Si nous avions brandi l'épée plus souvent et plus librement, le monde serait bien plus paisible aujourd'hui.
  • Haytham: Dans le cas présent, j'en conviens.


Galerie



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard