Fandom

Assassin's Creed

Consus

4 647pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion3 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

CQELA.pngACPLicon.pngACSicon.pngACbulleicon.png

"Je suis Consus, le Dieu Érudit."
Consus, dans le Temple de Pythagore[src]


Consus était un membre de la Première Civilisation[1]. Sa conscience fut sauvegardée dans le Suaire d'Éden qu'il avait créé et lui permis de communiquer avec différent personnages au fil des siècles[2].


Biographie

Dans la civilisation des Précurseurs, Consus était un concepteur de Fragments d'Éden, disciple du maître dans l'art Héphaïstos. C'est lui qui créa le Suaire à une époque où les Précurseurs étaient en plein dans un conflit entre eux appelé la "Guerre d'unification". Avant sa mort il transféra sa conscience dans l'artefact. En réalité, le Suaire même où il avait transféré sa conscience était le prototype original, car se sentant vieux et faible, il savait qu'il allait mourir sons pouvoir continuer son œuvre.

Des centaines voir des milliers d'années plus tard, la conscience de Consus fut réveillée par un humain qui utilisa le Suaire. C'était la première fois qu'il rencontra un être humain, une nouvelle création de ses semblables Précurseurs, de nouvelles générations qui avaient fait évoluer la technologie pour concevoir des crations encore plus complexes comme l'Humanité[3].


Le Protecteur de Giovanni

"Consus est près de moi. Il m'observe. Il ne parle pas beaucoup. Papa me dit qu'il n'existe pas, mais je peux le voir."
– Giovanni, au sujet de Consus[src]
Consus.jpg

Consus et le petit Giovanni espionnant Fiora et Cesare

En 1498, peu de temps après sa naissance, Giovanni Borgia fut déclaré malformé et susceptible de mourir dans les jours qui suivaient. L'Assassin Perotto Calderon réussit à guérir son fils présumé après avoir volé le Suaire, un des Fragments d'Eden fabriqués par la Première Civilisation.[2]

Depuis, tout au long de son enfance, Giovanni fut sujet à des illusions, puis il rencontra un être invisible qu'il appellera Consus. Consus prenait la forme d'une voix intérieure qui le conseillait, jusqu'à faire lire une lettre à Giovanni alors que ce dernier n'en était pas encore capable.

Bien que son origine est inconnue, Consus semble être du côté des Assassins ou plutôt contre les Templiers. Le grand-père de Giovanni s'intéressait à cette entité et voulait savoir quand elle s'adressait à Giovanni, mais son petit-fils lui répondait que Consus était absent, comme il "ne joue pas quand Nonno est dans les parages".

En 1503, Consus essaya de convaincre Giovanni de donner la Pomme d'Éden à Fiora Cavazza, qui voulait la récupérer pour les Assassins, puis recommanda à Giovanni de rejoindre la Confrérie aux côtés de Francesco Vecellio.

Les apparitions semblaient disparaître au fil de la vie de Giovanni, mais il ne les oublia pas pour autant. Dès qu'il apporta le Crânes de cristal à Bombastus en 1520, il rencontra un fou du nom de Johan qui, à sa vue, évoqua Consus, attirant l'attention de Giovanni qui lui demanda de plus amples explications sur son nom. Mais, apeuré, Johan lui répondit en bredouillant qu'il avait dit "consentement".[2]


Le Dieu Érudit

"Giovanni s'écroule, inconscient. Je m'agenouille à ses côtés. Ses yeux s'ouvrent subitement, mais c'est un étranger qui me regarde. Le visage de Giovanni se transforme devant mes propres yeux!"
– Maria Amiel avec Giovanni dans le temple[src]


Giovanni Borgia Consus.jpg

Giovanni "possédé" par Consus

Quand Giovanni et Maria Amiel arrivèrent au Temple de Pythagore en 1527, son sanctuaire réagit à la présence de l'Assassin, comme s'il descendait de la Première Civilisation, illuminant la salle de symboles et de glyphes.

Le jeune homme tomba inconscient et se réveilla peu de tems après, son visage prenant l'apparence d'une ancienne entité. Il parla d'une voix distante et inconnue, et se présenta au nom de Consus, le Dieu Érudit.[2]


Scientifique possédé

En 2012, les deux Maîtres Templiers Isabelle Ardant et Àlvaro Gramàtica firent des tests sur le Suaire que l'Ordre avait acquis en 1944 pour impressionner leur supérieur, Alan Rikkin, dans le but de briller au sein d'Abstergo Industries. D'après les mémoires génétiques en DSS du Projet Héritage et les tests du scientifique, ce dernier en déduisit que l'artefact avait comme utilité de guérir les maladies et blessures. Persuadé qu'il fallait l'activer, Gramàtica demanda à Isabelle de tirer sur lui, tandis qu'il s'envelopperait dans le Suaire. Après le coup de feu, le scientifique fut guérit miraculeusement mais il n'avait pas prévu d'être possédé par Consus lui-même.

Quelques jours plus tard, Gramàtica constata qu'il lui fallait un cobaye pour endosser le Suaire et se faire blesser mortellement. En effet, Àlvaro avait essayé la maladie, les blessures par entailles mais cela ne marchait pas pour réveiller la conscience du Précurseur enfermée dans l'artefact. Isabelle Ardant consentit à aider le scientifique en lui fournissant le parfait cobaye pour six mois : Violet da Costa. Cette employée de l'équipe Sigma fit l'affaire. Àlvaro lui ordonna de revêtir le Suaire puis lui tira une balle dessus. Consus prit immédiatement possession du corps de da Costa et répondit aux question du scientifique. Puis elle s'éteint après avoir déclaré que le corps était réparé. Àlvaro tira à nouveau sur da Costa pour poursuivre la conversation avec le Précurseur[3].



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard