Fandom

Assassin's Creed

Dîner en ville

4 647pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

ACUicon.png


Dîner en ville est la représentation virtuelle d'une mémoire génétique d'Arno Dorian, revécue par un Initié à travers le Navigateur Helix.

Description

Dans l'espoir de localiser puis d'éliminer Louis-Michel Le Peletier, Arno et Élise retrouvèrent le marquis de Sade au Louvre.

Dialogue

  • Élise: Tu es sûr de vouloir faire ça ?
  • Arno: Pas vraiment, non. Mais le marquis siège à la Convention en compagnie de Le Peletier. Il pourra sans doute nous aider.

Sade était en train d'écrire au pied d'une fontaine lorsqu'Arno et Élise l'accostèrent.

  • Sade: Ah... Quelle attaque pourrait être la plus incisive contre la corruption du clergé ? Sept nonnes entraînant un prêtre dans la débauche ou un bénédictin sublimement membré sodomisant un bouc baptisé en l'honneur du pape ?
  • Arno: Nulle force sur terre ou dans le ciel ne pourra me forcer à vous répondre.
  • Sade: Tu as raison, Arno. Allons pour le bouc. Bien... que puis-je faire pour toi et ta... charmante compagne ?

Sade tira sa révérence à Élise non sans vouloir la séduire.

  • Élise: Louis-Michel Le Peletier. Que pouvez-vous nous dire sur lui ?
  • Sade: Ah, ce cher Louis. Un chantre de l'abolition de la peine capitale qui milite pour la mort du roi deux ans plus tard.
  • Arno: Où peut-on le trouver ?
  • Sade: J'ai bien peur que mes collègues députés ne recherchent guère ma société. Sans doute en raison de mes réticentes à faire décapiter des innocents... À propos d'innocence...

Sade aguicha Élise du regard.

  • Arno: Sade...
  • Sade: Mmh...
  • Arno: Le Peletier.
  • Élise: Eh bien, il me semble qu'il prend ses repas dans un café proche du Palais-Royal. Je pense que tu pourrais le trouver là-bas.
  • Arno: Si ce n'est pas le cas... je reviendrai.
  • Sade: C'est vrai ? Dans ce cas, j'espère me tromper.

Sade regarda encore Élise.

  • Élise: Oh, que non.

Arno arriva au Palais-Royal et chercha des opportunités d'infiltration. Il vit un chariot chargé de vin.

  • Livreur: Une livraison de vin pour le palais.
  • Garde: Emporte ça derrière.

Des laveurs de carreaux étaient à l'œuvre.

  • Femme de ménage: Cette fois, tâche de nettoyer ces vitres comme il faut, sinon monsieur Le Peletier va me le faire payer.
  • Rémy: Bien, Madame.

Arno vit Le Peletier en compagnie de Jean-Lambert Tallien.

  • Tallien: Bonjour, citoyen Le Peletier.
  • Le Peletier: Citoyen Tallien.

Arno infiltra la cour du palais.

  • Citoyen 1: À votre avis, que vont faire les Autrichiens ?
  • Citoyen 2: Vous avez lu le petit manifeste de Brunswick. "S'il est fait la moindre violence à leurs Majestés le roi, la reine et la famille royale... nous exercerons une vengeance exemplaire et à jamais mémorable en livrant la ville de Paris à une exécution militaire et à une subversion totale."
  • Citoyen 1: Hmpf. Ils vont nous refaire le coup des Huguenots.

Arno approcha du chariot de vin.

  • Commerçant: Tu essaies d'empoisonner mes clients ?
  • Livreur: Je vous demande pardon ?
  • Commerçant: Ce vin a été coupé au sucre de plomb ! Un seul verre et...
  • Livreur: Je ne sais pas de quoi vous...
  • Commerçant: Je fais ce métier depuis trente ans, mon garçon. Je sais reconnaître du vin frelaté !
  • Livreur: Mais il y en a pour cinquante livres ! Qu'est-ce que je vais faire de tout ça, moi ?
  • Commerçant: Ma foi, tu peux le vendre comme remède contre la vérole si ça te chante, mais je n'en achèterai pas une goutte.
    Essayer d'empoisonner mes clients...
    Je devrais appeler les gendarmes...
    Du vin empoisonné. Et ensuite ? Du pain avarié ?
    Du meurtre, voilà ce que c'est !
    Estime-toi heureux d'échapper au gibet !
  • Livreur: Désolé, Monsieur.
    Je vais le faire enlever dès le retour du chariot.
    Pardonnez-moi.

Arno déroba l'une des bouteilles de vin empoisonné.

  • Arno: Ça, ça pourrait être utile.

Arno s'en alla trouver les laveurs de carreaux.

  • Femme de ménage: Je veux que Monsieur Le Peletier puisse se regarder dans cette vitre quand tu auras terminé !
    Il vaudrait mieux pour toi que ces carreaux brillent quand monsieur Le Peletier arrivera !
    Monsieur Le Peletier s'est plaint de traces l'autre jour ! N'en laisse pas, cette fois !
    Nettoie bien la saleté dans les coins ! Monsieur Le Peletier est très, très pointilleux !
    Ne laisse pas ça ouvert ! Monsieur Le Peletier déteste les courants d'air !
  • Arno: Pardon, Mademoiselle. Monsieur Le Peletier s'est plaint que son bureau sentait le renfermé. Pourriez-vous ouvrir la fenêtre ?
  • Femme de ménage: Qu'est-ce que vous racontez ? Monsieur déteste les pièces aérées !
  • Arno: Je comprends. Bonne soirée.

Arno soudoya la laveuse de carreaux.

  • Arno: Ceci pourrait-il vous convaincre ?
  • Femme de ménage: Oui, Monsieur ! Rémy ! Ouvre la fenêtre ! Monsieur Le Peletier aimerait qu'on aère son bureau !
  • Rémy: M-mais tu disais que...
  • Femme de ménage: Fais ce que je te dis !
  • Rémy: Très bien...

On ouvrit la fenêtre du bureau de Le Peletier, offrant à Arno une opportunité d'infiltration. Ce dernier s'introduisit alors dans le palais.

  • Citoyen 3: Croyez-moi, l'Amérique se rangera à nos côtés.
  • Citoyen 4: Vraiment ?
  • Citoyen 3: Comment en irait-il autrement ? Nous rejetons le joug de la tyrannie !
  • Citoyen 4: Le joug de la tyrannie est une chose. Le joug de la finance en est une autre.
  • Citoyen 5: Assisterez-vous à l'exécution, demain ?
  • Citoyen 6: Bien entendu. Pas vous ?
  • Citoyen 5: J'hésite encore à m'y rendre. La foule, voyez-vous...
  • Citoyen 6: La foule ? Ne me dites pas que vous la laisseriez vous priver d'une page d'histoire ?
  • Citoyen 5: Il restera les gravures.

Arno localisa Le Peletier en compagnie de sa fille, Louise-Suzanne.

  • Le Peletier: Garçon !
  • Garçon: Oui, Monsieur ?
  • Le Peletier: Une bouteille de votre meilleur vin. Ce soir, nous fêtons la mort de la tyrannie !
  • Garçon: Tout de suite, Monsieur.
    David, apporte-moi une bouteille de Château d'If ! Et vite !

Arno posa discrètement la bouteille de vin empoisonné sur le plateau. David la remit alors au garçon.

  • Garçon: Très bien, David. Je ne t'avais même pas vu arriver.

Le garçon versa le vin dans le verre de Le Peletier.

  • Garçon: Voilà, Monsieur. Un Château d'If 74. Un très bon cru, si je peux me permettre.
  • Le Peletier: Merci.

Le Peletier commença à subir les effets du poison.

  • Louise-Suzanne: Papa ? Qu'est-ce qu'il y a ?
  • Le Peletier: Rien, ma chérie. J'ai l'estomac un peu dérangé, voilà tout. Va... Va retrouver ta nourrice et dis-lui de te ramener. Je vous rejoindrai bientôt.
  • Louise-Suzanne: Bien, papa.

Le Peletier emprunta un couloir à l'écart des invités, et Arno lui fit face.

  • Le Peletier: Ah... Je vous remercie d'avoir épargné ce spectacle à ma fille. Tout ce que j'ai fait, je l'ai fait pour le bien de mon pays, de mon peuple et de ma famille. Ah. Cela ne vous émeut pas. Qu'il en soit ainsi. S'il faut en finir, alors finissons-en. Rapidement.

Arno assassina Le Peletier. À travers ses mémoires, il le vit durant la réunion des Templiers à l'hôtel de Beauvais, présidée par Germain.

  • Germain: Le roi doit être perçu comme un criminel et un traître. Ce n'est que lorsqu'il aura été exécuté comme un vulgaire brigand que nous présenterons au monde la vérité de Jacques de Molay.
  • Le Peletier: Présentez au monde les vérités qui vous plaisent, Grand Maître. Ce que je fais, je le fais pour le bien de la France.
  • Rouille: Vous aviez raison. Le roi Louis entretenait toutes sortes de relations répréhensibles.

Le Peletier vota l'exécution du roi.

  • Président: Citoyen Le Peletier, à cet instant, nous comptons 360 voix pour l'exécution et également 360 pour la clémence. Quel est votre vote ?
  • Le Peletier: L'exécution.

Le Peletier retrouva Germain après le vote.

  • Le Peletier: Les voix ont été comptées, Grand Maître.
  • Germain: Alors ?
  • Le Peletier: Le roi va mourir.
  • Germain: Je n'en ai jamais douté. J'avoue être impatient d'assister à la fin de la tyrannie.
  • Le Peletier: Je veillerai à ce que vous soyez bien placé.

La vision prit fin et Arno quitta les lieux.

Conséquences

Arno assassina Louis-Michel Le Peletier, et apprit que Germain assisterait à l'exécution du roi le lendemain.

Galerie


Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard