FANDOM


AssassinsAC2iconACUicon
Smallwikipedialogo

Dante Alighieri (1265 – 1321) était un poète, philosophe, écrivain et homme politique italien du XIVe siècle et secrètement un membre de la Confrérie des Assassins. Il fut le maître de l'Assassin Domenico Auditore[1].


Biographie

Jeunesse

Dante était issu d'une famille florentine dont le nom — dans sa forme originale — est Alaghieri. Celle-ci, favorable au parti guelfe (favorable au Pape), aurait joué un rôle important dans la vie de la cité. Son père, Alighiero di Bellincione, était un Guelfe blanc.

Peu de choses sont connues sur l'éducation de Dante ; on présume qu'il étudia à domicile.

Quand Dante eut 12 ans, en 1277, son mariage fut négocié avec Gemma, fille de Messer Manetto Donati, qu'il épousa ensuite. Les mariages négociés à des âges précoces étaient alors fréquents et constituaient une cérémonie importante, qui exigeait des actes officiels signés devant notaire. Ils auront de nombreux enfants mais il est probable que seuls Jacopo, Pietro et Antonia aient été ses enfants légitimes[2].


Vie en tant qu'Assassin

Durant le Moyen Âge, Dante gravit les échelons de la Confrérie des Assassins et devint un des membres les plus expérimentés. Dante fut exilé à Florence en raison de ses relations avec les Guelfes blancs. Durant l'exil, il se rendit à Forlì, où il écrivit la "Divine Comédie". Plus tard, il devint le mentor de Domenico Auditore, un descendant d'une longue lignée d'Assassins. Le jour où Domenico fut introduit dans l'ordre, son père, le maître de son père Marco Polo, et Dante était présent[1].


La chute officielle des Templiers

En 1314, les membres de la branche des Assassins Français, menés par leur Mentor Thomas de Carneillon, précipitèrent la chute des Chevaliers Templiers en les faisant arrêter et exécuter pour la plupart, dont leur Grand Maître, Jacques de Molay, à Paris. Leurs ennemis grandement affaiblis, les Assassins de toute l'Europe — Thomas, Dante et Domenico à leur tête — en profitèrent pour étendre leur influence, comme ils l'avaient déjà fait avec le roi Philippe le Bel de France[3].


Sa mort

Il fut assassiné par des Templiers en 1321 alors qu'il faisait des préparatifs à Ravenne pour un voyage qu'il devait faire en Espagne avec son disciple, Domenico Auditore ; le but des Templiers était de mettre la main sur le Codex d'Altaïr, ce à quoi ils échouèrent[1].

Note

  • Le poète Dante Alighieri a écrit dans Inferno, la première partie de La Divine Comédie, que Marcus Junius Brutus, avec Gaius Cassius Longinus, furent condamnés au plus faible cercle de l'enfer à cause de leur acte contre Jules César, malgré le fait que Brutus et Longinus était également membre de l'Ordre des Assassins.