Fandom

Assassin's Creed

Croisés

4 636pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

ACACicon.pngAC1icon.pngAC2icon.pngACRicon.pngCSbookicon.pngRVbookicon.pngNewinitiatesicon.png


Le terme de "Croisés" se rapporte à un ensemble d'ordres militaires religieux et monastiques chrétiens qui, avec l'accord de certains royaumes européens, déclarèrent la guerre aux chefs musulmans de la "Terre Sainte", dans le but de se l'approprier au nom de la chrétienté. Parmi ces ordres chevaleresques, on distinguait les Chevaliers Hospitaliers, les Chevaliers Teutoniques et les Chevaliers de l'Ordre du Temple.

Histoire

A la fin du XIIème siècle, l'empereur byzantin Alexis Ier envoya un ambassadeur au pape Urbain II, lui demandant de l'aide contre les Seldjoukides. En réponse, le pape créa la première armée de Croisés. Il appela tous les chrétiens à servir Dieu, en échange de la rémission de leurs péchés.

Troisième Croisade

Article détaillé: Troisième Croisade

En 1191, les Croisés étaient dirigés par Richard Ier d'Angleterre – surnommé "Coeur de Lion" – qui avait pour ambition de reconquérir Jérusalem lors d'une Troisième Croisade. Les Croisés remportèrent de nombreuses batailles à Acre, Arsouf et Jaffa, mais ne parvinrent pas à reprendre Jérusalem. Quelque temps plus tard, le Roi Richard signa la paix avec le chef des Sarrasins, Saladin, à condition que les pèlerins occidentaux seraient autorisés à visiter librement la ville.[1]

Les Chevaliers de l'Ordre des Templiers, qui faisaient partie des Croisés, s'en prirent deux fois à la forteresse des Assassins de Masyaf, mais échouèrent lors des deux sièges.[1]

Le premier d'entre eux, en 1189, fut mené par le Templier Haras, qui avait été lui-même un Assassin avant de les trahir, dans l'espoir de localiser la Pomme d'Eden. Le second, en 1191, fut dirigé par le Grand Maître des Templiers en personne, Robert de Sablé. Les deux sièges prirent fin grâce à l'intervention de l'Assassin Altaïr Ibn-La'Ahad.[1][2]

Après avoir pris les villes de Jaffa et d'Acre, les Croisés prirent la route pour Jérusalem. C'est à cette période que l'on pouvait rencontrer certaines de leurs patrouilles dans le Royaume qui séparait Acre, Damas, et Jérusalem.[1]

La même année, Altaïr fut chargé de l'élimination de certains hommes corrompus, secrètement Templiers. Sarrasins ou Croisés, ils parvinrent presque à unifier les deux camps contre leur nouvel ennemi – les Assassins Levantins. Afin de remédier à ce problème, Altaïr partit assassiner le Grand Maître Robert de Sablé, lors de la Bataille d'Arsouf[1]

Ordres chevaleresques

Chevaliers de l'Ordre du Temple

Article détaillé: Templiers

Tout au long de l'Histoire, les Templiers ont toujours existé sous une forme ou une autre, et au cours des Croisades, ils ressentirent le besoin d'un soutien de l'Église catholique. Ils devinrent ainsi une organisation à la fois militaire et monastique, dont le but primaire était de protéger les pèlerins de la Terre Sainte.

Toutefois, leur véritable objectif était de retrouver les Fragments d'Eden, dont un fut découvert dans le Temple de Salomon en 1191, mais aussi d'éliminer toute influence de leurs ennemis, les Assassins.

En termes de direction, leur Grand Maître était Robert de Sablé, qui fut responsable de la découverte de la Pomme d'Eden. Il souhaitait reprendre la Terre Sainte non seulement aux musulmans, mais aussi aux Croisés, de manière à mettre fin à la guerre. Les chefs de chaque ordre de chevalerie, quelques Sarrasins et même le chef des Assassins, Al Mualim, partageaient cet objectif.[1]

Chevaliers Teutoniques

Article détaillé: Teutoniques

L'Ordre de la Maison de Sainte-Marie-des-Teutoniques de Jérusalem, ou Chevaliers Teutoniques, étaient un ordre militaire chrétien d'origine germanique qui prit, lui aussi, part à la Troisième Croisade.

Durant cette dernière, l'Ordre assista le roi Richard Ier d'Angleterre lors de la conquête d'Acre, où ils s'installèrent dans le quartier moyen.

Leur Grand Maître, Sibrand, était secrètement un membre de l'Ordre du Temple, et comptait se servir de la flotte des Croisés pour mettre en place un blocus et ainsi empêcher les royaumes européens d'envoyer de quelconques renforts, et permettre aux Templiers de conquérir la Terre Sainte. [1]

Chevaliers Hospitaliers

Article détaillé: Hospitaliers

Les Chevaliers Hospitaliers, également appelés Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte, étaient l'un des ordres militaires chrétiens des Croisades. Leur emblème était la croix blanche sur fond noir.

Ils furent fondés dans le ville de Jérusalem afin de s'occuper des plus démunis, des malades et des blessés, mais ils devinrent ensuite une organisation bien plus militaire.

En 1191, ils étaient dirigés par le Templier Garnier de Naplouse. Après que les Assassins s'emparèrent de la Pomme d'Eden, Garnier tenta de reproduire les effets qu'elle aurait produits sur ses patients, en les droguant avec des herbes particulières. Il fut lui aussi assassiné par Altaïr.[1]

Soldats

Article détaillé: Gardes

En 1191, les Croisés contrôlaient Acre et leurs soldats étaient postés partout dans le Royaume.

Soldats ordinaires

Les simples soldats étaient les plus présents. Ils ne portaient aucun casque ni heaume, mais une armure légère en cuir, ce qui faisait d'eux les gardes les plus vulnérables, bien que leur force résidait dans leur nombre. Ils étaient également les plus lâches et n'hésitaient pas à fuir une fois que leur ennemi triomphait sur ses supérieurs.[1]

Sergents

Les sergents étaient équipés de cottes de maille, d'un heaume, et menaient généralement les patrouilles, étant plus expérimentés et courageux que les soldats ordinaires, mais fuiraient aussi en cas de danger.[1]

Capitaines

Les capitaines étaient les soldats les plus forts, et portaient une armure complète de cottes de maille, et de différents heaumes. Ceux-ci fuyaient très rarement aux cours d'un combat.[1]

Templiers

Les Templiers étaient probablement les plus entraînés d'entre eux, et étaient postés dans toute la Terre Sainte, même dans les villes syriennes. Leur armure ressemblait à celles des capitaines, mais était marquée d'une croix rouge, au lieu du lion, symbole habituel des Croisés. 

Bien plus agressifs, ils étaient capables de briser la défense de leurs ennemis. Ils ne quittaient jamais le combat et se battaient jusqu'à la mort. Au total, on pouvait en trouver environ soixante, qui finirent tous assassinés par Altaïr.[1]

Galerie


  1. 1,00, 1,01, 1,02, 1,03, 1,04, 1,05, 1,06, 1,07, 1,08, 1,09, 1,10 et 1,11 Assassin's Creed
  2. Assassin's Creed: Revelations

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard