Fandom

Assassin's Creed

Dialogues ambiants

4 641pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

AC1icon.pngAC2icon.pngACBicon.pngACRicon.pngAC3icon.pngAC4icon.pngACROicon.pngACUicon.pngACSicon.png

Assassin's Creed

Assassin's Creed II

Bousculades

Escalade

Hérauts

Florence

Venise

  • Héraut 1: Vous en avez assez d'être mal dans vos bottes ? Vous avez les orteils froids et mouillés à cause de la pluie ? Pas de temps à perdre, vous devez vous occuper de la santé de vos pieds ! Chez Faschio, vous trouverez les bottes qu'il vous faut !
    Votre attention ! Nous rappelons à tous les citoyens que certains pont de la cité sont en cours de restauration ! Nous sommes conscients de la gêne occasionnée, mais nous rappelons qu'il est inutile de s'en prendre aux ouvriers !
    Je m'adresse aux citoyens les plus respectables de la cité de Venise ! Je tiens à porter à votre attention qu'un bal masqué sera organisé dans le palais Dandolo dans une semaine ! C'est Dandolo lui-même qui présidera les festivités !
    Par ordre du doge, les pigeons ne transportant pas de message pourront être abattus librement par la population ! Une prime d'un ducat pour cent pigeons viendra récompenser les plus industrieux !
    Suite à la mort de l'ambassadeur portugais, le Conseil souhaite rappeler à tous les citoyens qu'il ne faut pas consommer le poisson pêché dans les canaux de la cité ! Il est également de leur devoir d'en avertir tous les visiteurs de notre République Sérénissime !
  • Héraut 2: Nous avertissons les citoyens que les récentes campagnes visant à défendre nos intérêts à l'étranger ont vidé les coffres de la République ! En conséquence, un impôt sera prélevé sur toutes les marchandises importées qui ne seront pas jugées indispensables !
    Votre attention ! Suite à l'incendie qui s'est déclaré pendant le festival de San Polo, le doge a décidé que les fabricants de feux d'artifice seraient désormais soumis à un contrôle et devraient se conformer à certaines normes ! Le décret est disponible auprès de la guilde !
    Nous informons les marchands faisant venir des épices d'Orient que de nouveaux tarifs leur seront imposés, ceci afin de financer les coûts de réparation de l'Arsenal ! Tous les marchands ne sont pas concernés ! Merci de consulter le texte du décret !
    J'informe tous les citoyens de notre République Sérénissime que, devant la multiplication des accidents et des noyades dans le Grand Canal, un décret a été adopté pour interdire la consommation excessive d'alcool sur les bateaux !
    Votre attention ! Les peines encourues par tout citoyen de Venise se livrant à l'usure ont été revues ! En conséquence, des amendements ont été ajoutés au texte de loi sur la colleganza ! Merci de les consulter !
  • Héraut 3: Toute activité commerciale est dorénavant interdite dans les territoires du sud, et ceci tant que le Saint Père n'aura pas fait connaître sa décision ! Les marchands agissant à titre privé peuvent poursuivre leurs activités sans craindre de représailles !
    Par décret du Conseil des Dix, tous les citoyens voulant agrandir leur cellier devront dorénavant obtenir une autorisation ! L'incident de San Polo ne doit pas se reproduire ! Les contrevenants seront punis !
    Votre attention ! Les récentes inondations des quartiers qui font face au Lido ont causé de nombreux dommages ! La prudence est recommandé aux abords des sites de construction ! Veuillez signaler tout dégât subi par les propriétés de la ville et soyez courtois avec les ouvriers !
    Votre attention ! Je tiens à porter à votre attention que le marchand Menardo de San Polo a été jugé coupable de trahison envers la République Sérénissime ! Il sera exécuté publiquement sur la place Saint-Marc dans deux jours à l'aube !
    Honorables citoyens ! Dans sa grande sagesse, le Conseil a autorisé la reprise des échanges commerciaux avec les villes des côtes de Barbarie ! Le nouvel accord signé avec le bey garantit votre sécurité !

Ménestrels

C'est le diable qui rôtit
Au moment de perdre la vie
Car tout ces chiens devront périr
Avant de sombrer dans l'oubli

Il a accompli de glorieux exploits
Pour tous nous sauver
Qu'il exécute ceux qui nous menacent
Qu'il les fasse succomber !

Gloire à notre champion
Qui par sa présence nous honore
À ceux qui nous accablent
Il donnera la mort !

Ayons le cœur empli de joie
Car il est parmi nous
Réjouissons-nous voici son pas
Et devant lui prosternons-nous !

Gardes, prêtres, politiciens
Arrivistes et menteurs effrontés
Pour rétablir la justice
Ces obstacles il devra surmonter !

Il se meut dans la pénombre
Ses nerfs sont d'acier
Même quand l'ennemi est en surnombre
Il est sûr de trépasser !

Tonnez l'élu du peuple
Le sauveur de nos rues
Quiconque croise sa route
A toutes les chances d'être vaincu !

Il inflige la mort à ses ennemis
Et n'abandonne jamais ses alliés
Et si l'un d'eux par malheur le trahit
Le fil de ses jours sera tranché !

C'est un grand seigneur
Aux innombrables prouesses
Les gardes peuvent avoir peur
Il va leur botter les fesses !

Quand le champion ici s'attarde
Au comble de la joie nous sommes
Lui seul peut protéger les nôtres
En voilà un grand homme !

Cet homme illustre protège les pauvres
Contre les puissants
Il donne de l'espoir aux femmes
Certaines même veulent en faire leur amant !

Justice, justice
C'est en ton nom qu'il vient à nous
Nous allons danser et chanter
Et les gardes il mettra à genoux !

Portez-lui une cruche de vin
Car il défend notre cause de tout son cœur
Ne le laissez pas souffrir en silence
Aidez-le dans son dur labeur !

Panse tes blessures, notre seigneur
Ton corps n'aura pas été marqué en vain
Si tu endures ces souffrances
C'est pour nous offrir de meilleurs lendemains !

Puisse la fortune favoriser notre héros
Et que sa colère gronde
Il débusquera ces infâmes scélérats
Et les enverra dans l'autre monde !

Sur les toits un héros
Contre les forces du mal s'interpose
Le craindre vous ne devez pas
Car il défend une noble cause !

Quand le pays vit des heures sombres
Notre homme sort discrètement de l'ombre
Et apprête son châ-ti-ment !

Le jour il affûte sa lame
Et à la nuit tombée il frappe
Le sort de ses ennemis est scellé
Car en ce monde nul ne lui échappe !

Fuyez, fuyez, maudites sentinelles
Aux mensonges il ne supporte pas
Courez, courez, vous passerez tous
De vie, de vie à trépas !

Des amis et des hommes vils
Il verse le sang et coupe la tête
Il cessera de faire justice
Quand certaine sera leur défaite !

C'est le Seigneur qui nous l'envoie
Pour sonner le glas des sentinelles
Quand leurs corps seront pâles et froids
Nous entonnerons une ritournelle !

Hommes d'honneur, levez votre verre
Au héros de notre temps
Buvez à la santé de notre protecteur
Qui sans nul doute brillera au firmament !

Oyez, braves gens, écoutez l'histoire
D'un justicier solitaire
Il fait fi des forces du Mal
Et envoie ses ennemis au cimetière !

Quand ils entendent son nom
Les tyrans se mettent à trembler
Quand le chasseur s'élance d'un bond
Ils savent que leur heure a sonné !

Tralala ils n'ont qu'à bien se tenir
Ou ils exhaleront leur dernier soupir
Tralala ils n'ont qu'à mieux se comporter
S'ils ne veulent pas succomber !

Assassin's Creed: Brotherhood

Assassin's Creed: Revelations

Assassin's Creed III

Crieurs publics

Crieur public

  • Crieur 1: Le Soleil vous donne soif ? Essayez la bière blonde Belley ! Disponible dans tous les meilleurs pubs de la ville !
    Des nouvelles en provenance de Virginie indiquent que la flotte française s'assemble près de la baie de Chesapeake, d'où elle soutiendra les troupes du général Washington !
    Écoutez tous ! Les soldats de la Couronne sont à Boston depuis deux ans, et pour quel résultat ? Ils malmènent les innocents et se comportent en maîtres ! Nous sommes des sujets britanniques, nous refusons d'être traités comme des criminels !
    Chers bostoniens ! Il y a moins de deux semaines, un fonctionnaire des douanes a tué le jeune Christopher Seder, un garçon de onze ans ! Assassiné ! Cet homme des douanes a-t-il été jugé ? Non ! Nous sommes tous en danger !
  • Crieur 2: Dilettantes, amateurs et curieux ! Geoffrey, fils de Tobie Locke, fera démonstration demain, au beffroi, de son dernier filet géant destiné à piéger les chutes d'objets !
    On rapporte que le lieutenant colonel Washington a remis Fort Necessity aux troupes françaises !
    Trois pennys la livre, mes amis ! Trois pennys ! Pour cette modique somme, nous montrons notre indéfectible loyauté à la nation souveraine ! Aucun roi n'a jamais demandé aussi peu !
    Nouvelles de révolte en Égypte ! Les Loyalistes ottomans se sont soulevés et ont éliminé Ali Bey qui s'était proclamé sultan des Mamelouks ! Le pouvoir serait revenu dans les mains ottomanes !
    Mes amis, j'appelle au calme ! Les huées stridentes sont inconvenantes et pénibles ! La colère va s'estomper et nous retrouverons bientôt la sérénité et l'unité avec la Couronne !
  • Crieur 3: Pour les meilleurs tarifs de transport transatlantiques, adressez-vous au courtier Wells ! Laissez-nous nous occuper des détails pendant que vous menez vos affaires !
    Franchement, qu'est-ce qui fait de nous des Anglais ? Eh bien tout ! Et aucun anglais ne devrait souffrir le déshonneur d'une garnison ! Non, vous dis-je, mon bon monsieur !
    On nous dit que ces soldats sont là pour nous protéger, mais de quoi, au juste ? Nous protéger d'un commerce libre et industrieux, dis-je !
  • Crieur 4: Oyez, oyez ! Le Congrès d'Albany a unifié sept colonies en vue de conclure un traité avec les tribus Mohawks !
    Oyez ! L'honorable gouverneur Thomas Hutchinson averti tous les habitants qu'aucun acte de provocation à l'encontre des troupes stationnées en ville ne sera toléré. Dieu protège le roi !
  • Crieur 5: Bostoniens ! Nous sommes de fidèles sujets du roi. Pourquoi a-t-il placé des troupes dans nos rues ? Pourquoi sommes-nous devenus une ville de garnison ? C'est injuste et inique !

Assassin's Creed IV: Black Flag

Présent

Un groupe d'employés discutait.

  • Homme 1: Qu'est-ce qu'on donné les tests ?
  • Homme 2: Incroyables. On a réussi à maintenir un flux constant de cinq gigas par seconde.
  • Femme: Des données de mémoires génétiques ? C’est incroyable.
  • Homme 2: Et en passant par des réseaux haut débit existants. Direct chez les gens.
  • Femme: Whouah ! Ça va être une vraie révolution !

Un autre groupe.

  • Homme 1: Ce bâtiment est d’une beauté incroyable, non ?
  • Femme: Je ne sais pas... je le trouve froid. Et j’ai toujours l’impression d’être observée.
  • Homme 1: Ouais, mais les planchers ne grincent pas, il n’y a pas de souris...
  • Homme 2: Et puis il ne fait pas trente degrés à un bout du bâtiment et cinq degrés à l’autre. Et j’ai pas peur des ascenseurs.
  • Homme 2: Ça ressemble enfin à une société high-tech.
  • Femme: Le café était meilleur dans l’ancien immeuble.
  • Homme 1: Ouais... c’est vrai.

Un autre groupe.

  • Homme 1: Tu étais en retard, ce matin. Qu’est-ce qu’il se passe ?
  • Homme 2: Je sais, je sais. C’est juste que… j’ai passé beaucoup de temps dans mon Animus et j’en ressens les effets.
  • Femme: Restes-en à des sessions de trois heures comme le dit le règlement. Ils n’ont pas mis au point ces règles pour rien.
  • Homme 2: Ouais. Je suis monté jusqu’à cinq ou six heures par jour.
  • Homme 1: Eh bien !
  • Femme: C’est assez pour déclencher un effet de transfert ! Tu dois être plus prudent. Ils ont fait des progrès à ce sujet, mais il y a toujours des risques.

Deux autres employés discutaient entre eux.

  • Femme: On a pas piraté ton poste, hein ?
  • Homme: Tu l’as déjà vu, ce type ? John, celui de l’informatique ?
  • Femme: Je crois que oui. Il est super arrogant.
  • Homme: "Tu as essayé de l’éteindre ou de le rallumer"? C’est tout ce qu’il me dit quand j’ai un problème.
  • Femme: C'est exactement ça !

Deux autres.

  • Femme: C’est quoi, ces conneries d’Fragments d'Éden ? Toi aussi, tu as eu ce mémo ?
  • Homme: Je ne crois pas, non.
  • Femme: Tu ne travailles pas sur Ezio Auditore ?
  • Homme: Non, je suis sur Aveline.
  • Femme: Ah ouais ? Ben moi, j’ai reçu un mémo me disant d’arrêter mes recherches sur les dernières années d’Ezio pour me concentrer uniquement sur les moments où il est en contact avec ces artefacts à la con ! Quelle perte de temps !

Deux autres.

  • Homme: C'est quoi tous ces emails qu'on reçoit à propos de mesures de sécurité ?
  • Femme: C'est la troisième fois se mois-ci !

Deux autres

  • Femme: Tu es déjà allé à Chicago ?
  • Homme: Une fois. Enfin, Chicago Heights, en fait. J’y suis passé en voiture.
  • Femme: Je songe à m’installer là-bas quand mon visa aura expiré ici.
  • Homme: Tu aimes les ricains ?
  • Femme: Oui. J’ai quelques copains qui travaillent chez Blume, là-bas. Je crois que ça m’irait mieux. Du matériel, des infrastructures. Je ne suis pas heureuse, ici. Pas vraiment.


Un homme commanda à manger dans un distributeur automatique, qui ne fonctionnait pas.

  • Homme: Qu’est-ce qu’il a, ce truc ? Mais pourquoi !?

Un homme était au téléphone.

  • Homme: Bonjour... Je ne sais pas où est passé ce document. Je l’ai refilé au RH, mais ensuite je ne sais pas... C’est pas de ma faute s’ils sont incompétents.

Un autre.

  • Homme: Salut... Absolument... Oh... Cool... Eh bien on se verra là-bas...

Un autre

  • Homme: Tu n’as rien sur les vacances dans le manuel ? C’est quoi le problème ?... Je crois que l’idée c’est que tu es censé aimer suffisamment ton travail pour faire des heures supps... Parle moins fort.

Un autre.

  • Homme: Salut... Pas de souci. Je me souviens de mon premier séjour de plus d’une heure... L’Animus a eu le même genre d’effet sur moi... Mais si ça se reproduit, parles-en à Melanie, elle saura quoi faire.

Un autre.

  • Homme: Salut... Alors, t’as réussi à tout gérer ?... C’est ridicule, j’ai été vérifié trois fois entre le parking et le bureau...

Un dernier.

  • Homme: C'est une drôle de manière de décrire un entretien d’embauche. Ah...ce que j’aimerais étudier un pirate à la place d’un poète préromantique fadasse. Beurk !

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard