Fandom

Assassin's Creed

Darim Ibn-La'Ahad

4 643pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Assassins.pngACRicon.pngACMicon.pngCSbookicon.png
"Tout ce qu'il y'a de bon en moi me vient de toi, père"
– Darim à son père.

Darim Ibn-La’Ahad (1195-inconnue) était un membre de la Confrérie des Assassins et le fils aîné de Maria Thorpe et Altaïr Ibn-La'Ahad[1].

Alors qu'il avait la vingtaine, Darim voyagea avec ses parents en Mongolie afin de stopper la progression de l'empire mongol. C'est durant ce voyage qu'il réalisa son action la plus célèbre et la plus importante en assassinant Gengis Khan en août 1227[1].

Après être retourné à Masyaf, sa famille fut exilée à Alamut suite à un coup d'état d'Abbas Sofian. Il passa les années suivantes à voyager à travers l'Europe, informant les chefs de guerre de l'avancée des troupes mongoles. Suite à la destruction de Masyaf en août 1257, il alla rejoindre la famille de son défunt frère, Sef à Alexandrie.

Biographie

Jeunesse

Fils d’Altaïr et de Maria Thorpe, il grandit avec son jeune frère Sef à Masyaf, comme leur père. Tandis qu’Altaïr leur enseignait l’art des Assassins, leur mère fit d’eux des diplomates et des hommes d’honneur. Mais à l’inverse de leur père, qui passa une grande partie de sa jeunesse sans son père, tel que l’imposait Al Mualim, Darim et Sef grandirent dans une maison emplie d’amour et d’affection. Altaïr, quoique sévère, était un père patient, un homme décidé à donner à ses fils ce qu’il avait lui-même trouvé auprès d’Al Mualim : des repères et du respect. C'était aussi un excellent archer.

Darim accompagna ses parents de 1217 à 1227 en Mongolie pour affronter le puissant Gengis Khan avant que ses armées ne déferlent davantage vers l’Ouest. Pendant ces conflits, il aida un Assassin mongol du nom de Qulan Gal à éliminer Gengis Khan[2].


Fuite de Masyaf

De retour à Masyaf avec ses parents, il fut chargé par son père de retrouver Sef à Alamut mais il ne le trouve pas. Il accourut aussitôt à Masyaf, ayant comprit qu'un complot se tramait. Il rejoignit son père et l'aida à fuir la forteresse, aux mains d'Abbas Sofian. Il comprit que sa mère et son frère avaient été tués. Darim et son père durent partir en exil, mais ne supportant plus son père qui passait son temps à étudier sa Pomme d'Eden à longueur de journée, il entreprit de faire différents voyages en Europe. De retour quelques trente ans plus tard, il présenta Niccolò Polo et son frère Maffeo, des explorateurs italiens qui embrassèrent l'idéologie des Assassins. Cette même année, il fit ses adieux à son vieux père qui s'enferma dans sa bibliothèque, alors que les guerriers Mongols étaient aux portes de Masyaf[2].

On ne sait pas si Darim eut des enfants, mais il finit par rejoindre la veuve de son frère ainsi que ses enfants à Alexandrie en 1257[1].


Note


Galerie



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard