Fandom

Assassin's Creed

Dialogues ambiants

5 078pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager
AC1icon.pngAC2icon.pngACBicon.pngACRicon.pngAC3icon.pngAC4icon.pngACROicon.pngACUicon.pngACSicon.png

Assassin's Creed

Assassin's Creed II

Bousculades

Escalade

Hérauts

Florence

Venise

  • Héraut 1: Vous en avez assez d'être mal dans vos bottes ? Vous avez les orteils froids et mouillés à cause de la pluie ? Pas de temps à perdre, vous devez vous occuper de la santé de vos pieds ! Chez Faschio, vous trouverez les bottes qu'il vous faut !
    Votre attention ! Nous rappelons à tous les citoyens que certains pont de la cité sont en cours de restauration ! Nous sommes conscients de la gêne occasionnée, mais nous rappelons qu'il est inutile de s'en prendre aux ouvriers !
    Je m'adresse aux citoyens les plus respectables de la cité de Venise ! Je tiens à porter à votre attention qu'un bal masqué sera organisé dans le palais Dandolo dans une semaine ! C'est Dandolo lui-même qui présidera les festivités !
    Par ordre du doge, les pigeons ne transportant pas de message pourront être abattus librement par la population ! Une prime d'un ducat pour cent pigeons viendra récompenser les plus industrieux !
    Suite à la mort de l'ambassadeur portugais, le Conseil souhaite rappeler à tous les citoyens qu'il ne faut pas consommer le poisson pêché dans les canaux de la cité ! Il est également de leur devoir d'en avertir tous les visiteurs de notre République Sérénissime !
  • Héraut 2: Nous avertissons les citoyens que les récentes campagnes visant à défendre nos intérêts à l'étranger ont vidé les coffres de la République ! En conséquence, un impôt sera prélevé sur toutes les marchandises importées qui ne seront pas jugées indispensables !
    Votre attention ! Suite à l'incendie qui s'est déclaré pendant le festival de San Polo, le doge a décidé que les fabricants de feux d'artifice seraient désormais soumis à un contrôle et devraient se conformer à certaines normes ! Le décret est disponible auprès de la guilde !
    Nous informons les marchands faisant venir des épices d'Orient que de nouveaux tarifs leur seront imposés, ceci afin de financer les coûts de réparation de l'Arsenal ! Tous les marchands ne sont pas concernés ! Merci de consulter le texte du décret !
    J'informe tous les citoyens de notre République Sérénissime que, devant la multiplication des accidents et des noyades dans le Grand Canal, un décret a été adopté pour interdire la consommation excessive d'alcool sur les bateaux !
    Votre attention ! Les peines encourues par tout citoyen de Venise se livrant à l'usure ont été revues ! En conséquence, des amendements ont été ajoutés au texte de loi sur la colleganza ! Merci de les consulter !
  • Héraut 3: Toute activité commerciale est dorénavant interdite dans les territoires du sud, et ceci tant que le Saint Père n'aura pas fait connaître sa décision ! Les marchands agissant à titre privé peuvent poursuivre leurs activités sans craindre de représailles !
    Par décret du Conseil des Dix, tous les citoyens voulant agrandir leur cellier devront dorénavant obtenir une autorisation ! L'incident de San Polo ne doit pas se reproduire ! Les contrevenants seront punis !
    Votre attention ! Les récentes inondations des quartiers qui font face au Lido ont causé de nombreux dommages ! La prudence est recommandé aux abords des sites de construction ! Veuillez signaler tout dégât subi par les propriétés de la ville et soyez courtois avec les ouvriers !
    Votre attention ! Je tiens à porter à votre attention que le marchand Menardo de San Polo a été jugé coupable de trahison envers la République Sérénissime ! Il sera exécuté publiquement sur la place Saint-Marc dans deux jours à l'aube !
    Honorables citoyens ! Dans sa grande sagesse, le Conseil a autorisé la reprise des échanges commerciaux avec les villes des côtes de Barbarie ! Le nouvel accord signé avec le bey garantit votre sécurité !

Ménestrels

C'est le diable qui rôtit
Au moment de perdre la vie
Car tout ces chiens devront périr
Avant de sombrer dans l'oubli

Il a accompli de glorieux exploits
Pour tous nous sauver
Qu'il exécute ceux qui nous menacent
Qu'il les fasse succomber !

Gloire à notre champion
Qui par sa présence nous honore
À ceux qui nous accablent
Il donnera la mort !

Ayons le cœur empli de joie
Car il est parmi nous
Réjouissons-nous voici son pas
Et devant lui prosternons-nous !

Gardes, prêtres, politiciens
Arrivistes et menteurs effrontés
Pour rétablir la justice
Ces obstacles il devra surmonter !

Il se meut dans la pénombre
Ses nerfs sont d'acier
Même quand l'ennemi est en surnombre
Il est sûr de trépasser !

Tonnez l'élu du peuple
Le sauveur de nos rues
Quiconque croise sa route
A toutes les chances d'être vaincu !

Il inflige la mort à ses ennemis
Et n'abandonne jamais ses alliés
Et si l'un d'eux par malheur le trahit
Le fil de ses jours sera tranché !

C'est un grand seigneur
Aux innombrables prouesses
Les gardes peuvent avoir peur
Il va leur botter les fesses !

Quand le champion ici s'attarde
Au comble de la joie nous sommes
Lui seul peut protéger les nôtres
En voilà un grand homme !

Cet homme illustre protège les pauvres
Contre les puissants
Il donne de l'espoir aux femmes
Certaines même veulent en faire leur amant !

Justice, justice
C'est en ton nom qu'il vient à nous
Nous allons danser et chanter
Et les gardes il mettra à genoux !

Portez-lui une cruche de vin
Car il défend notre cause de tout son cœur
Ne le laissez pas souffrir en silence
Aidez-le dans son dur labeur !

Panse tes blessures, notre seigneur
Ton corps n'aura pas été marqué en vain
Si tu endures ces souffrances
C'est pour nous offrir de meilleurs lendemains !

Puisse la fortune favoriser notre héros
Et que sa colère gronde
Il débusquera ces infâmes scélérats
Et les enverra dans l'autre monde !

Sur les toits un héros
Contre les forces du mal s'interpose
Le craindre vous ne devez pas
Car il défend une noble cause !

Quand le pays vit des heures sombres
Notre homme sort discrètement de l'ombre
Et apprête son châ-ti-ment !

Le jour il affûte sa lame
Et à la nuit tombée il frappe
Le sort de ses ennemis est scellé
Car en ce monde nul ne lui échappe !

Fuyez, fuyez, maudites sentinelles
Aux mensonges il ne supporte pas
Courez, courez, vous passerez tous
De vie, de vie à trépas !

Des amis et des hommes vils
Il verse le sang et coupe la tête
Il cessera de faire justice
Quand certaine sera leur défaite !

C'est le Seigneur qui nous l'envoie
Pour sonner le glas des sentinelles
Quand leurs corps seront pâles et froids
Nous entonnerons une ritournelle !

Hommes d'honneur, levez votre verre
Au héros de notre temps
Buvez à la santé de notre protecteur
Qui sans nul doute brillera au firmament !

Oyez, braves gens, écoutez l'histoire
D'un justicier solitaire
Il fait fi des forces du Mal
Et envoie ses ennemis au cimetière !

Quand ils entendent son nom
Les tyrans se mettent à trembler
Quand le chasseur s'élance d'un bond
Ils savent que leur heure a sonné !

Tralala ils n'ont qu'à bien se tenir
Ou ils exhaleront leur dernier soupir
Tralala ils n'ont qu'à mieux se comporter
S'ils ne veulent pas succomber !

Assassin's Creed: Brotherhood

Assassin's Creed: Revelations

Assassin's Creed III

Crieurs publics

Crieur public

  • Crieur 1: Le Soleil vous donne soif ? Essayez la bière blonde Belley ! Disponible dans tous les meilleurs pubs de la ville !
    Des nouvelles en provenance de Virginie indiquent que la flotte française s'assemble près de la baie de Chesapeake, d'où elle soutiendra les troupes du général Washington !
    Écoutez tous ! Les soldats de la Couronne sont à Boston depuis deux ans, et pour quel résultat ? Ils malmènent les innocents et se comportent en maîtres ! Nous sommes des sujets britanniques, nous refusons d'être traités comme des criminels !
    Chers bostoniens ! Il y a moins de deux semaines, un fonctionnaire des douanes a tué le jeune Christopher Seder, un garçon de onze ans ! Assassiné ! Cet homme des douanes a-t-il été jugé ? Non ! Nous sommes tous en danger !
  • Crieur 2: Dilettantes, amateurs et curieux ! Geoffrey, fils de Tobie Locke, fera démonstration demain, au beffroi, de son dernier filet géant destiné à piéger les chutes d'objets !
    On rapporte que le lieutenant colonel Washington a remis Fort Necessity aux troupes françaises !
    Trois pennys la livre, mes amis ! Trois pennys ! Pour cette modique somme, nous montrons notre indéfectible loyauté à la nation souveraine ! Aucun roi n'a jamais demandé aussi peu !
    Nouvelles de révolte en Égypte ! Les Loyalistes ottomans se sont soulevés et ont éliminé Ali Bey qui s'était proclamé sultan des Mamelouks ! Le pouvoir serait revenu dans les mains ottomanes !
    Mes amis, j'appelle au calme ! Les huées stridentes sont inconvenantes et pénibles ! La colère va s'estomper et nous retrouverons bientôt la sérénité et l'unité avec la Couronne !
  • Crieur 3: Pour les meilleurs tarifs de transport transatlantiques, adressez-vous au courtier Wells ! Laissez-nous nous occuper des détails pendant que vous menez vos affaires !
    Franchement, qu'est-ce qui fait de nous des Anglais ? Eh bien tout ! Et aucun anglais ne devrait souffrir le déshonneur d'une garnison ! Non, vous dis-je, mon bon monsieur !
    On nous dit que ces soldats sont là pour nous protéger, mais de quoi, au juste ? Nous protéger d'un commerce libre et industrieux, dis-je !
  • Crieur 4: Oyez, oyez ! Le Congrès d'Albany a unifié sept colonies en vue de conclure un traité avec les tribus Mohawks !
    Oyez ! L'honorable gouverneur Thomas Hutchinson averti tous les habitants qu'aucun acte de provocation à l'encontre des troupes stationnées en ville ne sera toléré. Dieu protège le roi !
  • Crieur 5: Bostoniens ! Nous sommes de fidèles sujets du roi. Pourquoi a-t-il placé des troupes dans nos rues ? Pourquoi sommes-nous devenus une ville de garnison ? C'est injuste et inique !

Assassin's Creed IV: Black Flag

Présent

Un groupe d'employés discutait.

  • Homme 1: Qu'est-ce qu'on donné les tests ?
  • Homme 2: Incroyables. On a réussi à maintenir un flux constant de cinq gigas par seconde.
  • Femme: Des données de mémoires génétiques ? C’est incroyable.
  • Homme 2: Et en passant par des réseaux haut débit existants. Direct chez les gens.
  • Femme: Whouah ! Ça va être une vraie révolution !

Un autre groupe.

  • Homme 1: Ce bâtiment est d’une beauté incroyable, non ?
  • Femme: Je ne sais pas... je le trouve froid. Et j’ai toujours l’impression d’être observée.
  • Homme 1: Ouais, mais les planchers ne grincent pas, il n’y a pas de souris...
  • Homme 2: Et puis il ne fait pas trente degrés à un bout du bâtiment et cinq degrés à l’autre. Et j’ai pas peur des ascenseurs.
  • Homme 2: Ça ressemble enfin à une société high-tech.
  • Femme: Le café était meilleur dans l’ancien immeuble.
  • Homme 1: Ouais... c’est vrai.

Un autre groupe.

  • Homme 1: Tu étais en retard, ce matin. Qu’est-ce qu’il se passe ?
  • Homme 2: Je sais, je sais. C’est juste que… j’ai passé beaucoup de temps dans mon Animus et j’en ressens les effets.
  • Femme: Restes-en à des sessions de trois heures comme le dit le règlement. Ils n’ont pas mis au point ces règles pour rien.
  • Homme 2: Ouais. Je suis monté jusqu’à cinq ou six heures par jour.
  • Homme 1: Eh bien !
  • Femme: C’est assez pour déclencher un effet de transfert ! Tu dois être plus prudent. Ils ont fait des progrès à ce sujet, mais il y a toujours des risques.

Deux autres employés discutaient entre eux.

  • Femme: On a pas piraté ton poste, hein ?
  • Homme: Tu l’as déjà vu, ce type ? John, celui de l’informatique ?
  • Femme: Je crois que oui. Il est super arrogant.
  • Homme: "Tu as essayé de l’éteindre ou de le rallumer"? C’est tout ce qu’il me dit quand j’ai un problème.
  • Femme: C'est exactement ça !

Deux autres.

  • Femme: C’est quoi, ces conneries d’Fragments d'Éden ? Toi aussi, tu as eu ce mémo ?
  • Homme: Je ne crois pas, non.
  • Femme: Tu ne travailles pas sur Ezio Auditore ?
  • Homme: Non, je suis sur Aveline.
  • Femme: Ah ouais ? Ben moi, j’ai reçu un mémo me disant d’arrêter mes recherches sur les dernières années d’Ezio pour me concentrer uniquement sur les moments où il est en contact avec ces artefacts à la con ! Quelle perte de temps !

Deux autres.

  • Homme: C'est quoi tous ces emails qu'on reçoit à propos de mesures de sécurité ?
  • Femme: C'est la troisième fois se mois-ci !

Deux autres

  • Femme: Tu es déjà allé à Chicago ?
  • Homme: Une fois. Enfin, Chicago Heights, en fait. J’y suis passé en voiture.
  • Femme: Je songe à m’installer là-bas quand mon visa aura expiré ici.
  • Homme: Tu aimes les ricains ?
  • Femme: Oui. J’ai quelques copains qui travaillent chez Blume, là-bas. Je crois que ça m’irait mieux. Du matériel, des infrastructures. Je ne suis pas heureuse, ici. Pas vraiment.


Un homme commanda à manger dans un distributeur automatique, qui ne fonctionnait pas.

  • Homme: Qu’est-ce qu’il a, ce truc ? Mais pourquoi !?

Un homme était au téléphone.

  • Homme: Bonjour... Je ne sais pas où est passé ce document. Je l’ai refilé au RH, mais ensuite je ne sais pas... C’est pas de ma faute s’ils sont incompétents.

Un autre.

  • Homme: Salut... Absolument... Oh... Cool... Eh bien on se verra là-bas...

Un autre

  • Homme: Tu n’as rien sur les vacances dans le manuel ? C’est quoi le problème ?... Je crois que l’idée c’est que tu es censé aimer suffisamment ton travail pour faire des heures supps... Parle moins fort.

Un autre.

  • Homme: Salut... Pas de souci. Je me souviens de mon premier séjour de plus d’une heure... L’Animus a eu le même genre d’effet sur moi... Mais si ça se reproduit, parles-en à Melanie, elle saura quoi faire.

Un autre.

  • Homme: Salut... Alors, t’as réussi à tout gérer ?... C’est ridicule, j’ai été vérifié trois fois entre le parking et le bureau...

Un dernier.

  • Homme: C'est une drôle de manière de décrire un entretien d’embauche. Ah...ce que j’aimerais étudier un pirate à la place d’un poète préromantique fadasse. Beurk !

Freedom Cry

Crieurs publics

  • Crieur 1: Comme certains d'entre vous le savent déjà, notre gouverneur est souffrant depuis quelque temps et ne peut par conséquent consacrer toute son attention aux affaires de la ville. Étienne Cochard de Chastenoy, qui s'est montré d'une efficacité remarquable ces derniers mois auprès de notre gouverneur le remplacera temporairement. Faites preuve de respect et de gratitude envers le dévouement de monsieur Chastenoy pendant ces temps difficiles !
    J'ai le grand regret de vous annoncer que deux membres de la garde ont été tués hier soir, près du bassin de Port-au-Prince. On soupçonne un acte des Marrons. Si quelqu'un détient des informations relatives à ce déplorable événement, qu'il en avise immédiatement la garde ! La famille et les amis des victimes ont été prévenus et tiennent pour l'instant à conserver l'anonymat.
    Bonnes gens de Port-au-Prince ! Croyez bien qu'il me peine de vous annoncer de mauvaises nouvelles. La nuit dernière, un navire négrier a été pris par les pirates tout près de notre ville. Apparemment, seuls quelques hommes ont été capturés. Les autres ont été lâchement assassinés. Il est vivement conseillé aux habitants de demeurer à terre tant que ce navire de bandits ne sera pas envoyé par le fond !
    Le nombre d'esclaves fugitifs croît de manière astronomique ! Les patrouilles de la garde ont été triplées et les esclaves devront êtres comptés quotidiennement dès demain matin. Les chiffres devront être fournis chaque jour au conseil de la ville. L'absence d'un esclave entraînera une amende pour manquement aux dispositions du Code Noir ! Les maîtres de plantations devront également prendre part aux recherches de leurs propres esclaves !
    Sachez qu'il est défendu aux esclaves de vendre tout type de marchandises et qu'ils ne doivent donc pas se voir confier de telles tâches. Tout esclave trouvé en train de vendre une marchandise quelconque, avec ou sans billet, y compris les fruits, légumes, cannes de sucre, bois à brûler, herbes, et cætera, sera fouetté et son maître comme l'acheteur seront punis d'une amende de dix livres de sucre !
    Des habitants ont été appréhendés pour avoir donné refuge à des esclaves en fuite. Cette offense est d'ordre criminelle et les coupables paieront une amende de trois cents livres de sucre par journée de refuge. Quiconque remarquera un membre de sa famille, ami ou voisin commettant un tel acte devra en rendre compte à la garde sous peine d'être également soumis à l'amende !
    Il a été porté à l'attention du gouverneur que le nombre d'esclaves fugitifs avait augmenté au cours du dernier mois. Ne recueillez pas d'esclave en fuite ! Au contraire, signalez-les à la garde et traitez-les comme suis: l'esclave qui aura été en fuite pendant un mois aura les oreilles coupées et sera marqué d'une fleur de lys sur une épaule. S'il récidive, il aura le jarret coupé et sera marqué d'une fleur de lys sur l'autre épaule. La troisième fois, il sera puni de mort.
    En rapport avec la controverse d'hier portant sur un affrontement entre esclaves sur les quais, il est rappelé que l'article 42 du Code Noir prévoit que les maîtres peuvent faire enchaîner et battre de verge leurs esclaves comme bon leur semble, mais qu'il leur est défendu de donner la torture ou de leur faire subir des mutilations, sous peine de confiscation.
    Nous avons perdu plusieurs membres de la garde au cours de la semaine écoulée. Deux ont été tués et trois autres enlevés. Quiconque détenant des informations sur l'endroit où ils peuvent être retenus sera généreusement récompensé. Nous ne pouvons autoriser que quiconque malmène la garde de notre ville !
    Afin d'empêcher vos esclaves de quitter vos plantations, nous vous demandons de les punir avec toute la sévérité requise. Les esclaves essayant de s'enfuir doivent être exécutés dès la première tentative. L'heure n'est désormais plus à l'indulgence.
    Afin de fêter notre récente victoire contre les pirates, une réception aura lieu après-demain à la plantation Roussillon ! Venez et célébrez cette nouvelle l'esprit libéré de tout souci !
    Une veillée à la mémoire de ceux qui ont péri en luttant pour libérer Port-au-Prince de la menace des fugitifs aura lieu demain soir près du domaine du gouverneur.
    Du fait de nos récentes déconvenues, il n'y aura pas de marché les deux samedis à venir. Les activités reprendront leur cours normal après l'arrivée de la prochaine cargaison.
    Le gouverneur tient à informer la population de Port-au-Prince de la destruction et de la capture de nombreux navires marchands dans tout le golfe du Goâve.
    Le mariage entre esclaves est interdit dans les circonstances suivantes : il ou elle n'est pas de confession catholique, apostolique et romaine, les esclaves appartiennent à des maîtres distincts, ou les esclaves n'ont pas la permission de leurs maîtres. Veillez à ce que vos esclaves respectent les dispositions du Code Noir.
    Tous les esclaves seront baptisés et instruits dans la religion catholique, apostolique et romaine. Tout exercice public d'une autre religion est strictement interdit. Tous les contrevenants, esclaves comme maîtres, seront jugés en tant que rebelles.
    Monsieur et madame de la Fontaine organiseront une réception en leur plantation vendredi prochain au nom du gouverneur de Fayet afin de célébrer les succès de la garde au cours de l'année écoulée. Boissons et victuailles seront offertes. Des dons y seront également collectés afin d'aider à financer la garde pour l'année à venir.
    Peintre et habitant apprécié de la ville, monsieur Moreau exposera ses œuvres à sa résidence mercredi prochain. Lesdites œuvres seront ensuite mises aux enchères.
    Des pirates ont été aperçus le long des côtes de Saint-Domingue. Le gouverneur invite à la prudence pour tout transport de marchandises et à ne commercer qu'avec des clients connus.
    Sachez que selon le Code Noir, les esclaves ne porteront aucune arme offensive ni gros bâtons à l'exception de ceux qui seront porteurs de leurs billets ou de marques connues. Tout esclave vu en train de commettre cette infraction doit être signalé et puni et toute arme confisquée sur le champ !
    Hier soir, un vaisseau pirate a été coulé par l'un de nos navires en patrouille. Les pirates n'exercent plus de menace immédiate contre Port-au-Prince, mais la prudence est conseillée aux voyageurs tant que la région n'aura pas été déclarée sûre.
    Une épidémie mineure de fièvre des marais a été constatée. Pour éviter toute expansion, drainez vos champs après les pluies et évitez toute formation de marécages.
    Monsieur Dubois organisera des enchères sur son domaine mardi prochain. Des outils augmentant la production de canne et du mobilier de choix d'importation seront à vendre, car monsieur Dubois se prépare à se rendre en France pour y visiter sa famille. Toute pièce doit trouver acheteur.
    La réunion mensuelle des propriétaires d'esclaves de Saint-Domingue se tiendra le 24 de ce mois. Nourriture et boissons seront fournis. Les questions et doléances transmises au Conseil de la ville au moins une semaine auparavant seront inscrites à l'ordre du jour.
    Le gouverneur de Fayet organisera une réception sur son domaine afin de célébrer la récente expansion de sa plantation.
    Les faubourgs de Port-au-Prince ont connu une infestation par la vermine. Afin de l'éviter, ne laissez pas traîner les vivres et ne nourrissez ni n'abritez aucune vermine. Rapportez immédiatement à la garde de la ville toute présence de vermine.
    L'article 27 du Code Noir prévoit que les esclaves rendus infirmes par la vieillesse ou la maladie doivent être entretenus par leur maître. Les esclaves abandonnés seront adjugés à l'hôpital et leurs maîtres seront condamnés à payer six sols par jour pour la nourriture et l'entretien de chacun d'eux.
    Il a été porté à l'attention du gouverneur que le nombre d'esclaves fugitifs avait augmenté au cours des dernières semaines. Si vous voyez un Marron, signalez-le et ne lui offrez refuge sous aucun prétexte.
    Votre attention ! Au nom du gouverneur, je dois vous annoncer que les effectifs de la garde seront augmentés pendant les prochaines semaines afin d'éviter tout accroissement du nombre de fuites d'esclaves. Attendez-vous à voir le nombre de patrouille doublée et signalez sur le champ toute activité suspecte.
    Citoyens de Port-au-Prince ! De fortes tempêtes sont attendues. Préparez-vous comme à l'accoutumée en de telles occasions.
    Un navire négrier a été capturé hier par une bande de pirates au large de Saint-Domingue. Un autre navire de patrouille a été envoyé à la recherche des flibustiers. La sécurité va être renforcée afin d'éviter d'autres pertes.
    Une réunion obligatoire rassemblant tous les planteurs se tiendra jeudi prochain. Pensez à confier la garde de votre plantation à des personnes avisées et diligentes.
    Sachez que les enfants esclaves héritent du statut de leur mère. Si le père est libre alors que la mère est esclave, les enfants seront aussi esclaves. Les enfants de père et mère esclaves sont esclaves et si les parents appartiennent à des maîtres différents, les enfants iront au propriétaire de la mère.
    Certains des habitants de notre bonne ville ont tenu des débats animés à propos du Code Noir. Afin d'en rappeler les règles et d'en clarifier l'interprétation, il en sera donné lecture.
    Le sort des esclaves donne lieu à des disputes dans la ville de Port-au-Prince. L'heure n'est pas à la discorde mais à l'éducation de nos frères et sœurs concernant les bonnes mesures de tenue des esclaves. N'hésitez pas à rapporter à la garde tout méfait ou acte suspect.
    Sur ordre du gouverneur, les habitants doivent remettre tout spécimen d'esclave lettré en leur possession.
    Citoyens de Port-au-Prince ! De fortes tempêtes sont attendues. Préparez-vous comme à l'accoutumée en de telles occasions.
    En raison de l'augmentation du nombre d'esclaves en fuites, le gouverneur de Fayet a ordonné à la garde un surcroît de vigilance. Toute personne apte souhaitant y participer sera dûment récompensée.
    Le mauvais temps a causé des dégâts aux quais marchands de Port-au-Prince. Le Conseil de la ville demande aux hommes aptes et bien portants de prendre part aux réparations et d'aider les négociants à se préparer aux fortes tempêtes à venir.
    Les fortes pluies ont amené la fièvre des marais au cœur de Port-au-Prince. Gardez patience pendant que nous nous efforçons de traiter la question. Des aides médicales fourniront de l'écorce afin de traiter les symptômes.
    Le gouverneur de Fayet annonce qu'à compter de ce soir, un couvre-feu entrera en vigueur dans toute la ville. Les habitants trouvés dans les rues pendant le couvre-feu seront considérés comme complices des fugitifs. Plus nombreux seront les habitants respectueux de cette mesure, plus tôt la ville sera libérée de toute activité illicite.
    Habitants de notre belle ville ! Sachez que notre gouverneur fait tout ce qui est en son pouvoir pour assurer votre sécurité en ces temps difficiles. L'heure n'est pas à la discorde, mais à l'union. Plus nous nous entraiderons, plus tôt Port-au-Prince retrouvera la paix et la prospérité.
    Le gouverneur de Fayet se préoccupe de votre sécurité. En vue de rétablir l'ordre dans notre bonne ville, il a formé une unité d'intervention contre les esclaves en fuite. Ne paniquez pas si vous apercevez ces hommes en uniforme sur vos terres et accordez-leur le respect dû à l'autorité officielle.
    Le gouverneur tient à vous faire savoir qu'il accorde la plus grande attention à vos préoccupations. Les patrouilles ont été doublées, la sécurité des plantations renforcée. Néanmoins, il est recommandé aux planteurs d'entretenir leurs armes, de suivre de près toutes les activités de leurs esclaves, et de punir sur le champ tout nègre rétif.
    Comme vous le savez presque tous, nous avons été récemment victimes d'importantes tempêtes qui ont ravagé les quais hors de la ville. On cherche des bras afin d'aider à la reconstruction du port.
    Habitants et planteurs ! Sachez rester ferme face à vos esclaves ! Comme des bêtes, ils sentent et chercheront à exploiter la moindre faiblesse. Veillez à leur infliger des châtiments sévères, dominez-les sans faille, et aillez toujours l'œil sur eux !
    Il est rappelé aux maîtres qu'il convient de décourager l'apprentissage de la lecture et de l'écriture chez les esclaves. Leur esprit inférieur n'est pas à même d'utiliser convenablement de telles aptitudes. Les esclaves sachant lire et écrire seront enregistrés par le Conseil de la ville et échangés lors de l'arrivée de la cargaison suivante.
    Veuillez prendre note de la suspension temporaire de toute les enchères aux esclaves à Port-au-Prince. Cette activité reprendra dès que la présente menace sera dissipée.
    Le gouverneur de Fayet a fait appel à un groupe d'individus de grande valeur afin de mater les esclaves fugitifs. Souhaitez bonne chance à nos braves soldats afin qu'ils nous reviennent bientôt avec des nouvelles apaisantes !
    Des pirates ont été aperçus aux abords de Saint-Domingue. Ils représentent un grave péril qu'il faut prendre avec sérieux. Il est conseillé aux marchands de chercher temporairement refuge dans nos auberges et aux voyageurs de demeurer en ville en attendant la disparition de cette menace. Que chaque habitant accueille avec bienveillance nos visiteurs !
    Plusieurs navires marchands en partance de Saint-Domingue ont été capturés et pillés. Une expédition a été lancée afin de reprendre les navires volés.
    Notre groupe de recherches nous avise qu'un campement d'esclaves rebelles a été découvert à proximité de Port-au-Prince.
    Une autre tempête menace ! Préparez-vous et demeurez en ville jusqu'à ce qu'elle soit passée !
  • Crieur public 2: Nous sommes au regret d'annoncer la fermeture de la plantation Durand et le départ de monsieur Durand et de sa famille, qui vont s'établir outre-mer. Ce samedi, outre une visite de la demeure, il sera procédé à une vente aux enchères d'outillage de culture et de quelques meubles. Suivez l'exemple du gouverneur par intérim de Chastenoy et venez nombreux afin de souhaiter bonne chance au cher monsieur Durand dans sa nouvelle entreprise !
    Des navires marchands ont demandé l'autorisation de s'amarrer dans notre ville ! Le gouverneur de Chastenoy a envoyé une patrouille pour examiner leur demande mais jusqu'ici, aucun de ces mystérieux navires n'a reçu la permission d'accoster à Port-au-Prince. Si vous rencontrez des négociants inconnus, ne leur fournissez aucune information sur la ville, n'achetez pas leurs marchandises, et faites immédiatement part de leur présence à la garde ! Quiconque traitera avec des marchands inconnus sera emprisonné et présenté à la justice !
    Nous avons le déplaisir de vous faire part de récentes affaires portant sur des enfants nés de concubinage avec des esclaves. Qu'il soit rappelé qu'un tel comportement est à la fois inacceptable et répréhensible ! Tout homme libre et marié ayant un ou plusieurs enfants avec une esclave doit verser une amende de deux milles livres de sucre. Si le père est le maître, au-delà de l'amende, l'esclave et ses rejetons seront déplacés de la plantation pour aller travailler à l'hôpital où ils ne pourront jamais être affranchis ! Ces règles ne s'appliquent pas à un maître célibataire, qui devra alors épouser l'esclave dans les formes observées par l'Église. La dite esclave sera affranchie et les enfants rendus libres et légitimes mais soumis à l'opprobre des bons citoyens.
    Au dire de nombreux habitants et planteurs, le mécontentement, la désobéissance et l'effronterie ont fortement progressé chez les esclaves, ces derniers jours. Pendant l'examen des causes de ces récriminations, le gouverneur de Chastenoy exige que l'on continue à respecter et à appliquer les règles du Code Noir telles qu'elles furent établies par le roi Louis XIV en personne !
    Une deuxième expédition chargée d'éradiquer un camp de Marrons devait rendre compte au gouverneur de Chastenoy il y a trois jours. Hélas, sans nouvelles, nous craignons le pire. Si rien ne transpire d'ici quatre jours, une nouvelle unité de recherches sera dépêchée, afin de localiser d'éventuels survivants. Priez pour nos soldats et gardez espoir ! C'est là notre seul salut !
    Le gouverneur par intérim de Chastenoy tient à rappeler qu'il continue à employer les forces constituées par le gouverneur de Fayet afin de maintenir l'ordre dans les plantations en ces temps difficiles. Ce corps d'armée continuera à administrer ses châtiments où et quand bon lui semblera. Toute réclamation relative à cette décision ou cette unité doit être présentée au Conseil de la ville.
    On cherche des hommes forts et solides pour la réparation des églises ! Il faut y installer de nouveaux bancs et en réparer les confessionnaux !
    Bonnes gens de Port-au-Prince ! Il vous est rappelé que tout propriétaire d'esclaves et tout préposé exerçant une autorité quelconque sur des esclaves, doit être de confession catholique, apostolique et romaine ! Les personnes de religion réformée acceptant un poste d'autorité sur des esclaves seront passibles d'un châtiment arbitraire et de la confiscation de ces esclaves. Si vous connaissez quelqu'un d'autre confession que catholique, rendez-en compte sans tarder à la garde !
    Une réunion urgente des planteurs aura lieu dimanche après-midi après l'office !
    En raison d'un récent incident survenu sur la plantation Durand, monsieur de Fayet, votre gouverneur, tient à vous rappeler l'article 33 du Code Noir qui dispose que tout esclave ayant frappé au visage, ou en provoquant une effusion de sang, son maître, l'épouse de son maître, sa maîtresse ou leurs enfants, sera puni de mort. Afin d'éviter de tels événements sur votre plantation, assurez une discipline des plus sévères ! Des règles stricts et des châtiments exemplaires réduisent les risques de rébellion. Aussi douloureuses qu'elles soient, de telles mesures assureront votre sécurité et celle de votre famille, de vos amis, et de la population de Port-au-Prince !
    Voici un rappel cordial de la part du gouverneur de Fayet au sujet de l'émeute survenue sur la plantation Durand. La semaine dernière, la ville de Port-au-Prince a débattu de violences dont ont fait preuve les esclaves de cette plantation. L'affaire a à tort été portée devant la justice il y a quelques jours, mais justice a néanmoins été rendue. Pour clarifier la situation, l'esclave qui a frappé le frère de monsieur Durand était sous l'emprise de l'hystérie et a été condamné à mort. Notez que quelque soit l'affaire, les esclaves ne peuvent être entendus comme témoins et ne peuvent être demandeurs ou défendeurs dans un procès civil. Espérons que ce rappel évitera à l'avenir des procès injustifiés.
    Les dimanches et fêtes religieuses doivent être observés par tous nos sujets. Il est par conséquent interdit de travailler et de faire travailler les dimanches depuis l'heure de minuit jusqu'au minuit du jour suivant. Sous peine d'amende arbitraire pour les maîtres et de la confiscation des marchandises produites, il est défendu aux esclaves de travailler la culture de la terre, à la manufacture des sucres et à tout autre ouvrage !
    Afin de juguler les rumeurs qui ont commencé à se répandre, le gouverneur de Fayet confirme que des esclaves ont été appréhendés hier alors qu'ils tenaient commerce. Le sucre de canne volé a été trouvé et confisqué et quinze esclaves ont été ramenés à leur plantation où ils ont reçus le châtiment approprié. Les effectifs de la garde ont été doublés dans la région, mais il est fort probable que de telles activités ne se renouvelleront pas.
    Les ventes aux enchères d'esclaves de Port-au-Prince se déroulement désormais le mercredi et le vendredi après-midi afin d'accommoder au mieux nos visiteurs et acheteurs maritimes. Ceci entrera en vigueur dès ce vendredi !
    Les faubourgs de la ville ont connus un léger problème de vermine. Ne nourrissez pas et n'abritez pas les rongeurs et autres vermines.
    Des pirates vus près des côtes de Saint-Domingue auraient pillé des navires négriers et leur cargaison à proximité de notre ville. Nous avons dépêché plusieurs navires en patrouille afin de mettre fin à leurs méfaits. D'ici là, n'achetez qu'à des vendeurs que vous connaissez !
    Le prochain navire négrier devrait arriver au port mardi. Les esclaves seront débarqués et enfermés pour la nuit puis les enchères commenceront le lendemain. Faites honneur à notre ville et montrez-vous aimables envers les marins. Néanmoins, face à tout acte répréhensible, prévenez aussitôt la garde.
    Il y a deux jours, un mariage entre esclaves a été interrompu aux limites des plantations Fontaine et Dubois. Rappelez-vous qu'il est défendu aux esclaves de maîtres différents de se marier et que les réunions d'esclaves ne sont tolérées sous aucun prétexte.
    La réunion hebdomadaire des planteurs aura lieu jeudi soir. Parmi les sujets abordés figureront les méthodes efficaces de discipline des esclaves et un exposé du Code Noir.
    La vente aux esclaves de ce vendredi est annulée en raison de la capture du navire négrier par des pirates, ce qui est fort regrettable. Des navires ont été envoyés afin d'évaluer la situation et de rétablir la libre-navigation. Les enchères reprendront normalement mercredi prochain avec l'arrivée de la prochaine cargaison.
    Ces deux dernières semaines, de nombreuses personnes coupables d'abriter des esclaves en fuite furent arrêtées dans leur propriété. Nous vous rappelons que de tels actes sont interdits et que les habitants surpris à les commettre seront condamnés à verser trois cents livres de sucre par jour de refuge. Si vous dénoncez toute personne coupable de cette infraction, vous serez justement récompensé par le gouverneur en personne.
    Nous déclarons que les enfants nés d'esclaves libres sur notre île peuvent eux-mêmes connaître la liberté sur cette même île. Les esclaves affranchis n'auront pas besoin d'une lettre de recommandation pour jouir de la liberté qui leur est offerte et pourront disposer des mêmes privilèges que nos sujets naturels.
    Un message de notre gouverneur ! Soyez vigilant et entretenez votre plantation en cette période de tempête et de pluie diluvienne. Ceci évitera la propagation de la fièvre des marais qui est déjà signalée aux limites de la ville !
    À tous les planteurs ! Les épreuves de lecture des esclaves débuteront vendredi à midi. Ne vous alarmez pas et montrez-vous hospitalier envers nos hôtes. Merci de votre compréhension et de votre patience.
    La nuit dernière, la garde de la ville a été attaquée sur les quais. Les Marrons ont été rapidement éliminés par nos hommes sans la moindre perte. Afin d'éviter de tels désagréments, punissez plus sévèrement vos esclaves rétifs, et évitez toute activité inutile à proximité du port.
    Un navire négrier longeant la côte de Saint-Domingue a été pris la nuit dernière par une bande de rebelles fugitifs. N'approchez pas des quais et ne faites commerce d'aucune marchandise ou information avec des négociants qui vous sont inconnus.
    Les enfants esclaves ne peuvent être vendus séparément de leurs mères. Tout incident de cet ordre aboutira à la confiscation au vendeur et à l'attribution gratuite de la famille entière à l'acheteur. Si, en cas de découverte, le vendeur refuse cette perte, une amende luis sera infligée !
    D'autres pirates ont été vus au large de Saint-Domingue. Évitez de quitter la ville dans les jours à venir. Par ailleurs, le marché de samedi sera annulé par manque de marchandises.
    Habitants de Port-au-Prince ! Des châtiments plus stricts s'imposent pour garder l'emprise sur nos esclaves ! Si vous avez besoin de plus de moyens pour assurer l'application de ces règles, présentez au plus vite une requête. Le gouverneur s'attachera à répondre à ces demandes dans les meilleurs délais.
    La vermine qui sévissait aux abords de la ville y est désormais entrée. Évitez tout contact avec la vermine afin d'éviter une infection mortelle.
    Il a été porté à notre connaissance que certains habitants ont été témoins d'activités impliquant des fugitifs sans en référer aux autorités. Ne feignez pas l'ignorance ! Rapporter ces activités constitue le meilleur moyen d'assurer la sécurité de notre ville Port-au-Prince ! Les habitants décidant d'ignorer de tels méfaits seront considérés comme complices.
    Habitants de Port-au-Prince ! Certains de vos voisins, amis et parents aident des esclaves en fuite. Nous ne pouvons le tolérer ! Quiconque aidera des esclaves en fuite recevra une forte amende et sera emprisonné plusieurs jours. De leur côté, les habitants vigilants seront récompensés.
    Planteurs de Port-au-Prince ! Veuillez prendre toutes les mesures en votre pouvoir afin d'éviter d'autres fuites d'esclaves de vos plantations. Des propriétés proches de la ville ont été dévastées et la menace ne cesse de croître. Nous invitons les habitants à demeurer chez eux la nuit et conseillons aux femmes et aux enfants de ne pas se déplacer seuls pendant la journée.
    Nous avons besoin de bras pour reconstruire les quais de Port-au-Prince ! Sans votre aide, nous ne pourrons pas recevoir les navires marchands qui font la prospérité de notre ville !
    Les propriétaires des maisons, plantations et commerces dévastés par la récente tempête doivent en référer au plutôt aux autorités afin qu'une aide puisse leur être accordée.
    Le gouverneur à titre temporaire de Chastenoy prendra des mesures de reconstruction de la ville dès que le port sera de nouveau en état. Merci de votre patience !
    Grâce aux efforts de notre vaillante garde, la menace des pirates s'est légèrement estompée ces derniers jours. Si vous rencontrez l'un de ces braves marins en ville, offrez-lui à boire en raison de leurs récentes prouesses.
    Le gouverneur intérimaire de Chastenoy a envoyé un groupe d'hommes à la recherche de rescapés de la récente attaque de pirates aux abords de Saint-Domingue. Si vous désirez vous porter volontaire pour la prochaine expédition, faites vous connaître au Conseil de la ville et il sera peut-être fait appel à vous si un nouveau groupe doit être constitué.
    C'est avec une grande tristesse que je vous apporte des nouvelles de notre recherche du campement d'esclaves situé hors de la ville. Notre courageux détachement devait revenir il y a trois jours mais a été capturé et massacré près de la ville. Un autre groupe sera envoyé à la recherche de survivants dès demain.
    Nous, habitants de Port-au-Prince, auront le grand honneur d'accueillir dans les prochains jours, une grande expédition en provenance de France. Les navires français viendront s'amarrer demain soir et une fête célèbrera leur arrivée au centre de la ville. Faites preuve de la plus chaleureuse hospitalité insulaire à nos invités. Nos auberges ne pouvant accueillir tous les marins, nous avons déjà demandé à certains de loger quelques uns d'entre eux pendant leur séjour. Merci de votre compréhension !
    Ce matin, le corps d'un gardien de la plantation Roussillon a été découvert sur l'une des plages de Port-au-Prince. Si quelqu'un détient des informations concernant ce regrettable incident, qu'il contacte immédiatement les services du gouverneur ou du Conseil de la ville.
    Heureuse nouvelle ! Notre lutte contre la fièvre des marais semble porter ses fruits ! Grâce à nos incessants efforts, la fièvre ne s'étend plus et la santé semble s'améliorer en ville. Continuons ainsi et ce mal ne sera plus qu'un triste souvenir !
    Une réception sera donnée samedi prochain dans le domaine de monsieur de Chastenoy afin de célébrer la victoire contre les pirates. De plus amples détails seront fournis à l'approche de cette date.
    Nous avons vu plusieurs habitants de Port-au-Prince favoriser des activités illicites d'esclaves. Si vous connaissez quelqu'un, parent, ami ou étranger, qui se livre à de telles activités, rapportez-le immédiatement aux autorités et vous serez largement récompensé.
    J'ai le regret de vous annoncer en ce jour la perte de trois navires marchands de Saint-Domingue dans les environs de notre belle cité. On soupçonne des flibustiers. Un navire sera envoyé en patrouille à la recherche de rescapés et des cargaisons. Priez pour ces hommes courageux !
    Attention ! Des pirates ont été aperçus tout près d'ici ! Évitez tout déplacement en mer tant que la menace ne sera pas dissipée !
    Bonne nouvelle ! L'infestation de vermine s'est résorbée au cours des dernières semaines. Poursuivons ainsi et nous viendrons à bout des rats ! Des mesures ont été prises en vue de régler la situation dans les faubourgs.
    Si l'instruction est importante pour tous les habitants libres, les esclaves sont généralement incapables d'apprendre à un rythme aussi soutenu. Ne tentez pas d'apprendre à lire à vos esclaves, vous perdriez votre temps et surtout vous seriez en violation du Code Noir.
    On nous a rapportés de nouvelles activités de pirates ! Malgré la perte de quelques cargaisons, la flotte a eu raison de ces barbares.
    Avec la fin des attaques de pirates, les navires marchands peuvent de nouveau accéder à notre port.
    Les enchères d'esclaves sont suspendues jusqu'à nouvel ordre ! Les navires négriers ne prendront pas la mer avant une semaine. Merci de votre compréhension et de votre patience !
    C'est avec beaucoup de tristesse que nous vous faisons part de l'échec de notre récente expédition qui 'na pas réussi à localiser un campement de Marrons ! Notre unité a été attaquée par une bande de fugitifs. Il n'y a aucun survivant.
    L'armée de France accorde à notre belle ville des officiers et des gardes pendant cette période difficile. Le gouverneur par intérim de Chastenoy a fait de l'excellent travail en remplacement du gouverneur de Fayet.
    Cette annonce porte sur la santé du gouverneur de Fayet ! Après l'avoir vu décliner, sa famille vous demande de l'inclure dans vos prières du soir. Étienne Cochard de Chastenoy continuera à assurer l'intérim en attendant la nomination d'un nouveau gouverneur par le roi !

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard